FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Grippe porcine ; ce que l'on sait
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Actualites » Grippe porcine ; ce que l'on sait
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Sam 02 Mai 2009 10:28 pm    Sujet du message: Grippe porcine ; ce que l'on sait
Répondre en citant

Salut a tous

Depuis quelques jours, la grippe porcine défraye la chronique.

Mais que sait-on réellement de ce nouveau virus ?

Faut-il vraiment s'inquiéter ?

Le point avec deux experts :

Jean-Paul Gonzalez, directeur de recherche à l'IRD et directeur du Centre international de recherches médicales de Franceville au Gabon et Xavier de Lamballerie, virologue et professeur à l'université Aix-Marseille II. Arrow

Qu'est-ce que ce virus ?

Il existe trois types de virus grippaux (A, B, C) et un certain nombre de sous-types.

Ce virus est de type A (le plus fréquent de tous) et de sous-type H1N1.

Les lettres H et N désignent deux protéines de surface du virus (hémagglutinine et neuraminidase) et le chiffre associé, son degré d'affinité avec le métabolisme humain (1 pour la plus haute affinité, 15 pour une moins bonne). Pour les virologues, H et N servent de marqueurs car ils permettent de quantifier le degré d'adaptation des virus grippaux au métabolisme humain.

Pour autant, ils ne renseignent pas sur la dangerosité ou la virulence du virus. Et pour cause : ils ne représentent qu'une toute petite fraction de son contenu génétique (à base d'ARN).

Dans les médias, on a fréquemment associé ce nouveau virus à celui de la grippe espagnole - qui, en 1918, avait tué 20 millions de personnes - car ils appartiennent tous les deux au sous-type H1N1.

Mais c'est aussi le cas de la grande majorité des virus de la grippe saisonnière (deux souches co-circulent ces dernières années : H1N1 et H3N2).

La variabilité à l'intérieur de chaque sous-type étant importante, il semble mal à propos de pousser plus loin l'analogie entre grippe espagnole et mexicaine.
Comment se transmet-il ?

Faut-il s'attendre à une épidémie de type grippe espagnole ?


Comme une grippe classique, d'individu à individu, par voie respiratoire ou contact (en serrant une main par exemple).

Impossible néanmoins d'attraper cette "grippe porcine" en mangeant du porc : la transmission se fait exclusivement d'une personne à l'autre.
Quelle est son origine ?

Les premières analyses génétiques ont révélé la présence de séquences ARN d'origine porcine dans ce virus.

D'où son appellation de grippe porcine. Pour autant, l'origine de ce virus reste incertaine. Plusieurs scénarios sont possibles :

soit le virus provient d'un cochon malade qui a contaminé l'homme par voie respiratoire (ce porc n'a toutefois pas été identifié) ; soit cette grippe n'existe pas chez le cochon.

Il s'agirait alors d'une nouvelle souche, fruit d'une recombinaison génétique entre un virus porcin et un virus humain.

Il n'est, de plus, pas exclu qu'une autre partie du génome viral soit d'origine aviaire. Des analyses ultérieures viendront sans doute préciser ce point.

Quoiqu'il en soit, si le premier scénario est validé, ce serait la première fois que l'on observe une grippe porcine passant chez l'homme.

Ce phénomène est néanmoins attendu :

le génome du cochon est plus proche de l'homme que celui du poulet.

De fait, un virus porcin a plus de "chances" de passer la barrière de l'espèce et de se propager ensuite au sein d'une population humaine.

Avec un virus d'origine aviaire, la contamination interhumaine reste exceptionnelle. Autre paramètre facilitant le passage du virus du cochon vers l'homme, la température interne.

Celle du porc est en effet relativement proche de celle de l'homme. Un point important car le virus de la grippe est très sensible aux variations de température.



Réponse de Jean-Paul Gonzalez


Ce virus est-il dangereux ?

On ne le sait pas encore à ce jour, car pour pouvoir répondre à cette question, il faut connaître le taux de transmission interhumaine et le taux de mortalité.

Il faut donc procéder à une analyse épidémiologique ce qui sous-tend que l'on ait des chiffres fiables.

