FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Preuve théorique d'une loi de l'accélération gravitationnel
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Astrophysique » Preuve théorique d'une loi de l'accélération gravitationnel
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3072
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Jeu 08 Déc 2011 2:33 am    Sujet du message: Preuve théorique d'une loi de l'accélération gravitationnel
Répondre en citant

Bonne fin de journée;
j'avais déja donner des indications selon des observations, mais je n'avais pas encore donner de preuve détaillé que:

L'accélération gravitationnel est proportionnel a une masse par unité de surface, comme est écrite l'équation suivante:

(accé. gravi.) = [4(pi)G](masse)/(surface) ,

de cette équation j'établit les trois periodes de Képler pour une sphère, un disque et une barre, tous ont une densité uniforme, puis je réarrange les équations de facon a vérifier facilement la cohérence de ces équations et toute tentative de modifier une constante de proportionalité mène a une inégalité ou incohérence, la suite avec le titre et le lien suivant:

Preuve théorique que l'accélération gravitationnel est proportionnel a une masse par unité de surface

preuve_theorique_que_l_acceleration_gravitationnel_est_proportionnel_a_une_masse_par_unite_de_surface.pdf

Édition 1:
J'ai aussi écrit en anglais, dont voici le titre et le lien:

Theorical proof that the gravitational acceleration is proportional to a mass per unit area

theorical_proof_that_the_gravitational_acceleration_is_proportional_to_a_mass_per_unit_area.pdf
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Madarion
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 2063
Localisation: Sud de la France

 Message Posté le: Jeu 08 Déc 2011 4:36 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
L'accélération gravitationnel est proportionnel a une masse par unité de surface


Peut-on dire que pour la gravité la surface est aussi importante que la masse ?
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3072
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Jeu 08 Déc 2011 6:48 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Madarion a écrit:
Citation:
L'accélération gravitationnel est proportionnel a une masse par unité de surface


Peut-on dire que pour la gravité la surface est aussi importante que la masse ?

Salut;
oui car ici on peut indiquer une densité surfacique, la masse et sa surface sont inséparable, car l'accélération gravitationnel est proportionnel a (masse)/(surface)
Smile Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Jeu 08 Déc 2011 10:46 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Est-ce à dire que la densité de surface est la même que la densité au centre?
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3072
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Jeu 08 Déc 2011 4:58 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:
Est-ce à dire que la densité de surface est la même que la densité au centre?

Salut;
oui, pour ces 3 cas ou la densité volumique est constante, en s'éloignant du centre vers les extrémitées, cette densité de surface, soit:
(masse)/(surface) ne change pas Smile .

Bonne nouvelle, j'ai fait des vérifications, on m'a informé que ma démonstration a été fait en 1687 par Newton lui-même dans le Principia Mathematica, il semble bien qu'il n'a rien de nouveau.

Pour une dénmonstration facile, je suggère de comparer les équations 1b et 2b et trouver une densité particulière, de la même facon que je l'ai fait dans ma démonstration pour les 3 équations 1b, 2b, 3b,

on remarque alors que si on change la constante 2 de l'équation 2b, on doit alors changer encore plus la contante 1 de l'équation 1b, si on varie dans les mêmes proportion, on remarque alors:

en agrandissant le rayon R et en gardant la même épaisseur, on s'appercoit alors que nous devons augmenter la densité particulière et on constate alors en extrapolant beaucoup, que même si cette densité particulière (ajusté) augmente plus vite que l'augmentation de la constante 2 (comparaison pour le cas du disque), la période au carré {T(disque)}^2 diminue et cela même si {T(barre)^2 reste a peu près constant, la période au carré de la barre est supposé varier plus, ce qui est donc contradictoire, la conclusion c'est que les équations 1a,1b, 2a, 2b, 3a, 3b sont correct et qu'il ne faut pas modifier ces constantes même si le rapport du diamètre a celui de l'épaisseur du disque diminue (rapport qui varie de la même facon pour la barre) Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Jeu 08 Déc 2011 7:17 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
oui, pour ces 3 cas ou la densité volumique est constante, en s'éloignant du centre vers les extrémitées, cette densité de surface, soit:
(masse)/(surface) ne change pas


Dans ce cas comment peut-il y avoir fission au centre du Soleil si la densité est la même?

