FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Hausse des températures: découverte alarmante
Aller à la page 1, 2  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Climat, environnement et pollution et le fameux rechauffement climatique ! » Hausse des températures: découverte alarmante
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Zebal
Chroniqueur


Inscrit le: 07 Mar 2008
Messages: 139
Localisation: chicoutimi

 Message Posté le: Lun 22 Sep 2008 10:16 pm    Sujet du message: Hausse des températures: découverte alarmante
Répondre en citant

Bonsoir

De considérables quantités de dioxyde de carbone emprisonnées dans les sols polaires du continent arctique menaceraient d'être libérées dans l'atmosphère, une conséquence directe de la hausse des températures mais un phénomène qui accélèrerait à son tour le réchauffement climatique.

le reste de l'article;

http://www.sur-la-toile.com/article-6085-Hausse-des-temperatures-decouverte-alarmante.html

Zebal
_________________
Trouvera t-on un jour??
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Mar 23 Sep 2008 11:18 am    Sujet du message: Re: Hausse des températures: découverte alarmante
Répondre en citant

Zebal a écrit:
Bonsoir

De considérables quantités de dioxyde de carbone emprisonnées dans les sols polaires du continent arctique menaceraient d'être libérées dans l'atmosphère, une conséquence directe de la hausse des températures mais un phénomène qui accélèrerait à son tour le réchauffement climatique.

le reste de l'article;

http://www.sur-la-toile.com/article-6085-Hausse-des-temperatures-
decouverte-alarmante.html

Zebal


Salut Zebal

Merci pour cet article plus qu'alarmiste. J'ai effectivement lu cet article et je me demande jusqu’où vont aller certain pseudo scientifiques pour nous faire gober tant de bêtises. Et en plus, je me demande combien ils sont payés pour écrire de tels articles et y inclure tant de fausses rumeurs sur les effets du CO² et les autres gaz, qu’on dit à effet de serre.

Om parle du pergélisol de l'Arctique qui pourrait dégeler. Belle affaire, le pergélisol a depuis la nuit des temps gelé et dégelé, sans pour autant changer quoi que ce soit dans le climat.

Si le méthane existe dans le pergélisol actuellement gelé, c'est qu'avant qu'il gèle, il avait déjà été absorbé dans le sol tout ce méthane causé par la dégradation du vivant. Les plantes en mourant créent du méthane qui est soit évacué dans l'air comme tous les gaz, ou absorbé dans la terre ou les océans. Si au moment du gel de ce pergélisol, le méthane était déjà emprisonné dans le sol, pourquoi aujourd'hui serait-il évacué dans l'air?

En ce qui concerne le CO² qui affecterait le climat à la hausse, il n’y a aucune preuve de ce fait, autre que les modèles trafiqués du GIEC, basés sur des programmes d’ordinateur et qui sont décriés par la plupart des scientifiques libres de leurs opinions.

Note: Vous trouverez la source de ce graphique ici:

Petition project, par les auteurs:
Arthur B. Robinson, Noah E. Robinson, et Willie Soon

Graphique 16 : La hausse de la température versus la hausse du CO² mesurée par les carottes de glace des sept périodes interglaciaires (63-65) et les mesures (70) du dégazage de l’eau de mer;




Graphique 16 : La hausse de la température versus la hausse du CO² mesurée par les carottes de glace des sept périodes interglaciaires (63-65) et les mesures (70) du dégazage de l’eau de mer; ainsi que les mesures prises durant la période du 20e et du 21e siècle (10,72). La hausse de la température interglaciaire a causé la hausse du CO² à travers le relâchement du CO² par l’océan. La hausse du CO² n’a pas causé la hausse de la température.

Pour ajouter à la concordance entre les estimations de dégazage et les mesures, cette conclusion est aussi vérifiée par la petite hausse de température durant les 20e et 21e siècles. Si la corrélation entre le CO² versus la température durant les sept périodes interglaciaires avait été causée par l’effet de serre du CO², à ce moment la hausse de la température induite par la hausse du CO² aurait été aussi chaude durant les 20e et 21e siècles, comme elle était durant les sept périodes interglaciaires.

En 1947, Revelle et Seuss (69) ont estimé que la hausse de la température issue du dégazage du CO² de l’océan hausserait le contenu du CO² atmosphérique à près de 7 % par degré C de hausse de température. Les changements rapportés durant les sept périodes interglaciaires venant des carottages des glaces des ces 650,000 années, sont près de 5% par degré C (63), ce qui correspond avec les calculs de dégazage.

Entre 1900 et 2006, le CO² de l’Antarctique a augmenté de 30% par 0.1 °C de changement de température (72) et le CO² mondial à augmenter de 30 % par 0.5 °C. En addition du dégazage du CO² de l’océan, le CO² venant de l’usage des hydrocarbures par les humains est une source nouvelle. Ni cette nouvelle source ni cette plus vieille source du CO² naturel n’influent la température atmosphérique.

L’hyothèse qui veut que la hausse du CO² durant les ères interglaciaires ait causé la hausse de la température requiert une hausse de près de 0.6 °C par une hausse de 30% de CO², comme observé dans les carottages de glaces. Si cette hypothèse était correcte, la température de la terre aurait augmenté de 6 °C entre 1900 et 2006, plus tôt que la hausse entre 0.1 °C et 0.5°C, qui ont actuellement lieu. Cette différence est illustrée dans le graphique 16.

Les dossiers sur l’historique des carottages de glaces de 650,000 ans ne concordent pas avec l’hypothèse du réchauffement anthropique causant un réchauffement mondial et, en fait, nous fournissent des évidences empiriques qui invalident cette hypothèse.

BIBLIOGRAPHIE

10. National Climatic Data Center, Global Surface Temperature Anomalies (2007)

63. Petit et. al., (1999) Nature 399, 429-436.

64. Siegenthaler, U., et. al. (2005) Science 310, 1313-1317.

65. Spahni, R., et. al. (2005) Science 310, 1317-1321.

69. Revelle, R. and Suess, H. E. (1957) Tellus 9, 18-27.

70. Yamashita, E., Fujiwara, F., Liu, X., and Ohtaki, E. (1993) J. Oceanography 49, 559-569.

72. Schneider, D. P. et. al. (2006) Geophysical Research Letters 33, 2006GL027057.

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
chriss6280
Chroniqueur


Inscrit le: 04 Fév 2008
Messages: 171
Localisation: Belgique

 Message Posté le: Mar 23 Sep 2008 1:10 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Mon dieu....
Qu'est ce que les générations actuelles et avenir vont subir ?!?!!!

Il est trop tard pour agir maintenant.
On en peut qu'admirer mère nature reprendre les dessus sur l'homme
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN Messenger
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Mar 23 Sep 2008 1:38 pm    Sujet du message: climat
Répondre en citant

chriss6280 a écrit:
Mon dieu....
Qu'est ce que les générations actuelles et avenir vont subir ?!?!!!

Il est trop tard pour agir maintenant.
On en peut qu'admirer mère nature reprendre les dessus sur l'homme


Salut chriss

Nous ne pouvons agir sur le climat, mais nous pouvons lors de ses extravagances, changer de place et attendre ou nous ajuster aux nouvelles conditions climatiques.

Mère Nature n'a aucun pouvoir sur l'homme ni aucun projet pour lui, autre que de continuer dans le même sens, évoluer selon les contingences du moment. Toutes les générations passées, ont eu à subir les méfaits de Mère Nature, et en est de même pour notre génération et celles du futur.

Si l'homme à survécu jusqu'à aujourd'hui, c'est qu'il s'est adapté à presque toutes les conditions climatiques les plus variées quelles qu'elles soient, et j'ajoute, que notre génération s'est tellement bien adaptée, que les humains non jamais vécus si longtemps et si comblés.

Si aujourd'hui, nous sommes capable de mieux nourrir l'humanité, de vivre plus longtemps, que la richesse se démocratise, hé bien, cela est un signe de progrès et non le contraire.

Pour les générations futures, je prévois qu'elles seront encore mieux équipées que nous le sommes, et devraient être encore, vivre mieux que nous.

J'aimerais être un petit oiseau pouvant voyager dans le futur, pour constater de visu toutes les prédictions alarmistes qui actuellement se disent dans un Occident qui n'a jamais été aussi riche, mais tellement soucieux de sa sécurité, qu'il ne veut plus prendre aucun risque, réactions négatives, qui va peut être le mener à sa perte.

