FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Avenir de la planète: les jeunes Québécois sont pessimistes
Aller à la page 1, 2  Suivante
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Astroclick Index du Forum » Climat, environnement et pollution et le fameux rechauffement climatique ! » Avenir de la planète: les jeunes Québécois sont pessimistes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Mar 24 Fév 2009 4:57 pm    Sujet du message: Avenir de la planète: les jeunes Québécois sont pessimistes
Répondre en citant

Salut les membres

Il faut sans faute lire l’article ci-dessous pour comprendre ma chronique sur ce phénomène.

Avenir de la planète: les jeunes Québécois sont pessimistes.

Ce phénomène pessimiste est le résultat des campagnes de peurs que les environnementalistes, les écologistes et surtout, les réchauffistes de la fumeuse théorie des GES et de leur prétendue corrélation avec le réchauffement climatique et de ses effets à moyen terme sur le climat à venir, et la détérioration de la planète suite à la pollution engendrée par la combustion de carburants fossiles.

Lire la suite ici :

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Thomas
Chroniqueur


Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 330
Localisation: ottawa

 Message Posté le: Mar 24 Fév 2009 5:22 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour

La question serait plûtot ;

Que faîtes-vous pour l' avenir de notre planète?

Qui recycle quoi? économisez-vous l' eau? À quoi chauffez-vous vous votre maison?

Voilà le genre de question qu' ils faut poser aux québecquois d' aujourd' hui Crying or Very sad

A+
_________________
le pire con , est le vieux con, car il a de l' expérience!!!!!
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Mar 24 Fév 2009 9:50 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Thomas a écrit:
Bonjour

La question serait plûtot ;

Que faîtes-vous pour l' avenir de notre planète?

Qui recycle quoi? économisez-vous l' eau? À quoi chauffez-vous vous votre maison?

Voilà le genre de question qu' ils faut poser aux québecquois d' aujourd' hui Crying or Very sad

A+


Salut Thomas

Je crois plutôt que je dirais,la planète est-elle en danger, et si elle l’était, que pourrions-nous faire, nous les pucerons de la terre pour la sauver.

Malheureusement, si la planète était en danger, ce que je doute de tout mon être, mon intelligence et de mon instinct, hé bien, nous ne pourrions rien faire, car nous n’avons aucune technologie, pouvoir, outil, ni puissance suffisante pour la sauver. Cela peut paraitre un blasphème contre nature, mais c’est la réalité. Mais pour certains, c’est effectivement une hérésie et un blasphème contre leurs dogmes religieux, contre l’idée de Gaïa, une entité vivante qui souffre de la présence des hommes.

Ta terre est une planète insensible à ce qui pourrait lui arriver. La planète fait partie de l’univers qui l’a formé avec des forces immense et difficilement quantifiable et non imaginée par qui que ce soit ou par un Dieu omniscient. La planète est une chose, une maison pour la vie, un véhicule qui se meut dans notre système solaire, mais qui ne peut contrôler rien de sa destinée, ni de son avenir.

La vie sur terre à été décimée à cinq occasions, et la dernière a été la période du Jurassique, où la vie des êtres vivants d’alors, les dinosaures, à peut être été exterminer par un météore qui l’a frappée. Mais surprise, la terre a survécu, même sans notre aide, car nous n’existons pas alors,…. ha bon ? Et si la terre n’avait pas été frappée par ce météore, les mammifères dont nous sommes une espèce, existeraient-ils? J’en doute, car nous n’aurions jamais existé et nous nous ne poserions pas de question sur la fragilité de la terre.

Je ne m’inquiète nullement de l’avenir de la planète ni des générations qui nous suivront.

Le recyclage est un processus naturel, car rien ne se crée, rien ne se perd, tout est recyclé. Le problème est que ce recyclage continu de la nature ne se fait pas au même rythme ni à la même échelle de temps que les humains.

Les humains recyclent leurs déchets de fabrication ou les produits qu’il fabrique selon ses besoins, ou quand ces produits deviennent une nuisance par son encombrement ou affectent visiblement sa santé et son mieux vivre. Ces pollutions humaines ont toujours existé dans les civilisations précédentes, et parfois, malgré du peu de technologies du moment, ils trouvaient un moyen pour contourner ce problème de pollution "urbaine".

Tu me demandes si j’économise l’eau? Pourquoi le ferais-je? Au Québec, l’eau est omniprésente, coule à profusion et ne coute presque rien. La seule raison pourquoi j’économiserais l’eau, c’est qu’elle serait devenue rare et hors de prix. Ce n’est pas le cas, et je ne pose pas de question existentielle à son sujet. Cependant, je compatis avec ceux qui doivent passer une grosse partie de leur journée pour la charrier vers leur maison.

Toutefois, ce n’est pas notre cas, et l’économiser n’apportera aucune goutte supplémentaire pour alléger leur fardeau régional ou local. D'ailleurs, l’eau que l’on dit "gaspiller" retourne dans les couches aquifères et ou à la mer, où là, elle redevient saline.

Je chauffe ma maison à l’électricité, mais ailleurs, je la chauffais soit au charbon, soit à l’huile, soit au bois selon le prix et les disponibilités. Que faire d’autre? Car l’huile du Saint-Esprit n’existe pas encore.

L’humanité dépend à près de 90 % des carburants fossiles pour se chauffer, se mouvoir ou s’envoler vers les pays chauds ou froids selon les gouts de chacun. Les Américains dépendent du charbon à 50 %, pour alimenter ses centrales électriques.

Le Canada est aussi tributaire du charbon et des carburants fossiles ainsi que la Chine et l’Inde. Le Québec est très chanceux, car il possède de centaines de rivières importantes pouvant être harnachées et des millions de lacs, pour les alimenter en eau. Mais nous ne pouvons qu’exporter nos surplus électriques, qu’aux états limitrophes de la province, à un cout de 3 à 5 fois supérieur, à celui que nous payons. C’est bon pour le trésor consolidé des Québécois et c’est tant mieux.

Toutefois, la France dépend du nucléaire à 90 % pour fournir l’énergie électrique à ses citoyens, malgré l’horreur des Français pour le "nuke". Ils sont piégés par cette source (qui sera surement la source énergétique de demain, pour tous les pays, qui n’auront plus de pétrole (diesel) pour alimenter les chaudières des centrales), car pour les Français, c’est la seule source abordable et presque inépuisable.

P.S. Selon ta réponse, je crois que tu fais partie de cette flopée de pessimistes. Ça serait intéressant de connaitre ton opinion, exprimée autrement que par des onomatopées.

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Adrien
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 388
Localisation: laval

 Message Posté le: Mer 25 Fév 2009 1:21 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Citation:
Je crois plutôt que je dirais,la planète est-elle en danger, et si elle l’était, que pourrions-nous faire, nous les pucerons de la terre pour la sauver.


L'homme est le seul animal sur terre à détruire son habitat.

Il ne pense qu'à l'argent et au nom de cet argent il détruit les forêts, la mer, les insectes en pulvérisant à tout va sur les champs cultivés.

Le problème est qu'il ne pense pas que la forêt et la mer nous fournissent l'oxygène dont nous avons besoin et que ce sont des régulateurs de pollution.
La forêt Amazonienne est entrain d'être détruite pour enrichir quelques personnes, sans penser que les animaux et quelques Indiens n'auront bientôt plus d'habitat.

Pour avoir moins de travail de graves insecticides chimiques sont utilisés, mais ces personnes oublient que ce sont des insectes qui pollinisent les fleurs, les arbres et plantes, qui donneront fruits et légumes, ces insecticides tuent non seulement les insectes "soit-disant" nuisibles mais aussi les insectes utiles comme les coccinnelles et les abeilles.

Ils ne sont que rarement sélectifs et même dans ce cas je n'y crois pas.
_________________
Adrien......honnetre sans reproche
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Mer 25 Fév 2009 2:35 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Adrien

Vinety a écrit:
Je crois plutôt que je dirais, la planète est-elle en danger, et si elle l’était, que pourrions-nous faire, nous les pucerons de la terre pour la sauver.


Adrien a écrit:
L'homme est le seul animal sur terre à détruire son habitat.


Tu veux surement dire que l’homme est le seul animal sur terre à changer son environnement immédiat pour l’adapter à ses besoins. Si l’homme peut changer son environnement et effectivement le fait, c’est qu’il est le seul animal sur terre qui a suffisamment d’intelligence, de pouvoir penser à hier et à demain, de ne pas vivre seulement le moment présent et de faire de plans d’avenir, et surtout d’avoir la capacité de résoudre des problèmes de survie, sans s’en remettre uniquement à son instinct, qui parfois lui joue de très mauvais tours.

Il est le seul animal qui peut construire son habitat selon les circonstances et ses besoins de sa famille et de ses proches. Tu te reconnais surement dans ce petit laïus…Non? Tu es surement aussi un humain…Non? Et pas seulement un animal, car si c’était le cas, tu ne pourrais pas me répondre en écrivant un texte que la société des hommes t’a enseigné. Si tu n’aimes pas ta condition d’"homme", car tu trouves que l’humanité est intolérable à tes yeux, que comptes-tu faire pour changer tout cela? Si nous sommes ce que nous sommes, c’est que l’évolution nous à fait ainsi, à travers des milliers de contingences évolutives, qui a commencé immédiatement après l’extinction massive du Jurassique et qui dure depuis près de 70 millions d’années.

L’hominidé que nous sommes, semblable au gorille, à débuter son évolution il y a près de 2 millions d’années, en passant par de multiples formes, qui ont toutes disparues et dont l’homo sapiens que nous somme, ait survécu et s’est reproduit, pour stabiliser notre évolution au stade d’aujourd’hui, qui comprend un étudiant de moins de 18 ans comme toi et un vieux retraité de 73 ans comme moi.

Adrien a écrit:
Il ne pense qu'à l'argent et au nom de cet argent il détruit les forêts, la mer, les insectes en pulvérisant à tout va sur les champs cultivés.


Tu veux dire que toi, tu ne pense pas seulement qu’à l’argent et que tu n’en a pas suffisamment pour t’acheter tout ce que tu aimerais te procurer...Non? Mais qu'en critiquant les autres hommes, tu vas t'en procurer, mais eux se démènent en "maudit", pour en trouver et survivre!

