FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Est-ce que les volcans vénusiens ont été pris en flagrant dé
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » Est-ce que les volcans vénusiens ont été pris en flagrant dé
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11028
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Jeu 06 Déc 2012 12:29 am    Sujet du message: Est-ce que les volcans vénusiens ont été pris en flagrant dé
Répondre en citant

Est-ce que les volcans vénusiens ont été pris en flagrant délit ?

Salut à tous

Six années d'observations par Venus Express de l'ESA ont montré de grands changements dans la teneur en dioxyde de soufre de l'atmosphère de la planète, et une intrigante explication possible est les éruptions volcaniques.

L'atmosphère épaisse de Vénus contient plus d'un million de fois autant de dioxyde de soufre que l'atmosphère de la Terre, où la quasi-totalité du gaz toxique âcre est générée par l'activité volcanique.

La plupart du dioxyde de soufre sur Vénus est cachée au-dessous du dense étage supérieur de nuages de la planète, parce que le gaz est facilement détruit par la lumière du Soleil.

Cela signifie que tout le dioxyde de soufre détecté dans la haute atmosphère de Vénus au-dessus de la couche de nuages a dû être récemment approvisionné du-dessous.

Vénus est couverte de centaines de volcans, mais qu'ils restent actifs aujourd'hui est très controversé, fournissant un objectif important pour les scientifiques de Venus Express.

La mission a déjà trouvé des indices pointant vers le volcanisme sur des échelles de temps géologiques récents, dans les dernières centaines de milliers à quelques millions d'années.

Une précédente analyse du rayonnement infrarouge de la surface a pointé des coulées de lave au sommet d'un volcan avec une composition distincte de celle de leur environnement, ce qui suggère que le volcan avait éclaté dans le passé récent de la planète.

Maintenant, une analyse de la concentration de dioxyde de soufre dans la haute atmosphère sur six ans fournit un autre indice.

Crédits : Data: E. Marcq et al. (Venus Express); L. Esposito et al. (earlier data); background image: ESA/AOES

Immédiatement après son arrivée à Vénus en 2006, le vaisseau spatial a enregistré une augmentation significative de la densité moyenne de dioxyde de soufre dans la haute atmosphère, suivie d'une forte baisse des valeurs d'approximativement dix fois moins par jour.

Une baisse similaire a également été observée lors de la mission Pioneer Venus de la NASA, qui a orbité autour de la planète de 1978 à 1992.

A cette époque, l'explication préférée était une injection antérieure de dioxyde de soufre à partir d'un ou de plusieurs volcans, avec Pioneer Venus arrivant à temps pour le déclin.

"Si vous voyez une augmentation de dioxyde de soufre dans la haute atmosphère, vous savez que quelque chose l'a apporté récemment, parce que les molécules individuelles sont détruites par la lumière du Soleil après seulement quelques jours»,

explique le Dr Emmanuel Marcq du Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations spatiales, en France, et auteur principal de l'article publié dans Nature Geoscience.

"Une éruption volcanique peut agir comme un piston pour faire sauter le dioxyde de soufre à ces niveaux, mais les particularités de la circulation de la planète que nous ne comprenons pas encore entièrement peut aussi mélanger le gaz pour reproduire le même résultat»,

ajoute le co-auteur Dr Jean-Loup Bertaux, chercheur principal de l'instrument de Venus Express qui a fait les détections.

Vénus possède une atmosphère en «super-rotation» qui tourne autour de la planète en seulement quatre jours terrestres, beaucoup plus rapidement que les 243 jours que met la planète pour accomplir une rotation autour de son axe.

Une telle circulation atmosphérique rapide répand autour le dioxyde de soufre, ce qui rend difficile d'isoler les différents points d'origine pour le gaz.

L'équipe du Dr Marcq pense que si le volcanisme était responsable de l'augmentation initiale, il pourrait provenir d'une sortie relativement modérée augmentée de plusieurs volcans actifs plutôt que d'une éruption spectaculaire.

"Sinon, et en tenant compte de la tendance similaire observée par Pioneer Venus, il est possible que nous voyons une variabilité à l'échelle décennale de la circulation de l'atmosphère, qui est en passe de devenir encore plus complexe que ce que nous aurions pu imaginer," note t-il.

"En suivant les indices laissés par les traces de gaz dans l'atmosphère, nous découvrons la manière dont Vénus agit, ce qui pourrait nous indiquer la preuve irréfutable d'un volcanisme actif», ajoute Håkan Svedhem, responsable scientifique du projet Venus Express à l'ESA.

La source ; http://www.esa.int/esaCP/SEM32XE16AH_index_0.html

http://sci.esa.int/science-e/www/object/index.cfm?fobjectid=51185

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » Est-ce que les volcans vénusiens ont été pris en flagrant dé
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2021 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003