FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Actualités de Rosetta
Aller à la page 1, 2  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum »  Actualités des sondes, des satellites et des téléscopes spatiaux » Actualités de Rosetta
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Jeu 15 Fév 2007 11:49 pm    Sujet du message: Actualités de Rosetta
Répondre en citant

Salut a tous

Les contrôleurs de mission de l'ESA ont confirmé que Rosetta est sur la voie d'un basculement critique à 250 km de Mars le 25 Février. Les ingénieurs ont démarré les préparations finales pour la délicate opération, qui inclut une éclipse, un arrêt total du signal, la précise navigation et le suivi complexe au sol.

Rosetta est programmé pour faire son approche au plus près de Mars à 02h57 CET le dimanche 25 Février, en utilisant la planète rouge comme un frein gravitationnel pour réduire sa vitesse et pour changer de trajectoire lors de son long voyage de 7,1 milliards de kilomètres d'une durée de 10 ans vers la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko.

"La mise à feu du moteur de vendredi dernier s'est bien passée. Mardi, nous avons eu confirmation que le vaisseau spatial est sur le trajet théorique pour le basculement. Il n'y a actuellement aucun besoin d'allumage supplémentaire du moteur, ainsi le prochain créneau de manoeuvre, prévu pour le week-end, a été annulé," commente Paolo Ferri, directeur de vol de Rosetta, parlant à l'ESOC, Centre d'Opérations de l'Espace de l'ESA à Darmstadt, Allemagne.


Arrêt total des communications, éclipse lorsque Rosetta passe derrière Mars

Plus tard aujourd'hui, l'équipe de contrôle de vol a prévu de commencer à charger les batteries de Rosetta pour l'éclipse de 25 minutes prévue pendant le basculement.

Pendant l'éclipse, les panneaux solaires de Rosetta seront abrités de la lumière du Soleil par Mars, et presque tous les systèmes essentiels seront arrêtés ou placés en mode de basse puissance.

La trajectoire originale et la conception technique de Rosetta n'avaient pas inclus une éclipse, mais le retard inévitable du lancement a forcé la replanification de la trajectoire.

Les contrôleurs de mission travaillant sur Rosetta ont passé des mois à organiser soigneusement et tester une configuration de basse puissance qui permettra au vaisseau spatial d'opérer sans risque sur batteries.

De plus, les contrôleurs au sol comptent perdre le contact avec Rosetta pour une occultation tendue de 15 minutes, ou arrêt total, commençant à 03h14 CET le 25 Février, lors du passage de Rosetta derrière Mars par rapport aux stations au sol sur Terre.

Au plus près, Rosetta rasera Mars dans un passage spectaculaire, de seulement 250 kilomètres au-dessus de la planète rouge. A ce moment, Mars Express sera à environ 11.042 km de Rosetta, tandis que alors Mars Reconnaissance Orbiter sera distant d'environ 7.172 km.



Coopération ESA-NASA pour le suivi dans l'espace



Les intensives activités de basculement à l'ESOC comprenaient une campagne de suivi détaillé pour tracer soigneusement la position et la trajectoire de Rosetta.

Des mesures Doppler de DSA 1, la station de suivi pour l'espace lointain à New Norcia, Australie, ont été augmentées par des données du réseau DSN de la NASA. Les deux réseaux emploient la technologie Delta DOR (Delta Differential One-Way Ranging) pour localiser avec précision et suivre le vaisseau spatial.

Delta DOR utilise deux antennes terrestres largement séparées pour suivre simultanément un vaisseau spatial et pour mesurer la différence de temps entre les signaux arrivant aux deux stations. L'ESA a employé la première fois la technique sophistiquée pour suivre Venus Express en 2006.



http://www.esa.int/SPECIALS/Rosetta/SEMKRCO2UXE_0.html



La Mission ROSETTA vers la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko

Source de l'article;

http://perso.orange.fr/pgj/0207-nouvelles.htm#HiRISE-Jupiter

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,


Dernière édition par André le Mar 17 Nov 2009 12:03 am; édité 3 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Lun 19 Fév 2007 1:15 am    Sujet du message: La sonde Rosetta en ligne pour son survol de Mars
Répondre en citant

Salut a tous

Poursuivant son voyage de dix ans vers la comète Churyumov-Gerasimenko, la sonde Rosetta de l’ESA passera au plus près de Mars le dimanche 25 février, où elle survolera la planète à 250 kilomètres de sa surface Arrow

[img]

Vue d’artiste du survol de Mars par la sonde Rosetta


Ce passage critique à proximité de Mars est nécessaire pour permettre à la sonde d’utiliser la gravité de la planète afin de ralentir sa vitesse et modifier sa trajectoire en direction de sa prochaine destination, la Terre ! Rosetta survolera notre planète pour la deuxième fois le 13 novembre, en vue d’une nouvelle manœuvre d’assistance gravitationnelle (la première ayant eu lieu le 4 mars 2005).

Afin de mettre à profit ce passage au plus près de la planète rouge, les instruments de la sonde et de son atterrisseur seront activés pendant des plages de temps prédéfinies pour procéder à une série d’observations scientifiques, et notamment fournir des images de la planète.

Au Centre européen d’opérations spatiales (ESOC) de l’ESA, les contrôleurs de vol ont déjà tout préparé en vue de cette manœuvre cruciale. Arrow


[img]

L’approche de Mars par Rosetta
Cliquer sur l’image pour visualiser l’animation (18 Mo)


Lancée le 2 mars 2004 à bord d’une Ariane-5, Rosetta est la première sonde jamais conçue pour se placer en orbite autour du noyau d’une comète et larguer un atterrisseur sur celle-ci.

Lorsqu’elle aura rejoint Churyumov-Gerasimenko, en 2014, la sonde se livrera à une étude scientifique approfondie de ce reliquat de la nébuleuse primitive qui a donné naissance à notre système solaire, voilà quelque 4,6 milliards d’années. Au terme de son long périple, Rosetta aura réalisé en tout quatre manœuvres gravitationnelles, dont trois autour de la Terre et une au niveau de Mars.

Elle aura également observé les astéroïdes Steins et Lutetia, en septembre 2008 et juillet 2010 respectivement.

Source: ESA
Illustrations: ESA - C.Carreau

http://www.techno-science.net/forum/viewtopic.php?t=8048

amicalement[/img]
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mar 20 Fév 2007 1:44 am    Sujet du message: passage de la sonde cométaire de l’ESA Rosetta au plus près
Répondre en citant

Salut a tous

ESA PR 08-2007. Poursuivant son voyage de dix ans vers la comète Churyumov-Gerasimenko, la sonde Rosetta de l’ESA passera au plus près de Mars le dimanche 25 février, où elle survolera la planète à 250 kilomètres de sa surface.

Ce passage critique à proximité de Mars est nécessaire pour permettre à la sonde d’utiliser la gravité de la planète afin de modifier sa vitesse et sa trajectoire en direction de sa prochaine destination, la Terre ! Rosetta survolera notre planète pour la deuxième fois le 13 novembre, en vue d’une nouvelle manœuvre d’assistance gravitationnelle (la première ayant eu lieu le 4 mars 2005).

Afin de mettre à profit ce passage au plus près de la planète rouge, les instruments de la sonde et de son atterrisseur seront activés pendant des plages de temps prédéfinies pour procéder à une série d’observations scientifiques, et notamment fournir des images de la planète. Au Centre européen d’opérations spatiales (ESOC) de l’ESA, les contrôleurs de vol ont déjà tout préparé en vue de cette manœuvre cruciale. Arrow


[img]

Lancée le 2 mars 2004 à bord d’une Ariane-5, Rosetta est la première sonde jamais conçue pour se placer en orbite autour du noyau d’une comète et larguer un atterrisseur sur celle-ci.

