FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Actualités de Mars express
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Les missions martiennes » Actualités de Mars express
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 06 Nov 2009 10:54 pm    Sujet du message: Actualités de Mars express
Répondre en citant

SAlut à tous

Terrain chaotique entre Kasei Valles et Sacra Fossae

Mars Express a survolé la limite entre Kasei Valles et Sacra Fossae et a imagé la région, acquérant des vues spectaculaires du terrain chaotique dans le secteur.

Les images, obtenues par l'instrument HRSC (High Resolution Stereo Camera), sont centrées sur 12° Nord et 285° Est et ont une résolution au sol d'environ 21 mètres par pixel.

Elles couvrent 225 x 95 km ou 21.375 kilomètres carrés, un secteur d'approximativement la moitié de la taille des Pays-Bas. Arrow

Crédit : ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum)

La partie supérieure de la bande d'image montre la marge orientale de Kasei Valles et la marge occidentale du plateau de Lunae Planum et de Sacra Fossae attenant.

Kasei Valles est l'un des plus grands canaux d'écoulement sur Mars, s'étendant sur 3.000 kilomètres, du bassin de Chryse Planitia dans le nord à Echus Chasma au sud.

Sacra Fossae est un système de failles qui se prolonge sur plus de 1.000 kilomètres.

Il est de plusieurs centaines de mètres de profondeur et sépare Kasei Valles au sud et à l'ouest de Lunae Planum.

Il a été baptisé du nom d'Isola Sacra, une île à l'estuaire du fleuve Tibre en Italie.

Les images montre un vieux cratère d'impact de 35 km de diamètre dans le nord.

Le bord sud-ouest du cratère est fortement érodé.

L'érosion est provoquée en grande partie par l'eau d'écoulement.

La source de l'eau a été localisée dans Echus Chasma, qui se tient approximativement à 850 kilomètres au sud-ouest.

Le plancher du cratère et la partie nord-ouest de la région imagée sont remarquablement plats et ont été formés par des sédiments et des écoulements de laves basaltiques provenant de la région volcanique de Tharsis.

La partie inférieure de l'image montre clairement la frontière entre la plaine fortement cribée de cratères et le secteur avec de nombreuses zones de fractures.

La plupart des fractures le long de la frontière sont parallèles au bord du Lunae Planum.

Il est probable que la région entière ait subi des efforts tectoniques comme la 'subrosion' - un processus où des roches à fleur de terre sont dissoutes et ôtées par l'eau - faisant effondrer partiellement les strates sus-jacentes et formant le terrain chaotique.

Plusieurs zones de fractures sont également visibles dans la partie ouest.

De vastes zones jusqu'à 10 kilomètres de large qui ont subi un 'affaissement' (tassement progressif et abaissement dû au poids des couches) sont encore intactes.

Des processus comparables qui forment un terrain chaotique ont été décrits dans un article antérieur sur Aram Chaos.

http://www.esa.int/esaSC/SEMLEQCUE1G_index_0.html

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

La source ;

http://pagesperso-orange.fr/pgj-new/1109-nouvelles.htm#chaotique

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
néo
Chroniqueur


Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 1796
Localisation: valleyfield

 Message Posté le: Dim 08 Nov 2009 2:52 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Merci pour ta news Wink

Aurevoir
_________________
vivre et laisser vivre
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mike
Chroniqueur


Inscrit le: 21 Oct 2008
Messages: 529
Localisation: chambly

 Message Posté le: Mar 17 Nov 2009 12:11 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

oui, merci pour la nouvelle Wink
_________________
Merçi pour votre temps
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 19 Fév 2010 11:39 pm    Sujet du message: Mars Express en route pour son plus proche survol de Phobos
Répondre en citant

SAlut à tous

Mars Express a entamé cette semaine une série de survols de Phobos, la plus grande lune de Mars.

La campagne atteindra son apogée le 3 mars, lorsque la sonde effectuera le plus proche survol de Phobos jamais effectué, frôlant sa surface à 50 km à peine de distance.

