FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Des étoiles brillent-elles en brûlant des quarks ?
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Actualites » Des étoiles brillent-elles en brûlant des quarks ?
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Arnaud
MODERATEUR


Inscrit le: 27 Jan 2007
Messages: 445
Localisation: Belgique

 Message Posté le: Ven 01 Jan 2010 1:29 pm    Sujet du message: Des étoiles brillent-elles en brûlant des quarks ?
Répondre en citant

D’après un groupe de chercheurs américains, certains astres compacts, quelque part entre les étoiles à neutrons et les trous noirs, pourraient briller en convertissant leurs quarks en neutrinos. Ce sont les étoiles électrofaibles. L'hypothèse est une conséquence exotique de la théorie électrofaible faisant intervenir la notion de temps imaginaire.

Le modèle standard, reposant sur trois familles de quarks et de leptons interagissant par les forces électrofaibles, a remarquablement passé les tests dans les accélérateurs de particules, comme ceux du LEP, le prédécesseur du LHC, et le Tevatron du Fermilab. La chromodynamique quantique elle-même, la fameuse QCD, a permis de comprendre le monde des quarks et des hadrons. Grâce aux ordinateurs, on sait même reproduire avec une bonne précision la masse des baryons et des mésons les plus communs comme les protons et les mésons pi.

On a donc de bonnes raisons de faire confiance aux prédictions du modèle standard, même si l’on sait qu’il contient bien trop de paramètres pour être la théorie ultime de la matière et des interactions et même si l'on ne sait toujours pas avec certitude si la brisure de la symétrie électrofaible fait bien intervenir le boson de Higgs.

Or, les équations du modèle standard sont toutes d’une même classe faisant intervenir ce qu’on appelle des théories de champ de Yang-Mills. Ce sont des équations non linéaires, comme celles de la mécanique des fluides, et on ne sait actuellement les utiliser correctement que dans le domaine linéaire, ou peu s’en faut. Dans le régime profondément non linéaire, dit non perturbatif, les calculs analytiques sont rarement possibles et l’ordinateur doit être utilisé. Toutefois, il est possible d’obtenir certaines prédictions dans le domaine non linéaire de la théorie en faisant intervenir la notion de temps imaginaire.D’après un groupe de chercheurs américains, certains astres compacts, quelque part entre les étoiles à neutrons et les trous noirs, pourraient briller en convertissant leurs quarks en neutrinos. Ce sont les étoiles électrofaibles. L'hypothèse est une conséquence exotique de la théorie électrofaible faisant intervenir la notion de temps imaginaire.

Le modèle standard, reposant sur trois familles de quarks et de leptons interagissant par les forces électrofaibles, a remarquablement passé les tests dans les accélérateurs de particules, comme ceux du LEP, le prédécesseur du LHC, et le Tevatron du Fermilab. La chromodynamique quantique elle-même, la fameuse QCD, a permis de comprendre le monde des quarks et des hadrons. Grâce aux ordinateurs, on sait même reproduire avec une bonne précision la masse des baryons et des mésons les plus communs comme les protons et les mésons pi.

On a donc de bonnes raisons de faire confiance aux prédictions du modèle standard, même si l’on sait qu’il contient bien trop de paramètres pour être la théorie ultime de la matière et des interactions et même si l'on ne sait toujours pas avec certitude si la brisure de la symétrie électrofaible fait bien intervenir le boson de Higgs.

Or, les équations du modèle standard sont toutes d’une même classe faisant intervenir ce qu’on appelle des théories de champ de Yang-Mills. Ce sont des équations non linéaires, comme celles de la mécanique des fluides, et on ne sait actuellement les utiliser correctement que dans le domaine linéaire, ou peu s’en faut. Dans le régime profondément non linéaire, dit non perturbatif, les calculs analytiques sont rarement possibles et l’ordinateur doit être utilisé. Toutefois, il est possible d’obtenir certaines prédictions dans le domaine non linéaire de la théorie en faisant intervenir la notion de temps imaginaire.


suite sur http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/physique-1/d/des-etoiles-brillent-elles-en-brulant-des-quarks_22024/#xtor=RSS-8
_________________
Arnaud

l'emerveillement est le premier pas vers le respect " Nicolas Hulot"
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
gab
Chroniqueur


Inscrit le: 10 Jan 2007
Messages: 1451
Localisation: montreal

 Message Posté le: Jeu 07 Jan 2010 2:23 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

merci pour la news Wink

tchaos
_________________
Je hais les menteurs!
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Actualites » Des étoiles brillent-elles en brûlant des quarks ?
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2022 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003