Les hommes coupent la forêt pour plusieurs raisons, se chauffer, créer un espace au soleil pour lui permettre de cultiver les plantes nécessaires et faire l’élevage d’animaux pour avoir de quoi se nourrir et survivre.

Se bâtir une maison, faire des jouets à ses enfants, faire des meubles, faire des instruments de musique, etc. Crois-tu sincèrement que les hommes coupent les arbres pour le simple plaisir de les voir tomber avec fracas…Non ? Il faut déjà avoir travaillé dans la forêt pour gagner sa vie, pour savoir réellement ce qu’il en coute en efforts et en sueurs. Un dur labeur, mais nécessaire et indispensable, pour celui qui a du cœur au ventre et ne compte que sur lui-même pour survivre et non pas sur la charité publique ou ses parents ou sur un chèque de BS.
Tant qu’au salaire qu’un forestier en retire, il est misérable et ne l’enrichit guère.


Adrien a écrit:
Le problème est qu'il ne pense pas que la forêt et la mer nous fournissent l'oxygène dont nous avons besoin et que ce sont des régulateurs de pollution.


Une forêt qui est laissée à elle-même après avoir été récoltée, repousse, comme les plantes dans les champs laissés en jachère. La nature a horreur du vide, et s’empresse de remplir ces espaces laissés vides. Une forêt boréale, constituée de résineux, comme celle du Québec, se renouvèle tout seule dans une période de 70 ans. Une récolte aux 70 ans.

Toutes les plantes produisent de l’oxygène par la photo synthèse et c’est un mythe fumeux de dire que les forêts sont les poumons de la terre. Les arbres sont des plantes comme un pissenlit et jouent exactement le même rôle dans la nature, ni plus ni moins. Quant aux océans qui recouvrent 70 % de la surface terrestre produit de la vapeur d’eau, qui constitue plus de 99% des GES. Si pour toi le CO² est un polluant, actuellement selon celui produit par la combustion de carburants fossiles, ne représente qu’une molécule de gaz sur 10 000 autres qui forment les GES. L’océan est effectivement un régulateur thermique et climatique.


Adrien a écrit:
La forêt Amazonienne est entrain d'être détruite pour enrichir quelques personnes, sans penser que les animaux et quelques Indiens n'auront bientôt plus d'habitat.


Ce commentaire est hilarant et complètement exagéré. Que dire de la forêt française qui a été presque entièrement détruite à la Renaissance, et que maintenant, on la cultive intelligemment! Les forêts de l’Amazonie sont exploitées pour le bois qu’elles contiennent et souvent pour faire des terres pour cultiver tout ce dont ils ont aussi besoin pour survivre.

La forêt mondiale pousse toujours et aux États-Unis, elle a tendance à augmenter régulièrement. Je vois que tu carbures aux insanités et aux exagérations que les écologistes propagent. Il est temps que tu te renseignes et fasses la part de choses. Les habitants de l’Amérique du Sud ont aussi droit à l’exploitation de leurs richesses nationales, comme tous les autres habitants de la terre qui les utilisent selon leurs besoins pour survivre. Qui sont ces malandrins pour dicter aux autres hommes, leurs façons de vivre. Ne sont-ils pas suffisamment occupés pour pouvoir eux-mêmes mettre la main à la pâte et améliorer le mieux vivre collectif, au lieu de critiquer tout ce que fait la balance de l’humanité?

Adrien a écrit:
Pour avoir moins de travail de graves insecticides chimiques sont utilisés, mais ces personnes oublient que ce sont des insectes qui pollinisent les fleurs, les arbres et plantes, qui donneront fruits et légumes, ces insecticides tuent non seulement les insectes "soit-disant" nuisibles mais aussi les insectes utiles comme les coccinnelles et les abeilles.


Les insecticides naturels sont utilisés par la nature pour réguler l’envahissement des insectes qui affectent la croissance des plantes. Les hommes ne font que copier judicieusement, ce que la nature fait depuis toujours. La pollinisation des plantes par les insectes est ce que la nature a trouvé de mieux. Les hommes élèvent des abeilles pour en tirer le miel et aussi pour polliniser les plantes. Si les insecticides qu’il crée tuent les abeilles, hé bien tu peux être assuré, qu’ils changeront la formulation pour enrayer ce genre de problème. Tu doutes de l’intelligence humaine et de ses capacités de débrouillardise et d’adaptation, moi pas.


Adrien a écrit:
Ils ne sont que rarement sélectifs et même dans ce cas je n'y crois pas.


Je te comprends, tu es négatif et pessimiste! Cependant, si aujourd’hui tu peux écrire sur ce forum, c’est que tes parents ont fait ce qu’il avait à faire pour se reproduire et leur rejeton peut aujourd’hui écrire un petit laïus complètement bête, sur la nature des hommes.

P.S. En passant es-tu un homme (homo sapiens) ou un clone d’un homme nouvellement créé par l’écofascisme?

Amicalement et merci pour l’inspiration.

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Adrien
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 388
Localisation: laval

 Message Posté le: Jeu 26 Fév 2009 1:15 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Vinety a écrit:
Citation:
L’hominidé que nous sommes, semblable au gorille, à débuter son évolution il y a près de 2 millions d’années, en passant par de multiples formes, qui ont toutes disparues et dont l’homo sapiens que nous somme, ait survécu et s’est reproduit, pour stabiliser notre évolution au stade d’aujourd’hui, qui comprend un étudiant de moins de 18 ans comme toi et un vieux retraité de 73 ans comme moi.


C' est certain que notre évolution n'obéit pas à un mouvement linéaire mais répond bien à un buissonnement d'espèces, marqué par la coexistence de différentes lignées et par de nombreuses extinctions, que l'Afrique est le foyer à partir duquel nos ancêtres se sont lancés à plusieurs reprises à la conquête de terres accessibles, qu'entre la mer Noire et l'océan Atlantique, néandertaliens et hommes de Cro-Magnon se sont rencontrés, voire affrontés.
Ou encore, que bien des maux dont souffrent aujourd'hui les hommes s'expliquent par leur passé de chasseurs-cueilleurs ...

Vinety a écrit:
Citation:
Les forêts de l’Amazonie sont exploitées pour le bois qu’elles contiennent et souvent pour faire des terres pour cultiver tout ce dont ils ont aussi besoin pour survivre.


Quelle naiveté de votre part Mr vinety , saviez-vous que chaque année, la forêt est déboisée sur une superficie grande comme la Suisse !
À ce rythme, l’Amazonie disparaîtra complètement d’ici 50 ans… et avec elle, la moitié de notre oxygène à tous !
Informez-vous donc....

Voiçi un lien a ce sujet;

http://www.sauramps.com/article.php3?id_article=699

Vinety a écrit:
Citation:
Je te comprends, tu es négatif et pessimiste! Cependant, si aujourd’hui tu peux écrire sur ce forum, c’est que tes parents ont fait ce qu’il avait à faire pour se reproduire et leur rejeton peut aujourd’hui écrire un petit laïus complètement bête, sur la nature des hommes.


Pas plus bête que vos réponses vaseuses à propos de la planète en danger Rolling Eyes

Une population mondiale qui s'accroît, la nature qui recule, une exploitation intense des énergies, la pollution, le réchauffement-climatique... la Terre est menacée et fragile!

Et vous refusez d'y croire Embarassed Vos meilleurs années sont derrières vous maintenant , mais nous....... Rolling Eyes C'est nous qui vont en payer la note , à cause justement de gens comme vous qui se foutent complètement de notre avenir et vous avez pensé seulement qu' à votre petite personne toute votre vie en polluant la planète et maintenant vous venez polluer ce forum à innocenter l' homme qui n' a rien a voir avez le réchauffement climatique Rolling Eyes

Incroyable!!!!!
_________________
Adrien......honnetre sans reproche
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Jeu 26 Fév 2009 12:48 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Adrien

Vinety a écrit:
Vinety a écrit:
Les forêts de l’Amazonie sont exploitées pour le bois qu’elles contiennent et souvent pour faire des terres pour cultiver tout ce dont ils ont aussi besoin pour survivre.


Adrien a écrit:
Quelle naiveté de votre part Mr Vinety , saviez-vous que chaque année, la forêt est déboisée sur une superficie grande comme la Suisse ! À ce rythme, l’Amazonie disparaîtra complètement d’ici 50 ans… et avec elle, la moitié de notre oxygène à tous !Informez-vous donc....

Voiçi un lien a ce sujet;

http://www.sauramps.com/article.php3?id_article=699


Vinety a écrit:
Citation:
Je te comprends, tu es négatif et pessimiste! Cependant, si aujourd’hui tu peux écrire sur ce forum, c’est que tes parents ont fait ce qu’il avait à faire pour se reproduire et leur rejeton peut aujourd’hui écrire un petit laïus complètement bête, sur la nature des hommes.


Merci Adrien pour ce site. Je l’ai lu et presque tous ce qui est écrit à propos de l’Amazonie est juste, excepter:

Citation:
Chaque année, la forêt est déboisée sur une superficie grande comme la Suisse ! Chaque année, la forêt est déboisée sur une superficie grande comme la Suisse ! À ce rythme, l’Amazonie disparaîtra complètement d’ici 50 ans…


Vrai, alors, l’Amazonie deviendra comme l’Europe du Nord, où la forêt originale a presque disparu à 90 % à la Renaissance., pour faire place à des terres cultivables pour que la population grandissante puisse se nourrir et survivre. Pourtant, aujourd’hui, en Europe et surtout en France, on cultive la forêt comme on cultive un jardin. Et cette forêt continue du fournir toutes sortes d’essence de bois pour alimenter les industries de la transformation du bois en produit de consommation, bateaux, meubles, outils, jouets, etc. Cependant, l’Europe n’a pas disparu pour autant…Non ? L’Amazonie n’a-t-elle pas droit aux mêmes opportunités?

Citation:
avec elle, la moitié de notre oxygène à tous !


Là, l’auteur de ce "blog" se goure complètement et exagère effrontément, et il a surement été payé pour inscrire ce petit bout de phrase qui détonne complètement du texte de base. Il l’a été par Greenpeace ou une autre ONG spécialisée dans la peur morbide qui sont distillées par ces organisations, pour que des gens sensibles comme toi qui sont facilement impressionnables puissent leurs envoyer des dons, pour qu’ils puissent continuer à vous faire peur en publiant des torchons semblables à ceux qu’Al Gore ou d’autres organisations qui font leur blé avec ce rhème, tellement exploité, que bientôt plus personne ne se donnera la peine de les lire ou de les regarder.