Comment la pression au centre peut-elle être plus grande sans augmenter la densité?

Pourquoi une étoile devient-elle à neutron sous la pression gravitationnelle et dire que la densité est constante durant le processus?

Amicalement

Elie l'Artiste
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3072
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Jeu 08 Déc 2011 9:13 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:
Citation:
oui, pour ces 3 cas ou la densité volumique est constante, en s'éloignant du centre vers les extrémitées, cette densité de surface, soit:
(masse)/(surface) ne change pas


Dans ce cas comment peut-il y avoir fission au centre du Soleil si la densité est la même?

Comment la pression au centre peut-elle être plus grande sans augmenter la densité?

Selon Wikipédia, la densité au centre du Soleil est environ 150 fois la densité de l'eau, la densité moyenne du Soleil étant 1.408 fois celle de l'eau, alors la densité du Soleil est très loin d'être uniforme comme les 3 cas analyser dans mon premier message.

Un exemple de densité uniforme est le bulbe de notre galaxie(sauf près du ou des trous noir géant au centre) et le centre du disque de la galaxie Messier 33.
Élie L'Artiste a écrit:

Pourquoi une étoile devient-elle à neutron sous la pression gravitationnelle et dire que la densité est constante durant le processus?

Alors voila une bonne exemple de densité constante et uniforme, pour la cause de l'effondrement gravitationnel, il y a
les protons et les électrons qui ont formé des neutrons, si je me souvient bien, puis les trajectoires des électrons autour des noyaux atomiques ne nuisent plus et les protons ne se repoussent plus, voila mes hypothèses
Smile Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Ven 09 Déc 2011 12:33 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
les protons et les électrons qui ont formé des neutrons, si je me souvient bien, puis les trajectoires des électrons autour des noyaux atomiques ne nuisent plus et les protons ne se repoussent plus, voila mes hypothèses


Sauf que la densité de l'étoile à neutron fut augmentée par la pression sur les atomes.

La preuve est que la densité de l'étoile à neutron est plus grande que si tu enlèves seulement les électrons de "l'étoile mère". La densité d'une étoile à neutron vient du fait que les "noyaux" (devenus neutrons) sont simplement plus rapprochés les uns des autres; ce qui augmente la densité de l'étoile.

Là où nous avons une accumulation de matière "en contact" dans une déformation spatiale, il y a une augmentation de densité en son centre.

Là où la matière n'est pas "en contact" (comme dans une galaxie) a densité est plus ou moins uniforme mais il n'y a pas augmentation d'énergie de masse; seulement une augmentation de quantité de matière orbitale.

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3072
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Dim 11 Déc 2011 4:11 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

b1a2s3a4l5t6e7 a écrit:

Pour une dénmonstration facile, je suggère de comparer les équations 1b et 2b et trouver une densité particulière,

Bonne fin de journée;
Plus simplement, si on veut comparer les carré des périodes de la barre et du disque, il s'agit simplement de diviser, l'équation des carré des périodes des équations 2b et 1b(ou 2a et 1a), ce qui élimine la densité(parce que identique dans les 2 cas) et les constantes semblables, on constate alors:

qu'en supposant que les constantes ici 2 et 1 soit variable, puis que si on garde identique l'épaisseur du disque et de la barre(même largeur que son épaisseur), tout en augmentant le rayon R, il y a bien une variation différente, mais dans la possibilité ou l'exposant y dans les constantes ajuster suivante soit constante, soit:

la constante ajuster de l'équation 1a(ou 1b) est:

1[(2R)/(épaisseur)]^(x+y) = (constante 1a,b ajuster),

la constante ajuster de l'équation 2a(ou 2b) est:

2[(2R)/(épaisseur)]^(x) = (constante 2a,b ajuster),

le rapport des carré des période pour la barre et le disque est le rapport des constantes ajuster 2a,b et 1a,b des équations 2a,b et 1a,b :

