FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Un an pour boucler la mission européenne vers Mars !
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Les missions martiennes » Un an pour boucler la mission européenne vers Mars !
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Sam 03 Jan 2009 11:42 pm    Sujet du message: Un an pour boucler la mission européenne vers Mars !
Répondre en citant

SAlut a tous

Il manque 380 millions d'euros pour financer le projet ExoMars de l'Agence spatiale européenne.

C'est un peu l'histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein.

D'un côté, les États membres de l'Agence spatiale européenne (ESA) ont confirmé la mission d'exploration ExoMars en lui attribuant, les 25 et 26 novembre, à La Haye (Pays-Bas), un budget de 850 millions d'euros.

Mais de l'autre, le tour de table n'est pas bouclé. Arrow

Credit; Nasa

Il manque en effet un peu plus de 380 millions d'euros pour conserver dans sa configuration actuelle la mission destinée à rechercher des traces de vie sur Mars.

À savoir un robot d'exploration mobile bardé de 16,5 kilogrammes d'instruments scientifiques, comparable en plus grand aux rovers américains Spirit et Opportunity qui foulent le sol de la planète rouge depuis bientôt cinq ans.

Sans oublier les 8,5 kg de la station fixe d'études géophysiques Humboldt (ex-GEP).

«On peut se réjouir que les États membres, dont certains, comme la France, aient augmenté leur contribution, aient choisi de continuer à aller de l'avant, mais, en même temps, il va falloir attendre septembre 2009 pour être définitivement fixé», constate Patrick Mauté, responsable d'ExoMars chez Thales Alenia Space, à qui l'ESA a confié la maîtrise d'œuvre du projet.

D'ici à cette date, le guichet reste ouvert :

les pays qui le souhaitent peuvent encore remettre la main au porte-monnaie.

Parallèlement, l'ESA va tenter de finaliser des projets de coopération, actuellement en discussion avec les Américains et les Russes. Mais tout cela suffira-t-il à réunir la somme manquante ?


Scénarios optimiste et pessimiste

Le scénario le plus optimiste voudrait que les États européens rajoutent 50 à 100 millions d'euros supplémentaires et que la contribution des États-Unis, de la Russie, voire du Canada, qui est un pays membre associé de l'ESA, ramène une manne de 150 à 200 millions.

Ces coopérations peuvent se décliner de différentes manières.

Les scientifiques de ces pays pourraient, par exemple, avoir un accès privilégié aux données collectées par ExoMars au prorata d'une contribution en nature de leur part, comme la fourniture d'un lanceur Proton par les Russes (moins cher qu'une Ariane 5) ou un service de relais de transmission satellitaire, avec le MRO américain actuellement en orbite autour de Mars.

Dans cette hypothèse, ExoMars devrait bon an mal an conserver toute l'instrumentation scientifique prévue à ce jour moyennant quelques réaménagements mi­neurs. Mais si les fonds récoltés sont insuffisants, il faudra tailler dans le vif.

«Comme on ne fera pas d'impasse sur la robustesse du vaisseau et comme on voit mal les Européens se priver du rover pour leur premier atterrissage sur Mars, le segment Humboldt sera alors clairement en danger» prévient Patrick Mauté.

D'autres options existent comme la baisse d'autonomie du rover ou la réduction de sa profondeur de forage à l'intérieur du sous-sol martien, actuellement de 2 m, qui pourrait être rognée de moitié.

Toute la difficulté pour les industriels comme pour les scientifiques est de continuer à travailler en parallèle pendant près d'un an sur ces deux scénarios, optimiste et pessimiste.

«Le problème d'ExoMars, ce n'est pas son coût, mais le fait que l'Europe n'envoie qu'une mission vers Mars tous les dix ans, contre tous les deux ans en moyenne pour les États-Unis.

Du fait de ce manque d'opportunités de lancement, ExoMars se retrouve fort logiquement surchargée d'instruments scientifiques», explique Philippe Lognonné, responsable de l'un des sismomètres qui doivent être embarqués sur Humboldt.

De fait, ExoMars, initialement prévue pour être lancée en 2011, devra maintenant attendre début 2016. Soit au moins treize ans après le lancement de la sonde MarsExpress, dernière mission de l'Europe vers la planète rouge.

La source;

http://www.lefigaro.fr/sciences/2008/12/09/01008-20081209ARTFIG00443-un-an-pour-boucler-la-mission-europeenne-vers-mars-.php

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Adrien
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 388
Localisation: laval

 Message Posté le: Dim 04 Jan 2009 3:33 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour

Pauvres eux !!! ils sont tellement en retard sur le programme Rolling Eyes
_________________
Adrien......honnetre sans reproche
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Les missions martiennes » Un an pour boucler la mission européenne vers Mars !
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2019 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003