Amicalement

Yves
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3065
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Mar 23 Sep 2008 10:34 pm    Sujet du message: Hausse des températures: découvertes alarmante
Répondre en citant

Salut ,il ne fait aucun doute que notre planete Terre se réchauffe et les thermometres les plus fiable qui le confirme sont :
les glaciers de montagne ;
Tous ont reculé ,selon une des émissions Découverte de Radio-Canada.
La Terre n'est surement pas menacé ,mais c'est les humains qui le sont,
d'autres especes pourraient etre favorisé et prendre notre place Sad Shocked Crying or Very sad
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Mer 24 Sep 2008 12:39 pm    Sujet du message: fonte des glaciers
Répondre en citant

b1a2s3a4l5t6e7 a écrit:
Salut ,il ne fait aucun doute que notre planete Terre se réchauffe et les thermometres les plus fiable qui le confirme sont :
les glaciers de montagne ;
Tous ont reculé ,selon une des émissions Découverte de Radio-Canada.
La Terre n'est surement pas menacé ,mais c'est les humains qui le sont,
d'autres especes pourraient etre favorisé et prendre notre place Sad Shocked Crying or Very sad


Salut Pierre

Pierre : Tous ont reculé ,selon une des émissions Découverte de Radio-Canada

Les glaciers des Alpes ont presque complètement disparu dans le siècle chevauchant notre ère -50 + 50, sans que les humains d’alors en souffrent. Aujourd’hui, les glaciers des Alpes, ont depuis 200 ans, les mêmes tendances, que l’époque des Romains.

Radio-Canada exagère honteusement sur ce point à en devenir ridicule. Si les glaciers ne fondraient pas, des millions de personnes en souffriraient, car la fonte des glaciers qui est continue et aussi cycliques (avance-recul), sert à alimenter les nombreux ruisseaux et rivières qui abreuvent les millions d’acres de terre sur leur parcours, étanchent la soif des humains et aussi alimentent les industries humaines et les besoins domestiques en eaux.

Quant on parle de la fonte des glaciers du Kilimandjaro on radote, car ce glacier recule depuis presque 200 ans, et le recul ne peut être due à l’usage des hydrocarbures par l’homme, car ces hydrocarbures ont été utilisés abondamment que depuis mois de 100 ans.

Quant aux glaciers de l’Himalaya, heureusement qu’ils fondent, car s’ils ne fondaient pas, ce serait un désastre pour l’Asie entière. Concernant ces glaciers himalayens, un chercheur chinois, surement payé par les prêtres de Kyoto, s’est aperçu dernièrement qu’effectivement ces glaciers fondaient, mais a oublié de mentionner que l’hiver apportait des chutes de neige abondantes, qui alimentaient les glaciers, et que les glaciers reculaient très lentement, sans prendre en considération que ce mouvement de recul et d’avance est cyclique.

Quant aux glaciers andins, le même phénomène s’applique à eux, fonte, gel, recul et avance. Un cycle continu.

Cela pourrait effectivement se produire, mais on oublie de nous dire que les effets se feront sentir dans 500 ou 1000 ans, et quand cela arrivera, nous serons en position avec la technologie que se développe continuellement, de suppléer à ce changement climatique possible, mais pas certain, du tarissement des glaciers qui s’en suivrait.

Ils seraientt remplacés par des réseaux de pipelines, prenant l’eau de l’océan, la dessalant, et la propulsant à travers ces réseaux, qui apporteront l’eau nécessaire à l’irrigation et à tous les besoins humains en eau.

De plus, si effectivement les glaciers fondent et que l'océan monte, la hausse des océans seront compensée par le puisement d'eau à désaller, pour alimenter les millierrs d'usines qui deront construites si cette éventualité se produit. Rien ne se perd rien de se crée, tout est recyclé.

Pierre : La Terre n'est surement pas menacée,mais c'est les humains qui le sont,
d'autres espèces pourraient être favorisé et prendre notre place


Je suis d’accord avec la (non menace) pour la terre. Toutefois, je ne vois pas d’autres espèces qui pourraient nous remplacer. C’est nous qui menaçons les autres espèces, pas eux?

Ci-bas une analyse très exhaustive de 169 glaciers à travers le monde.

Petition project, par les auteurs:
Arthur B. Robinson, Noah E. Robinson, et Willie Soon


Traduction de l’anglais au français par votre serviteur. Y.V.

Graphique 2 : La longueur moyenne de 169 glaciers de 1700 à 2000. La principale source énergétique de la fonte des glaciers est la radiation solaire.



Graphique 2 :La longueur moyenne de 169 glaciers de 1700 à 2000. La principale source énergétique de la fonte des glaciers est la radiation solaire. Les variations des masses et des expansions des glaciers sont principalement causées par les précipitations (5,6) et la température. Cette résistance à la tendance de la fonte des glaciers est équivalant à 20 ans, après l’accroissement de la température, et elle précède de 6 fois l’accroissement du CO², (7)même plus que montré dans le graphique 2. L’usage d’hydrocarbure ne peut pas avoir causé cette tendance plus courte.

La plus récente partie de cette période de réchauffement reflète le rétrécissement des glaciers du monde, comme montré dans le graphique 2. Les glaciers s’accroissent ou décroissent régulièrement avec une corrélation retardée, suivant les tendances climatiques. Retardant les effets climatiques par à peu près 20 ans, pour mentionner que la tendance présente vers la hausse de la température, a commencé vers les années 1800

BIBLIOGRAPHIE

5. Oerlemanns, J., Björnsson, H., Kuhn, M., Obleitner, F., Palsson, F., Smeets, C. J. P. P., Vugts, H. F., and De Wolde, J. (1999) Boundary-Layer Meteorology 92, 3-26.

6. Greuell, W. and Smeets, P. (2001) J. Geophysical Res. 106, 31717-31727.

7. Marland, G., Boden, T. A., and Andres, R. J. (2007) Global, Regional, and National CO2 Emissions. In Trends: A Compendium of Data on Global Change. Carbon Dioxide Information Analysis Center,Oak Ridge National Laboratory, U.S. Department of Energy, Oak Ridge, TN, USA, http://cdiac.ornl.gov/trends/emis/tre_glob.htm

Bonne journée les membres

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3065
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Mer 24 Sep 2008 2:18 pm    Sujet du message: Hausse des températures: découvertes alarmante
Répondre en citant

Salut Pierre

Vinety:, et quand cela arrivera, nous serons en positions avec la technologie qui se développent continuellement,de suppléer a ce changement climatique possible

Pierre: Salut ,espérons que nous serons pas trop tard ,car il ne faut pas oublié qu'il est démontré que la quantité de CO2 dans l'atmosphère a augmenté et qu'il faudrait(selon mon estimation) au moins 600 kilomètres cube de poudre de calcaire répandu dans les océans a des endroits stratégiques(ou le ph est le plus acide et le matin) pour réduire la quantité de CO2 dans l'océan et par conséquent celle de l'atmosphère et revenir a la quantité de CO2 dans l'air et l'océan a l'ère pré industriel.

Même si la quantité de CO² augmente dans l'atmosphère, cela ne va pas au détriment des humains ou de la nature, car vois-tu, le CO² étant un nutriment et un fertilisant, donc bénéfique pour la nature et aussi pour les humains. Pourquoi devrions-nous réduire le CO² de l'atmosphère? Quant aux océans, qui contient déjà une quantité phénoménale de CO*. absorbée de l'atmosphère depuis des millions d'années et dont le CO² bénéficie à la croissance de son biotope (la vie marine), je ne vois pas pourquoi les hommes voudraient en régler son acidité ou sa chaleur, eaux qui est constamment recyclé à travers son parcours ;à travers la planète et l'échange thermique, entre les différentes couches thermiques qui existent dans l'océan. C'est un long processus du renouvèlement naturel et où l'homme ne pourrait être d'aucune utilité.

Pierre :Avant de songer a diminué l'effet de serre ,il faut d’abord arrêter nos émissions et cela même est loin d'être fait.

Les émissions de CO² n'ont aucun effet vérifiable sur la température. Mais la pollution par les aérosols en a. Mais cette pollution pourrait refroidir la terre, ce qui une solution pour contrer un réchauffement naturel, mais qui causerait des méfaits sur la santé des hommes et nous cacherions le ciel par son smog.

C'est là qu'il faut concentrer nos efforts, pas sur les CO² qui sont transparents.

Vinety: pour mentioner que la tendance présente vers la hausse de la température a commencé vers les années 1800

Pierre:Vers les années 1800 on utilisait déjà beaucoup de charbon et bien que le bois de poêle qui était abondamment brûlé ne nuit pas a l'effet de serre ,cela est vrai uniquement si le reboisement se fait ,or de grande foret ont été coupé et non reboisé,par exemple aux États-Unis la foret actuelle est plus abondante aujourd'hui qu'a cette époque.[color]

Tu as partiellement raison concernant l'époque d'avant 100 ans, car à ce moment le CO² émis dans l'atmosphère était quasiment négligeable comparé à l'énergie tire du pétrole vers les années 50 et +.

Pour les forêts américaines, en effet elles ont augmenté de 40%, et cela aussi grâce au CO² (fertilisant) dans l'atmosphère et la consommation de bois de chauffage, qui est tombées brutalement après l'usage du mazout pour chauffer les maisons.