L’oxygène que nous respirons ne vient pas seulement des arbres, elle vient aussi de la photosynthèse de toutes les plantes qui existent sur la terre. Quand un arbre est coupé, il est remplacé par un autre arbre ou d’autres sortes de plantes qui avec le processus décrit plus haut produisent de l’oxygène indispensable à la faune, qui elle, expire du CO², qui est absorbé par les plantes pour fabriquer le tissu ligneux, ce qui leur permet de s’étaler au soleil pour profiter de sa chaleur au lieu de ramper au sol. Dans la nature, les plantes utilisent toutes sortes de stratégies pour recevoir le plus possible le rayonnement solaire indispensable à leur croissance.

Adrien a écrit:
Pas plus bête que vos réponses vaseuses à propos de la planète en danger Rolling Eyes


La planète n’est pas en danger.

Adrien a écrit:
Une population mondiale qui s'accroît,


Si la population mondiale s’accroit aussi rapidement, c’est que la planète n’a jamais été aussi prolifique, sans ça, la population ne pourrait s’accroitre à ce rythme.

Adrien a écrit:
la nature qui recule


La nature ne recule pas, elle se transforme et devient de plus en plus luxuriante.

Adrien a écrit:
une exploitation intense des énergies


L’intensité d’une exploitation est toujours relative à la demande. Et quand la ressource se raréfie, les prix augmentent et une autre source d’énergie est utilisée. Cela a toujours été ainsi depuis que les hommes existent.


Adrien a écrit:
la pollution


La pollution est une nuisance qui est produite par les hommes, et quand ceux-ci ne peuvent plus la tolérer, ils trouvent des façons de la juguler, et ça aussi existe depuis l’avènement de l’homme. Ce n’est pas pire aujourd’hui qu’auparavant, mais j’ajouterais qu’aujourd’hui, avec la technologie, c’est beaucoup moins mauvais qu’avant.

Adrien a écrit:
le réchauffement-climatique...


Tu dois te tromper de thème, car maintenant ce thème est vieillot et n’est plus utilisé par tes
mentors. Tu retardes dans tes lectures sur ce sujet. Embarassed

Adrien a écrit:
la Terre est menacée et fragile!


Je vois qu’à ton âge tu n’as pas encore eu le temps suffisant pour te renseigner et que tu as encore beaucoup de croutes à manger et beaucoup d’informations à glaner ici et là. Courage ça va venir avec le temps.

Adrien a écrit:
Et vous refusez d'y croire Embarassed Vos meilleurs années sont derrières vous maintenant , mais nous....... Rolling Eyes


Tu es absolument sûr qu tu vas me survivre? Un accident est si vite arrivé!

Adrien a écrit:
C'est nous qui vont en payer la note ,


Quelle note?

Adrien a écrit:
à cause justement de gens comme vous qui se foutent complètement de notre avenir et vous avez pensé seulement qu' à votre petite personne toute votre vie


Je peux me ficher de ton avenir, pourvu que je m’occupe du mien. Si toi-même t’occupais de ton avenir au lieu de pleurer sur les épaules des autres et plutôt t’instruire le plus possible pour être en mesure de relever les défis que chaque nouvelle génération doit faire face, tu n’aurais plus de temps pour te vautrer dans un discours tellement "vaseux" comme tu dis et surtout tellement pessimiste, et surtout, ni de temps pour pleurnicher sur autrui et les rendre responsables de tous tes malheurs, que tu inventes à satiété.

Adrien a écrit:
en polluant la planète et maintenant vous venez polluer ce forum à innocenter l' homme qui n' a rien a voir avez le réchauffement climatique Rolling Eyes


Je croyais que tu étais aussi un homme, ce dont je commence à douter en te lisant. Serais-tu un extraterrestre qui a pour mandat de changer la nature de l’homme? Mais si tu es un homme, tu devrais être content que quelqu’un t’innocente…Non ?

Incroyable!!!!!

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Paul
Chroniqueur


Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 458
Localisation: Brossard

 Message Posté le: Jeu 26 Fév 2009 3:18 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour

Citation:
Vrai, alors, l’Amazonie deviendra comme l’Europe du Nord, où la forêt originale a presque disparu à 90 % à la Renaissance., pour faire place à des terres cultivables pour que la population grandissante puisse se nourrir et survivre. Pourtant, aujourd’hui, en Europe et surtout en France, on cultive la forêt comme on cultive un jardin. Et cette forêt continue du fournir toutes sortes d’essence de bois pour alimenter les industries de la transformation du bois en produit de consommation, bateaux, meubles, outils, jouets, etc. Cependant, l’Europe n’a pas disparu pour autant…Non ? L’Amazonie n’a-t-elle pas droit aux mêmes opportunités?


Faut croire que vous n< avez aucun sentiment a L,endroit de la nature Mr vinety Embarassed

A+
_________________
Tout est possible ! quand on veut !
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Numéro ICQ
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Jeu 26 Fév 2009 4:08 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Paul a écrit:
Bonjour

Citation:
Vrai, alors, l’Amazonie deviendra comme l’Europe du Nord, où la forêt originale a presque disparu à 90 % à la Renaissance., pour faire place à des terres cultivables pour que la population grandissante puisse se nourrir et survivre. Pourtant, aujourd’hui, en Europe et surtout en France, on cultive la forêt comme on cultive un jardin. Et cette forêt continue du fournir toutes sortes d’essence de bois pour alimenter les industries de la transformation du bois en produit de consommation, bateaux, meubles, outils, jouets, etc. Cependant, l’Europe n’a pas disparu pour autant…Non ? L’Amazonie n’a-t-elle pas droit aux mêmes opportunités?


Faut croire que vous n< avez aucun sentiment a L,endroit de la nature Mr vinety Embarassed

A+


Salut Paul

Tu as raison, je n'ai aucun sentiment envers la nature, car la nature n'est pas une personne, et seule une personne peut s'attendrir, aimer ou se fâcher contre une autre personne. Ce sont des sentiments humains, et la nature n’a aucun sentiment envers qui que ce soit.

Cependant, personne ne peut douter que je n'apprécie pas mes voyages de pêche ou de chasse dans la nature. Mais ces voyages de chasse ou de pêche ne sont pas un acte d'amour avec la nature, mais tout simplement le sentiment de posséder la force nécessaire pour faire face à la nature et ses pièges mortels.

Est-ce que la nature te nourrit sans que tu doives travailler à cultiver, chasser, pêcher etc. Non, si tu ne fais rien pour te nourrir, la nature va te laisser mourir tout bêtement. Même, je dirais, que la nature dans son essence est inexistante, seul la vie à un sens. Et la vie évolue au rythme de la survie et si une espèce, quelle qu'elle soit ne peut pas se défendre et se reproduire, elle s'éteint sans que la nature ait le moindre sentiment d'amour ou d'amitié pour elle. C’est la loi naturelle de la survivance.

Si nous protégeons notre environnement, ce n'est par amour pour la nature, mais bien pour notre propre bien-être et notre propre survie comme espèce.

Toi, qui en parles avec autant d’émotions, comment se passe ton histoire d’amour avec la nature? Tu pourrais être moins laconique et nous raconter avec plus de détails cet amour pour elle. À moins que tu n’aies pas de mot pour le dire!

P.S. Es-tu toujours aussi amoureux?

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Adrien
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 388
Localisation: laval

 Message Posté le: Ven 27 Fév 2009 12:12 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Citation:
Je peux me ficher de ton avenir, pourvu que je m’occupe du mien. Si toi-même t’occupais de ton avenir au lieu de pleurer sur les épaules des autres et plutôt t’instruire le plus possible pour être en mesure de relever les défis que chaque nouvelle génération doit faire face, tu n’aurais plus de temps pour te vautrer dans un discours tellement "vaseux" comme tu dis et surtout tellement pessimiste, et surtout, ni de temps pour pleurnicher sur autrui et les rendre responsables de tous tes malheurs, que tu inventes à satiété.


Je vous donne mes impressions sur la situation actuel du climat.
Il y a donc encore beaucoup d’incertitudes sur les études du climat et du rôle exact du soleil sur le climat.

Enfin, la réduction de la couche d’ozone stratosphérique perturbe la circulation atmosphérique au-dessus de l’Antarctique qui, lui aussi, se refroidit depuis quelques années.
La mer de glace antarctique tend à s’étendre légèrement, au contraire de la banquise .

Pour certains chercheurs, « c’est bien l’Antarctique dans son ensemble qui se refroidit ».

Bref, la planète connaît quelques signes de refroidissement.
D’où l’impérieuse nécessité, pour les adeptes du réchauffement climatique, d’apporter des réponses qui permettent d’élucider ces bizarreries .

Une tâche d’autant plus périlleuse que les modèles numériques ont pour l’instant encore du mal à reproduire ces phénomènes .

Alors , je vous dis '' la planète est belle et bien en grand danger'' Rolling Eyes
_________________
Adrien......honnetre sans reproche
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Ven 27 Fév 2009 3:35 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Adrien

Adrien a écrit:

Je vous donne mes impressions sur la situation actuelle du climat.
Il y a donc encore beaucoup d’incertitudes sur les études du climat et du rôle exact du soleil sur le climat.


La situation actuelle du climat est la même qu’il y a 10 ans, 100 ans, 500 ans et 10 000 ans, ni meilleur ni pire. Quand aux incertitudes, elles existent depuis toujours, malgré le fait que les climatologues ajoutent à leurs connaissances un peu plus chaque jour avec la technologie moderne mise à leur disposition, grâce aux impôts et aux taxes que nous payons pour ces instruments. Cependant, ce n’est pas pour autant que ces scientifiques pourront un jour contrôler le climat, car celui-ci est au dessus des capacités humaines. Mais, pourront ils prédirent avec plus de lucidités les prévisions météorologiques actuelles qui ne sont que de quelques jours. Quant aux prévisions à long terme, plus de 10 jours, les augures et les devinations de madame chose sont aussi bons que celles des modèles d’ordinateurs venant des officines du GIEC.

Adrien a écrit:

Enfin, la réduction de la couche d’ozone stratosphérique perturbe la circulation atmosphérique au-dessus de l’Antarctique qui, lui aussi, se refroidit depuis quelques années. La mer de glace antarctique tend à s’étendre légèrement, au contraire de la banquise.