Lorsqu’elle aura rejoint Churyumov-Gerasimenko, en 2014, la sonde se livrera à une étude scientifique approfondie de ce reliquat de la nébuleuse primitive qui a donné naissance à notre système solaire, voilà quelque 4,6 milliards d’années.

Au terme de son long périple, Rosetta aura réalisé en tout quatre manœuvres gravitationnelles, dont trois autour de la Terre et une au niveau de Mars. Elle aura également observé les astéroïdes Steins et Lutetia, en septembre 2008 et juillet 2010 respectivement.

Source;

http://www.esa.int/esaCP/SEMXSGBE8YE_France_0.html

amicalement[/img]
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 23 Fév 2007 12:20 pm    Sujet du message: Astronomie: un quart d'heure de frisson dans le long voyage
Répondre en citant

SAlut a tous



La sonde européenne Rosetta, lancée il y a trois ans, va complètement disparaître des écrans de contrôle pendant un quart d'heure tôt dimanche matin en passant derrière la planète Mars, dont elle va utiliser la gravité pour modifier sa vitesse et sa trajectoire.

Le moment sera "critique" pour la bonne suite de la mission, explique son responsable scientifique Gerhard Schwehm, interrogé par l'AFP depuis le centre de contrôle de Darmstadt (Allemagne) de l'Agence spatiale européenne (Esa).

Au moment le plus délicat du survol, Rosetta devra fonctionner à l'aide de ses batteries, qui n'étaient pas prévues à cette fin mais devaient simplement aider à stabiliser l'engin dans les moments suivant son lancement.

Pendant 25 minutes, Mars va en effet occulter complètement la lumière reçue du Soleil par la sonde. Rosetta s'en retrouvera privée de son énergie, fournie en temps ordinaire par ses deux imposants panneaux solaires.

Initialement, les responsables de la mission pensaient éviter un aussi désagréable suspense. Ils prévoyaient de lancer Rosetta plus tôt et en direction d'une autre comète. Mais l'échec du vol 157 d'Ariane en décembre 2002 les avait conduit à reporter le vol et à choisir une autre cible.

Le prix à payer: ces interminables minutes où ils seront sans moyens d'infléchir la trajectoire de leur engin d'un milliard d'euros Arrow

[img]

Finalement lancée le 2 mars 2004 par une fusée Ariane, Rosetta est la première sonde conçue pour se placer en orbite autour du noyau d'une comète et pour larguer un atterrisseur sur celui-ci. Les scientifiques en attendent de précieuses informations sur ce reliquat de la nébuleuse primitive qui a donné naissance à notre système solaire, voici 4,5 milliards d'années.

Pendant toute la période où le Soleil sera éclipsé par Mars, les équipements non vitaux de Rosetta seront éteints ou fonctionneront au ralenti. Les responsables de la mission "ont passé des mois à soigneusement mettre au point et à tester une configuration faible énergie qui permettra au vaisseau spatial de fonctionner sur ses batteries", précise l'Esa sur son site internet.

Le Dr Schwehm se dit confiant dans le succès de l'opération, en soulignant que le personnel de Darmstadt avait accumulé beaucoup d'expérience, tant pour les rendez-vous planétaires que pour l'utilisation des batteries.

Le survol de Mars est le deuxième rendez-vous de Rosetta avec une planète, après un premier passage à proximité de la Terre en 2005. Au cours de son long voyage de dix ans vers la comète Tchourioumov-Guerassimenko, Rosetta réalisera au total quatre de ces délicates manoeuvres.

Habituellement, les sondes spatiales utilisent l'attraction des planètes pour accélérer leur vitesse, à la manière d'une fronde. Dimanche, au contraire, Rosetta va utiliser la planète rouge pour ralentir sa course.

"Nous devons orienter Rosetta de manière optimale pour la prochaine manoeuvre d'assistance gravitionnelle, qui sera avec la Terre, vers la fin de l'année", explique le Dr Schwehm. Cette prochaine manoeuvre permettra, elle, à la sonde de gagner en vitesse.

Son voyage s'achèvera normalement en mai 2014, après un périple de 7.100 millions de kilomètres. Mais il lui faut d'abord réussir son survol de Mars, à tout juste 250 km de sa surface. Si tout se passe bien, l'engin passera au plus près de la planète rouge dimanche à 2H57 (01H57 GMT), à la folle vitesse de 36.191 km/heure.

Source de l'article;

http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/sciences/20070223.SCI0776/astronomie_un_quart_dheure_de_frisson_dans_le_long_voya.html

amicalement[/img]
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Sam 24 Fév 2007 10:29 pm    Sujet du message: La misison Rosetta
Répondre en citant

Salut a tous

Rosetta est l'une des missions les plus ambitieuses jamais entreprises', déclare le Professeur David Southwood, Directeur du Programme scientifique de l'ESA, ajoutant :

'Cette mission, exceptionnelle tant pour les retombées scientifiques attendues que pour la complexité et l'ampleur des manœuvres interplanétaires nécessaires, est une première.'


Le 3 juillet 1985, la sonde européenne Giotto s'élançait de Kourou à la poursuite de la comète de Halley pour un périple qui allait devenir légendaire. Elle croisa la comète en 1986 et disposa d'une demi-heure pour effectuer l'essentiel de ses observations.

Elle la survola à la distance record de 600 km et en profita pour réaliser les seules images fines et détaillées d'un noyau cométaire. Mise en sommeil à la fin de sa mission, la sonde sera finalement réveillée en février 1990, après une longue période d'hibernation, et dirigée vers la comète Grigg-Skjellerup, qu'elle survolera en juillet 1992 à une distance de 200 km.

Giotto est la première mission planétaire de l'ESA. Son succès aura favorisé le développement des activités scientifiques de l'Agence et suscité un élan de sympathie permettant l'émergence d'une communauté scientifique européenne forte. Sans ces deux survols réussis, la mission Rosetta n'aurait certainement pas vu le jour. Arrow



Rosetta

Fort de son succès et devant le peu d'intérêt que la NASA reconnaissait à l'étude des comètes, l'ESA se lance en 1985 un nouveau défi des plus ambitieux et envisage la mission CNSR. Troisième mission dite 'Pierre angulaire' d'Horizon 2000*, CNSR (Comet Nucleus Sample Return) était conçue pour prélever des échantillons de comète et les rapporter sur Terre en vue de leur analyse. Cependant, l'annulation de la participation américaine au projet a conduit les responsables scientifiques de l'ESA à repenser la mission. Renonçant à rapporter sur Terre des échantillons, ils souhaitaient la mise en œuvre pendant plusieurs mois d'un laboratoire d'analyse bien équipé navigant à proximité d'une comète. Rosetta venait de naître.

La mission Rosetta

Initialement c'est la comète 46 P/Wirtanen que l'Agence spatiale européenne visait. Mais A la suite de l'échec du vol de la première Ariane 5 ECA (décembre 2002) et de l'incapacité d'Arianespace à garantir des conditions optimales de fiabilité pour le lanceur qui devait être utilisé pour satelliser Rosetta (janvier 2003, V 158), l'Agence spatiale européenne avait été contrainte d'annuler la mission Rosetta telle qu'elle la concevait et de définir un nouveau profil de mission en lui attribuant une nouvelle comète (67P/Churyumov-Gerasimenko) et le survol de Steins et Lutetia, deux petits astéroïdes de la ceinture d'astéroïdes située entre les orbites de Mars et de Jupiter, prévus en septembre 2008 et juillet 2010.