Les données collectées pourraient bien nous aider à lever le voile sur l’origine de cette lune mystérieuse.

La dernière campagne de survols de Phobos a commencé mardi dernier à 06h52 heure de l’Europe centrale (05h52 UT), quand Mars Express s'est approchée à 991 km de la surface dépourvue d'atmosphère de Phobos.

Les survols vont se poursuivre à des altitudes variées jusqu'au 26 mars, date à laquelle Phobos deviendra hors de portée.

Ces survols sont l’occasion de procéder, pour la première fois, à des investigations scientifiques supplémentaires avec Mars Express, la sonde ayant été construite pour étudier la planète rouge et non sa lune grise.

"Étant donné que Mars Express se trouve sur une orbite polaire elliptique dont la distance maximale à Mars est d’environ 10 000 km, nous passons régulièrement devant Phobos.

C’est une occasion rêvée pour effectuer des travaux scientifiques supplémentaires" explique Olivier Witasse, responsable scientifique du projet Mars Express. Arrow

Phosbos observé depuis la sonde Mars Express en 2004.

En 2009, l’équipe de la mission avait décidé d’ajuster l’orbite de Mars Express pour éviter que l’approche au plus près de la sonde n'intervienne du côté nocturne de la planète.

L’équipe de contrôle de vol du Centre européen d’opérations spatiales de Darmstadt, en Allemagne, avait alors présenté plusieurs scénarios possibles, dont un permettant de faire passer la sonde à 50 km à peine de la surface de Phobos.

"C’était la plus faible distance de laquelle on nous aurait laissés survoler Phobos", explique Olivier Witasse.

Ce survol le plus proche concentre toutes les attentions car il constitue une occasion sans précédent de cartographier le champ gravitationnel de Phobos.

En effet, à cette distance, Mars Express devrait ressentir les variations de l’attraction exercée par Phobos, en fonction de la partie de la lune la plus proche à un moment donné.

Cela permettra aux chercheurs de se faire une idée de la structure interne de la lune.

Les survols précédents de Mars Express avaient permis d'obtenir une valeur précise de la masse de Phobos et la caméra HRSC (High Resolution Stereo Camera) en avait fourni le volume .

Le calcul de densité effectué sur ces bases donne un chiffre surprenant qui laisse penser que Phobos est en partie creuse.

L’équipe scientifique voudrait maintenant vérifier cette conclusion préliminaire.

En particulier, le radar MARSIS fonctionnera suivant une séquence spéciale pour essayer de voir l’intérieur de la lune et rechercher des structures ou des indices sur sa composition interne.

"En savoir plus sur la composition de Phobos pourrait nous permettre d’en savoir plus sur sa formation", explique Olivier Witasse.

L’origine de Phobos est un mystère. Trois scénarios sont possibles. Le premier dit que la lune est un astéroïde piégé.

Le second qu’elle s’est formée in situ pendant la formation de Mars.

Le troisième que Phobos s’est formée plus tard que Mars, à partir de débris arrivés en orbite martienne suite à l’impact d’un grand météorite à la surface de la planète rouge.

Tous les instruments seront utilisés au cours de cette campagne, y compris la caméra HRSC.

S’il ne sera pas possible de prendre des images au cours des cinq premiers survols, y compris pendant le plus proche, parce que Mars Express approchera alors la lune par son côté nocturne, nous pourrons disposer d’images haute résolution à partir du 7 mars.

L’une des tâches de la caméra HRSC est de prendre des images des sites d’atterrissage proposés pour la mission russe Phobos-Grunt.

Interrogé sur la mission scientifique, Olivier Witasse commente: "Il y a toujours de quoi faire. Les survols de Phobos rendent le tout encore plus passionnant."

Des mises à jour en temps réel sur la campagne de survols sont disponibles en anglais sur Mars Express blog.