La couche d’ozone ne perturbe pas la circulation atmosphérique.

Dans la haute atmosphère de la Terre, la couche d’ozone est une concentration d’ozone qui filtre une partie des rayons ultraviolets émis par le Soleil, ultraviolets notamment responsables de cancers de la peau.

L’Antarctique effectivement se refroidit. Cependant, tu te trompes de pole, car effectivement en Antarctique la frange de glace fond, mais seulement à la pointe de la péninsule Antarctique, où tous les scientifiques sont concentrés et où personne ne connait réellement les causes locales qui font fondre la frange glaciaire de cette péninsule. Ce n’est pas le "RCA", mais c’est une bonne excuse pour ne pas faire les recherches nécessaires pour résoudre ce mystère et ça entretient le mythe du "RCA", qui nourrit les bourses du carbone et la pensée dominante.

Adrien a écrit:

mais le bloc glaciaire centrale s’épaissit, car ce pole refroidit. Pour certains chercheurs, « c’est bien l’Antarctique dans son ensemble qui se refroidit ».


Là, on est d’accord. Concernant l’Arctique, la glace a recommencé à se reformer, et le Groenland à lui aussi, commencer à se refroidir. L’océan Article subit des cycles de refroidissement et de réchauffement qui ne sont pas encore bien compris par les climatologues et les géophysiciens.

Les climatologues devraient abandonner leurs modèles d’ordinateur et concentrer leurs efforts sur des observations sur place ou avec l’aide des satellites météorologiques. Comme de raison, ils vont devoir abandonner leur siège capitonner et se vêtir plus chaudement. Mais si cette science les intéresse, c’est le prix qu’ils doivent payer pour rehausser leur réputation de chercheur.

Adrien a écrit:
Bref, la planète connaît quelques signes de refroidissement.
D’où l’impérieuse nécessité, pour les adeptes du réchauffement climatique, d’apporter des réponses qui permettent d’élucider ces bizarreries .


Tu as raison, des réponses sont nécessaires, et nous sommes ceux qui doivent exiger ces réponses.

Adrien a écrit:
Une tâche d’autant plus périlleuse que les modèles numériques ont pour l’instant encore du mal à reproduire ces phénomènes .

Alors , je vous dis '' la planète est belle et bien en grand danger'' Rolling Eyes


Tu as raison de souligner cette phrase avec un Rolling Eyes, car effectivement tout ce brouhaha autour de ce "spectre" est une tartuferie digne de Molière.

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Adrien
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 388
Localisation: laval

 Message Posté le: Lun 02 Mar 2009 1:16 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Citation:
La situation actuelle du climat est la même qu’il y a 10 ans, 100 ans, 500 ans et 10 000 ans, ni meilleur ni pire. Quand aux incertitudes, elles existent depuis toujours, malgré le fait que les climatologues ajoutent à leurs connaissances un peu plus chaque jour avec la technologie moderne mise à leur disposition, grâce aux impôts et aux taxes que nous payons pour ces instruments.


Je ne suis pas d'accord avec vous, puisque la température moyenne globale à la surface (la moyenne de la température de l'air près de la surface du sol et de la température à la surface de la mer) a augmenté depuis 1861. Rolling Eyes

Au XXe siècle, cette augmentation a été de 0,6 °C ± 0,2
°C 5 6 .
Cette valeur est supérieure d'environ 0,15 °C à celle estimée par le SAR4 pour la période qui s'est terminée en 1994, ce qui s'explique à la fois par les températures relativement élevées des années ultérieures (1995 à 2000) et par l'amélioration des méthodes de traitement des données.
Ces chiffres tiennent compte de différents ajustements, y compris les effets des îlots de chaleur urbains.
Les relevés indiquent que le degré de variabilité a été important; par exemple, l'essentiel du réchauffement survenu au cours du XXe siècle est concentré sur deux périodes: 1910-1945 et 1976-2000.

Globalement, il est très probable que les années 90 aient été la décennie la plus chaude et 1998 l'année la plus chaude depuis que l'on tient des relevés, c'est-à-dire depuis 1861. Wink

Vous mentionnez aussi que ;

Citation:
La couche d’ozone ne perturbe pas la circulation atmosphérique.

Dans la haute atmosphère de la Terre, la couche d’ozone est une concentration d’ozone qui filtre une partie des rayons ultraviolets émis par le Soleil, ultraviolets notamment responsables de cancers de la peau.


encore une fois, nous sommes pas d'accord , puisque l’augmentation de la force des vents sur l’océan Austral est attribuable à deux facteurs. Arrow
-D’abord, l’amincissement de la couche d’ozone dans la couche supérieure de l’atmosphère entraîne une modification de la température en Antarctique.

-Deuxièmement, les changements climatiques récents ont réchauffé davantage les Tropiques que l’océan Austral.
Ces deux phénomènes ont perturbé la circulation atmosphérique au-dessus de l’océan Austral et provoqué des vents importants.
En présence de ces vents, les nouvelles émissions de CO2 produites par les humains tendent à rester à la surface de l’océan plutôt qu’à se loger dans les profondeurs marines comme elles avaient l’habitude de le faire.

La situation devient de plus en plus préoccupante parce que la majorité des organismes marins affectés par l’acidification des océans causée par les CO2 vivent à la surface de l’eau. Wink

Qu'en pensez-vous ?
_________________
Adrien......honnetre sans reproche
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Lun 02 Mar 2009 5:16 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Adrien

Vinety a écrit:
La situation actuelle du climat est la même qu’il y a 10 ans, 100 ans, 500 ans et 10 000 ans, ni meilleur ni pire. Quand aux incertitudes, elles existent depuis toujours, malgré le fait que les climatologues ajoutent à leurs connaissances un peu plus chaque jour avec la technologie moderne mise à leur disposition, grâce aux impôts et aux taxes que nous payons pour ces instruments.


Adrien a écrit:
Je ne suis pas d'accord avec vous, puisque la température moyenne globale à la surface (la moyenne de la température de l'air près de la surface du sol et de la température à la surface de la mer) a augmenté depuis 1861. Rolling Eyes


Plus haut, je me suis surement mal exprimé. Je voulais parler des changements climatiques et non de la constance du climat. Et en ce qui concerne la hausse de température moyenne depuis 1860, elle monte régulièrement tel que tu le mentionnes plus bas. Mais cela ne veux pas dire que cette hausse est permanente et va continuer ainsi pour toujours, malgré les modèles du GIEC, qui eux se cale sur les émissions de CO².

Adrien a écrit:
Au XXe siècle, cette augmentation a été de 0,6 °C ± 0,2
°C 5 à 6 .


Cette hausse représente une courbe lissée sur 150 ans, et je suis d’accord avec cette courbe, car elle est le résultat des observations "in situ".

Adrien a écrit:
Cette valeur est supérieure d'environ 0,15 °C à celle estimée par le SAR4 pour la période qui s'est terminée en 1994, ce qui s'explique à la fois par les températures relativement élevées des années ultérieures (1995 à 2000) et par l'amélioration des méthodes de traitement des données.

Ces chiffres tiennent compte de différents ajustements, y compris les effets des îlots de chaleur urbains.

Les relevés indiquent que le degré de variabilité a été important; par exemple, l'essentiel du réchauffement survenu au cours du XXe siècle est concentré sur deux périodes: 1910-1945 et 1976-2000.

Globalement, il est très probable que les années 90 aient été la décennie la plus chaude et 1998 l'année la plus chaude depuis que l'on tient des relevés, c'est-à-dire depuis 1861. Wink


Tu as raison de mentionner ces données, car elles reflètent la réalité des changements périodiques du climat.




Comme on peut le constater sur ce graphique, depuis 1900, il y a eut 4 grandes tendances lissées de hausse et de baisse de la température. 3 sont soulignées avec les lignes rouges en gras, des périodes de 30 ans, ce qui est la norme parmi les climatologues pour identifier une tendance minimale de température.


Adrien a écrit:
Vous mentionnez aussi que ;


Vinety a écrit:
La couche d’ozone ne perturbe pas la circulation atmosphérique.


Vinety a écrit:
Dans la haute atmosphère de la Terre, la couche d’ozone est une concentration d’ozone qui filtre une partie des rayons ultraviolets émis par le Soleil, ultraviolets notamment responsables de cancers de la peau.


Adrien a écrit:
Encore une fois, nous sommes pas d'accord , puisque l’augmentation de la force des vents sur l’océan Austral est attribuable à deux facteurs. Arrow
-D’abord, l’amincissement de la couche d’ozone dans la couche supérieure de l’atmosphère entraîne une modification de la température en Antarctique.

-Deuxièmement, les changements climatiques récents ont réchauffé davantage les Tropiques que l’océan Austral.
Ces deux phénomènes ont perturbé la circulation atmosphérique au-dessus de l’océan Austral et provoqué des vents importants.

En présence de ces vents, les nouvelles émissions de CO2 produites par les humains tendent à rester à la surface de l’océan plutôt qu’à se loger dans les profondeurs marines comme elles avaient l’habitude de le faire.


Tu as un argument sur lequel je ne m’étais pas sérieusement penché. Mais j’ai un argument qui peut-être te fera réfléchir. On est surement d’accord que la couche d’ozone n’est pas stable et que normalement, elle rapetisse et aussi s’agrandit cycliquement liée aux cycles solaires. Tous ces cycles, qui sont multiples et dont on ne connait pas encore toute la panoplie, affectent les échanges de chaleur entre les pôles et les océans, et affectent d’autant, les cycles climatiques qui évoluent à la baisse ou à la hausse.

Conclusion, la couche d’ozone est dépendante des cycles solaires et la hausse de CO² ou sa baisse est régulé par la température, qui elle-même est régulée par les cycles divers.

Adrien a écrit:
La situation devient de plus en plus préoccupante parce que la majorité des organismes marins affectés par l’acidification des océans causée par les CO2 vivent à la surface de l’eau. Qu'en pensez-vous ?


La situation n’est pas plus préoccupante aujourd’hui qu’elle l’était hier ou il y a 1000 ans.

Concernant l’acidification des océans, il faut lire la chronique que j’ai écrite ici.

Je sais aussi que des chercheurs se colle à ce phénomène pour débloquer des fonds pour faire monter l’eau d’une profondeur de 1000 pieds, riches en nutriments et en CO², et la faire monter en surface en utilisant des pompes actionnées par la houle, pour nourrir le plancton de la surface et attirer les poissons-fourrage, qui vont attirer les poissons carnassiers, base de notre alimentation.