Pierre[color=cyan]Même si la nature sans l'humain y est pour quelque chose ,il demeure que empêcher l'augmentation de CO2 dans l'atmosphère peut certainement aidé a diminuer cette augmentation de température Smile .


Pour répondre à ceci:

Note: Vous trouverez la source de ce graphique ici:

Petition project, par les auteurs:
Arthur B. Robinson, Noah E. Robinson, et Willie Soon

Traduit de l’anglais par Y.V.

Graphique 18 : Illustration qualitative du réchauffement GES.




Graphique 18 : Illustration qualitative du réchauffement GES. Le "GES actuel" est, l’effet de serre courant impliquant tous les phénomènes atmosphériques. "L’Effet radiatif des CO²" est l’addition de l’effet de serre radiatif du doublement du CO², en ne prenant pas en considération les autres composantes atmosphériques. "L’Hypothèse 1 du "GIEC" est l’effet de l’amplification hypothétique soutenue par le GIEC. "L’Hypothèse 2" est l’hypothétique pondération de l’effet.

Quand une hausse de CO² augmente l’intrant radiatif dans l’atmosphère, comment et dans quelle direction réagit l’atmosphère? Les hypothèses sur les réactions diffèrent et sont schématiquement montrées sur le graphique 18. Sans les effets de serre des vapeurs d’eau, la terre serait plus froide de 14 °C (81). La contribution radiative du dédoublement du CO² atmosphérique est mineure, toutefois, cet effet de serre radiatif est traité différemment par les diverses hypothèses climatiques. L’hypothèse qu’a choisie le GIEC (82,83) pour prédire que les effets du CO² sont amplifiés par l’atmosphère, spécialement par les vapeurs d’eau, pour produire une hausse importante de la température. Les autres hypothèses, montrées telles que l’hypothèse 2, prédit le contraire, que la réponse atmosphérique va contrecarrer la hausse de CO² et dériver en un changement insignifiant dans la température planétaire [/color=red](81,84,85,91,92).[/color]

Les évidences expérimentales, comme démontré plus haut, favorisent l’hypothèse 2. Tandis que le CO² a augmenté substantiellement, ses effets ont été tellement négligeables, qu’ils n’ont pu être expérimentalement identifiés.

BIBLIOGRAPHIE
81. Lindzen, R. S. (1994) Ann. Review Fluid Mech. 26, 353-379.


82. IPCC Fourth Assessment Report (AR4), Working Group I Report (2007).

83. Kyoto Protocol to the United Nations Framework Convention on Climate Change (1997).

84. Sun, D. Z. and Lindzen, R. S. (1993) Ann. Geophysicae 11, 204-215.

85. Spencer, R. W. and Braswell, W. D. (1997) Bull. Amer. Meteorological Soc. 78, 1097-1106.

91. Lindzen, R. S., Chou, M., and Hou, A. Y. (2001) Bull. Amer. Meteorlogical Soc. 82, 417-432.

92. Spencer, R. W., Braswell, W. D., Christy, J. R., and Hnilo, J. (2007) Geophysical Research Letters 34, 2007GL029698.

Bonne journée Pierre

Yves
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3065
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Jeu 25 Sep 2008 1:24 pm    Sujet du message: Hausse des températures: découvertes alarmante
Répondre en citant

vinety a écrit:

Le CO2 étant un nutriment et un fertilisant,donc bénéfique...

Salut ,je suis tout a fait daccord ici ,sauf qu'on a dépassé le niveau optimal pour le climat général de la Terre ,c'est comme un bon remede ,trop c'est domageable Sad .
vinety a écrit:

C'est nous qui menacons les autres especes,pas eux.

Le fait que le changement de climat ,les favorises plus que nous,cela ne signifie pas que ce sont eux qui nous menace(c'est pas cela que je voulais indiqué) mais que c'est le climat qui nous menace et je tenais a précisé que c'était le contraire pour d'autre espece pour bien indiqué que les etres vivants animés n'est pas strictement réservé aux etres humains et aux autres etres actuelles.
Alors s'il vous plait , essayé de ne pas déformé mes propos.
vinety a écrit:

Sans les effets de serres des vapeurs d'eau,la Terre serait plus froide de 14 degrés Celsius

C'est vrai que la vapeur d'eau contribu beaucoup plus a l'effet de serre, en effet sans cette effet de serre ,la Terre serait inhabitable ,mais il faut quand meme craindre les surplus ,il suffit d'une goutte d'eau pour faire déborder une tres haute chaudiere remplis d'eau.
Noter aussi s'il vous plait, que sans l'effet de serre du CO2 la Terre serait aussi trop froide pour y etre habité.
vinety a écrit:

C'est la qu'il faut concentré nos efforts,pas sur le CO2 qui est transparent.

Les aérosols sont un probleme de pollution ,bien sur et on peu essayé d'éliminé ce probleme tout en combattant l'effet de serre ,il ne faut pas négligé un probleme important comme l'augmentation de l'effet de serre sous prétexte qu'il a aussi d'autres problemes a résoudre.
Le CO2 est transparent ,oui bien sur ,mais la vapeur d'eau aussi et comme vous l'avez bien indiqué ,son effet de serre est aussi tres important.
vinety a écrit:

L'hypothese 2 prédit le contraire, que la réponse atmosphérique va contrecarré la hausse du CO2

Il a toujours des phénomenes qui s'opposent a un changement quelconque ,sans quoi les changements seraient beaucoup plus soudain,exemple l'océan absorbe autant nos émissions de CO2 que
l'atmosphere et si ce n'était de l'océan ,l'augmentation antropique du CO2
dans l'atmosphere serait doublé.
Mais ces phénomenes qui ralantisse l'augmentation de l'effet de serre,ne peuvent pas le contrecarré au complet et l'exemple que j'ai donné pour l'effet d'absorption des océans est certainement le meilleur exemple de phénomene qui s'oppose a l'augmentation de l'effet de serre Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Jeu 25 Sep 2008 3:13 pm    Sujet du message: CO² et cie
Répondre en citant

Salut Pierre

Vinety : Le CO2 étant un nutriment et un fertilisant, donc bénéfique...

Pierre Je suis tout a fait d’accord ici, sauf qu'on a dépassé le niveau optimal pour le climat général de la Terre, c'est comme un bon remède, trop c'est dommageable.

Donc, on admet que le CO² est un fertilisant et les scientifiques pensent de même.
Concernant le niveau optimal, qu’elle est ce niveau et qui l’a déterminé? Et qui connait le niveau dommageable? Ce qu’on sait expérimentalement, c’est que le niveau dommageable est à 30 000 ppmv et le niveau létal à 50 000 ppmv.

Vinety : C'est nous qui menaçons les autres espèces,pas eux…

Pierre :Le fait que le changement de climat, les favorise plus que nous, cela ne signifie pas que ce sont eux qui nous menace (c'est pas cela que je voulais indiqué) mais que c'est le climat qui nous menace et je tenais a précisé que c'était le contraire pour d'autres espèces pour bien indiquer que les êtres vivants animés ne sont pas strictement réservés aux êtres humains et aux autres êtres actuels.

Effectivement, le climat peut être une menace pour les êtres humains. Nous ne sommes pas responsables des activités climatiques naturelles. Mais la seule solution qu’on doit adopter vis-à-vis le climat que nous ne pouvons pas contrôler, est la parade technologique, barrages, digues, canaux d’évacuations, construction en hauteur, réorientation des voiles, transfert des villes ou des villages menacés, la fuite vers des lieux où les frasques climatiques ne nous affectent pas, etc.

Nous ne sommes pas responsables de la lutte pour la survie des autres êtres vivants. Qui nous aurait donné ce pouvoir et cette responsabilité? Si nous les protégeons, c’est pour notre plaisir, notre agrément, pour nous assurer la nourriture, pour nous chauffer, pour nous vêtir, etc. Nous sommes aussi des êtres vivants et devons faire tout ce qui est nécessaire pour survivre. C’est la seule responsabilité qui nous incombe, et aussi, la même loi pour tous les êtres vivants sur la planète, la "survie".

Pierre : Alors s'il vous plait, essayez de ne pas déformer mes propos.

Je ne déforme aucun propos, j’essaie tout simplement de comprendre le fil de la pensée des postes qui sont publiés sur cette enfilade, avec des questions ou des arguments ciblés.

Pierre : Sans les effets de serre des vapeurs d'eau, l Terre serait plus froide à 14 degrés Celsius C'est vrai que la vapeur d'eau contribue beaucoup plus a l'effet de serre, en effet sans cet effet de serre, la Terre serait inhabitable, mais il faut quand même craindre les surplus, il suffit d'une goutte d'eau pour faire déborder une très haute chaudière remplie d'eau.
Noter aussi s'il vous plait que sans l'effet de serre du CO2 la Terre serait aussi trop froide pour y être habité.


Je suis presque 100% d’accord avec toi. Mais, encore une fois, qui est l’autorité scientifique ou politique qui a statué sur le niveau acceptable du CO² atmosphérique? Et quel est ce niveau?

