FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
La Grande Ourse :
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum »  Éphémérides astronomiques » La Grande Ourse :
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11028
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Jeu 30 Avr 2009 10:56 pm    Sujet du message: La Grande Ourse :
Répondre en citant

SAlut a tous

La Grande Ourse :
un groupe d'étoiles en mouvement!

Le chaudron de la Grande Ourse est probablement le groupe d'étoiles le plus connu de l'hémisphère boréal. Mais bien peu de gens savent que la plupart des étoiles qui le dessinent font partie d'un amas d'étoiles très épars : le groupe de la Grande Ourse.

À chaque printemps, la Grande Ourse passe au-dessus de nos têtes en soirée, une position idéale pour étudier cet amas d'étoiles, le plus rapproché de la Terre.

La Grande Ourse
Les sept étoiles du grand chaudron sont connues depuis l'Antiquité. Pour les anciens Égyptiens, ce groupe d'étoiles dessinait un hippopotame. Pour les astronomes hindous, il représentait les Sept Sages.

Mais ce sont les Grecs de l'époque classique qui ont donné au chaudron la connotation moderne qui nous est la plus familière :

pour eux, c'était Arctos, l'ourse. Aujourd'hui, ces sept étoiles représentent la queue et l'arrière-train de la Grande Ourse.

Mais ces cultures anciennes ignoraient que les cinq étoiles centrales du grand chaudron : Mizar, Alioth, Megrez, Phecda et Merak, partagent une origine commune dans une nébuleuse qui s'est aujourd'hui dissipée.

Les étoiles aux deux extrémités du chaudron, Alkaïd et Dubhe, n'ont quant à elles aucun lien de parenté avec le groupe.

C'est l'astronome Richard Proctor qui le premier a compris que la plupart des étoiles du chaudron se déplacent ensemble dans l'espace.

Après avoir perdu toute sa fortune en 1866 dans la faillite d'une banque néo-zélandaise — comme quoi les temps n'ont pas vraiment changé —, Proctor s'est consacré à l'astronomie pour refaire sa vie.

Au terme de cinq années passées à mesurer le mouvement propre des étoiles, Proctor est arrivé à la conclusion que la plupart des étoiles du chaudron partagent un mouvement commun dans l'espace.

Toutefois, il était loin de soupçonner à quel point le groupe de la Grande Ourse est vaste…

Nous savons aujourd'hui que le cœur de ce groupe compte 14 étoiles : elles constituaient le noyau d'un amas ouvert qui est né au sein d'une nébuleuse, il y a environ 500 millions d'années.

Avec le temps, cet amas s'est dispersé, et il s'étend maintenant bien au-delà de la Grand Ourse. En 2003, l'astronome Jeremy King s'est servi du satellite Hipparcos afin de mesurer avec grande précision la vitesse et la distance de 220 étoiles soupçonnées d'appartenir à l'amas d'origine : 59 d'entre elles ont passé le test.

Il se trouve que Gemma, la plus brillante étoile de la Couronne Boréale; Menkalinan, seconde étoile du Cocher; Bêta du Serpent; Dzêta du Lion; et Dzêta du Bouvier, pour n'en nommer que quelques-unes, font toutes partie de ce qu'il convient de nommer « courant de la Grande Ourse ».

En 1909, l'astrophysicien danois Ejnar Hertzsprung soupçonnait même Sirius, l'étoile la plus brillante dans le ciel, d'en être membre; les observations subséquentes ont toutefois permis d'exclure cette possibilité.

Les cinq étoiles du chaudron, au cœur du courant de la Grande Ourse, sont actuellement à 80 années-lumière de la Terre.

Les plus lointaines des 45 autres étoiles membres de cette vaste famille se trouvent à 400 années-lumière de nous. Toutes les étoiles du courant de la Grande Ourse se déplacent « en formation » dans l'espace, et filent à la vitesse de 46 kilomètres par seconde vers la constellation du Sagittaire.

Elles sont dix fois plus jeunes que le Soleil; un peu plus âgées que les Pléiades, mais pas autant que les Hyades.

À l'heure actuelle, le Soleil se trouve à la périphérie du groupe, mais notre perspective changera au cours des prochains 100 000 ans, à mesure que ses étoiles défilent près de nous.

Le grand chaudron se déformera lentement, mais nos lointains descendants auront certainement l'habitude de considérer les constellations sous de multiples points de vue !

Mai est le meilleur mois pour observer la Grande Ourse. Ses étoiles passent au zénith tôt en soirée; les nuits s'adoucissent; et le ciel n'est pas encore chargé de l'humidité de l'été.