[url=http://fr.wikipedia.org/wiki/Plancton]
Le plancton est à la base de nombreux réseaux trophiques. Il constitue la principale nourriture des baleines à fanon, des coquillages filtreurs (dont moules, coques, huîtres, etc. qu'il peut intoxiquer par diverses toxines).[/url]

Cela fait partie des projets de géo-ingénierie qui sont très populaires par le temps qui court. Mais plusieurs scientifiques sont inquiets, car on ne connait pas les conséquences de ces actions sur les cycles de vie de la nature. Je dirais aussi, soyons prudents!

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Adrien
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 388
Localisation: laval

 Message Posté le: Mar 03 Mar 2009 1:08 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour

VINETY À ÉCRIT;
Citation:
Plus haut, je me suis surement mal exprimé. Je voulais parler des changements climatiques et non de la constance du climat. Et en ce qui concerne la hausse de température moyenne depuis 1860, elle monte régulièrement tel que tu le mentionnes plus bas. Mais cela ne veux pas dire que cette hausse est permanente et va continuer ainsi pour toujours, malgré les modèles du GIEC, qui eux se cale sur les émissions de CO².


AH ben vous croyez ça? d'accord pour certains gaz qui contribuent aux changements climatiques, comme le méthane et le protoxyde d’azote (N2O).
Mais, une nouvelle étude publiée dans la revue Actes de l’Académie Nationale des Sciences, que ce n’est pas vrai pour le plus abondant des gaz à effet de serre : le dioxyde de carbone. Shocked
Mettre un terme aux émissions de dioxyde de carbone n’arrêtera pas le réchauffement de laplanète.

Je vous répète que les gens ont cru que si nous cessions d’émettre du dioxyde de carbone le climat serait revenu à la normale dans 100 ans ou 200 ans.
Ce que nous montrons, c’est que ce n’est pas vrai.
Il s’agit essentiellement d’un changement irréversible qui durera plus d’un millier de années .
Les océans absorbent actuellement une grande partie de l’excès de chaleur de la planète, et une grande partie du dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère.
Mais le dioxyde de carbone et la chaleur finiront par être restitués par l’océan.
Et ce processus aura lieu pendant plusieurs centaines d’années
et malheureusement Mr vinety nous n' y pouvont rien Shocked

VINETY À ÉCRIT;
Citation:
La situation n’est pas plus préoccupante aujourd’hui qu’elle l’était hier ou il y a 1000 ans.

Concernant l’acidification des océans, il faut lire la chronique que j’ai écrite ici.

Je sais aussi que des chercheurs se colle à ce phénomène pour débloquer des fonds pour faire monter l’eau d’une profondeur de 1000 pieds, riches en nutriments et en CO², et la faire monter en surface en utilisant des pompes actionnées par la houle, pour nourrir le plancton de la surface et attirer les poissons-fourrage, qui vont attirer les poissons carnassiers, base de notre alimentation.


Bon , pour ce qui concernent l’acidification des océans, selon-moi il est provoquée par l’absorption dans la mer du CO2 produit par les activités humaines, à raison de 22 millions de tonnes par jour.
Il en résulte une formation d’acide carbonique ayant pour effet de diminuer la quantité de minéraux nécessaires au développement d’un certain nombre d’organismes marins.

Et j' en passe......
_________________
Adrien......honnetre sans reproche
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Mar 03 Mar 2009 1:13 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Adrien

Vinety a écrit:
]Plus haut, je me suis surement mal exprimé. Je voulais parler des changements climatiques et non de la constance du climat. Et en ce qui concerne la hausse de température moyenne depuis 1860, elle monte régulièrement tel que tu le mentionnes plus bas. Mais cela ne veux pas dire que cette hausse est permanente et va continuer ainsi pour toujours, malgré les modèles du GIEC, qui eux se cale sur les émissions de CO².


Adrien a écrit:
AH ben vous croyez ça? d'accord pour certains gaz qui contribuent aux changements climatiques, comme le méthane et le protoxyde d’azote (N2O).


Je ne le crois pas, j’en suis certain. Ces gaz : le méthane et le N2O n’affectent pas le climat, cependant, ils sont des polluants que l’on peut facilement éliminer à la base. Les technologies sont toutes connues.

Adrien a écrit:
Mais, une nouvelle étude publiée dans la revue Actes de l’Académie Nationale des Sciences, que ce n’est pas vrai pour le plus abondant des gaz à effet de serre : le dioxyde de carbone. Shocked

Mettre un terme aux émissions de dioxyde de carbone n’arrêtera pas le réchauffement de la planète.


Enfin, quelqu’un de censé. La vérité est enfin à la mode. Cependant, même si le CO² ne réduit ou n’accélère le réchauffement de la planète, le réchauffement de la planète, présentement 0.5°C par siècle, ne présente pas de problème, car la planète a déjà été plus chaude de 5°C, au Jurassique, sans pour autant affecter négativement la vie. Cette chaleur est plutôt très favorable à la vie, et ne représente pas de problèmes de survie, c’est plutôt favorable.

Même à ce rythme, la planète serait à la même température qu’au Jurassique, mais cela prendra encore 1000 ans pour y parvenir au rythme de 0.5°C par siècle. Faudra patienter un peu.

Si tu es d’accords avec la revue Actes de l’Académie Nationale des Sciences, hé bien nous sommes tous les deux d’accord sur ce point.

Adrien a écrit:
Je vous répète que les gens ont cru que si nous cessions d’émettre du dioxyde de carbone le climat serait revenu à la normale dans 100 ans ou 200 ans. Ce que nous montrons, c’est que ce n’est pas vrai. Il s’agit essentiellement d’un changement irréversible qui durera plus d’un millier de années. Les océans absorbent actuellement une grande partie de l’excès de chaleur de la planète, et une grande partie du dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère. Mais le dioxyde de carbone et la chaleur finiront par être restitués par l’océan.
Et ce processus aura lieu pendant plusieurs centaines d’années et malheureusement Mr Vinety nous n' y pouvont rien Shocked


Où je ne suis pas totalement d’accord, c’est ici : (Il s’agit essentiellement d’un changement irréversible qui durera plus d’un millier de années.) Il n’y a aucune raison de croire que ce changement est irréversible. Ce n’est qu’une hypothèse et en science, une hypothèse indique l’ignorance et demande d’être vérifiée!

Vinety a écrit:
La situation n’est pas plus préoccupante aujourd’hui qu’elle l’était hier ou il y a 1000 ans.

Concernant l’acidification des océans, il faut lire la chronique que j’ai écrite ici.

Je sais aussi que des chercheurs se colle à ce phénomène pour débloquer des fonds pour faire monter l’eau d’une profondeur de 1000 pieds, riches en nutriments et en CO², et la faire monter en surface en utilisant des pompes actionnées par la houle, pour nourrir le plancton de la surface et attirer les poissons-fourrage, qui vont attirer les poissons carnassiers, base de notre alimentation.


Adrien a écrit:
Bon , pour ce qui concernent l’acidification des océans, selon-moi il est provoquée par l’absorption dans la mer du CO2 produit par les activités humaines, à raison de 22 millions de tonnes par jour.

Il en résulte une formation d’acide carbonique ayant pour effet de diminuer la quantité de minéraux nécessaires au développement d’un certain nombre d’organismes marins.


Ceci est faux, car pour acidifier l’océan qui a un pH de 7.8 à 8.3, pour l’acidifier plus bas que le niveau neutre, pH 7, il n’y a pas assez de carburant fossile sur la terre pour y parvenir.
Voir l’article du Dr. Plimer ici

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Glenn
Chroniqueur


Inscrit le: 06 Fév 2008
Messages: 496
Localisation: ste-sulpice

 Message Posté le: Jeu 05 Mar 2009 5:17 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour

e sujet mérite tout d'abord un petit retour sur les concepts. Le dioxyde de carbone est le principal gaz à effet de serre d'origine anthropique, mais il n'est pas le seul.

Il en existe de nombreux autres dont les émissions sont aussi en partie responsables du renforcement de l'effet de serre.

Il s'agit du protoxyde d'azote, de l'ozone troposphérique, des chlorofluorocarbones, mais aussi du méthane (CH4), émis par les zones humides, l'extraction du charbon, l'industrie gazière et pétrolière, les ruminants, sans compter les décharges à ciel ouvert lors de la décomposition de la matière organique.

Ces gaz ne contribuent pas de manière équivalente à l'augmentation de l'effet de serre.

Chacun absorbe et réémet les rayonnements d'une façon caractéristique et reste plus ou moins longtemps dans l'atmosphère avant de se dégrader.

Dans leurs modèles de simulation, les climatologues utilisent ces données spécifiques et les intègrent selon différents scénarios d'évolution afin d'anticiper les modifications du climat.

Pour simplifier l'exposé des résultats, on peut alors légitimement utiliser la notion de concentration en équivalent CO2, concentration dont l'effet, à chaque instant, serait équivalent à celle du mélange de gaz.

La recommandation de stabilisation à « 450 ppmv d'équivalent CO2 » s'appuie sur ces scénarios détaillés prenant en compte le rôle de chaque gaz.

Elle peut être atteinte, par exemple, en combinant une division par deux des émissions de CO2, une réduction de 30 % des émissions de méthane et d'autant de protoxyde d'azote en 2050 par rapport à 1990.

Une réduction par deux des émissions de CO2 ne permettra pas d'atteindre à elle seule la cible de 450 ppmv d'équivalent CO2, ce qui est l'ordre de grandeur nécessaire pour limiter le réchauffement à 2 degrés. Il faut un effort concomitant sur les autres gaz.

Pourtant seuls les efforts de réduction du CO2 sont cités dans la suite du texte du Conseil européen [1] .

De même, dans les conclusions du Grenelle de l'environnement, après l'affirmation de la volonté de se conformer aux recommandations de l'UE, les mesures proposées concernent exclusivement la réduction des émissions du CO2, sans qu'une seule fois le document final ne mentionne le méthane.

Ce manque d'intérêt apparent pour le méthane ou les autres gaz à effet de serre est sans doute à mettre en relation avec l'usage d'outils comptables très simplifiés destinés à évaluer leur rôle dans les politiques de réduction.