Source: ESA
Illustration: ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum)

la source ;

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=7529

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mar 09 Mar 2010 10:39 pm    Sujet du message: Mars Express rase l'énigmatique Phobos à 67 km
Répondre en citant

SAlut à tous

Mars Express a rencontré Phobos, passant en douceur à seulement 67 km, plus près que n'importe quel objet d'origine humaine ayant jamais approché la lune énigmatique de Mars.

Les données recueillies pourraient aider à résoudre l'origine non seulement de Phobos mais également d'autres lunes de "seconde génération".

Quelque chose n'est pas juste au sujet de Phobos.

Elle ressemble à un objet solide mais les survols précédents ont montré qu'elle n'est pas assez dense pour être complètement solide.

Au lieu de cela, elle doit être poreuse à 25-35%.

Ceci a conduit les scientifiques planétaires à croire qu'elle est un peu plus qu'un "tas de débris" entourant Mars.

Un tel tas de débris se composerait de grands et de petits blocs tenant ensemble, avec éventuellement des espaces importants entre eux, là où ils ne s'adaptent pas facilement ensemble. Arrow

Surface de la lune Phobos de Mars, vue par Mars Express

Le survol était assez proche pour permettre aux scientifiques de recueillir les données les plus précises obtenues jusqu'ici sur le champ gravitationnel de Phobos.

Mars Express a accroché le signal radio de la Terre à environ 20h20 UTC.

Les oscillateurs de fréquence radio au sol sont 100.000 fois plus stables que ceux sur le vaisseau spatial, aussi pour cette expérience, qui a exigé la meilleure précision possible, le signal a été envoyé jusqu'à Mars Express, puis renvoyé par la sonde vers la Terre.

Les ondes radio voyagent à la vitesse de la lumière et ont mis 6 minutes 34 secondes pour voyager de la Terre au vaisseau spatial.

Ainsi le temps de voyage aller-retour était de 13 minutes 8 secondes. Une fois que le signal a été reçu en retour vers la Terre, il était clairement fort et bon.

Si fort que les radioamateurs ont également été en mesure de capter le signal, même si leurs équipements n'étaient pas en mesure de détecter les subtiles variations induites par la gravité de Phobos.

Maintenant que toutes les données sont collectées, l'analyse peut commencer. En premier sera une évaluation de la variation de densité sur la lune.

Ceci indiquera aux scientifiques à quel point l'intérieur de Phobos est susceptible de se composer de vide .

"Phobos est probablement un objet du système solaire de seconde génération," note Martin Pätzold, Universitat Koln, Cologne, en Allemagne, et principal investigateur de l'expérience Mars Radio Science (MaRS).

La seconde génération signifie qu'elle a fusionné en orbite après que Mars se soit formée, plutôt que de se former simultanément du même nuage primordial que la planète rouge .

Il y a d'autres lunes autour d'autres planètes où ceci est supposé être également le cas, comme Amalthée autour de Jupiter.

Quelle que soit son origine précise, Phobos finira par se désagréger dans cet état perturbé.

L’orbite de la lune se développe en spirale vers Mars et sera finalement mise en pièces.

"Elle provient de débris, elle reviendra débris," annonce Pätzold. En attendant, elle est là pour être étudiée et explorée.

Le survol faisait juste partie d'une campagne de 12 survols de Mars Express ayant lieu en Février et Mars 2010.

Pour les deux précédents, le radar était en action, essayant de sonder sous la surface de la lune, recherchant des réflexions de structures à l'intérieur.

Lors des prochains survols, l'appareil-photo de Mars Express prendra le relais, fournissant des images en haute résolution de la surface de la lune.