Vinety : C'est là qu'il faut concentré nos efforts,pas sur le CO2 qui est transparent.

Pierre : Les aérosols sont un problème de pollution, bien sûr, et on peut essayé d'éliminer ce problème tout en combattant l'effet de serre. Il ne faut pas négliger un problème important comme l'augmentation de l'effet de serre sous prétexte qu'il a aussi d'autres problèmes à résoudre.

Effectivement, on peut éliminer les aérosols polluants de l’atmosphère, tout simplement en les filtrant à la source. Mais compte tenu, que le CO² ne contribue pas de façon importante, même je dirais tellement infime, que l’on ne peut en mesurer ses effets, alors, pourquoi dépenser tellement d’énergie et de capitaux pour contrer un problème qui n’en est pas un?
Je dirais un faux problème qui sert à qui et à quoi?

Pierre : Le CO2 est transparent, oui bien sûr, mais la vapeur d'eau aussi, et comme vous l'avez bien indiqué, son effet de serre est aussi très important.

Si je mentionne ce fait "transparence", c’est que l’on associe trop facilement le CO² " (dioxyde de carbone) à un gaz noir, que facilement, l’on compare à la suie (noire), et que l’on rapproche aux smogs planant aux dessus des villes, qui est un mélange de poussières microscopiques, de vapeur d’eau, de CO² et de SO², qui lui est jaune, et qui transforme ce magma indescriptible en des pluies acides, qui vont polluer nos lacs en aval du vent dominant.
Ce smog peut être facilement contrôlé en faisant des lois qui forcent les industries à filtrer les aérosols de leurs cheminées. Quant aux automobiles, l’industrie subit beaucoup de pression pour apurer le pétrole et la combustion complète des hydrocarbures utilisés.

Les vapeurs d’eau constituent presque la totalité des GES, et sont transformées en nuages, et qui comme de raison, avec la radiation solaire et cosmique, sont les vrais moteurs du climat. Le contenu en CO² n’a pas d’influence mesurable sur le climat.


Vinety : L'hypothèse 2, du graphique, prédit le contraire, que la réponse atmosphérique va contrecarré la hausse du CO².

Pierre : Il a toujours des phénomènes qui s'opposent a un changement quelconque, sans quoi les changements seraient beaucoup plus soudain, exemple l'océan absorbe autant nos émissions de CO2 que l'atmosphère et si ce n'était de l'océan, l'augmentation anthropique du CO2 dans l'atmosphère serait doublé.

Tout à fait d’accord, l’océan jour un rôle primordial dans l’équilibrage climatique, et son effet réel se fait sentir que 20 ans plus tard. Je te fais remarquer que l’hypothèse 2 est une pondération de l'effet de serre.

Pierre : Mais ces phénomènes qui ralentisse l'augmentation de l'effet de serre,ne peuvent pas le contrecarré au complet et l'exemple que j'ai donné pour l'effet d'absorption des océans est certainement le meilleur exemple de phénomène qui s'oppose a l'augmentation de l'effet de serre.

D’accord, mais les CO² ne jouent pas le rôle qu’on lui fait jouer.

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3065
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Jeu 25 Sep 2008 4:08 pm    Sujet du message: Hausse des températures: découvertes alarmante
Répondre en citant

vinety a écrit:

Mais encore une fois,qui est l'autorité scientifique ou politique qui a statué
sur le niveau acceptable du CO2 atmosphérique et quel est ce (niveau).

Salut ,c'est simplement le niveau avant l'ere industrielle ,ce niveau a été favorable a la naissance des humains et a notre survit.
Personellement ,je doute que je pourrais survivre dans le sud des États-Unis(sans air climatisé) tant il fait chaud l'été et je doute encore plus que je pourrais survivre dans des pays comme l'Iraq et d'autre pays pres de l'équateur.
Cette été ,il a eu quelques journée chaude a Québec et j'ai eu l'impression que c'était ma limite .
J'ai été élevé dans le nord du Lac Saint-Jean pendant la mini-période de refroidissement(vers 1960-1975),et c'est peut-etre pour cela que l'effet
de serre est plus dur pour moi.
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3065
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Ven 26 Sep 2008 10:48 am    Sujet du message: Hausse des températures: découvertes alarmante
Répondre en citant

vinety a écrit:

Aujourd'hui les glaciers des Alpes, ont depuis 200 ans, les memes tendances, que l'époque des Romains.
Radio-Canada exagere honteusement sur ce point a en devenir ridicule.

Salut ,je vient de repérer une note lorsque j'écoutais l'émission Découverte de Radio-Canada(lors de la série d'émission sur la Chine,3 aout 2008):
d'ici 30 ans, 80%(pour cent) des glaciers du Tibet pourraient disparaitre.
Vous rendez vous compte ,la plupart des jeunes adultes d'aujourd'hui
ont de forte chance d'etre encore vivant dans 30 ans et voir cette horreur,si rien n'est fait pour empecher l'augmentation de l'effet de serre.
Non les experts de Radio-Canada ne sont pas des honteux, mais sont bien plus des visionaires Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Ven 26 Sep 2008 1:33 pm    Sujet du message: Re: Hausse des températures: découvertes alarmante
Répondre en citant

Salut Pierre

Vinety: Mais encore une fois,qui est l'autorité scientifique ou politique qui a statué sur le niveau acceptable du CO2 atmosphérique et quel est, ce (niveau)?

Pierre:Salut, c'est simplement le niveau avant l'ère industrielle, ce niveau a été favorable à la naissance des humains et à notre survie.

Tu parles surement de l'ère industrielle, celle favorable à la hausse de la démographie|

Pierre: Personellement, je doute que je pourrais survivre dans le sud des États-Unis (sans air conditionné) tant il fait chaud l'été et je doute encore plus que je pourrais survivre dans des pays comme l'Iraq et d'autres pays près de l'équateur. Cet été, il a eu quelques journées chaudes à Québec et j'ai eu l'impression que c'était ma limite.

Je suis d'accords avec toi, que sans l'air conditionné, il serait presque impossible pour une personne habituée à vivre dans un pays tempéré comme le nôtre, de vivre dans une zone tropicale, sans les douceurs que lui ont apporté la civilisation Occidentale. l'apport énergétique bon marché venant des hydrocarbures et l'ère industrielle qui nous a permit de devenir la civilation, ou la richesse est plus ou moins démocratiquement divisée parmit les peuples qui la compose.

Sans elles, nous serions tout aussi pauvres et démunis que ceux qui vivent en Asie, en Inde et en Afrique.

Pierre: J'ai été élevé dans le nord du Lac Saint-Jean pendant la minipériode de refroidissement (vers 1960-1975), et c'est peut-être pour cela que l'effet de serre est plus dur pour moi.

Pourtant, durant cette période (1960-75), les experts climatologiques prévoyaient une mini glaciation? Où sont passés ces pseudo-experts? Seraient-ils les mêmes qui aujourd'hui, qui parlent de GES et du réchauffement climatique anthropologique, causé par la partie infime de CO² qui augmente dans l'atmosphère? Comment croire l'un sans croire l'autre?

Si les experts du temps se sont gourés, et pas à peu près, pourquoi, les nouveaux experts climatologiques seraient-ils plus clairvoyants? La même farine...Non? Rolling Eyes Very Happy

Amicalement

Yves
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3065
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Ven 26 Sep 2008 4:21 pm    Sujet du message: Re: Hausse des températures: découvertes alarmante
Répondre en citant

vinety a écrit:

Pourtant, durant cette période (1960-75), les experts climatologiques prévoyaient une mini glaciation? Où sont passés ces pseudo-experts? Seraient-ils les mêmes qui aujourd'hui, qui parlent de GES et du réchauffement climatique anthropologique, causé par la partie infime de CO² qui augmente dans l'atmosphère? Comment croire l'un sans croire l'autre?

