FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
2006 SQ372, un nouvel habitant peu banal du Système solaire
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Observations astronomiques » 2006 SQ372, un nouvel habitant peu banal du Système solaire
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mar 19 Aoû 2008 8:59 pm    Sujet du message: 2006 SQ372, un nouvel habitant peu banal du Système solaire
Répondre en citant

SAlut a tous

Une "planète mineure" avec le nom prosaïque de 2006 SQ372 est juste à plus de 3,2 milliards de kilomètres de la Terre, un peu plus proche que la planète Neptune.

Mais ce morceau de glace et de roche commence à s'éloigner pour un voyage qui durera 22.500 ans qui l'amenera à une distance de 240 milliards de kilomètres, presque 1.600 fois la distance de la Terre au Soleil, selon une équipe de chercheurs du SDSS-II (Sloan Digital Sky Survey). Arrow


L'orbite de l'objet du Système solaire nouvellement découverte SQ372 (en bleu), comparée aux orbites de Neptune, Pluton, et Sedna (en blanc, en vert, et en rouge, respectivement). L'emplacement du Soleil est marqué par un point jaune au centre. Le panneau intérieur montre une vue agrandie, incluant les orbites d'Uranus, de Saturne, et de Jupiter à l'intérieur de l'orbite de Neptune. Même à cette échelle, la taille de l'orbite de la Terre serait à peine perceptible du point central. - Crédit : N. Kaib / SDSS

La découverte de cet objet remarquable a été rapportée le 18 Août 2008 à Chicago, lors d'un colloque international intitulé "The Sloan Digital Sky Survey: Asteroids to Cosmology."

Un article décrivant la technique de découverte et les propriétés de 2006 SQ372 est en préparation pour soumission à The Astrophysical Journal.

Les trajets orbitaux des planètes principales sont presque circulaires, mais l'orbite de 2006 SQ372 est une ellipse qui est quatre fois plus longue qu'elle est large, commente l'astronome Andrew Becker de l'Université de Washington, qui a dirigé l'équipe de découverte.

Le seul objet connu avec une orbite comparable est Sedna -- une planète naine comme Pluton découverte en 2003 -- mais l'orbite de 2006 SQ372 l'amène plus de 1,5 fois plus loin du Soleil, et sa période orbitale est presque deux fois aussi longue.

Le nouvel objet est beaucoup plus petit que Sedna, ajoute Becker, probablement de 50 à 100 kilomètres de large au lieu de presque 1.000.

"C'est fondamentalement une comète, mais il ne s'approche jamais assez du Soleil pour développer une longue et brillante queue de gaz évaporé et de poussières."

L'équipe de Becker a trouvé 2006 SQ372 en appliquant un algorithme de recherche spécialisé aux données prises dans un but complètement différent :

la découverte d'explosions de supernova à des milliards d'années-lumière pour mesurer l'expansion de l'Univers.

L'enquête de supernova SDSS-II a scanné la même longue bande de ciel, un secteur 1.000 fois plus grand que la Pleine Lune, chaque nuit claire d'automne en 2005, en 2006, et en 2007.

"Si vous pouvez trouver des choses qui éclatent, vous pouvez également trouver des choses qui se déplacent, mais vous avez besoin d'outils différents pour les rechercher," commente le membre de l'équipe Lynne Jones, également de l'Université de Washington.

Les seuls objets assez proches pour changer sensiblement de position d'une nuit sur l'autre sont dans notre propre Système solaire, explique Jones.

SQ372 a été découvert la première fois dans une série d'images prises entre les 27 Septembre et 21 Octobre 2006.

Le membre de l'équipe Andrew Puckett, de l'Université de l'Alaska Anchorage, a alors recherché les observations de l'automne 2005 de l'étude de supernova pour trouver des détections antérieures, de ce fait fixant la découverte.

Des détections suivantes de SDSS de SQ372 ont été trouvées dans les données des observations saisonnières de 2006 et 2007.

L'étudiant Nathan Kaide de l'Université de Washington, autre membre de l'équipe de découverte, a effectué des simulations sur ordinateur pour essayer de comprendre comment 2006 SQ372 pouvait avoir acquis son orbite inhabituelle.