Source: ESA & Gilbert Javaux - PGJ Astronomie
Illustration: ESA/ DLR/ FU Berlin (G. Neukum

la source ;

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=7591

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Bob
Chroniqueur


Inscrit le: 24 Déc 2008
Messages: 598
Localisation: Laval

 Message Posté le: Mer 10 Mar 2010 12:59 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

merçi pour la news, photo spectaculaire Laughing
_________________
Robert St-gelais
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Sam 27 Mar 2010 12:30 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
La seconde génération signifie qu'elle a fusionné en orbite après que Mars se soit formée, plutôt que de se former simultanément du même nuage primordial que la planète rouge


Si on ajoute que Phobos est une accumulation de débris, tout ceci devient une information d'une extrême importance pour expliquer la formation de notre systèeme solaire.

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Dim 06 Fév 2011 1:27 am    Sujet du message: Mars Express met des cratères sur un piédestal
Répondre en citant

SAlut à tous

Mars Express de l'ESA a renvoyé de nouvelles vues de cratères à piédestal dans l'est d'Arabia Terra de la planète rouge.

Les cratères sont peut-être la quintessence de dispositif géologique planétaire.

Tant et si bien que les premiers géologues planétaires ont déployé beaucoup d'effort pour les comprendre.

Vous pourriez dire qu'ils ont mis les cratères sur un piédestal.

Cette dernière image de Mars montre comment la planète rouge le fait en réalité.

Crédit : ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum)

Les cratères sont le résultat des impacts par des astéroïdes, des comètes et des météorites.

Dans un cratère à piédestal, le terrain environnant est couvert par la roche pulvérisée projetée hors du cratère.

Ce matériel crée une plate-forme ou un piédestal autour du cratère souvent avec des falaises abruptes, et est habituellement riche en matériaux volatils tels que l'eau et la glace.

Arabia Terra fait partie des hautes terres de Mars, s'étendant d'est en ouest à travers 4.500 kilomètres dans l'hémisphère nord, et appelé d'un dispositif dessiné sur la carte du 19ème siècle de Giovanni Schiaparelli de Mars.

Le secteur entier est caractérisé par des collines escarpées, des vallées et d'anciens cratères d'impact qui ont été intensivement refaits en surface par de vieux écoulements de lave et modifiés par une érosion profonde sur des millions d'années.

Les régions de l'est s'élèvent jusqu'à 4 kilomètres au-dessus des parties plus basses du nord-ouest. Au nord, Arabia Terra retombe et se fond dans les plaines du nord.

Les cratères à piédestal sont visibles dans cette nouvelle vue d'une région de 159 km par 87 km de l'est d'Arabia Terra, prise par l'instrument HRSC (High Resolution Stereo Camera) sur la navette spatiale Mars Express de l'ESA.

Le grand cratère au centre en haut a un piédestal qui ressemble à une jupe, se levant presque jusqu'au bord du cratère.

Les monticules et les montagnes de table sur le sol des plus grands cratères montrent des dépôts stratifiés qui pourraient être le résultat de processus volcaniques, ou qui peuvent avoir été déposés par le vent ou l'eau.

Dans le nord (à droite), les dépôts en couches apparaissent comme des plaines lisses recouvrant les montagnes.

On pense que ceux-ci se sont formés à la fin du Noachien et au début de l'ère Hespérien, il y a environ 4 milliards d'années.

Plus tard, les dépôts ont subi une forte érosion par le vent et partiellement par l'eau, menant à la variété de paysages vus dans cette région aujourd'hui.

http://www.esa.int/SPECIALS/Mars_Express/SEMM9RY1LJG_0.html

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

La source ;

http://pgj-new.pagesperso-orange.fr/0211-nouvelles.htm#Arabia_Terra

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
néo
Chroniqueur


Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 1796
Localisation: valleyfield

 Message Posté le: Mar 08 Fév 2011 3:14 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Pourquoi la nasa a t-elle choisit ce cratère en particulier Question
il y a tellement d'autres options Rolling Eyes

Aurevoir
_________________
vivre et laisser vivre
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 04 Mar 2011 11:11 pm    Sujet du message: Les cicatrices d'impacts sur Mars
Répondre en citant

SAlut à tous

Mars Express de l'ESA a renvoyé de nouvelles images d'un cratère ovale d'impact dans l'hémisphère sud de Mars. Situé juste au sud du bassin Huygens, il pourrait avoir été creusé par un train de projectiles heurtant la planète sous un angle faible.