Rosetta sera finalement lancée par une fusée Ariane 5 en mars 2004.

Le voyage Terre - 67P/Churyumov-Gerasimenko ne sera pas direct. Rosetta utilisera 3 fois l'assistance gravitationnelle de la Terre et une fois celle de Mars (février 2007), parcourant ainsi de larges boucles dans le Système Solaire intérieur. A chaque passage au-dessus des deux planètes, Rosetta augmentera sa vitesse, sans aucune dépense d'énergie. Ces assistances rendront ainsi le voyage de la sonde vers la comète moins long. Seulement 10 ans !

Au cours de son périple, la sonde sera soumise à des températures extrêmes. A l'approche de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, elle devra réaliser une délicate manœuvre de freinage. Elle se mettra alors en orbite rapprochée autour de la comète et plusieurs semaines plus tard, un lander - nommé Philae - s'en détachera et se posera sur la surface. Il s'agira de la première étude in situ du "sol" d'un noyau cométaire.

Le lander Philae

Philae est réalisé dans le cadre d'une coopération internationale. Au vu des images détaillées envoyées par Rosetta, les chercheurs choisiront le site qui conviendra le mieux à l'atterrissage. Largué par Rosetta à une altitude de l'ordre de 1 km, le Lander se posera à environ 5 km/h sur la surface du noyau et s'y fixera. Ses instruments miniaturisés étudieront les matériaux et la texture de la surface, qui pourrait être aussi poreuse et friable qu'une meringue.


source;

http://www.flashespace.com/html/fev07/25_02.htm

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Dim 25 Fév 2007 2:52 am    Sujet du message: Rosetta a "frôlé" Mars sur son long périple
Répondre en citant

SAlut a tous

La sonde européenne Rosetta a "frôlé" Mars sur son long périple vers une comète

La sonde spatiale européenne Rosetta est ppassée tôt dimanche à courte distance de la planète Mars, effectuant avec succès une manoeuvre cruciale dans un périple cosmique de 10 ans qui devra se terminer par la première mise en orbite autour d'une comète.

A 2h13 GMT dimanche (3h13 de Paris), Rosetta est passée à une distance d'à peine 250 kilomètres de la surface de la planète rouge, une manoeuvre qui lui a permi de se servir de la force de gravité de Mars pour changer de trajectoire.

La sonde est passée derrière Mars, restant hors contact radio avec la Terre durant 15 minutes et également hors d'atteinte des rayons du Soleil, devant donc renoncer à l'alimentation des panneaux solaires et faire appel à ses batteries, sollicitées pour la première fois depuis son décollage de la base spatiale de Kourou en Guyane, le 2 mars 2004.



Les applaudissements ont retenti au centre de contrôle de l'Agence spatiale européenne (ESA) à Darmstadt, en Allemagne, lorsque le silence radio a été rompu après 15 minutes dans les premières heures de dimanche. Une erreur de trajectoire dimanche aurait mis toute la mission en péril.

La sonde effectuera la même manipulation aux abords de la Terre plus tard cette année et en 2009, prenant de la vitesse sur sa trajectoire finale qui la mènera à la comète 67P-Churyumov-Gerasimenko en 2014.

Son objectif final est un amas irrégulier de glace, de gaz et de poussières mesurant cinq kilomètres de long. Une fois sur orbite, la sonde lancera un petit appareil qui atterrira sur la comète pour recueillir des échantillons de sa matière à des fins d'analyse, et aussi, espèrent l'ESA, prendre des photographies de la queue de la comète, un flot de gaz et de poussières qui jaillit lorsque le corps céleste glacé s'approche du Soleil.

Les comètes font partie des corps les plus anciens de notre système solaire, vieux de 4,6 milliards d'années. Leur composition pourrait, selon les experts, donner des indices sur les origines du système solaire et de la vie sur Terre. AP

Source;

http://fr.news.yahoo.com/25022007/5/la-sonde-europeenne-rosetta-a-frole-mars-sur-son-long.html

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Dim 25 Fév 2007 11:39 am    Sujet du message: La sonde cométaire Rosetta observe de près la planète rouge
Répondre en citant

SAlut a tous

Communiqué de Presse de l'ESA N° 9-2007



Les équipes du Centre européen d'Opérations spatiales (ESOC) de l'ESA, à Darmstadt (Allemagne), peuvent pousser un soupir de soulagement. Aux toutes premières heures de la matinée, les contrôleurs de vol, les experts en mécanique orbitale, les ingénieurs et les scientifiques ont pu assister à une séquence de « billard cosmique ».

Entre 3h13 et 3h40 (heure de Paris), la sonde cométaire Rosetta est en effet passée à seulement 250 kilomètres de Mars, ce survol lui imprimant une toute nouvelle trajectoire qui lui permettra d'aller au-delà de l'orbite de Jupiter.

Lancée par une Ariane-5 le 2 mars 2004, Rosetta n'atteindra sa destination finale, la comète Churyumov-Gerasimenko, qu'en 2014, au terme d'un périple d'environ 6000 millions de kilomètres.

La sonde va maintenant se diriger vers le Soleil. Deux nouveaux survols de la Terre sont programmés pour novembre prochain et novembre 2009.

Une fois arrivée dans le voisinage de Churyumov-Gerasimenko, Rosetta commencera par larguer – depuis une altitude d'environ un kilomètre - un petit atterrisseur particulièrement complexe qui se posera sur la comète.

Ce module, comparable à un laboratoire chimique miniature équipé d'instruments très élaborés, procédera à des analyses de la surface et du noyau. Puis la sonde continuera sa mission en pourchassant la comète pendant un an, observant sans relâche son noyau à mesure que celui-ci se rapprochera de l'intérieur du système solaire à une vitesse de l'ordre de 135 000 km/h.



Malgré le long chemin restant à parcourir, tout semble aller pour le mieux jusqu'ici. Commentant le survol de Mars avec des chercheurs et avec les équipes chargées de conduire les opérations à l'ESOC, David Southwood, Directeur du Programme scientifique à l'ESA, précise que les missions interplanétaires supposent de gérer des liaisons de télécommunication extrêmement complexes et que le centre d'opérations spatiales de Darmstadt accomplit ici un travail remarquable.

«Je me joins aux scientifiques de la mission Rosetta», déclare David Southwood, « pour remercier les experts de tous soins dont ils entourent notre précieuse sonde. Et ce n'est qu'un début.

La tension sera à son comble lorsqu'il s'agira de viser la cible et de larguer l'atterrisseur pour qu'il se dépose sur le noyau de la comète. Nous venons aujourd'hui de franchir une nouvelle étape de ce projet qui devrait nous permettre de dire si les comètes ont contribué à l'apparition de la vie sur Terre ».

« Ce survol de Mars a été l'étape la plus délicate de la mission depuis son lancement », déclare Manfred Warhaut, Chef du Département Conduite des missions.