Tellement simplifiés qu'ils en deviennent erronés quand il s'agit de chiffrer les émissions des différents gaz en tonnes d'équivalent CO2 (teqCO2).

Or la teqCO2 a une signification très précise, souvent oubliée. Elle se définit sur la base du rapport entre l'impact sur le réchauffement climatique d'un gaz à effet de serre donné et celui du CO2. L'impact du gaz sur le climat est, quant à lui, défini comme le cumul du forçage radiatif * qui lui est associé sur une période de temps déterminée après son émission, par exemple cent ans.

Pour calculer cette équivalence, le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a proposé la notion de « potentiel de réchauffement global » (PRG), qui prend en compte à la fois la manière dont le gaz considéré piégera le rayonnement infrarouge et sa durée de vie dans l'atmosphère.

Sa valeur indique la contribution relative au réchauffement de la planète d'une émission ponctuelle d'une tonne d'un gaz à effet de serre particulier sur une période donnée, par rapport à celle d'une émission ponctuelle d'une tonne de CO2 sur la même période. Ainsi, selon le Protocole de Kyoto qui s'appuyait sur des données du GIEC de 1995, le PRG du méthane sur une période de cent ans est de 21.

Ce qui signifie qu'une tonne de CH4 émise ponctuellement aujourd'hui aura, en cent ans, un effet sur le réchauffement de l'atmosphère équivalent à celui de 21 tonnes de CO2 émis ponctuellement aujourd'hui. Depuis Kyoto, cette valeur du potentiel de réchauffement global du méthane a été revue à la hausse. Elle est estimée aujourd'hui à 25.

Si la plupart des conseillers des politiques oubliaient uniquement d'intégrer cette réactualisation, restant figés sur un PRG du méthane à 21, ce ne serait pas très grave. Mais ils oublient aussi que l'utilisation du PRG pour évaluer des émissions suppose impérativement de faire référence à une période d'intégration pour évaluer les effets résultant de ces émissions.

Or un PRG du méthane égal à 21 n'est valable que sur une période de cent ans. L'émission ponctuelle de 1 tonne de CH4 en 2000 ne peut être comptée 21 teqCO2 que sur la base du cumul des contributions respectives au réchauffement du CH4 et du CO2 entre 2000 et 2100. Pour une émission en 2020, un PRG de 21 est valable uniquement pour des effets cumulés entre 2020 et 2120.

En 1992, la première Conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur l'évolution du climat se contentait de signaler aux différents pays signataires qu'ils « pouvaient » appliquer les PRG sur une période de cent ans pour traduire leurs inventaires et leurs projections en équivalent CO2.

Cette durée est devenue très vite la règle et, comme beaucoup de règles, oubliée. À tel point que, pour la plupart des décideurs, le PRG du méthane est de 21 quelle que soit la période horizon choisie.

Les conséquences sont importantes quant à l'appréciation du rôle du méthane par rapport au dioxyde de carbone. Cela tient à sa durée de vie * dans l'atmosphère, de l'ordre de 12 ans.

Elle est courte par rapport à celle du CO2 [fig. 1] . Le PRG du méthane varie donc de façon importante avec la période de temps choisie [fig. 2] . Si celle-ci est différente du siècle, le coefficient d'équivalence ne vaut plus 21 (ou 25).

Il est donc nécessaire de tenir compte de l'écart entre l'année d'émission et l'année horizon.

Prenons un exemple : en 2005 la France a émis 2,65 millions de tonnes (Mt) de CH4 et 341 Mt de CO2. Les émissions de CH4 sont actuellement comptées pour 56 Mt de CO2 (soit 16 % de celles de CO2). C'est parfaitement juste en ce qui concerne les effets intégrés jusqu'en 2105, puisque le PRG utilisé est de 21. Mais faux si l'on se place à l'horizon 2055.

Le PRG du méthane à l'horizon de cinquante ans étant de 42, la valeur « équivalente » en émissions de CO2 est de 111 Mt, soit 33 % des émissions de CO2. L'émission ponctuelle de méthane de 2005 prend alors une importance beaucoup plus grande en termes d'effet sur le climat. Le poids relatif du méthane dans l'un ou l'autre cas varie du simple au double.

Cet oubli de prendre en compte la période horizon n'est pas la seule erreur habituelle. Une autre est de confondre émissions ponctuelles et pérennes.

Or la notion de PRG ne s'applique valablement qu'aux seules émissions ponctuelles à un instant donné. L'appliquer sans précaution à des mesures qui se perpétuent dans le temps afin d'en apprécier les conséquences à un horizon donné peut donc conduire à de graves erreurs d'évaluation.

Facteur temps

Nous avons comparé les effets cumulés jusqu'à cinq cents ans de la suppression définitive, dès la première année, d'une émission d'une tonne de méthane avec celle d'une suppression définitive d'une émission de la même masse de CO2 à partir de la même date [fig.3] .

On constate alors qu'une tonne de méthane n'est équivalente à 21 tonnes de CO2 que sur une période de deux cent cinquante ans. L'équivalence est de 57 tonnes sur une période de cinquante ans et de 39 tonnes sur une période de cent ans. À l'horizon de cinquante ans, la sous-estimation des effets engendrée par l'utilisation du PRG de 21 est donc très élevée (un facteur 2,7) et elle reste encore d'un facteur 1,9 sur cent ans. Nous avons effectué le même calcul pour toutes les années d'action et suivant les différents horizons entre zéro et cent cinquante ans.

Ce n'est qu'avec cette méthode qu'on peut comparer différentes politiques de réduction des émissions de CH4 et de CO2, à différentes périodes et pour différents horizons.

Que ces réductions d'émissions soient pérennes ou limitées dans le temps.

Cette démonstration permet de tirer plusieurs conclusions. Il faut d'abord prendre pleine conscience des limites de l'utilisation du « potentiel de réchauffement global à cent ans» pour comptabiliser les émissions des gaz à effet de serre autres que le CO2. Il contribue dans ce cadre à minorer fortement l'importance d'une diminution des émissions de gaz à durée de vie courte.

C'est ainsi, par exemple, que, si l'on supprime une décharge en 2020, la quantité de méthane qui ne sera pas émise jusqu'en 2100 aura un impact d'autant plus fort que l'on s'approche de 2100, par rapport à une source pérenne de CO2 que l'on a aussi supprimé et dont on évalue l'effet de manière équivalente.

L'utilisation des PRG n'est pertinente qu'appliquée, année après année, aux horizons intégrés dans les études climatiques, et donc en particulier 2050, 2100 et 2150.

C'est d'autant plus important que les préoccupations actuelles des climatologues les conduisent à préconiser non seulement de stabiliser à long terme des concentrations de gaz à effet de serre, mais aussi d'éviter au maximum les dépassements intermédiaires de ces concentrations au cours du siècle. Il est aussi très important de respecter les dates d'engagements de réduction, car les scénarios climatiques deviennent irréalisables lorsque les décisions sont décalées, même sur des périodes courtes.


Émissions réelles

Enfin, on constate que des politiques de réduction des émissions du méthane engagées à court terme peuvent garder une influence à long terme plus importante que ne le laisserait supposer la simple prise en compte du PRG actuel.

Négliger plus ou moins fortement l'effet du méthane pour des raisons de calcul inadaptées affecte le caractère plus ou moins exclusif du lien qui peut exister entre le problème des gaz à effet de serre et celui de l'énergie. Non, la lutte contre le réchauffement ne peut pas se résumer à une réduction de l'utilisation des combustibles fossiles.

Du reste, si l'augmentation de la concentration du méthane dans l'atmosphère, très rapide après le début de l'ère industrielle, s'est ralentie depuis quelques années pour des raisons encore débattues, un retour à un accroissement rapide, en cas de dégel des régions arctiques par exemple, reste tout à fait possible.

Il est donc important, au moment où le dernier rapport du GIEC met en évidence les conséquences d'une dérive climatique à moyen terme, que des politiques de réduction des émissions de méthane et des autres gaz à effet de serre soient définies sur la base de leurs émissions réelles, en accord avec les scénarios du GIEC et en fonction des objectifs de concentrations qu'il recommande d'atteindre à des horizons donnés.


En particulier, en plus de l'indispensable effort de réduction des émissions de CO2, une plus grande attention doit être donnée à la réduction à court terme des émissions de méthane, dont les effets sont élevés à l'horizon de quelques décennies. La période de deux ans de négociation sur l'après 2012, décidée à la récente Conférence de Bali, devrait donc être mise à profit pour engager une nouvelle réflexion sur ce sujet.
_________________
jamais trop tard pour bien faire !
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Jeu 05 Mar 2009 8:01 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Glenn

Un très beau texte il va s'en dire. Mais, je reconnais dans ce texte plusieurs prases et groupes de prases qui sont issues de différents spécialistes de ce sujet.

Si tu as copié collé ce texte venant d'auteurs, ais au moins l 'amabilité de nous indiquer la source. Ce serait plus crédible.

Si par hasard, tu en est l'auteur, ce que je doute, je dois te féliciter, et j'y répondrai, quand je serai sûr qu'il est de toi.

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Glenn
Chroniqueur


Inscrit le: 06 Fév 2008
Messages: 496
Localisation: ste-sulpice

 Message Posté le: Sam 07 Mar 2009 1:01 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Vinety a ecrit;
Citation:
Si tu as copié collé ce texte venant d'auteurs, ais au moins l 'amabilité de nous indiquer la source. Ce serait plus crédible.


J"ai louper le schema que je voulais te montrer , je ne sais pas comment procceder Rolling Eyes

Ce texte est pas mal en partie de moi Rolling Eyes

Revenous a nos moutons, tu mentionnens ;

Citation:
Si par hasard, tu en est l'auteur, ce que je doute, je dois te féliciter, et j'y répondrai, quand je serai sûr qu'il est de toi.


Vous ne pourrez nier que le CO2 même s’il est non toxique a des effets dévastateurs sur le climat (réchauffement planétaire accéléré, déstabilisation des courants océanique mondiale, modification du niveau marin par la fonte des inlandsis, régression catastrophique des glaciers entraînant le tarissement à long terme des cours d’eau douce, etc.) mais cela ne s’arrête pas là.
Il rend les océans plus acides détruisant par là-même toute la chaîne écologique marine.
Le mécanisme est assez simple, le CO2 une fois éjecté du pot d’échappement ou des centrales thermiques, et après un petit tour dans l’atmosphère, continue son cycle dans l’océan.