"Il pourrait s'être formé, comme Pluton, dans la ceinture de débris glacés au-delà de Neptune, puis éjecté à une grande distance par une rencontre gravitationnelle avec Neptune ou Uranus," note Kaib.

"Cependant, nous pensons qu'il est plus probable que SQ372 vient du bord intérieur du nuage d'Oort."

En 1950, explique Kaib, l'astronome hollandais Jan Oort a présumé que la plupart des comètes viennent d'un réservoir éloigné de corps glacés, qui ont été éjectés du Système solaire intérieur par les effets gravitationnels des planètes géantes lorsque les planètes elles-mêmes se formaient il y a quatre milliards et demi d'années.

La plupart des objets dans le nuage d'Oort orbitent autour du Soleil à des distances de plusieurs centaines de milliards de kilomètres, mais la pesanteur d'étoiles de passage peut changer leurs orbites, en jetant certains dans l'espace interstellaire et déviant d'autres vers le Système solaire intérieur où ils "s'illuminent" en tant que comètes.

Même à son point de retour plus éloigné, 2006 SQ372 sera dix fois plus près du Soleil que le corps principal supposé du nuage d'Oort, indique Kaib.

"L'existence d'un nuage d'Oort 'intérieur' a été théoriquement prévue pendant de nombreuses années, mais SQ372 et peut-être Sedna sont les premiers objets que nous avons trouvés qui semblent provenir de là.

Il est passionnant que nous commencions à vérifier ces prévisions."

Becker a noté que 2006 SQ372 était assez lumineux pour être découvert avec le SDSS uniquement parce qu'il est près de son approche au plus près du Soleil, et que l'enquête de supernova SDSS-II a observé moins d'un pour cent du ciel.

"Il y a sûrement beaucoup plus d'objets comme celui-ci qui attendent d'être découverts par la prochaine génération d'études, qui rechercheront à des niveaux plus faibles et couvriront plus de secteurs," ajoute Becker.

"Dans une décennie, nous devrions en savoir beaucoup plus sur cette population que nous en savons maintenant."

"Un de nos buts," ajoute Kaib, "est de comprendre l'origine des comètes, qui sont parmi les événements célestes les plus spectaculaires.

Mais le but plus profond est de regarder de nouveau dans l'histoire des débuts de notre Système solaire et de reconstituer ce qui s'est produit quand les planètes se sont formées."

Le Sloan Digital Sky Survey (SDSS)

Le Sloan Digital Sky Survey est l'étude la plus ambitieuse du ciel jamais entreprise, faisant participer plus de 300 astronomes et ingénieurs de 25 établissements autour du monde.

SDSS-II, qui a commencé en 2005 et a terminé les observations en Juillet 2008, est composé de trois projets complémentaires.

Le Legacy Survey a complété la carte originale du SDSS de la moitié du ciel boréal, déterminant les positions, l'éclat, et les couleurs de centaines de millions d'objets célestes et mesurant des distances de plus d'un million de galaxies et de quasars.

SEGUE (Sloan Extension for Galactic Understanding and Exploration) a cartographié la structure et la composition stellaire de la galaxie de la Voie lactée.

Le Supernova Survey a balayé à plusieurs reprises une bande le long de l'équateur céleste pour découvrir et mesurer des supernovae et d'autres objets variables, sondant l'expansion du cosmos.

Les trois études ont été effectuées avec des instruments spéciaux sur le télescope de 2.5 mètres à l'Observatoire Apache Point, au Nouveau Mexique.

http://www.sdss.org/news/releases/20080818.sq372_final.html

http://www.cfa.harvard.edu/mpec/K07/K07A27.html (MPEC 2007-A27)

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=5706

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

la source;

http://pagesperso-orange.fr/pgj-new/0808-nouvelles.htm#2006_SQ372

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
max
Chroniqueur


Inscrit le: 16 Mar 2008
Messages: 236
Localisation: st-hubert

 Message Posté le: Sam 23 Aoû 2008 9:48 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Sérieux, cette mini-planete peut servir de vaisseau spatial a travers notre systeme solaire et la galaxie Laughing
_________________
Toujours plus loin!!!
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Observations astronomiques » 2006 SQ372, un nouvel habitant peu banal du Système solaire
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2020 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003