Salut, et pourtant je suis bien placé pour témoigné, car j'ai mémorisé
quelques fait historique de cette époque ;
Chute-Des-Passes est situé a 100 milles au nord du Lac-Saint-Jean pres de la plus nordique central électrique de l'Alcan sur la riviere Péribonka et a l'hivers 1970-1971 j'ai été a Dolbeau pour faire ma premiere année de secondaire(8 ieme année), car apres le primaire ,le village n'offre pas d'éducation, Dolbeau est tres pres des rives nord du Lac-Saint-Jean ;
Au juvénat Saint-Jean de Dolbeau, durand cette hivers, le lendemain d'une tempete de neige, au premier cours du matin, l'enseignant nous apprend qu'il fait moin 50 degré sous zéro et que le thermometre avait indiqué un peu plus de bonne heure, la température de moin 58 degrés
sous zéro(Farenheigt), soit moin 50 degré Celsius, imaginé la température qu'il devait faire dans le secteur de Chute-des-Passes qui est situé 100 milles au nord de Dolbeau .
Pour le secteur de Chute-des-Passes, je peu vous citez le témoignage de l'un de mes freres qui buchait dans le secteur quelques années apres l'hivers 1970-1971, il avait déja noté moin 65 degrés Farenheigt et des froid plusieurs jours successif en bas de 40 sous zéro en plein mois de mars.
Tres certainement qu'il y avait des glaciers en formation dans le nord du Québec a cette époque ,j'ai d'ailleurs vu récemment filmé le dernier glacier Québéquois fondre ces derniers glacons ,probablement a l'émission Découverte de Radio-Canada.
Je poursuit mes témoignages :
vers la fin de l'été 1983 ,dans le secteur de Chutes-Des-Passes ,j'allais au bleuet, j'étais tenté, vers la fin de la saison de récolte, il y eu plusieurs petite gelée avant le 15 septembre qui n'a pas nuit au récolte, cependant le matin du 15 septembre une tres forte gelée a gelé les petits étang d'eau d'au moin 1/2 pouce de glace.
Dernierement, le 18 septembre 2008(journée tres fraiche), vers 800 metres d'altitude a la frontiere de la réserve faunique des Laurentides ,il fesait moin un degrés Celsius et il n'avait pas de glace sur les étangs d'eau ,malgré le givre important, a l'exception d'un seul petit étang ou j'ai remarqué qu'il avait a peine une tres mince couche de glace sur l'étang d'eau.
J'estime qu'il fait a peu pres aussi froid dans cette réserve que dans le secteur de Chute-Des-Passes(sur les principales montagne de la réserve comme ou j'étais le 18 septembre 2008).
Selon moi c'était une mini-période glaciere dans le nord du Québec .
Selon mon estimation les principaux gel d'automne sont retardé d'au moin une 10 jours Sad .

vinety a écrit:

Si les experts du temps se sont gourés, et pas à peu près, pourquoi, les nouveaux experts climatologiques seraient-ils plus clairvoyants? La même farine...Non? Rolling Eyes Very Happy
Amicalement
Yves

Non, ils avaient vu juste, comme le démontre mes témoignages, les glaciers ne pouvait pas avoir le temps de descendres la moitié des latitudes du Québec en 15 ans tout de meme, mais tres certainement qu'ils se rapprochaient tres vite de nos villes au Lac-Saint-Jean et meme de Québec Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Ven 26 Sep 2008 5:55 pm    Sujet du message: période interglacière ou glaciation?
Répondre en citant

Salut Pierre

Vinety : Pourtant, durant cette période (1960-75), les experts climatologiques prévoyaient une mini glaciation? Où sont passés ces pseudo-experts? Seraient-ils les mêmes qui aujourd'hui, qui parlent de GES et du réchauffement climatique anthropologique, causé par la partie infime de CO² qui augmente dans l'atmosphère? Comment croire l'un sans croire l'autre?

Pierre : Salut, et pourtant je suis bien placé pour témoigné, car j'ai mémorisé quelques faits historiques de cette époque, …………..comme où j'étais le 18 septembre 2008).

Selon moi c'était une minipériode glaciaire dans le Nord du Québec


Merci pour ta longue description de la température de cette époque que tu as vécue, illustre bien pourquoi, les savants climatologues d’alors, à partir des observations "in situ" et "in vivo ", pouvaient à ce moment, prédire une glaciation en marche, et ils ne pouvaient recevoir d’arguments sceptiques, car à ce moment, tout semblait concorder avec les cycles inter glaciaires qui on lieux entre 11,000 et 14,000 ans.

Vivants alors dans la période inter glaciaire qui durait depuis 12, 500 ans, tous les paléoclimatologues et climatologues le moindrement avertis, savaient que nous étions beaucoup plus près d’une glaciation (refroidissement) que d’un réchauffement. Période glaciaire qui pourrait survenir n’importe quand, dans les prochains 1500 ans.

Mais ils se sont trompés, car la température s’est remise à monter, et alors, ils ont trouvé une autre excuse pour avaliser leur hypothèse, la hausse de CO². Mais, les climatologues d’aujourd’hui ne mentionnent jamais ou à peu près jamais, cette période, où déjà, le CO² était à la hausse bien avant cette mini glaciation.

Personnellement, je crois que nous sommes plus près d’une glaciation que d’un réchauffement, car la NASA à travers les milliers de données sur la température globale, nous informe que depuis 1998, la tendance de la température globale baisse légèrement, contrairement à ce prévoit GIEC, mais une décennie ne fait une prédiction plausible, seulement une tendance.

Et si par hasard, le CO² chauffe l’atmosphère, ce que je doute, nous n’aurions qu’a produire encore plus de CO² pour retarder une glaciation, glaciation qui aurait beaucoup plus d’incidences négatives qu’un réchauffement.

Nous pourrions beaucoup mieux survivre avec un réchauffement, qu’avec une glaciation qui éliminerait possiblement la race humaine, ou du moins, la réduirait à sa plus simple expression. Comme son niveau l’était durant ces glaciations, où vers l’année -8000 avant aujourd’hui, où la démographie humaine était estimée à 5 millions, soit 1340 fois moins que la présente. Wow.

Vinety : Si les experts du temps se sont gourés, et pas à peu près, pourquoi, les nouveaux experts climatologiques seraient-ils plus clairvoyants? La même farine...Non?

Pierre : Non, ils avaient vu juste, comme le démontre mes témoignages, les glaciers ne pouvaient pas avoir le temps de descendre la moitié des latitudes du Québec en 15 ans tout de même, mais très certainement qu'ils se rapprochaient très vite de nos villes au Lac-Saint-Jean et même de Québec

Ils n’ont pas vu juste, ils constataient tout simplement. Une glaciation dure plus longtemps que 15 ans.

Amicalement

Yves
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3065
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Ven 26 Sep 2008 9:28 pm    Sujet du message: Re: période interglacière ou glaciation?
Répondre en citant

vinety a écrit:


Ils n’ont pas vu juste, ils constataient tout simplement. Une glaciation dure plus longtemps que 15 ans.

Amicalement

Yves

Salut, c'est la température qui était suffisante pour permettre l'agrandissement des glaciers dans le Nord(entre 1960-1975) et les glaciologues n'ont surement pas prédis que ces glaciers nordiques atteindraient la région de Montréal en 15 ans.
Par mini période glaciaire de 15 ans ,ils faisaient référence a la température et non a l'étendue des glaciers.
Voila pourquoi il ne faut pas craindre une période glaciaire ,car les glaciers nordiques prendraient beaucoup de temps(des siecles) avant d'atteindre les grandes viles du sud du Canada et les grandes villes du nord des État-Unis.
Dans un de mes messages précédent j'ai mentioné que le dernier glacier Québécois avait récemment disparu et si jamais le moindre glacier
réapparaissait au Québec la on pourrait soupconné un certain refroidissement des températures et a moins d'un tel évenement, je douterai fort des observations de la NASA sur un possible léger refroidissement, tel que vous l'avez mentionné(pour la période 1998-2008) Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3065
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Mer 01 Oct 2008 4:36 pm    Sujet du message: Hausse de la température: découverte allarmante
Répondre en citant

Salut, découverte aussi confirmé par le méthane récemment, je n'ai pas encore pu voir toute l'article sur FSG, mais voici le lien:
http://forums.futura-sciences.com/thread250452.html
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Jeu 02 Oct 2008 2:33 pm    Sujet du message: Re: période interglacière ou glaciation?
Répondre en citant

Salut Pierre

Vinety : Ils n’ont pas vu juste, ils constataient tout simplement. Une glaciation dure plus longtemps que 15 ans.

Pierre : Salut, c'est la température qui était suffisante pour permettre l'agrandissement des glaciers dans le Nord(entre 1960-1975) et les glaciologues n'ont surement pas prédis que ces glaciers nordiques atteindraient la région de Montréal en 15 ans.

Par mini période glaciaire de 15 ans, ils faisaient référence a la température et non a l'étendue des glaciers.


Je suis d’accord, ils faisaient sûrement un rapprochement avec le refroidissement d’alors (1960-75) avec une mini glaciation. Mais, ce que je ne comprends pas, est ta référence suivante, du 26 sept/2008,

[url=http://abcd.vosforums.com/post17364.html?highlight=#17364]
Non, ils avaient vu juste, comme le démontre mes témoignages, les glaciers ne pouvait pas avoir le temps de descendres la moitié des latitudes du Québec en 15 ans tout de meme, mais tres certainement qu'ils se rapprochaient tres vite de nos villes au Lac-Saint-Jean et meme de Québec[/url]

A réécrire sûrement!

Pierre:Voila pourquoi il ne faut pas craindre une période glaciaire ,car les glaciers nordiques prendraient beaucoup de temps(des siecles) avant d'atteindre les grandes viles du sud du Canada et les grandes villes du nord des État-Unis.

Sinon des millénaires.