« La sonde a maintenant remis le cap sur la Terre, qu'elle atteindra en novembre prochain. A l'occasion de cette prochaine manœuvre d'assistance gravitationnelle, Rosetta prendra un nouvel élan qui lui permettra de rejoindre les astéroïdes et la comète ».



l'approche de Mars, les instruments embarqués sur Rosetta – et sur son atterrisseur - ont été mis sous tension à plusieurs reprises pour prendre des clichés de la planète. En septembre 2008 et en juillet 2010, lorsqu'elle sera plongée au cœur de la ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter, Rosetta en profitera pour observer également de près les astéroïdes Stein et Lutetia.



Source : ESA http://www.esa.int/esaCP/Pr_9_2007_p_FR.html



Belles nouvelles images de l'approche de Mars par Rosetta



Une série de belles images prises par l'instrument OSIRIS (Optical, Spectroscopic, and Infrared Remote Imaging System) de Rosetta montre la planète Mars dans la phase d'approche au plus près.



L'image en ultraviolet a été prise à travers le filtre couleur OH, destiné à la détection indirecte de l'eau en observant la comète 67/P Churyumov-Gerasimenko.

Des nuages sont visible au-dessus de la calotte polaire nord de Mars sur le limbe. Un nuage de haute altitude est aussi visible, et agrandi dans l'encart. Des structures atmosphériques peuvent être vues dans la deux images prises par la caméra à champ restreint d'OSIRIS.

Les images ont été produites avec une combinaison spéciale des filtres de couleur verte et rouge, soulignant la différence d'éclat. Cet traitement d'images réhausse les structures dans l'atmosphère, la poussière ou les nuages.


http://www.esa.int/esaCP/SEMUDT70LYE_index_0.html

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Dim 25 Fév 2007 12:16 pm    Sujet du message: Rosetta survole Mars
Répondre en citant

Salut a tous

Un autres articles et images sur rosetta;

http://www.flashespace.com/html/fev07/25a_02.htm

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Lun 26 Fév 2007 12:46 pm    Sujet du message: Un rendez-vous qui a changé la course de Rosetta
Répondre en citant

Salut a tous

Après un survol réussi de la planète Mars, la sonde européenne Rosetta a modifié sa trajectoire comme prévu et poursuit sa route vers la comète Churyumov-Gerasimenko, qu’elle doit rencontrer en 2014.



L’instrument CIVA de l’atterrisseur embarqué par Rosetta a pris cette image de Mars –où apparaît la région de Syrtis- quatre minutes avant que la sonde soit au plus près de la planète rouge. (CIVA / Philae / ESA Rosetta)

C’était un sérieux virage à prendre pour Rosetta. Conçue par l’Agence spatiale européenne (ESA), la sonde destinée à l’étude des comètes a profité de son passage près de Mars pour modifier sa trajectoire et se mettre sur de nouveaux rails.

Dimanche à 03h15 du matin, Rosetta est passée à seulement 250 km de Mars, disparaissant une quinzaine de minutes derrière la planète.

Ce coup de pouce gravitationnel de la planète rouge n’avait pas été intégré dans le plan de vol initial de Rosetta. La sonde avait été conçue pour rencontrer la comète 46P/Wirtanen en novembre 2011.

Cependant l’échec du premier lancement de la version lourde de l’Ariane 5 en décembre 2002 avait repoussé le départ de Rosetta, obligeant les scientifiques de la mission à lui trouver une autre cible.

La sonde n’a donc pas été conçue pour passer dans l’ombre de Mars où ses panneaux solaires ne peuvent plus produire autant d’énergie. Pour y remédier, de nombreux instruments de Rosetta ont été éteints hier pendant son survol martien. C’est la caméra du petit atterrisseur Philae qui a photographié la planète rouge.

Pour l’ESA ce fut l’occasion de vérifier le bon fonctionnement des batteries de Philae, qui devra se poser sur la comète Churyumov-Gerasimenko et mener ses investigations sur le noyau de la comète en toute autonomie.

Rosetta est désormais en route vers la planète Terre qu’elle doit survoler en novembre prochain pour prendre de la vitesse. Un second rebond gravitationnel terrestre est prévu en 2009.

C.D.
Sciences et Avenir.com

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/sciences/espace/20070226.OBS4296/un_rendezvous_qui_a_change_la_course_de_rosetta.html

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mar 27 Fév 2007 12:01 pm    Sujet du message: Rosetta survole la Planète rouge et rebondit vers la Terre
Répondre en citant

Salut a tous

Poursuivant son voyage de dix années en direction de la comète Churyumov-Gerasimenko, la sonde européenne Rosetta vient de croiser la planète Mars à une distance de seulement 250 kilomètres afin de modifier sa vitesse par réaction de gravitation ainsi que sa trajectoire, et ainsi mettre le cap sur sa prochaine étape intermédiaire :


la Terre !





La suite de l'article;

http://www.futura-sciences.com/news-images-rosetta-survole-planete-rouge-rebondit-vers-terre_10430.php

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Lun 10 Sep 2007 10:10 pm    Sujet du message: La sonde spatiale Rosetta découvre ses premières gouttes eau
Répondre en citant

SAlut a tous

Grâce aux instruments de ROSINA, le satellite Rosetta a déjà découvert des molécules d'eau. Cette sonde cométaire de l'Agence spatiale européenne (ESA) doit être ranimée ce mois de septembre pour valider son bon fonctionnement.

Lancée le 2 mars 2004, Rosetta est régulièrement réveillée tout au long de son périple en serpentin dans le système solaire.

En attendant d'atteindre la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko en 2014, et poser son atterrisseur sur la tête de l'astre, elle est non seulement surveillée par le Centre de contrôle de Darmstadt (ESOC) en Allemagne, mais aussi par les scientifiques qui ont élaboré les instruments du satellite. Arrow



Vue d'artiste de Rosetta et de son atterrisseur à proximité d'une comète

On ne va pas attendre dix ans pour savoir si nos appareils fonctionnent seulement à ce moment-là.

Une fois par année, on les mets à contribution pour s'assurer qu'ils seront en état de marche au moment de leur approche vers la comète", rassure Kathrin Altwegg, de l'Université de Berne, responsable des expériences de l'instrument ROSINA embarqué sur Rosetta.


Renifleur de gaz

Sorte de renifleur, cet appareil analysera les gaz qui s'échappent du noyau de la comète.

Il permettra de déterminer la composition chimique ainsi que la température de l'atmosphère et de l'ionosphère de Churyumov-Gerasimenko.

Les données ainsi recueillies permettront d'obtenir une meilleure compréhension de l'origine des comètes, de la formation du système solaire et éventuellement de l'apparition de la vie.

En effet, les astronomes pensent que les comètes contiennent des éléments qui pourraient être les premières briques chimiques qui ont permis à la vie de se développer sur la Terre.



Graphique qui témoigne de la présence de molécules d'eau autour de Rosetta
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

"On a déjà obtenu des premiers résultats. ROSINA a bel et bien repéré de très petites quantités de molécules d'eau dans l'espace en provenance de la sonde elle-même.

Toutefois, on ne peut rien faire de ces indications.

Le 27 septembre, nous allons à nouveau mettre à contribution l'instrument pour confirmer qu'il fonctionne toujours. Mais il faudra attendre le survol de l'astéroïde Steins le 5 septembre 2008, pour obtenir des informations plus utiles", précise la professeur.



Source: ESA
Illustrations: ESA et Top-News.ch

source;

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=4507

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Jeu 08 Nov 2007 11:45 pm    Sujet du message: Rosetta passe près de la Terre pour la seconde fois
Répondre en citant

SAlut a tous

Pour gagner de la vitesse vers leur trajectoire finale, la comète qu'ils doivent rejoindre en 2014, Rosetta et Philae viendront frôler la Terre mardi 13 novembre et bénéficier d'un effet de fronde gravitationnel.