Crédit : ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum)

Le grand bassin Huygens (non visible dans l'image principale mais vu dans l'image contextuelle plus large) est d'environ 450 kilomètres de diamètre et se situe dans les montagnes méridionales fortement criblées de cratères.

Dans ce secteur il y a de nombreuse cicatrices d'impact mais aucune n'est peut-être plus intéressante que les "cratères allongés".

L'un de ces cratères est vu dans cette nouvelle image, qui couvre une superficie de 133 x 53 kilomètres à 21°S/ 55°E.

La scène a été capturée le 04 Août 2010 et les plus petits objets distingués par l'appareil-photo sont d'environ 15 mètres de large.

Ce cratère ovale anonyme se tient juste au sud du bassin beaucoup plus grand Huygens.

Il est d'environ 78 kilomètres de longueur, s'ouvre d'un peu moins de 10 kilomètres de large à une extrémité à 25 kilomètres à l'autre, et atteint une profondeur de 2 kilomètres.

Les cratères d'impact sont généralement ronds parce que les projectiles qui les créent s'enfoncent dans le sol avant que l'onde de choc de l'impact puisse exploser vers l'extérieur.

Alors, pourquoi celui-ci est-il allongé ?

L'indice vient de la couverture environnante de matériel, projetée dans l'impact initial.

Cette "couche d'éjecta" est formée comme les ailes d'un papillon, avec deux lobes distincts.

Ceci laisse entendre que deux projectiles, probablement les moitiés d'un corps autrefois intact, ont percuté la surface ici.

Dans le cratère lui-même, il y a trois secteurs plus profonds qui pourraient être une preuve de plus de deux projectiles.

En plus, un deuxième cratère ovale se tient au nord-nord-ouest.

On peut le voir dans l'image contextuelle plus large et est en conformité avec celui qu'on voit ici, renforçant l'idée que ces structures seraient le résultat d'un train de projectiles.

Au début des années 1980, les scientifiques ont proposé que les cratères ovales d'impact ont été formés par des séries de débris orbitaux suivant des trajectoires qui se sont délabrées avec le temps.

Comme les débris retombaient en spirales, ils ont par la suite heurté la planète sous des angles peu prononcés, et creusé des cratères de forme allongée.

Cette couverture particulière d'éjecta contient de nombreux plus petits cratères, indiquant que l'original a été formé il y a un temps relativement long et que lui-même est alors devenu une cible.

En plus, il existe plusieurs petits canaux sur la couverture, ce qui suggère que la frappe a eu lieu dans une surface riche en composés volatils, peut-être même de l'eau, qui a été fondue par la chaleur de l'impact et s'est écoulée.

Au-dessous du bord est du cratère se trouvent deux cratères bien formés et relativement profonds.

Ils ont transpercé la couverture d'éjecta et doivent donc être apparus après la formation du grand cratère.

En dépit de leurs tailles de 4 km et 5 km, ces cratères plus petits ne montrent aucune indication de la présence d'eau.

Au nord il y a un autre cratère qui doit être plus ancien parce que la couverture d'éjecta en papillon a partiellement coulé à l'intérieur.

Plusieurs éboulements ont modifié le bord raide du cratère.

Ceci peut être plus clairement vu sur les deux plus petits cratères sur le bord, qui ne sont que partiellement conservés, des parties d'eux s'étant détachées.

La formation de ces dispositifs allongés n'est pas terminée : la lune martienne Phobos percutera la planète dans quelques dizaines de millions d'années, en se morcellant dans le processus, et créant probablement de nouvelles chaînes à travers la surface.

http://www.esa.int/esaSC/SEMTK5VTLKG_index_0.html

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

La source ;

http://pgj-new.pagesperso-orange.fr/0311-nouvelles.htm#cicatrice

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Sam 05 Nov 2011 10:47 pm    Sujet du message: La sonde Mars Express montre des signes de fatigue
Répondre en citant

Salut à tous

La sonde Mars Express de l’Agence spatiale européenne, en orbite autour de Mars depuis décembre 2003, montre des signes de fatigue.