Pierre:Dans un de mes messages précédent j'ai mentionné que le dernier glacier Québécois avait récemment disparu et si jamais le moindre glacier réapparaissait au Québec la on pourrait soupconné un certain refroidissement des températures et a moins d'un tel évenement, je douterai fort des observations de la NASA sur un possible léger refroidissement, tel que vous l'avez mentionné(pour la période 1998-2008)

Ma réponse:
Extrait : http://climatevolution.free.fr/i1.html Depuis 11 000 ans, nous vivons dans une période interglaciaire avec des périodes plus froides (plus de glaciers, le mini âge glaciaire du 15ème au 18ème siècle par exemple) et de périodes plus douces (moins de froid mais plus d'humidité), c'est apparemment la notre actuellement.

Il semble aussi que cette période interglaciaire (bien qu'étonnement plus longue que les précédentes) arrive à sa fin. Nous devrions connaître une nouvelle période glaciaire dans les millénaires à venir, c'est-à-dire, dans quelques dizaines de milliers d'années. Cependant, ceci est basé sur des études de notre paléoclimat. Ce ne sont donc que des théories bien que se soit effectivement fort probable.


Ce qu’a mentionné la NASA, est que depuis 10 ans, la température globale tend vers un léger refroidissement, tout le contraire de ce qui se répète ad nauseam depuis ce temps (que la température augmente et que cela est causé par les GES).

Une foutaise, que la plupart des politiciens et l’écocratie utilisent pour avaliser la bourse du carbone, issue de Kyoto, une autre machine politique pour enrichir grassement, une classe de politiciens qui carburent sur ce fantasme.

On ne mentionne jamais que les GES sont les vapeurs d’eau, et que ce sont ces GES qui maintiennent la température terrestre à un niveau viable pour la vie et n’est pas influencé par les émanations des méthanes et des autres gaz, qui ne représentent qu’une partie par 3333 (1/3333) parties de vapeur d’eau. Comment une seule partie de Gaz (1/3333) autres que les vapeurs d’eau, peut-elle avoir une si grande influence sur la température? La majorité des scientifiques libre de leurs gestes et de leurs dires, réfutent abondamment ce canular et essaient du mieux qu’ils peuvent, de combattre cette hérésie d’une autre époque.

Heureusement que l’économie chancelante occidentale va mettre un peu de plomb et de bons sens dans la tête des politiciens et de monsieur tout le monde, qui est honteusement baisée, par cette campagne de Kyoto et des Al Gore et compagnie qui la supporte.

P.S. Si on dépensait la moitié de la salive et des capitaux pour avaliser la bourse du carbone, et était utilisés contre la pollution, tous les problèmes de pollution de la biosphère seraient entièrement résolus.

Amicalement

Yves
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3065
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Jeu 02 Oct 2008 3:45 pm    Sujet du message: Re: période interglacière ou glaciation?
Répondre en citant

vinety a écrit:
Mais, ce que je ne comprends pas, est ta référence suivante, du 26 sept/2008,

[url=http://abcd.vosforums.com/post17364.html?highlight=#17364]
Non, ils avaient vu juste, comme le démontre mes témoignages, les glaciers ne pouvait pas avoir le temps de descendres la moitié des latitudes du Québec en 15 ans tout de meme, mais tres certainement qu'ils se rapprochaient tres vite de nos villes au Lac-Saint-Jean et meme de Québec[/url]

A réécrire sûrement!

Salut, cela signifie que les glaciers qui s'agrandissait au nord du Québec(probablement dans la pointe extreme nord du Québec et sur certaine montagne a la frontiere entre le Québec et le Labrador) avancait vers le sud d'année en année, mais il y a une bonne distance entre ces glaciers et les villes du Saguenay Lac Saint- Jean, de la Cote Nord et de l'Abitibi, et Québec, il y a en fait plusieurs Latitude entre ces glaciers et ces villes, exemple:
Québec est situé pres du parallele 47(ou latitude 47) si je me souvient bien, le Lac Saint-jean est situé vers la latitude 48 ou 49, Chute-Des-Passes est tres pres du parallele 50(ou latitude 50),
et l'extreme pointe du Québec est plus au nord que le parallele 70(ou latitude 70), alors ces glaciers on donc plus de 20 degrés de parallele(ou latitude) a descendre en s'étendant, cela fait plus d'une latitude par année,
une latitude est d'environ (6357 km)/(90) = 70.63 km

Donc ces glaciers ne pouvaient pas nous atteindre en 15 ans.
vinety a écrit:

Une foutaise, que la plupart des politiciens et l’écocratie utilisent pour avaliser la bourse du carbone, issue de Kyoto, une autre machine politique pour enrichir grassement, une classe de politiciens qui carburent sur ce fantasme.

Les taxes supplémentaires serait payé surtout par ceux qui émettent,vous n'avez donc pas a craindre cela .
Élie l'Artiste a écrit:

On ne mentionne jamais que les GES sont les vapeurs d’eau, et que ce sont ces GES qui maintiennent la température terrestre à un niveau viable pour la vie et n’est pas influencé par les émanations des méthanes et des autres gaz, qui ne représentent qu’une partie par 3333 (1/3333) parties de vapeur d’eau. Comment une seule partie de Gaz (1/3333) autres que les vapeurs d’eau, peut-elle avoir une si grande influence sur la température?

Ce rapport 1/3333 ressemble a 3/10000 qui était le rapport de gaz carbonique(C02) dans l'atmosphere il a bien des années, cette quantité est maintenant dépassé.
Les vapeurs d'eau ne peuvent donc pas etre 3333 fois plus importante que la quantitée de gaz carbonique et méthane;
selon un de mes livres de thermodinamique,la pression de vapeur d'eau a 15 degré celsius est de
1.7 kilopascal et a 100 degré celsius(point d'ébullition) elle est de 101.3 kilopascal, il faut donc faire ce rapport:
(101.3)/(1.7)= 59.6 ,soit environ 60.
Mes calculs ci-haut sont basé sur la température moyenne de l'atmoshere que j'estime a 15 degré Celsius, il faut faire des corrections si ce n'est pas le cas, mais vous avez ici une bien meilleure idée de la quantitée de vapeur d'eau comparé au CO2,
il faut donc divisé 3333 par 60 soit:
(3333)/(59.6) =55.9 soit environ 56
c'est donc environ 56 fois plus de vapeur d'eau que de CO2 et non pas 3333.
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard


Dernière édition par b1a2s3a4l5t6e7 le Jeu 02 Oct 2008 5:21 pm; édité 1 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3065
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Jeu 02 Oct 2008 3:49 pm    Sujet du message: Re: période interglacière ou glaciation?
Répondre en citant

b1a2s3a4l5t6e7 a écrit:
vinety a écrit:
Mais, ce que je ne comprends pas, est ta référence suivante, du 26 sept/2008,

[url=http://abcd.vosforums.com/post17364.html?highlight=#17364]
Non, ils avaient vu juste, comme le démontre mes témoignages, les glaciers ne pouvait pas avoir le temps de descendres la moitié des latitudes du Québec en 15 ans tout de meme, mais tres certainement qu'ils se rapprochaient tres vite de nos villes au Lac-Saint-Jean et meme de Québec[/url]

A réécrire sûrement!

Salut, cela signifie que les glaciers qui s'agrandissait au nord du Québec(probablement dans la pointe extreme nord du Québec et sur certaine montagne a la frontiere entre le Québec et le Labrador) avancait vers le sud d'année en année, mais il y a une bonne distance entre ces glaciers et les villes du Saguenay Lac Saint- Jean, de la Cote Nord et de l'Abitibi, et Québec, il y a en fait plusieurs Latitude entre ces glaciers et ces villes, exemple:
Québec est situé pres du parallele 47(ou latitude 47) si je me souvient bien, le Lac Saint-jean est situé vers la latitude 48 ou 49, Chute-Des-Passes est tres pres du parallele 50(ou latitude 50),
et l'extreme pointe du Québec est plus au nord que le parallele 70(ou latitude 70), alors ces glaciers on donc plus de 20 degrés de parallele(ou latitude) a descendre en s'étendant, cela fait plus d'une latitude par année,
une latitude est d'environ (6357 km)/(90) = 70.63 km

Donc ces glaciers ne pouvaient pas nous atteindre en 15 ans.
vinety a écrit:

Une foutaise, que la plupart des politiciens et l’écocratie utilisent pour avaliser la bourse du carbone, issue de Kyoto, une autre machine politique pour enrichir grassement, une classe de politiciens qui carburent sur ce fantasme.

Les taxes supplémentaires serait payé surtout par ceux qui émettent,vous n'avez donc pas a craindre cela .
Élie l'Artiste a écrit:

On ne mentionne jamais que les GES sont les vapeurs d’eau, et que ce sont ces GES qui maintiennent la température terrestre à un niveau viable pour la vie et n’est pas influencé par les émanations des méthanes et des autres gaz, qui ne représentent qu’une partie par 3333 (1/3333) parties de vapeur d’eau. Comment une seule partie de Gaz (1/3333) autres que les vapeurs d’eau, peut-elle avoir une si grande influence sur la température?