Profitant du calme précédant ce survol, le Centre des Opérations Scientifiques et de Navigation du Centre Spatial de Toulouse a mené fin septembre une série de vérifications sur les expériences scientifiques dont il a la charge.

Les comètes sont les briques de la formation des planètes et sont sans doute les clés du mystère de l'apparition de la vie sur Terre.

C'est la raison pour laquelle Philae, l'atterrisseur de la mission Rosetta, se posera sur l'une d'elles, 67P/Churyumov-Gerasimenko, en 2014 afin d'analyser sa composition. Arrow



Vue d'artiste de la sonde Rosetta et de son atterrisseur Philae

Pour mener à bien cette mission, Philae emporte un instrument scientifique, SD2, lui-même équipé d'un foret capable de percer la surface de la comète sur une profondeur pouvant aller jusqu'à 40 cm.

Ce forage donnera accès à une partie de la comète moins altérée par le rayonnement solaire que la surface. Aussi les échantillons recueillis auront-ils toutes les chances d'être dans un excellent état de préservation.


La "perceuse" de Philae en parfait état

Mais pour effectuer ces prélèvements, encore faut-il que la "perceuse" de Philae soit en parfait état de marche après un voyage de 10 ans dans le vide glacial de l'espace.

C'était justement l'objet d'une des vérifications menées du 24 au 30 septembre par le Centre des Opérations Scientifiques et de Navigation du Centre Spatial de Toulouse.

Comme le souligne Philippe Gaudon, chef de projet des activités Rosetta/Philae placées sous la responsabilité du CNES, "la mise en rotation du foret de SD2, après plus de 3 ans passés dans l'espace, s'est parfaitement déroulée.

Ce résultat montre d'une part que l'instrument supporte sans se gripper les très basses températures auxquelles il est soumis (-100°C), et d'autre part qu'il sera possible de procéder à des prélèvements de matériau cométaire à différentes profondeurs, ce qui permettra d'établir de très instructives comparaisons." Arrow



Vue d'artiste de l'atterrisseur Philae sur le sol de la comète
Cliquer sur l'image pour l'agrandir


En attendant la comète

En prévision du survol de la Terre du 13 novembre, le Centre de Contrôle Européen de Darmstadt a procédé le 18 octobre à une légère correction de trajectoire afin de maximiser l'effet de fronde gravitationnel dont doit bénéficier la mission.

Rosetta et Philae se trouveront au plus près de la Terre le 13 novembre à 21 h 57, survolant alors l'Océan Pacifique à 5 300 km de distance et à une vitesse relative de 45 000 km/h.

La caméra Osiris de Rosetta ne devrait pas manquer d'immortaliser l'évènement, ainsi que de nous offrir quelques clichés du système Terre-Lune. Arrow



Position de Rosetta en novembre 2007
Cliquer sur l'image pour voir l'animation de la trajectoire

Après ce survol, la mission Rosetta se dirigera vers la ceinture d'astéroïdes où elle passera à quelque 800 km de l'astéroïde Steins le 5 septembre 2008, avant de revenir vers la Terre pour une dernière accélération en novembre 2009.

Source: CNES - 07/11/2007
Source: ESA ; ESA/AOES Medialab ; CNES
http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=4723

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
johnathan
Chroniqueur


Inscrit le: 31 Mar 2007
Messages: 271
Localisation: st-lazarre

 Message Posté le: Ven 09 Nov 2007 2:58 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Allo tout monde

Fait longtemps que je ne suis pas venu Very Happy j" était en voyage en irlande Wink
Enfin nous pouvons avoir des nouvelles de rosetta Wink

@+
_________________
je sais, je sais...
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Thomas
Chroniqueur


Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 330
Localisation: ottawa

 Message Posté le: Mer 14 Nov 2007 1:34 pm    Sujet du message: En bref : 2007 VN84, un astéroïde très humain !
Répondre en citant

Bonjour

Une depeche sur rosetta,

http://www.futura-sciences.com/fr/sinformer/actualites/news/t/astronautique/d/en-bref-2007-vn84-un-asteroide-tres-humain_13576/
@+
_________________
le pire con , est le vieux con, car il a de l' expérience!!!!!
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Dim 18 Nov 2007 12:29 am    Sujet du message: La sonde Rosetta a refait le plein d'énergie ...
Répondre en citant

SAlut a tous

La sonde Rosetta, lancée il y a trois ans, a réussi un passage près de la Terre, destiné à lui donner l'énergie nécessaire pour son périple vers une comète éloignée de 675 millions de km, a annoncé mercredi l'Agence spatiale européenne (ESA).

"Une étape importante vient d'être franchie", a déclaré l'ESA dans un communiqué après le passage de Rosetta au-dessus de l'océan Pacifique, au sud-ouest du Chili, à une altitude de 5.295 km et à une vitesse de 45.000 km à l'heure. Arrow


La sonde Rosetta, lancée il y a trois ans, a réussi un passage près de...

La sonde a déjà parcouru plus de trois milliards de km sur un total de 7,1 milliards avant d'atteindre en 2014 sa destination finale, la comète 67/P Churyumov-Gerasimenko.

En se déplaçant en tandem avec la comète, Rosetta doit transmettre sur Terre des images détaillées et envoyer un robot de la taille d'un réfrigérateur sur sa surface dont elle fournira une analyse chimique.

Mais pour s'éloigner vers son but, la sonde européenne doit tout d'abord amasser suffisamment d'énergie en utilisant les forces gravitationnelles de la Terre et de Mars pour se catapulter aux confins du système solaire.

Le passage de Rosetta dans la nuit de mardi à mercredi est son deuxième près de la Terre, le troisième et dernier étant prévu pour novembre 2009.

En février dernier, la sonde avait réussi un passage délicat en passant derrière Mars, traversant une éclipse durant laquelle elle a été privée durant un quart d'heure d'énergie solaire.

Les astronomes pensent que la connaissance des comètes, formées de débris datant de l'époque de la naissance du système solaire, aidera à mieux comprendre la formation des planètes et les débuts de la vie sur Terre.

la source;

http://fr.news.yahoo.com/afp/20071114/tsc-sciences-astronomie-espace-europe-c2ff8aa_1.html

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
BillyJ
Chroniqueur


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 559
Localisation: val-dor

 Message Posté le: Dim 18 Nov 2007 2:16 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Superbe photos et tres bon exposée sur rosetta ...bravo et continu de nous actualisée sur cette sonde Wink
bye
_________________
Astronomiquement votre " le valdorien"
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Numéro ICQ
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mer 21 Nov 2007 12:52 am    Sujet du message: La Terre, en couleurs réelles, vue par Rosetta
Répondre en citant

SAlut a tous

Les images en couleurs réelles de la Terre vues par la caméra OSIRIS de Rosetta sont maintenant disponibles.

Les photos ont été prises le 13 Novembre durant la bascule du vaisseau spatial par la Terre, et le 15 Novembre, lorsque Rosetta s'éloignait de notre planète sur son chemin vers le Système solaire extérieur, après la bascule. Arrow



Après son approche au plus près de la Terre, Rosetta a regardé en arrière et a pris un certain nombre d'images en utilisant la caméra à champ restreint (NAC, pour Narrow Angle Camera) d'OSIRIS (Optical, Spectroscopic, and Infrared Remote Imaging System).

