FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Des canards sauvages s'élancent d'un amas ouvert
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Observations astronomiques » Des canards sauvages s'élancent d'un amas ouvert
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Lun 06 Oct 2014 2:18 am    Sujet du message: Des canards sauvages s'élancent d'un amas ouvert
Répondre en citant

Salut à tous

La caméra à grand champ qui équipe le télescope MPG/ESO de 2,2 mètres installé à l'Observatoire de La Silla de l'ESO au Chili a acquis ce magnifique cliché constellé d'étoiles de couleur bleue, de l'un des amas ouverts les plus peuplés d'étoiles connu à ce jour – Messier 11, également référencé NGC 6705, par ailleurs baptisé l'Amas du Canard Sauvage.

L'amas du canard sauvage - Crédit : ESO

Messier 11 est un amas ouvert, parfois assimilé à un amas galactique, situé à quelque 6000 années lumière de la Terre dans la constellation de l'Ecu de Sobieski (Le Bouclier).

Il a été pour la première fois observé depuis l'Observatoire de Berlin par l'astronome allemand Gottfried Kirch en 1681. Au travers du télescope, il apparaissait sous la forme d'une simple tâche floue.

Les progrès de l'instrumentation aidant, cette tâche se mua progressivement en un halo d'étoiles distinctes.

C'est sous cet aspect qu'il apparut, en 1733, au Révérend William Derham.

Une trentaine d'années plus tard, en 1764 précisément, Charles Messier l'incorporait à son célèbre catalogue.

Messier était un chasseur de comètes.

Toutefois, ses observations concernaient essentiellement des objets diffus, fixes qui plus est, semblables à des comètes – ce que nous nommons aujourd'hui des amas, des galaxies et des nébuleuses.

Sa frustration était telle qu'il constitua un catalogue de ces objets dans le but de ne plus les observer accidentellement ni les confondre avec de probables comètes à venir.

Cet amas stellaire particulier figurait à la onzième place du catalogue – d'où sa dénomination de Messier 11.

Généralement, les amas ouverts occupent les bras des galaxies spirales ou les régions plus denses des galaxies irrégulières, caractérisées par un taux élevé de formation stellaire.

Messier 11 est l'un des amas ouverts les plus riches d'étoiles et les plus compacts connus à ce jour : il s'étend sur près de vingt années lumière et abrite près de 3000 étoiles.

Les amas ouverts diffèrent des amas globulaires, constitués de centaines de milliers d'étoiles très âgées, étroitement liées entre elles par la gravité – certains de ces amas sont quasiment aussi âgés que l'Univers lui-même.

L'étude des amas ouverts permet de tester les théories de l'évolution stellaire.

En effet, les étoiles constituant les amas ouverts sont nées d'un même nuage de gaz et de poussière.

Elles sont donc très semblables les unes aux autres, en termes d'âge, de composition chimique, et de distance à la Terre. Toutefois, chaque étoile de l'amas est dotée d'une masse spécifique.

Et parce qu'elles consomment plus rapidement l'hydrogène situé en leur cœur, les étoiles plus massives évoluent bien plus rapidement que les autres.

Ainsi donc, il devient possible de comparer les stades évolutifs des étoiles composant un même amas.

A titre d'exemple, une étoile de masse voisine de celle du Soleil et âgée d'une dizaine de millions d'années évolue-t-elle différemment d'une autre étoile du même âge mais deux fois moins massive ?

Parce qu'ils offrent aux astronomes les conditions d'expérimentation de leurs théories, les amas ouverts constituent de véritables laboratoires.

Les étoiles composant les amas ouverts sont très faiblement liées entre elles.

Chacune d'elles est donc susceptible d'être éjectée du groupe principal sous l'effet de la gravité exercée par les objets célestes voisins. NGC 6705 est déjà âgé de quelque 250 millions d'années.

Il est donc fort probable que l'Amas du Canard Sauvage se disperse au fil des millions d'années à venir, se fragmente et se fonde dans son environnement [1].

Cette photographie a été acquise au moyen de La caméra à grand champ qui équipe le télescope MPG/ESO de 2,2 mètres installé à l'Observatoire de La Silla de l'ESO au nord du Chili.

Note :

[1] C'est au 19e siècle que NGC 6705 fut baptisé l'Amas du Canard Sauvage.

Observées au travers d'un petit télescope, les étoiles les plus brillantes de l'amas définissent les contours d'un triangle évoquant le vol de canards en formation.

Plus d'informations

L'ESO est la première organisation intergouvernementale pour l'astronomie en Europe et l'observatoire astronomique le plus productif au monde.

L'ESO est soutenu par 15 pays : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Brésil, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse.

L'ESO conduit d'ambitieux programmes pour la conception, la construction et la gestion de puissants équipements pour l'astronomie au sol qui permettent aux astronomes de faire d'importantes découvertes scientifiques.

L'ESO joue également un rôle de leader dans la promotion et l'organisation de la coopération dans le domaine de la recherche en astronomie.

L'ESO gère trois sites d'observation uniques, de classe internationale, au Chili : La Silla, Paranal et Chajnantor.

À Paranal, l'ESO exploite le VLT « Very Large Telescope », l'observatoire astronomique observant dans le visible le plus avancé au monde et deux télescopes dédiés aux grands sondages.

VISTA fonctionne dans l'infrarouge.

C'est le plus grand télescope pour les grands sondages.

Et, le VLT Survey Telescope (VST) est le plus grand télescope conçu exclusivement pour sonder le ciel dans la lumière visible.

L'ESO est le partenaire européen d'ALMA, un télescope astronomique révolutionnaire. ALMA est le plus grand projet astronomique en cours de réalisation.

L'ESO est actuellement en train de programmer la réalisation d'un télescope européen géant (E-ELT pour European Extremely Large Telescope) de la classe des 39 mètres qui observera dans le visible et le proche infrarouge. L'E-ELT sera « l'œil le plus grand au monde tourné vers le ciel ».

Liens

- Publications scientifiques relatives à NGC 6705

- Photos du télescope MPG/ESO de 2,2 mètres

- Photos de l'Observatoire de La Silla

La Source : ESO http://www.eso.org/public/france/news/eso1430/

http://pgj-new.pagesperso-orange.fr/1014-nouvelles.htm#dunes

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Observations astronomiques » Des canards sauvages s'élancent d'un amas ouvert
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2019 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003