Ce rapport 1/3333 ressemble a 3/10000 qui était le rapport de gaz carbonique(C02) dans l'atmosphere il a bien des années, cette quantité est maintenant dépassé.
Les vapeurs d'eau ne peuvent donc pas etre 3333 fois plus importante que la quantitée de gaz carbonique et méthane;
selon un de mes livres de thermodinamique,la pression de vapeur d'eau a 15 degré celsius est de
1.7 kilopascal et a 100 degré celsius(point d'ébullition) elle est de 101.3 kilopascal, il faut donc faire ce rapport:
(101.3)/(1.7)= 59.6 ,soit environ 60.
Mes calculs ci-haut sont basé sur la température moyenne de l'atmoshere que j'estime a 15 degré Celsius, il faut faire des corrections si ce n'est pas le cas, mais vous avez ici une bien meilleure idée de la quantitée de vapeur d'eau comparé au CO2, c'est environ
(3333)/(59.6) = 55.9 soit environ 56 ,
donc il y a environ 56 fois plus de vapeur d'eau que de CO2 et non pas 3333.

_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3065
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Jeu 02 Oct 2008 3:59 pm    Sujet du message: Hausse de la température: découverte allarmante
Répondre en citant

Je m'excuse ,en voulant édité mon message précédent pour corrigé une erreure, je l'ai plutot cité ,mais le résultat est peu différent, c'est 56 fois plus de vapeur d'eau que de CO2 et non pas 60.
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Jeu 02 Oct 2008 5:36 pm    Sujet du message: Re: période interglacière ou glaciation?
Répondre en citant

Salut Pierre

Vinety : Une foutaise, que la plupart des politiciens et l’écocratie utilisent pour avaliser la bourse du carbone, issue de Kyoto, une autre machine politique pour enrichir grassement, une classe de politiciens qui carburent sur ce fantasme.

Pierre :Les taxes supplémentaires serait payé surtout par ceux qui émettent,vous n'avez donc pas a craindre cela .

Je ne crains pas cela, car je sais pertinemment que quelle que soit l’industrie, les couts d’opérations sont toujours, un jour ou l’autre reflété sur les produits vendus. Mais, cela n’empêchera pas les émetteurs de GES de continuer à en émettre, même s’ils en payent le prix. Où est la baisse d’émission de GES?

S’ils peuvent continuer de produire même en payant une amende si forte soit-elle, où est le gain dans ce processus, autre que celui que les bourses vont faire.

Aujourd’hui même, ce matin, en Europe, il y a eu pour 74 millions de $ transigés à travers cette bourse. Qui en retire réellement un profit, si ce n’est cette bourse qui retire un léger % à chaque transaction, qu’elle soit un achat ou une vente. Ces transactions ont-elles fait diminuer ces GES? Non. Mais, il y en a qui s’en sont mis plein les poches, et contribuez à augmenter les prix à la consommation, sans réduire les GES.

Je lisais ce matin sur le même thème, que les Australiens devraient revenir à la consommation de viande de kangourou, car ceux-ci émettent moins de méthane lors de leur digestion, comparé aux bovins qui émettent 73% des GES en Australie. Que penser des 30 à 70 millions de bisons qui peuplaient autrefois les plaines de l’ouest? Ne pétaient-ils pas eux aussi? Maintenant qu’ils ont été remplacés par le bœuf, serons-nous obligés de payer à la bourse, une amende quand nous consommons du bœuf?

La plus grande arnaque de tous les temps, et le pire, est qu’une partie de l’occident y croit, à cause du tapage médiatique sur ce sujet. Que penser du 2/3 des autres 6.7 milliards d’humains qui s’en contrefichent et n’y croient pas du tout. Si l’occident arrêtait aujourd’hui d’émettre du Co, pouvons-nous penser que le climat se refroidirait instantanément?

Non, mais quelque soient les activités humaines, elles n’ajoutent rien à la biosphère, car rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme. Le bilan du CO² de la biosphère est toujours le même, quelles que soient les transformations humaines et vivantes.

Amicalement

Yves
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3065
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Ven 03 Oct 2008 12:16 pm    Sujet du message: Re: période interglacière ou glaciation?
Répondre en citant

vinety a écrit:

S’ils peuvent continuer de produire même en payant une amende si forte soit-elle, où est le gain dans ce processus, autre que celui que les bourses vont faire.

Salut, je comprend votre idée générale :
que faire payé ceux qui émettent des CO2 va revenir au contribuable, parce qu'il vont payé plus cher les services de ceux qui émettent, mais il ne faut pas oublié que ces taxes peuvent etre bien investi par le gouvernement et que de plus les grosses compagnies qui on le moyen pour faire la recherche, vont essayé de trouvé une facon de diminuer ces taxes, par exemple,
la compagnie pétroliere et gaziere Shell supporte certaine personne qui
essait de trouver des solutions , soit pour stocker le CO2 et faire des hydrocarbures qui ne contribu pas a augmenté l'effet de serre, et meme rénové(j'espere) leur procédé de rafinage en parrallele avec une autre source d'énergie non polluante pour produire des hydrocarbures qui ne nuisent pas a l'effet de serre, meme si ces hydrocarbures proviennent en grande partie du pétrole et du gaz naturel, en tout cas une tel possibilité existe et a été proposé.
Tout comme l'argent de la recherche des missions spatial de toute sorte rapporte par le biais du développement de la science, de la technique et des spécialisations diverse, cette énorme recherche pour combattre l'augmentation de l'effet de serre pourrait rapporté beaucoup.

Alors que l'augmentation de l'effet de serre soit réelle ou pas, on a une bonne occasion pour faire de la recherche, qui pourrait tres bien rapporté, tout comme d'autres forme de recherche Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Ven 03 Oct 2008 1:43 pm    Sujet du message: Re: période interglacière ou glaciation?
Répondre en citant

salut Pierre

Vinety:
S’ils peuvent continuer de produire même en payant une amende si forte soit-elle, où est le gain dans ce processus, autre que celui que les bourses vont faire.


Pierre:que faire payé ceux qui émettent des CO2 va revenir au contribuable, parce qu'il vont payé plus cher les services de ceux qui émettent, mais il ne faut pas oublié que ces taxes peuvent etre bien investi par le gouvernement et que de plus les grosses compagnies qui on le moyen pour faire la recherche, vont essayé de trouvé une facon de diminuer ces taxes, par exemple.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que ces actions qui sont négociées à la bourse du carbone appartiennent à ceux qui les achètent pour spéculer sur le carbone. Ce sont seulement les actionnaires qui perdent ou gagnent, et les courtiers eux, gagnent toujours.

C'est un jeu, comme le casino, quelques-uns gagnent, la plusparts perd et le propriétaire du casino gagne toujours, car les probabilités le favorisent. Si les actions de Cie X, montent, les acheteurs de ces actions gagnent s'ils les vendent. Si elles descendent, ils perdent, à moins qu'ils les retiennent comme un investissement, comptant sur leur reprise plus tard.

Pierre:La compagnie pétroliere et gaziere Shell supporte certaine personne qui essaient de trouver des solutions , soit pour stocker le CO2 et faire des hydrocarbures qui ne contribu pas a augmenté l'effet de serre, et meme rénové(j'espère) leur procédé de rafinage en parrallele avec une autre source d'énergie non polluante pour produire des hydrocarbures qui ne nuisent pas a l'effet de serre, meme si ces hydrocarbures proviennent en grande partie du pétrole et du gaz naturel, en tout cas une tel possibilité existe et a été proposé.

À cause de la pression de Kyoto, les politiciens, les médias et surtout la croyance populaire, que le CO² change la température, les pétrolières jouent plus ou moins la "game" pour passer pour des entités responsables. En engageant des spécialistes pour trouver des moyens de stocker le CO², ils les tiennent occupés à suggérer des technologies ou des procédés pour stocker le CO², procédé ou technologie qui ne changent rien, car le CO² est inoffensif.

Toutes ces pirouettes technologiques ne servent qu'à calmer l'opinion mondiale et coutent moins cher que de filtrer les vrais polluants ou réduire les émissions de gaz toxiques et polluants nocifs des hydrocarbures.
Ce sont réellement les lois antipollutions des gouvernements locaux qui changent réellement quelques choses dans le débat sur la pollution.
Là, les compagnies réagissent plus rapidement, mais les gouvernements ont à ce moment à trancher entre le niveau de pollution acceptable et les besoins économiques dans l'exploitation des ressources.