Cette image particulière a été acquise le 15 Novembre 2007 à 03h30 CET. Arrow



L'image ci-dessus est une composition couleur de filtres orange, vert et bleu de NAC.

En bas, on peut voir clairement l'Australie.



Pendant la bascule, OSIRIS a observé le nuit côté de la Terre.

Cette image montre une vue simulée de la Terre comme vue de la position de Rosetta.

La même vue a été observée par la caméra grand angle (WAC, pour Wide Angle Camera) d'OSIRIS. Elle est montrée en fausse couleur pour souligner les lumières des villes vues la nuit.

Crédit : ESA ©2005 MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/RSSD /INTA/UPM/DASP/IDA

http://pagesperso-orange.fr/pgj/1107-nouvelles.htm#55_Cancri

amicalement



Cette image a été acquise le 13 Novembre 2007 à 20h30 CET en utilisant WAC avec un filtre rouge.



http://www.esa.int/esaSC/SEMRYE63R8F_index_0.html
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 05 Sep 2008 10:02 pm    Sujet du message: La sonde Rosetta a achevé son survol de l'astéroïde 2867
Répondre en citant

SAlut a tous

La sonde Rosetta a achevé son survol de l'astéroïde 2867 Steins


Voiçi le lien;

http://fr.news.yahoo.com/afp/20080905/tsc-sciences-astronomie-espace-europe-c2ff8aa.html

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 06 Nov 2009 10:45 pm    Sujet du message: Dernier salut de la sonde Rosetta à la Terre
Répondre en citant

Salut à tous

Rosetta, la chasseuse de comète de l’ESA survolera la Terre (La Terre, foyer de l'humanité, est surnommée la planète bleue.

Le 13 novembre prochain afin de faire le plein d’énergie orbitale, avant d’entamer le dernier tronçon de son long périple de 10 ans en direction du système solaire externe.

Plusieurs observations du système Terre-Lune sont prévues avant que la sonde ne s’élance vers la comète 67/P Churyumov-Gerasimenko. Arrow

Vue d’artiste de la sonde Rosetta

Ce survol sera le troisième et le dernier d’une série de quatre manœuvres d’assistance gravitationnelle.

C’est à 08h45 (heure d’Europe centrale) que la sonde passera au plus près de la Terre.

Ce survol donnera à Rosetta l’accélération nécessaire pour poursuivre son voyage en direction du système solaire externe. La sonde devra normalement frôler l’astéroïde 21 Lutetia en juillet 2010.

L’arrivée à destination finale de Rosetta est prévue en mai 2014.

Elle larguera alors le module d’atterrissage Philae qui viendra se poser à la surface pour y mener ses recherches.

La sonde escortera ensuite la comète lors de son voyage vers le Soleil et l’étudiera de près pendant deux années.

Quand elle se rapprochera de la Terre le mois prochain, Rosetta aura parcouru près de 4 500 millions de km depuis son lancement.

Elle passera au-dessus de notre planète à une vitesse de 13,3 km/s, survolant l’océan Indien à 109°E, 8°S, au sud (Sud est un nom Smile de l’île indonésienne de Java.

L’assistance gravitationnelle augmentera la vitesse de la sonde de 3,6 km/s par rapport au Soleil.
Instruments en action

Si le survol de Rosetta est primordial pour obtenir la vitesse requise et atteindre son ultime destination, son approche servira également à étudier le système Terre-Lune du point de vue unique de la sonde.

Plusieurs instruments, habituellement placés en hibernation pendant ce long périple, entreront en action la semaine précédant le survol.

Suivre le survol en direct

Le blog de Rosetta a été réactivé à l’occasion de ce dernier survol planétaire. Suivez en direct le dénouement palpitant de cet événement crucial sur le blog de Rosetta et le Site Web de la mission Rosetta.

Rendez-vous critiques

C’est à 08h45 (heure d’Europe centrale) le 13 novembre que la sonde passera au plus près de la Terre, mais les opérateurs de la mission effectueront plusieurs manœuvres cruciales avant et après le survol, afin de vérifier que Rosetta est sur la bonne trajectoire.

Source: ESA
Illustration: ESA, image by AOES Medialab
http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=7190

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Glenn
Chroniqueur


Inscrit le: 06 Fév 2008
Messages: 496
Localisation: ste-sulpice

 Message Posté le: Dim 08 Nov 2009 2:26 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Cool , merci pour cette nouvelle Wink
_________________
jamais trop tard pour bien faire !
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 13 Nov 2009 12:31 am    Sujet du message: Première vue de la Terre lors de l'approche de Rosetta
Répondre en citant

Salut à tous

Cette spectaculaire image de notre planète a été capturée par l'instrument OSIRIS sur le chasseur de comète Rosetta de l'ESA plus tôt aujourd'hui lorsque le vaisseau spatial s'est approché de la Terre pour la troisième et dernière bascule par notre planète.

L'approche au plus près a lieu à 08h45 CET le 13 Novembre 2009. Suivez la progression de Rosetta sur le site de l'ESA dédié à Rosetta et par l'intermédiaire du blog de Rosetta. Arrow

Crédit : ESA ©2009 MPS for OSIRIS Team MPS / UPD / LAM / IAA / RSSD / INTA / UPM / DASP / IDA

L'image a été acquise avec la caméra à champ restreint OSIRIS depuis une distance de 633.000 km le 12 Novembre 2009 à 13h28 CET.

La résolution est de 12 km/pixel.

Trois images avec un filtre orange, vert, et bleu ont été combinées pour créer celle-ci.

Le croissant illuminé est centré approximativement autour du Pôle Sud (le Sud au bas de l'image).

Le contour de l'Antarctique est visible sous les nuages que forme le remarquable vortex polaire sud.

La banquise devant le littoral avec sa réflexion spectaculaire forte est la cause des taches très lumineuses sur l'image.

L'instrument OSIRIS (Optical, Spectroscopic, and Infrared Remote Imaging System) est une caméra grand angle et une caméra à champ restreint pour obtenir des images en haute résolution du noyau de la comète et des astéroïdes que Rosetta rencontre dans son voyage vers la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko.

Elle aidera en identifiant les meilleures sites d'atterrissage.

http://www.esa.int/esaSC/SEMXJY3VU1G_index_0.html

Gilbert Javaux - PGJ-

la source ;

http://pagesperso-orange.fr/pgj-new/1109-nouvelles.htm#Rosetta_Terre

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mar 17 Nov 2009 12:07 am    Sujet du message: Rosetta: Petit rappel historique
Répondre en citant

Salut a tous

Initialement, la mission Rosetta devait se faire en coopération avec la NASA.

Le retrait des Américains à contraint l’Agence spatiale européenne à la faire en solo car il n’était pas question pour l’Europe de ne pas donner de suite au succès de Giotto.

Les objectifs ont été revus à la baisse pour en réduire le coût et l’ESA a dû innover pour remplacer le générateur thermoélectrique à radio-isotope que devait fournir la NASA. Arrow

CNSR-Rosetta (Comet Nucleus Sample Return)

La NASA et l’Agence spatiale européenne projetaient de rapporter sur Terre des échantillons d’une comète.

Ce rêve des scientifiques et cauchemar des ingénieurs était très ambitieux puisque on prévoyait d’extraire une carotte d’environ 10 cm de diamètre sur au moins 1 mètre de long et de la récupérer intacte malgré la rentrée atmosphérique (c’est-à-dire pristine condition soit une température largement négative).

Dans le cadre de ce projet, les américains fournissaient le lancement, le générateur thermoélectrique à radio-isotope (RTG) et quelques instruments.

