FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Découverte de la source d'une puissante supernova de type 1a
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Astrophysique » Découverte de la source d'une puissante supernova de type 1a
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11028
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Dim 15 Juil 2007 10:51 pm    Sujet du message: Découverte de la source d'une puissante supernova de type 1a
Répondre en citant

SAlut a tous

Selon des astronomes d'Europe, du Japon et des Etats-Unis, une supernova de type 1a, observée l'année passée, aurait explosé en absorbant de la matière constituant une géante rouge voisine.

Cette découverte, faite à l'Observatoire d'Europe du Sud, permettra de mieux comprendre les raisons de telles explosions. Arrow


Shot at 2007-07-15

Le marqueur rouge indique la supernova 2006X

Les supernovas de type 1a sont les plus lointaines jamais observées. Elles ont pour particularité de toutes briller avec le même éclat, permettant ainsi de jalonner l'univers sur de très grandes distances.

Leur explosion est en théorie provoquée par l'effondrement gravitationnel d'une naine blanche ayant absorbé une grande quantité de matière issue de son environnement proche.

Lorsque la masse absorbée est suffisamment importante, les mécanismes de la fusion nucléaire s'enclenchent et conduisent l'étoile mourante vers la violente explosion que nous observons.

Cependant, l'hypothèse d'un éclat toujours identique fut mise en doute par la mesure de petites fluctuations de luminosité de ces supernovae durant la décennie précédente.

L'exactitude des mesures de distance était donc remise en cause. Pour savoir d'où provenaient ces fluctuations et pouvoir corriger les mesures, une meilleure connaissance de la matière absorbée par la naine blanche était nécessaire.

Récemment, Ferdinando Patat, de l'ESO en Allemagne en collaboration avec des astronomes japonais, européens et américains, utilisa une nouvelle technique permettant de déterminer que la supernova 2006X de type 1a absorbait un flux de matière en provenance d'une géante rouge voisine et donc de confirmer une théorie de formation de ces supernovas.

Leurs mesures exploitent le fait que la géante rouge éjecte sa matière dans toutes les directions, une partie étant alors récoltée par la naine blanche, et une autre se plaçant entre nous et la supernova.

Par conséquent, la lumière en provenance de la supernova doit au préalable traverser le nuage de matière.

Parfois, certaines longueurs d'onde de la lumière émise sont absorbées, ce que l'on peut observer par des raies d'absorption dans le spectre lumineux.

Plus la densité du nuage est grande, plus l'absorption est forte. De plus, les caractéristiques de cette absorption lumineuse dépendent également de l'état physique de la supernova et, plus précisément, de la quantité de matière qu'elle a accumulée.

Ces deux conditions ont pour effet de modifier l'importance de l'absorption lumineuse au cours du temps.

Ferdinando Patat et son équipe ont utilisé le VLT au Chili pour réaliser de nombreuses mesures des raies d'absorption du sodium de la supernova 2006X au cours de 4 différentes périodes.

Ils ont exploité ensuite ces mesures pour calculer des variations de densité du nuage de sodium environnant, et ce avec une précision importante.

Ferdinando Patat affirme que cela n'a jamais été réalisé auparavant et qu'il était pris pour compte que de telles variations du spectre d'absorption des supernovas n'existent pas.

Qui plus est, une autre mesure s'ajoute au calcul des variations de densité: la mesure du décalage Doppler des raies d'absorption du sodium, causé par l'apparente "compression" des ondes lumineuses se déplaçant vers nous.

Cette fois ce sont des variations de la vitesse du nuage qui furent mises en évidence.

Finalement, ces deux importantes mesures ont conduit Ferdinando Patat et son équipe à conclure que le compagnon de la naine blanche était bien une géante rouge.

En effet, ces dernières sont bien connues pour le fait qu'elles éjectent leur matière par "couches", comme des coquilles.

L'éjection se produit pendant un moment jusqu'à ce qu'elle stoppe brusquement pour reprendre très peu de temps après et ainsi de manière répétitive, comme si la géante rouge avait le hoquet.

Cette conclusion va à l'encontre d'une autre théorie soutenant que les supernovas de ce type se formeraient par la fusion de 2 naines blanches.

Il reste donc à déterminer si le cas de la supernova 2006X est une exception ou une règle.

Et pour cela, de nombreuses autres mesures devront être réalisées sur d'autres supernovas.

En attendant, les recherches de l'équipe de Ferdinando Patat permettront d'améliorer l'utilisation des supernovas de type 1a dans le calcul des distances.


Source: Physics Web
Illustrations: ESO

source;

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=4295

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Astrophysique » Découverte de la source d'une puissante supernova de type 1a
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2021 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003