En somme, c'est le moment idéal pour sortir sous la voûte étoilée, contempler le grand chaudron, et méditer par la même occasion sur le caractère éphémère des constellations…

Étoiles et planètes
Mercure n'est pas visible ce mois-ci, mais on ne saurait lui en tenir rigueur, compte tenu de sa remarquable prestation dans le ciel d'avril. Ce sera donc aux autres planètes visibles à l'œil nu de prendre la relève.

Vénus et Mars forment un duo dans le ciel de l'aube, au-dessus de l'horizon est.

Bien que les deux planètes soient très basses à l'horizon, Vénus est si brillante qu'elle est visible sans difficulté et nous sert de guide pour repérer Mars, plus bas et sur sa gauche.

Le matin du 21 mai, le mince croissant lunaire reposera juste au-dessus des deux planètes : un regroupement exceptionnel, à admirer aux jumelles.

Pendant que vous attendrez que Vénus et Mars se lèvent au-dessus de l'horizon est, Jupiter fera une cible de choix. La planète géante apparaît beaucoup plus haut au sud-est, avant même que l'aube ne commence à poindre.

Il s'agit du troisième objet le plus brillant dans le ciel nocturne, après la Lune et Vénus, et il est impossible de le manquer parmi les étoiles relativement faibles du Capricorne.

Même dans un petit télescope, les bandes nuageuses et les principales lunes de Jupiter vous combleront de plaisir. Le 17 mai, le dernier quartier de Lune s'arrêtera au-dessus de la planète et ajoutera à la beauté de la scène.

Pendant ce temps, on retrouve toujours Saturne sous la constellation du Lion; c'est la seule planète actuellement visible en soirée. Saturne est en mouvement rétrograde depuis le premier janvier, ce qui signifie qu'elle se déplace vers l'ouest par rapport aux étoiles de l'arrière plan.

Mais cette situation prend fin le 17 mai, alors que Saturne reprend son mouvement direct vers l'est dans le ciel. Depuis plusieurs mois, ses anneaux nous apparaissent presque par la tranche, ce qui les rend plus difficiles à bien distinguer.

Mais en mai, les anneaux s'inclinent davantage, jusqu'à 4 degrés : ce sera leur ouverture maximale d'ici novembre prochain. L'occasion est donc idéale d'observer Saturne. La Lune gibbeuse glissera sous la planète aux anneaux le soir du 3 mai et à nouveau les 30 et 31 mai.

Quant aux étoiles du printemps, elles occupent le centre du ciel en soirée. Le Lion, le Bouvier, la Vierge, l'Hydre et le Corbeau dominent la perspective vers le sud.

Regardez sous la Grande Ourse pour trouver le Lion, et suivez la courbe du manche du chaudron pour localiser Arcturus, la plus brillante étoile du Bouvier.

Sous le Lion, l'Hydre, la plus vaste de toutes les constellations, serpente le long de l'horizon du sud-est au sud-ouest; sur son dos, on retrouve le Corbeau.

Et au centre de toute cette faune fantastique, la Vierge veille sur un champ de lointaines galaxies. Pendant ce temps, près de l'horizon est, la Lyre, le Cygne et l'Aigle attendent de prendre leur place dans le ciel d'été…

N'oubliez pas de visiter le site astronomie2009.ca pour connaître les prochaines soirées publiques d'observation, organisées par des groupes d'astronomes amateurs de votre région dans le cadre de l'Année mondiale de l'astronomie.

Les activités organisées par le Planétarium de Montréal sont également répertoriées ailleurs sur ce site Web. Vous pourriez bientôt vivre votre propre « moment galiléen » en découvrant Saturne ou la Lune à travers l'oculaire d'un télescope…

la source;

http://www.planetarium.montreal.qc.ca/Information/ciel_du_mois.html

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
georges
Chroniqueur


Inscrit le: 24 Déc 2007
Messages: 410
Localisation: mtl

 Message Posté le: Sam 02 Mai 2009 12:34 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

merçi por les éphémérides , car j' ai l' intention de sortir mon scope du placard en fin de semaines Laughing

Georgy
_________________
tous pour un et un pour tous
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Numéro ICQ
mike
Chroniqueur


Inscrit le: 21 Oct 2008
Messages: 529
Localisation: chambly

 Message Posté le: Mer 13 Mai 2009 1:15 am    Sujet du message:
Répondre en citant

merci Laughing
_________________
Merçi pour votre temps
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum »  Éphémérides astronomiques » La Grande Ourse :
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2021 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003