Malgré cette coopération, la mission était très ambitieuse et chère.

En 1991, les américains ont fait savoir qu'ils abandonnaient le projet préférant conduire seuls ou en collaboration avec des agences nationales leurs propres missions cométaires (Deep Impact, Stardust,..).

De Giotto à Rosetta

L’ESA décide alors d’y aller seule poussée par la réussite de la mission Giotto qui, rappelons-le a été la première mission planétaire de l’Europe.

Son succès aura favorisé le développement des activités scientifiques de l'ESA et suscité un élan de sympathie permettant l'émergence d'une communauté scientifique européenne forte.

Il est vraisemblable que sans les 2 survols réussis des comètes Halley et Grigg-Skjellerup par Giotto, la mission Rosetta n'aurait certainement pas vu le jour.

Nouveau scénario

Le retrait des américains contraint l’ESA à redéfinir le scénario de la mission.

Il n’est plus question de retour d’échantillons mais d’une analyse in-situ au moyen d’un lander déposé en surface.

Pour réaliser ce nouveau scénario, une parfaite connaissance des lois de la mécanique céleste et la maitrise de nouvelles technologies va s’imposer.

En effet, pour rejoindre une comète, il faut organiser le rendez-vous le plus loin possible du Soleil et de la Terre car lorsque les comètes sont proches du Soleil elles sont trop rapides.

Panneaux solaires

L’autre défi a été de s’affranchir de l’absence du RTG que devait fournir la NASA.

L’Europe, qui ne maitrisant pas ce type de technologie, a dû concevoir des panneaux solaires spécialement adaptés à Rosetta qui évoluera jusqu’à 7 UA du Soleil.

A de telles distances, l’énergie reçue du Soleil est très faible car elle diminue avec le carré de la distance.

Ces panneaux solaires ont une surface de 60 m2 environ et ne délivreront, lorsque la sonde sera à son aphélie, qu'à peine 300W, tout juste suffisants pour maintenir la sonde en vie dans son mode hibernation.

Autrement dit, alimenter les chaufferettes qui maintiennent Rosetta hors-gel, par ailleurs parfaitement emmitouflée dans des super-isolants.

Notez qu’avec une surface de panneaux sensiblement équivalente, le satellite d’observation de la Terre Envisat dispose de plus de 3,5 kW.

la source ;

http://www.flashespace.com/html/nov09/16_11_09.htm

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
mike
Chroniqueur


Inscrit le: 21 Oct 2008
Messages: 529
Localisation: chambly

 Message Posté le: Mar 17 Nov 2009 12:10 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Donc, rosetta n,est pas américaine Crying or Very sad
_________________
Merçi pour votre temps
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Sam 03 Juil 2010 2:02 am    Sujet du message: Rosetta rencontre un nouvel astéroïde
Répondre en citant

Salut a tous

Après Steins en 2008, la sonde européenne s’apprête à rencontrer Lutetia le 10 juillet.

L’occasion de tirer le portrait d’un objet extrêmement rare qui pourrait contenir des informations clé sur la formation du système solaire .

Le rendez-vous entre Rosetta et Lutetia devrait avoir lieu à 457 millions de km de la Terre.

la suite ;

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=7978

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mer 30 Mai 2012 10:36 pm    Sujet du message: Le survol de Rosetta révèle l'histoire complexe de l'astéroï
Répondre en citant

Le survol de Rosetta révèle l'histoire complexe de l'astéroïde Lutetia

Salut à tous

La longue et tumultueuse histoire de l'astéroïde (21) Lutetia est révélée par une analyse complète des données recueillies par la sonde Rosetta de l'ESA lorsqu'elle a survolé ce grand astéroïde de la ceinture principale le 10 Juillet 2010.

De nouvelles études ont révélé la morphologie de surface de l'astéroïde, la composition et d'autres propriétés dans un détail sans précédent.

En particulier, des études approfondies des caractéristiques géologiques de Lutetia ont ouvert une fenêtre unique sur l'histoire complexe de cet objet particulier.

Sur son chemin vers le rendez-vous avec la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, le vaisseau spatial Rosetta de l'ESA a survolé (21) Lutetia de la ceinture principale d'astéroïdes, atteignant l'approche au plus près, à une distance d'environ 3170 km, le 10 Juillet 2010.

De ce point de vue unique, Rosetta a recueilli des images en haute résolution, des spectres, et d'autres données, fournissant aux scientifiques un ensemble de données précieuses pour sonder cet astéroïde particulier dans les moindres détails.

Les premiers résultats du survol, publiés fin 2011, ont révélé la masse et le volume de Lutetia, conduisant à une estimation de la densité de l'astéroïde, qui s'est avérée être étonnamment élevée.

Les données provenant du survol ont également suggéré que Lutetia est un planétésimal primordial formé lors des stades très précoces du Système solaire.

Ces constatations et d'autres ont appelé à d'autres investigations sur la nature et l'histoire de Lutetia.

"Les images recueillies par la sonde Rosetta lors du survol ont dévoilé, pour la première fois, la grande variété de cratères et d'autres caractéristiques géologiques qui marque la surface de Lutetia," note Rita Schulz, scientifique du projet Rosetta à l'ESA.

"Les scientifiques ont exploré cette riche réserve de données à fond afin de caractériser de nombreuses propriétés de Lutetia, allant de sa morphologie de surface et composition à sa forme et sa structure interne, révélant son histoire géologique sous-jacente", ajoute-t-elle.

Les résultats de ces études sont présentés dans une série de 21 articles publiés dans un numéro spécial de la revue Planetary and Space Science.

La caméra OSIRIS de Rosetta a étudié la partie de Lutetia qui était visible lors du survol - environ la moitié de sa surface, coïncidant en grande partie avec l'hémisphère nord de l'astéroïde.

Ces uniques images de près ont permis aux scientifiques d'identifier les régions caractérisées par de très distinctes propriétés géologiques avec une précision de quelques centaines de mètres.

Le comptage des cratères est un outil puissant qui est utilisé pour comparer les régions et pour découvrir leur histoire passée.

En enregistrant le nombre, la répartition spatiale, les formes et les tailles des centaines de cratères qui marquent la surface de chaque région, il est possible de dater l'époque où ces cratères ont été produits par des collisions avec des corps plus petits.

Dans le cas des plus grands cratères, il est même possible de reconstituer les détails de l'impact qui les a créés.

Les régions sur la surface de Lutetia

Copyright : Image from Thomas et al., (adapted from Massironi et al., ) Planetary and Space Science, Vol.66, 2012

En localisant les cratères et autres caractéristique sur la surface de Lutetia, les scientifiques ont constitué une carte géologique pour l'astéroïde.

Leurs études ont montré que la surface de Lutetia comprend des régions couvrant un large éventail d'âges : chacune d'elles révèlent un chapitre dans la longue et tumultueuse histoire de cet astéroïde.

À une extrémité de cette gamme d'âge, les deux régions fortement criblées de cratères Achaia and Noricum représentent les parties les plus anciennes sur la surface de Lutetia :

avec des âges compris entre 3,4 et 3,7 milliards d'années ou plus, ils sont presque aussi vieux que l'astéroïde lui-même.

Certains des cratères qui peuplent densément ces deux régions remontent à une époque tôt dans l'histoire du Système solaire, juste après le soi-disant bombardement tardif,

lorsque le flux de corps impactant les astéroïdes, les planètes et leurs satellites était significativement plus important qu'il ne l'est à l'heure actuelle.