Tout simplement parce que le CO2 est très soluble et que l’océan est bien plus vaste que l’atmosphère en nombre de molécules.
A tel point que ce dernier compte déjà 37000 milliards de tonnes de carbone contre 800 milliards de tonnes dans l’atmosphère.
Une vaste étude internationale a mis en évidence des résultats impressionnants :

48% du CO2 que l’homme à émis depuis l’ère industrielle est à présent dans l’océan, soit 120 milliards de tonnes de carbone.
Pire, cette accumulation se poursuit au rythme de 25 millions de tonnes chaque jour !
Et cette masse colossale qui était il y a seulement deux siècles profondément enfouie dans les entrailles de la Terre sous forme de charbon, de pétrole ou de gaz, est en train de modifier profondément la chimie océanique.

Le CO2 joue un rôle très important dans l’eau de mer car il est en équilibre avec les ions carbonate et bicarbonate donnant eux-mêmes une foules d’autres réactions chimiques.
De plus, la molécule CO2, à l’instant précis où elle se solubilise dans l’eau, libère des ions H+ (ou proton) selon la réaction suivante.

CO2 + H2O => CO32- + 2H+ le CO32- est appellé ion bicarbonate.

Le problème vient de là MR vinety Arrow

"Libérer des ions H+ dans une solution s’appelle l’acidifier".
Rappelez vous vos cours de cegep, ce fameux pH (ou potentiel hydrogène) est directement lié à la concentration en ions H+.
Plus la concentration en ions H+ est grande, plus la solution est acide.

Et les milliards de tonnes de CO2 que nous avons déversées dans l’océan depuis l’ère industrielle ont modifié le pH de celui-ci de 0,1 unité, ce qui représente une augmentation de l’acidité d’environ 10% !!
Et ce n’est qu’un début, sachant qu’en 2100 l’océan s’acidifie encore de 0,4 unité pH.

Même si l’océan est un peu basique cela ne c’est jamais vu depuis ces dernières 25 millions d’années (et encore plus dans un laps de temps si cours !).

Des chiffres très inquiétants commentés par Laurent Bopp, spécialiste du cycle du carbone. L’acidification n’est pas un symptôme du réchauffement : elle se passe en amont.
Du coup qu’il y ait réchauffement ou pas, elle continuera du moment que nos émissions de CO2 continue .

Il l’est déjà dans une large mesure, sur le plan chimique.
Et biologiquement, ce sera probablement aussi le cas
Il ne fait aucun doute que les organismes qui peuplent les océans seront affectés.

D’abord parce que les concentrations en nutriments, ainsi que la forme sous laquelle il existe dans le milieu océanique, sont sous la dépendance du pH.
Spécialement les organismes calcaires dont les formations sont liées à la concentration en carbonate.
De la formation de la coquilles des mollusques bivalves (comme les moules), jusqu’au squelette des échinodermes (comme les oursins ou les étoiles de mer) en passant par la formation des organismes unicellulaires (comme certain phytoplancton, base de la chaîne alimentaire marine).

Donc pour finir MR Vinety , je dis que la concentration en ions carbonate baisse de moitié pour un doublement carbone atmosphérique (promis d’ici 2050).
Des expériences ont montré que les squelettes de ces organismes étaient incomplets dans de telles conditions et les taux de mortalité très augmenté.

On ne sait évidemment pas comment réagiront précisément les êtres vivants aquatiques, si ce n’est mal...
Quand à ce qu’il faudrait faire, la réponse est sans échappatoire :

"réduire drastiquement nos émissions de CO2" vous ne pouvez pas le nier Mr vinety , n"est-ce-pas?

Jusqu’à présent, force est de constater que nous n’y sommes pas parvenus.
Avec cette nouvelle pièce au dossier, peut-être allons-nous enfin ouvrir le procès de notre déchet publique n°1 au quebec comme partout ailleurs dans notre beau monde......

P.S. faut-tu que je signe le texte Rolling Eyes

A+
_________________
jamais trop tard pour bien faire !
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Sam 07 Mar 2009 12:18 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Glenn

Vinety a écrit:
Si tu as copié collé ce texte venant d'auteurs, ais au moins l’amabilité de nous indiquer la source. Ce serait plus crédible. Si par hasard, tu en es l'auteur, ce que je doute, je dois te féliciter, et j'y répondrai, quand je serai sûr qu'il est de toi.



Glenn a écrit:
J"ai louper le schema que je voulais te montrer, je ne sais pas comment procceder Rolling Eyes
Ce texte est pas mal en partie de moi Rolling Eyes


Glenn, je suis désolé de t’avoir apostrophé si vertement, mais je devais le faire si je comptais continuer à échanger avec toi. Personnellement, j’ai beaucoup de "contacts" (références) avec plusieurs scientifiques cotés à travers la planète. Quand j’utilise une partie de leurs écrits, je le mentionne. Je suis toujours gagnant, car n’importe quand, je peux leur envoyer un "E mail" et demander des informations additionnelles "pointues", et ils me répondent presque immédiatement. Si tu utilises des paragraphes entiers venant de quelqu’un d’autre, il est très facile de souligner son nom.

À travers le "net" tout se sait assez rapidement, et si tu plagies quelqu’un d’autre en laissant croire que tu en es seul l’auteur, personne ne te fournira plus d’informations privilégiées, au moment où ce serait très utile et tu en auras besoin rapidement.

Il n’y a pas de honte à mentionner un livre ou un auteur en particulier. Pour écrire un texte le moindrement articulé, il faut lire presque 100 fois plus de textes sur un sujet en particulier, si on veut exprimer un point de vue. Si une personne ne lit pas beaucoup, il est presque impossible pour cette personne d’écrire facilement et de s’exprimer avec facilité.

Écrire est un art, et un art demande beaucoup de travail. On dit qu’il faut approximativement 10 000 heures de travail pour maitriser un art ou une profession en particulier, avec rigueur et professionnalisme.

Passons maintenant à nos moutons et au reste de ta réponse.


Glenn a écrit:
Vous ne pourrez nier que le CO2 même s’il est non toxique a des effets dévastateurs sur le climat (réchauffement planétaire accéléré


Oui je nie que le CO² a des effets dévastateurs sir le climat. Tu vient de le dire, il est non toxique. S’il était si toxique, toi et moi et le restant de la planète en souffririons…Non.Toi, tu le sens ce réchauffement? Pourquoi, ce sujet est l’affaire de l’Occident, le 1/5 de la planète, et que le reste du monde n’en est pas affecté? Il y a surement anguilles sous roches.

Tout ce brouhaha sur le CO² est affaire de gros sous et politique. Tu devrais t’informer à plusieurs sources avant de répéter les "ânerie" que l’on peut lire sur le sujet. Le reste de ton texte est très bien écrit, mais tu répètes toutes les inepties qui se disent sur ce sujet, sans en cerner un seul. Comment penses-tu me convaincre de quoi que ce soit, en traitant la multitude d’exemples que tu rapportes, sur le même pied?

Certains de ces exemples sont grandement exagérés, et la plupart peuvent être confrontés individuellement. Pour les commenter, je devrais écrire un livre pour répondre à chacune des exactions que tu mentionnes, sur les méfaits du CO².

Su tu veux entreprendre sérieusement une analyse pointue et méthodique sur chaque prétention, il faut disséquer l’ensemble et traiter individuellement chacune d’elle.

Si tu y crois comme un dogme religieux, je ne peux rien faire pour toi, car tu es profondément intoxiqué. Cependant, si tu veux commencer à y comprendre quelque chose, tu devras au moins, lire autant sur l’autre coté de la médaille et arrêter de croire au Père Noël et aux fabulations des écoterroristes, des écofascistes et de ceux qui pour gagner leur croute, entre dans ce jeu indécent de la peur des CO² et du CGA.

Pourquoi, penses-tu, à travers le monde, n’y a-t-il pas des centaines de milliers de scientifiques chevronnés de toutes disciplines, qui sont outrés de cette propagande et publient de plus en plus de textes pour contrer cette propagande "scientifiquement" malsaine et absolument "non scientifique".

P.S. Impossible de dialoguer sur un ramassis de clichés exagérés et de croyances ésotériques.

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Sam 07 Mar 2009 7:05 pm    Sujet du message: Peut-on acidifier les Océans ?
Répondre en citant

Salut Glenn

Quelques petits calculs simples, pour expliquer l’impossibilité d’acidifier l’océan au point, où la vie océanique en serait affectée à tous jamais.

Pour débuter, il faut établir un fait scientifique sur l’acidité. Comment mesure-t-on le niveau d’acidité. La science utilise une échelle qu’on appelle pH. Cette échelle est logarithmique et commence à 0 jusqu’à 14, et où le point neutre se situe à 7. De 0 à 7, on dit que le milieu est acide, de 7 à 14, on dit qu’il est basique. Si l’on veut rendre le milieu plus acide, disons de 8, à 7, on doit ajouter 1 degré de pH , soit dix proportions d’acide pour une proportion du liquide à acidifier. Si l’on l’acidifier de 2 points de pH, soit de 8 à 6, on doit ajouter (1X10²) soit 100 fois plus d’acide, ainsi de suite.

Lire la suite ici

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Paul
Chroniqueur


Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 458
Localisation: Brossard

 Message Posté le: Dim 08 Mar 2009 12:00 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Vinety , tu est completement " tocké" ou quoi Rolling Eyes

Avec ces propos;

Citation:
Quelques petits calculs simples, pour expliquer l’impossibilité d’acidifier l’océan au point, où la vie océanique en serait affectée à tous jamais.


Non seulement la pollution due à l’activité humaine augmente par endroit l’acidité des océans au moins 10 fois plus rapidement que prévu et représente une menace pour les coquillages marins et la faune marine, les recifs coraliens...etc....

Savait-tu que les niveaux de dioxyde de carbone ont un effet sensible sur la santé des coquillages tels que les moules.

L'acidification des océans est beaucoup plus rapide que prévu. Conséquences : chamboulement des écosystèmes marins et diminution critique de la capacité des " puits de carbone " qu'ils constituent.