L'espoir de l’utiliser jusqu’en décembre 2014 risque d’être déçu si la série de pannes perdure.


Uploaded with ImageShack.us
Lancée en 2003, la sonde Mars Express de l'Agence spatiale européenne a réalisé, le 26 janvier 2010, sa 7.777e révolution autour de la Planète rouge. Normalement, elle devrait fonctionner jusqu'en décembre 2014. © Esa/D. Ducros

La suite ;

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/la-sonde-mars-express-montre-des-signes-de-fatigue_34438/#xtor=RSS-19

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Sam 16 Nov 2013 11:36 pm    Sujet du message: Nouvelles vues de Mars : les anciens glaciers et l'eau coura
Répondre en citant

Nouvelles vues de Mars : les anciens glaciers et l'eau courante laissent leur marque sur la région de Ismeniae Fossae sur la planète rouge

Salut à tous

contient de nombreuses rainures parallèles et des crêtes comprenant du matériel des murs creux et du matériel qui a été entraîné sur le plancher par d'anciens glaciers et des coulées riches en glace.

Dans la partie gauche de la scène le canal tronque un cratère d'environ 25 km de large. Du matériel des parois du cratère a chuté dans le canal, aplanissant le plancher rainuré.

Autour de ce cratère et ailleurs dans Ismeniae Fossae, des groupes de dépressions

Celles-ci peuvent être soit des cratères d'impact secondaires de débris projetés par de grands cratères d'impact ou des fosses d'effondrement causées par la sublimation de la glace souterraine.

La partie ouest du cratère Moreux de 138 km de large est vue en bas à droite de l'image.

De nombreux systèmes de delta de vallées à l'ouest du cratère fournissent une preuve supplémentaire que l'eau a circulé dans cette région à un moment donné dans le passé de la planète rouge, peut-être lorsque l'eau provenant de la fonte de la glace est supposée avoir couvert cette région.

L'image a été prise par l'instrument HRSC (High Resolution Stereo Camera) de Mars Express de l'ESA le 16 juin 2013 (orbite 11709), avec une résolution au sol d'environ 20 m par pixel.

Le centre de l'image est à environ 40°N / 42°E.

Ismeniae Fossae - Crédit : ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum)

La source ;

http://www.esa.int/Our_Activities/Space_Science/Highlights/Deep_freeze

http://pgj-new.pagesperso-orange.fr/1113-nouvelles.htm#Ismeniae_Fossae

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Lun 26 Jan 2015 1:28 am    Sujet du message: Mystère dans Nili Fossae
Répondre en citant

Salut à tous


Ces nouvelles images de la caméra stéréo à haute résolution de Mars Express de l'ESA montrent Nili Fossae, une des régions les plus alléchantes sur Mars.

Ce « système de grabens » est situé au nord de la région volcanique de Syrtis Major sur le bord nord-ouest du grand bassin d'impact Isidis - et d'intrigantes traces de méthane ont été vues ici.

Nili Fossae - Crédit : ESA/DLR/FU Berlin, Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 IGO (CC BY-SA 3.0 IGO)

Le plus oriental de ces creux est partiellement visible en bas à gauche des images. Il est peut-être plus évident comme une dépression dans la carte de la topographie de Mars Express.

Le graben est probablement associé à la formation du bassin d'impact Isidis.

Les inondations du bassin avec de lave basaltique peuvent avoir entraîné l'affaissement, ce qui a ajouté des contraintes à la croûte de la planète et a été ensuite soulagé par la fracturation et la formation de creux.

La suite ;

http://pgj-new.pagesperso-orange.fr/0115-nouvelles.htm#Tchouri

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Les missions martiennes » Actualités de Mars express
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2019 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003