Massilia, le plus grand cratère identifié sur l'astéroïde, est situé dans une jeune région nommée Narbonensis.

Avec un diamètre de 57 km, ce cratère fournit une preuve de l'événement le plus spectaculaire de l'histoire de Lutetia : les simulations numériques suggèrent que le «projectile» responsable de la production de ce très large cratère était assez grand, avec un diamètre d'environ 7,5 km.

Cependant, la probabilité d'un tel grand corps entrant en collision avec l'astéroïde est très faible, et donc ceci a dû se produire lorsque Lutetia était relativement jeune.

Le plus jeune secteur sur la surface de Lutetia est la région de Baetica, située dans le voisinage du pôle Nord de l'astéroïde.

Cette région abrite un certain nombre de cratères superposés, nommée le North Polar Crater Cluster (NPCC), [groupe de cratères du Pôle Nord], qui comprend trois grands cratères avec des tailles supérieures à 10 km.

Ces cratères représentent la signature laissée par une série d'impacts ultérieurs qui ont eu lieu tout récemment à l'échelle de temps géologiques - à savoir, dans les quelques centaines de millions d'années.

L'aspect régulier des cratères dans Baetica, qui n'ont pas été encore parsemés de nombreux petits cratères, indique que sa surface est beaucoup plus jeune que les zones fortement abîmées de Lutetia.

De plus, cette région porte encore les signes des événements qui ont créé le NPCC, comme indiqué par les éjectas qui ont été libérés au cours des impacts, puis étalés sur la région environnante, plutôt que de quitter la surface de l'astéroïde, en raison de son attraction gravitationnelle relativement forte.

La présence de ces «frais» dépôts, qui comprennent de nombreux gros rochers avec des tailles allant jusqu'à 300 mètres, est un autre indice pour un jeune âge de cette région.

En plus des cratères, d'autres marqueurs géologiques, tels que des lignes et des failles, représentent une importante fenêtre sur le passé turbulent d'astéroïdes et autres corps du Système solaire.

Les remarquables images recueillies par OSIRIS lors du survol ont révélé un réseau complexe d'éléments linéaires couvrant de longues distances à travers la surface du Lutetia, jusqu'à 80 km dans certains cas.

Beaucoup de ces caractéristiques sont les résultats de phénomènes sismiques qui ont également causé des déformations sur les cratères pré-existants. Les lignes et les failles ont été détectées la plupart du temps dans les parties les plus anciennes de la surface de Lutetia.

En revanche, un manque de telles fonctionnalités dans la jeune région près du pôle Nord suggère que les récents impacts qui ont donné lieu au NPCC n'a pas causé de fractures importantes sur la surface de l'astéroïde.

Avant le survol, l'un des aspects les plus énigmatiques de Lutetia était sa composition de surface : différents ensembles de données ont fait allusion à une surface métallique ou une composition chondritique, rendant ainsi la classification de cet astéroïde particulièrement problématique.

Les scientifiques ont maintenant abordé la question en combinant les données recueillies avec quatre instruments de télédétection sur Rosetta - OOSIRIS, VIRTIS, MIRO, et ALICE - qui couvrentles longueurs d'onde visibles, infrarouges, micro-ondes et ultraviolettes.

Les nouvelles données montrent que Lutetia a une composition de surface inhabituelle qui n'entre pas dans les schémas établis avant le survol et peut résulter de l'historique complexe des collisions de l'astéroïde.

La composition particulière de Lutetia, quand pris en compte avec sa forte densité, soulève la possibilité que cet astéroïde pourrait avoir une structure partiellement différenciée, avec un noyau métallique recouvert d'une croûte chondritique primitive.

Le seul autre astéroïde différencié qui a été visité par un vaisseau spatial est Vesta, un des plus gros astéroïdes du Système solaire et nettement plus grand que Lutetia.

Considérant qu'il est raisonnable de s'attendre à une telle structure interne dans les astéroïdes aussi grands que Vesta, il est encore difficile de savoir si cela devrait être le cas également pour les objets de la taille de Lutetia.

Par conséquent, la preuve possible d'une structure différenciée suggérée par les nouvelles données est particulièrement intéressante.

Le survol de Lutetia a également fourni une occasion rare d'obtenir des mesures «in situ» de l'environnement de l'astéroïde, permettant aux scientifiques de rechercher une exosphère, un champ magnétique interne ou des satellites.

Les trois recherches n'ont trouvé aucune preuve significative pour aucune de ces possibilités, et pouvait seulement fixer des limites supérieures.

"Les données recueillies au cours du survol de Lutetia par Rosetta nous ont fourni une vue nouvelle sur cet objet intéressant," commente Schulz.

"Je m'attends à ce que les scientifiques vont continuer à enquêter sur ces données uniques et extraordinaires pour les années à venir, faire avancer nos connaissances sur cet astéroïde et son origine, et révéler de nouveaux détails sur l'histoire passée du Système solaire", ajoute-t-elle.

Pendant ce temps, Rosetta avance vers sa destination finale, la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, qui sera atteinte en 2014.

"Nous attendons avec impatience la prochaine et probablement la plus excitante phase de la mission», conclut Schulz.

Publication en rapport :

Rosetta Fly-by at Asteroid (21) Lutetia. Edition spéciale de Planetary and Space Science, Volume 66, Issue 1, Pages 1-212 (June 2012)

Notes :

Lors de ses 10 ans de voyage vers la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, la sonde Rosetta de l'ESA a survolé deux astéroïdes de la ceinture principale : (2867) Steins en 2008, et (21) Lutetia en 2010.

Le survol de Lutetia a eu lieu le 10 Juillet 2010, lorsque Rosetta a survolé l'astéroïde à une distance de 3.168,2 km et à une vitesse relative de 15 km/s.

La plupart des instruments scientifiques sur Rosetta ont été mis en marche lorsque le vaisseau spatial s'est approché de l'astéroïde en rotation,

entraînant des observations en images et spectrales couvrant un large spectre de l'ultraviolet au rayonnement micro-ondes, et un certain nombre de mesures in-situ de l'environnement de l'astéroïde.

L'instrument OSIRIS (Optical, Spectroscopic and Infrared Remote Imaging System) a retourné 462 photos de l'hémisphère nord éclairé de Lutetia à la fois par sa caméra à champ restreint (NAC, narrow-angle camera) et sa caméra grand angle (WAC, wide-angle camera).

Ces images couvrent plus de 50 pour cent de la surface de l'astéroïde et ont contribué à révéler sa surface avec une précision inégalée.

Les instruments ALICE, VIRTIS et MIRO ont été utilisés pour recueillir des spectres de longueurs d'onde ultraviolettes, infrarouges et micro-ondes, respectivement, afin de sonder la composition chimique de la surface de Lutetia.

Les recherches in-situ pour une exosphère ont été menées avec l'instrument ROSINA; des spectres des instruments COSAC/Philae, Ptolemy/Philae et ALICE ont également été utilisés pour rechercher l'exosphère de l'astéroïde.

Les mesures de champs magnétiques ont été réalisées avec les capteurs ROMAP, RPC-MAG/OB et RPC-MAG/IB.

http://sci.esa.int/science-e/www/object/index.cfm?fobjectid=50394

La Mission ROSETTA vers la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

La source ;

http://pgj-new.pagesperso-orange.fr/0512-nouvelles.htm#Proba-2

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum »  Actualités des sondes, des satellites et des téléscopes spatiaux » Actualités de Rosetta
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2020 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003