[{T(barre)}/{T(disque)}]^2 = (1/2)[(2R)/(épaisseur)]^y ,

alors on voit que le rapport des carré des périodes de la barre et du disque est bien variable si y est constant, ce qui est discutable(on verra pourquoi), notons que si x=1 et est constant, cela est absurde car pour la barre, cela signifirait qu'en allongeant une barre sans changer son épaisseur et sa largeur, le champ gravitationnel a son extrémité diminuerait, le champ gravitationnel ou accélération gravitationnel étant égal a:

(accé. gravita.) = {[2(pi)]^2}R/(T^2) , (pour la barre),

ici T = {T(barre)}, essayer le pour le plaisir,

ce qui signifie que x est surement plus petit que 1 et y étant plus petit ou égal a x, et au condition exagérer ou le disque et la barre deviennent de plus en plus mince, il faut que y tout comme x deviennent de plus en plus petit, soit qu'il deviennet égal a zéro (0), alors nos constantes ajustable ne sont plus ajustable et [{T(barre)}/{T(disque)}]^2 = 1/2 ,
et ne varie donc pas Smile .
Édition1:
Puis comme x + y tend vers 0 plus rapidement que pour x, alors
1 - (x + y) tend vers 1 plus rapidement que pour 1-x, mais cela n'a pas de sens, car a un moment donné la période pour la barre augmenterait moins vite que la période pour le disque, et l'accélération gravitationnel pour la barre augmenterait plus vite que l'accélération gravitationnel pour le disque, alors on peut maintenant conclure.
Conclusion:
Les constantes d'ajustement n'existent pas et la constante 1 des équations 1a, 1b, ainsi que la constante 2 des équations 2a, 2b sont correct Smile.
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard


Dernière édition par b1a2s3a4l5t6e7 le Dim 11 Déc 2011 8:18 pm; édité 3 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Madarion
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 2063
Localisation: Sud de la France

 Message Posté le: Dim 11 Déc 2011 7:05 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Vous parlez de neutrons dans les coeurs des soleils,
Mais avec des densités et des énergies qui y reigne ne devrions pas plutôt parler de quarks et de leptons ?

l'étude de la chimie des astres avaient était étudié alors que la physique quantique était encore une hypothése. Ne devrions nous pas aujourd'hui réévaluer l'astronomie en incorporant le monde quantique ?


Dernière édition par Madarion le Lun 12 Déc 2011 5:26 am; édité 1 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3072
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Dim 11 Déc 2011 9:44 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:

Là où la matière n'est pas "en contact" (comme dans une galaxie) a densité est plus ou moins uniforme mais il n'y a pas augmentation d'énergie de masse; seulement une augmentation de quantité de matière orbitale.

Amicalement

André Lefebvre

Salut;
Oui c'est comme affirmer que la densité de l'eau de l'océan est plus uniforme que l'eau des nuages et du brouillard qui son sous forme de mini gouttelettes, la densité des nuages et du brouillard varie beaucoup Smile .

Pour ceux qui veulent approfondir le présent sujet,
j'ai fait une présentation un peu différente avec les exposants bien baliser,
je m'excuse pour tout ces calculs détailler, comme je n'ai jamais vu les équations du disque et de la barre dans des documents officiel, je ne veut pas me fier a l'affirmation que ma méthode utiliser est équivalente a démontrer la cohérence de l'équation de gravitation de Newton avec la période de Kepler(comme l'a démontrer lui-même Newton), et a cause de cela, les résultats que j'ai obtenu par ma méthode pour le disque et pour la barre ne serait pas nouveau, voici en Francais et en Anglais le titre et le lien pour cette présentation:

Démonstration des trois constantes de dimension galactique gravitationnel

demonstration_theorique_des_trois_constantes_theorique_de_dimension_galactique_gravitationnel.pdf

Theorical demonstration of three gravitational galactic constant

theorical_demonstration_of_three-gravitational_galactic_constant.pdf
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Astrophysique » Preuve théorique d'une loi de l'accélération gravitationnel
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2020 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003