Encore là, je te conseil de lire ce lien très à jour sur le sujet;

http://www.lesmotsontunsens.com/acidification-oceans-appel-monaco-scientifiques-3238

J'attend tes contradictions avec impatience Very Happy
_________________
Tout est possible ! quand on veut !
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Numéro ICQ
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Dim 08 Mar 2009 2:40 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Paul

Paul a écrit:
Vinety , tu est completement " tocké" ou quoi Rolling Eyes
Avec ces propos;


Vinety a écrit:
Quelques petits calculs simples, pour expliquer l’impossibilité d’acidifier l’océan au point, où la vie océanique en serait affectée à tous jamais.


Paul a écrit:
Non seulement la pollution due à l’activité humaine augmente par endroit l’acidité des océans au moins 10 fois plus rapidement que prévu et représente une menace pour les coquillages marins et la faune marine, les recifs coraliens...etc....


Dit-moi, mon cher "Popol", tu as vérifié tous les bobards que les écoterroristes publient à pleine page pour terrifier le "vulgum pecus ", la plèbe! Même, si l’acidité des océans augmente dix fois plus vite que prévu, tu sais toi, ce que cela veut dire, en terme d’acidité réelle?

"Tu crois en ces “faiseurs d’opinion” et l’interdépendance pernicieuse des milieux de l’information et des décideurs ainsi que la complicité efficace de certains groupes de pression, où tout cela contribue à nous délivrer une information tronquée, déformée, concertée, orientée et somme toute, répétitive et abrutissante. L'impact de ces pratiques délétères sur le "grand public" qui fait aveuglément confiance aux prédicateurs de toute sorte, est malheureusement immense. " JM.

Comme de raison, si tu es un croyant de cette religion, tu comprendras qu’il est plus facile de changer le plomb en or que de changer les croyances d’un néophyte convaincu.

Popol a écrit:
Savait-tu que les niveaux de dioxyde de carbone ont un effet sensible sur la santé des coquillages tels que les moules.


Tu connais ce niveau de sensibilité, tu sais ce que devrait être ce niveau? Que devrait être une vitesse acceptable d’acidification? Comme de raison, comme un bon petit soldat "écoterroriste", tu t’en fiches absolument, pourvu que le colonel, ou le pseudo scientifique à la gomme te le dit.

Ces prédicateurs de l’apocalypse lancent des chiffres qui ne sont pas vérifiables parce que leur discours est imprécis, exagéré et loin de la réalité scientifique qui demande des données chiffrées et non des descriptions de situations approximatives et sommaires, comme celles que tu rapportes. Quand ces "bonzes" se risque à créer des graphiques basés surs de modèles d’ordinateurs, à chaque fois, si l’on compare ces graphiques aux données réelles et vérifiables, on découvre que ces graphiques sont biaisés et ne reflètent pas la réalité scientifique, ni "de situ" ni "de facto".

Popol a écrit:
L'acidification des océans est beaucoup plus rapide que prévu. Conséquences : chamboulement des écosystèmes marins et diminution critique de la capacité des " puits de carbone " qu'ils constituent.


Tu te répètes mon cher Popol, ou tu répètes les conneries de tes amis les "écoterroristes", qui eux connaissent la vitesse à laquelle l’acidification des océans devrait se faire. L’acidité des océans varie entre pH 7.8 et 8.3. Tu connais la différence du contenue en acide entre ces deux extrêmes? C’est pourtant facile à compter, la différence est de 0.5 pH , et 0.5 pH = 5 fois. Et sais-tu ce que signifie en CO² cette différence ? Tu serais surpris des chiffres que ce petit 0.5 pH veut dire en GTC.

Sais-tu que l’océan contient en tout et partout contient environ 39000 GTC. (Milliards de tonnes de carbone). Ce qui veut dire que certaines parties de l’océan contient 6500 GTC et les autres 32500 GTC. Sais-tu combien d’années d’émissions de CO² anthropique, au rythme actuel d’utilisation de carburant fossile, qu’il faudrait pour acidifier la partie la plus basse en acidité (8.3 Ph), 5200 ans.

Si on dit que les hommes produisent un (maximum) de 5 GTC par année, il faudrait (32500-6500= 26000 GTC) / 5 GTC / ans= 5200 ans pour acidifier uniformément les Océans. Oui 5200 ans, ou 26 fois tout le CO² fossile total exploitable qui existe sur la terre. CO² disponible : (5 GTC x 200 ans=1000 GTC).

Quand on sait, que les prévisions de déplétions des carburants fossiles soient de 200 ans, pour le charbon, soit 26 fois plus de CO² fossile que la terre contient. Et cela, simplement pour uniformiser le contenu en CO² que les Océans contiennent.

Comme de raison, si on brule tout ce que contient la terre en une seule année, il faudrait 26 fois plus d’humains pour le faire. Tu vois une population de (26 x 6.7= 150 ) milliards d’individus sur la terre! Et malgré tout cela, ils ne pourraient bruler que les sources existantes… Non? Et qui n’esr que de 1000 GTC. Il en manque pas mal et juste pour acidifier la moyenne de l’océan ( 8.3-7.5=.Cool /2= .4. (.4 +7.5=7.9 pH= la moyenne).

Et de combien l’acidité de l’océan va-t-elle augmenter? D’un misérable petit pH de .025, et si enlevé à la moyenne de 7.9 pH, donne que 7.875 pH. Encore très loin de la partie la plus acidifiée de l'océan, qui est à 7.5 pH. Pour une échelle neutre, il faudrait 51 fois plus de CO² fossile que les hommes peuvent disposer.

Popol a écrit:
Encore là, je te conseil de lire ce lien très à jour sur le sujet;

http://www.lesmotsontunsens.com/acidification-oceans-appel-monaco-scientifiques-3238


Je connais presque par cœur tout ce discours. Il est un ramassis de clichés colporté d’une séance à l’autre, où ils sont encore exagérés pour rendre le discours de plus en plus fumeux et incohérent. Tu peux comprendre, pourquoi, le publique ne réagit plus au thème du "Réchauffement Globale", car depuis cette farce, les données historiques et "de facto" contredisent cette théorie fumeuse.

Maintenant, que les GES, et surtout le CO² ne produisent pas l’effet escompté sur le climat, ces farceurs utilisent maintenant la menace du CO² sur l’acidification des océans, pour redonner vie à ce thème. Le climat change vers un refroidissement malgré la supposée accumulation de CO² qui n’existe pas et qui devait augmenter la température.

Les pauvres on tellement investis dans le RGA, et maintenant que cela ne se vérifie plus, ils n’ont pas d’autres choix, que de recycler le paradigme, sinon ils perdront des milliards de $ et de plus, leur crédibilité vis-à-vis le monde de la rue et des décideurs.
Ce qui d’ailleurs arrive déjà, si on consulte les sondeurs américains, où le RGA et ses dérivés sont au bas de la liste des préoccupations des citoyens américains. .


On est près du point de non-retour, où les dires des environnementalistes et des écologistes ne seront plus crédibles, car trop d’intoxication tue l’intoxication, et personne ne vont plus les croire.

Pour t’amuser un peu, il faut zyeuter la caricature ci-dessous, qui est un peu l’histoire des prophètes et des pseudo-experts de tous les temps, qui font leur beurre sur la bêtise humaine.



Comme on peut le constater, à chaque fois que la tendance climatique change, il y a toujours des experts improvisés qui surfent sur le changement de tendance.

P.S. Désolé pour le "popol", tu l’as bien mérité.

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3093
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Dim 08 Mar 2009 9:35 pm    Sujet du message: Avenir de la planete: les jeunes Québécois sont pessimistes
Répondre en citant

Salut, malgré que ce sujet peut se classé dans la section débats scientifiques, je préfere qu'il soit classé dans la section:
Climat, environnement et pollution et le fameux réchauffement climatique!
C'est probalement surtout dans cette section que chercherons ceux qui veulent des références relatif a l'environnement.
Je vais donc essayé de déplacer ce sujet dans cette section.
b1a2s3a4l5t6e7 pour la modération

_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11028
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Dim 08 Mar 2009 10:31 pm    Sujet du message: L'acidification des océans nuit au captage du CO2
Répondre en citant

SAlut a tous


Rien de mieux que de jetter de l'huile dans le feu , pour alimenter le debat par l'article suivant Arrow

Les océans, qui absorbent des quantités croissantes de CO2, deviennent légèrement plus acides et de nombreuses créatures microscopiques peinent de plus en plus à former leurs carapaces, a récemment montré un chercheur australien. Arrow

Ce phénomène pourrait engendrer un cercle vicieux en réduisant la capacité des océans à piéger le dioxyde de carbone, principal gaz à effet de serre terrestre.

Selon William Howard, de l'université de Tasmanie, ce phénomène, qui avait déjà été théorisé mais jamais mis en évidence, est la première preuve directe de l'impact de l'acidification des océans sur les organismes marins.

"Toute la difficulté sera maintenant de déterminer quel impact ce type de changement peut avoir sur l'écosystème. Très franchement, nous ne le savons pas encore", a reconnu Howard.

Les conséquences sur les changements climatiques sont en revanche, a-t-il ajouté, bien plus évidentes.

Ce phénomène entrave la calcification, c'est-à-dire la formation d'une coquille, chez de petits animaux, les foraminifères, qui s'en trouvent fragilisés.

Ces protozoaires, qui vivent juste sous la surface des océans, jouent un rôle important dans l'absorption du CO2 par les océans, qu'ils convoient à leur mort vers les profondeurs où il peut rester piégé plusieurs décennies durant.

Howard et son confrère Andrew Moy ont comparé des foraminifères actuels à des fossiles datant d'il y a 50.000 ans.

Selon leurs conclusions, qu'ils publient dans la revue Nature Geoscience, la masse des coquilles a décru de 30 à 35% dans l'intervalle.

La source;

http://fr.news.yahoo.com/4/20090308/tsc-climat-oceans-acidite-011ccfa.html

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11028
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Dim 08 Mar 2009 10:41 pm    Sujet du message: Acidification des océans: les coquilles des organismes marin
Répondre en citant

Salut a tous

L'acidification des océans, provoquée par l'augmentation des rejets de CO2, provoque "clairement" une perte de calcification d'organismes marins, constate pour la première fois une étude publiée dans la revue Nature Geoscience.

La suite ;

http://fr.news.yahoo.com/2/20090308/tsc-acidification-des-oceans-les-coquill-c2ff8aa.html

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Climat, environnement et pollution et le fameux rechauffement climatique ! » Avenir de la planète: les jeunes Québécois sont pessimistes
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2021 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003