La guerre à la pollution est une arme à double tranchant, à user avec tact et circonspection. Si les compagnies se sentent pousser au mur, et ne peuvent dégager un profit en fonction des investissements, ils vont aller ailleurs, où les pressions sont moins grandes. C'est ce qui arrive présentement dans UE, où les compagnies exigent de meilleures conditions d'exploitation ou menacent de déménager. En le faisant, ils privent les gens de travail, moins d'impôts perçus à la source et plus de frais sociaux pour compenser le chômage. Est-il préférable de tolérer un peu de pollution, ou crever de faim? La survie est la priorité pour tout organisme vivant.

Pierre:Tout comme l'argent de la recherche des missions spatial de toute sorte rapporte par le biais du développement de la science, de la technique et des spécialisations diverse, cette énorme recherche pour combattre l'augmentation de l'effet de serre pourrait rapporté beaucoup.

Pourquoi combattre un fantôme ou une illusion? Chaque $ investi par les gouvernements vient de nos poches, par nos impôts et si les gouvernements dépensent de l'argent qui sert à réduire le commerce et la production de biens de consommation par des pressions économiques inacceptables, hé bien, si personne ne produit, personne ne reçoit de paye et personne ne paye d'impôts. La crise et le chômage assuré.

Les gouvernements ne peuvent investir que si l’économie est forte...Non? Demandons aux Pays pauvres d'investir dans leur économie, même s'ils ne créent pas de richesse faute de travail, qui le prive de revenus.

Pierre: Alors que l'augmentation de l'effet de serre soit réelle ou pas, on a une bonne occasion pour faire de la recherche, qui pourrait tres bien rapporté, tout comme d'autres forme de recherche Smile

C'est ce genre d'arguments fallacieux qu'ont utilisés les promoteurs pour créer Kyoto et ce qui s'en est suivi. Car, ce sont ceux qui sont au faite de la pyramide qui en bénéficie le plus, sans pour autant résoudre un faux problème. Les GES et le CO² qui lui sert de moteur sont une arnaque qu'il faut dénoncer.

Cependant, la pollution est toujours été associée à la production artisanale intensive ou industrielle et à l'exploitation des ressources par les humains.
Quand un secteur est trop pollué et n'est plus tolérable, là, tu peut-être sûr que la population va faire les pressions nécessaires sur leurs édiles pour résoudre le problème. Toutes les civilisations ont eu à se battre contre cette pollution générée par les villes ou les grandes concentrations humaines.

A vouloir résoudre un problème local, en le faisant rejaillir sur toute la planète est insensé. C'est à chacun de résoudre leur problème de pollution. Là réside tout la problématique, un faux problème où l'on tente de rendre responsable le monde entier, surtout, sur tous ceux qui ont du succès en affaires. Ce sont ces gens qui créent la richesse et sans ce genre de personnes ambitieuses, nous serions encore à l’âge de Pierre.Very Happy

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3065
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Ven 03 Oct 2008 4:34 pm    Sujet du message: Re: période interglacière ou glaciation?
Répondre en citant

vinety a écrit:


Pourquoi combattre un fantôme ou une illusion? Chaque $ investi par les gouvernements vient de nos poches, par nos impôts et si les gouvernements dépensent de l'argent qui sert à réduire le commerce et la production de biens de consommation par des pressions économiques inacceptables, hé bien, si personne ne produit, personne ne reçoit de paye et personne ne paye d'impôts. La crise et le chômage assuré.

Les gouvernements ne peuvent investir que si l’économie est forte...Non?

Salut, ......
Pierre: Alors que l'augmentation de l'effet de serre soit réelle ou pas, on a une bonne occasion pour faire de la recherche, qui pourrait tres bien rapporté, tout comme d'autres forme de recherche Smile
Vinéty a écrit:

C'est ce genre d'arguments fallacieux qu'ont utilisés les promoteurs pour créer Kyoto et ce qui s'en est suivi. Car, ce sont ceux qui sont au faite de la pyramide qui en bénéficie le plus, sans pour autant résoudre un faux problème. Les GES et le CO² qui lui sert de moteur sont une arnaque qu'il faut dénoncer.

Salut, cependant il faudra faire la transition a des énergies renouvelable d'ici 10 a 2000 ans, déja meme si le pic du pétrole n'est pas atteint, la production pétroliere ne suffisait pas il y a environ 2 ans.
Selon la plupart des observateurs, le pic de la production pétroliere se fera entre 2020 et 2030, bien que Red Cavaney (président-directeur général de l'Américain Pétroleum institute,un organisme commercial de l'industrie pétroliere) est beaucoup plus optimiste,
il situ ce pic vers ?, il reconnait toutefois que les réserves d'hydrate de méthane pourrait nous aidé pendant 2000 ans voici ce lien(les hydrates de méthanes sont mentioné vers le bas de la page web):
http://www.delaplanete.org/Le-pic-imminent-de-la-production.html
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Sam 04 Oct 2008 12:17 pm    Sujet du message: Re: période interglacière ou glaciation?
Répondre en citant

Salut Pierre

Pierre : Cependant il faudra faire la transition a des énergies renouvelable d'ici 10 a 2000 ans, déjà même si le pic du pétrole n'est pas atteint, la production pétrolière ne suffisait pas il y a environ 2 ans.

Je suis complètement d’accord avec toi, qu’un jour ou l’autre, le pétrole venant des sites pétrolifère seront un jour épuisé, et faudra bien le remplacé par d’autres formes d’hydrocarbures. Cela ne m’inquiète pas du tout, car la terre possède toutes les énergies dont nous aurons besoin dans le futur.

Pierre : Selon la plupart des observateurs, le pic de la production pétrolière se fera entre 2020 et 2030, bien que Red Cavaney (président-directeur général de l'Américain Pétroleum institute,un organisme commercial de l'industrie pétrolière) est beaucoup plus optimiste, il situt ce pic vers ?, il reconnait toutefois que les réserves d'hydrate de méthane pourrait nous aidé pendant 2000 ans voici ce lien(les hydrates de méthanes sont mentioné vers le bas de la page web):

http://www.delaplanete.org/Le-pic-imminent-de-la-production.html


Merci Pierre pour ce site, très intéressant d’ailleurs.
Concernant le pic de production, il n’y a pas si longtemps, je croyais aussi avec la théorie d’Olduvai de Duncan, que nous étions près de cette déplétion que je situais aussi vers 2030, mais depuis les derniers développements dans la recherche de pétrole et de gaz (carburant), je suis plutôt très optimiste et je te dis pourquoi!

1- Grâce à de nouvelles technologies de forage, au Texas et à travers le monde, les petits puits individuels peuvent maintenant être exploités avec profit, à cause de prix du pétrole, qui a monté et rend rentable plusieurs de ces puits, autrefois laissé pour compte. Et aussi, il faut tenir compte, qu’avec les nouvelles technologies de forage horizontales et angulaires, dirigées par des programmes d’ordinateur qui peuvent aujourd’hui diriger les têtes de forage selon les besoins et surtout à des profondeurs jamais été possible dans le passé.

2-Les sables bitumineux qui sont aussi rentables pour les mêmes raisons. Plusieurs pays en sont pourvu et vont les exploiter. Mais ce créneau demandant beaucoup d’investissements et une certaine période pour les activer. Le Canada ne sera pas le seul à exploiter ces gisements.
Il a fallu 42 milliards d’investissement et près de 20 ans pour en tirer les premiers barils du Manitoba. Les chanceux.

3- l’Arctique qui dégèle lentement possède près de 30 % du pétrole exploitable et utilisé.

4- Les fonds marins près des continents ont des réserves fantastiques de pétrole, et n’attendent que les permissions gouvernementales pour être exploités.

5- La terre est couverte de poche de gaz naturel et de méthane. Quand la demande sera là, ils seront aussi exploités. Même, ici au Québec, dans le golfe, il y a plein de gaz naturel. Il ne s’agit que d’un signal du gouvernement pour en commencer l’exploitation. Tout cela demande du temps, des capitaux, des infrastructures et de la volonté politique pour les exploités. Le méthane, un gaz omniprésent dans la nature, qui ne demande qu’à être exploité. Le fond des mers en est plein et aussi il est très abondant sous le pergélisol.

6- Que penser du charbon, qui peut être transformé en hydrocarbure. Pour cela, nous avons besoin de centrales électriques, préférablement nucléaires, pour le transformer avec le moins de pollution possible.

Nous avons beaucoup de décennies et probablement de siècles devant nous pour exploiter les nouvelles technologies énergétiques, mais serons utilisées quand réellement, les hydrocarbures seront épuisés. Car ceux-ci, sont tellement peu dispendieux comparés à toutes les technologies présentement en développement, que je ne crois pas que la fausse peur atavique et alarmiste des effets du CO² sur les GES, va changer le cours des évènements. Le besoin en énergie bon marché est indispensable pour créer la richesse collective, sans le pétrole nous en serions encore à la traction animale pour activer nos machines et nos moyens de transport.
En Amérique, le transport dépend à 97% sur le pétrole, c’est peu dire.

Amicalement
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Climat, environnement et pollution et le fameux rechauffement climatique ! » Hausse des températures: découverte alarmante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2020 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003