Préambule qui repose notamment sur l'établissement d'un bon diagnostic :

lorsqu'un cas est suspecté, un prélèvement nasal est envoyé au laboratoire, l'ARN y est extrait, amplifié et analysé. Si l'on retrouve de l'ARN du virus, le cas est alors confirmé.

A ce jour, le virus aurait tué 176 personnes au Mexique et un bébé aux Etats-Unis. "Il faut toutefois rester prudent quant aux conclusions à tirer, nuance Jean-Paul Gonzalez.

D'après nos confrères mexicains, les personnes décédées sont arrivées dans les hôpitaux dans des états si avancés (pneumonie) qu'ils ne pouvaient plus faire grand chose pour eux.

Or, en France, rares sont les individus souffrant de grippe qui laissent la maladie se développer à ce point.

Ils consultent un médecin et l'affaire est réglée." Les morts dénombrés au Mexique auraient donc pour le moment plus à voir avec la mauvaise couverture sanitaire mexicaine qu'avec la virulence réelle du virus.

"De plus, dans ce genre de situations d'urgence sanitaire, les autorités ont tendance à rendre la maladie "émergente" responsable de tous les décès suspects observés. Cela gonfle les chiffres et déforme la réalité.

Cela a été le cas lors des épidémies de SRAS et de grippe aviaire en Asie." D'ailleurs au Mexique, sur les 176 morts suspectes, seules 7 sont pour l'heure clairement liées au virus de la grippe porcine.
Qui touche-t-il ?

Au Mexique, la grippe porcine a tué des individus jeunes et en pleine santé.

Cela signifie-t-il que ce virus s'attaque préférentiellement à cette classe d'âge ?

"Il est encore trop tôt pour répondre à cette question, explique Xavier de Lamballerie, il faut malheureusement attendre que l'épidémie se répande pour en avoir le coeur net. Mais il est vrai que les virus grippaux peuvent toucher des classes d'âge différentes".

Ainsi, le virus de la grippe saisonnière, qui tue chaque année 5000 personnes en France et plusieurs centaines de milliers dans le monde, est surtout meurtrier chez les personnes âgées ou les bébés, alors que le virus de la grippe espagnole a tué de jeunes adultes.



Fallait-il crier au loup aussi vite au sujet de cette épidémie ?


Pourquoi l'alerte a-t-elle été donnée ?

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclenché l'état d'alerte cinq sur une échelle des risques pandémiques de grippe qui en contient six. Cette échelle vise à coordonner au mieux les actions nationales et internationales.

"Elle n'est aucunement liée à un degré de dangerosité ou de virulence du virus, explique Xavier de Lamballerie. Le niveau d'alerte 5 est atteint lorsque la transmission interhumaine est avérée et que deux pays de l'OMS au moins sont touchés par une même souche de grippe".

Nos deux experts sont d'accord : "il est inutile de déclencher une psychose en France. Masques et traitements antiviraux seront utilisés si nécessaire.

En l'état, il n'y a aucune raison de donner l'alerte nationale. Si l'on observe in fine une recrudescence des syndromes grippaux dans une ville, un hôpital, des barrières sanitaires seront mises en place".
Peut-on soigner cette grippe ?

Oui. Si elle est détectée assez tôt, un traitement antiviral (Tamiflu) s'avère efficace.

En cas de symptômes grippaux (fièvre, toux, écoulement nasal, douleurs musculaires ou articulaires), une consultation chez le médecin est donc recommandée.
A quand un vaccin ?

Six mois, c'est ce que vient d'annoncer une équipe de l'université de Leicester (PNAS, 27 avril 2009).

"La production d'un vaccin contre la grippe (saisonnière ou autre) est délicate, elle nécessite une technologie très particulière, donc elle demande du temps", confirme Xavier de Lamballerie.

"Le vaccin contre la grippe saisonnière, quant à lui, est probablement très peu efficace contre cette nouvelle souche, étant donné la grande variabilité du sous-type H1N1".

La première vague épidémique déferlera donc sur le monde sans que personne ne soit vacciné.

Viviane Thivent et Isabelle Bousquet

La source;

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/science_actualites/sitesactu/question_actu.php?langue=fr&id_article=12183&id_mag=0

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Actualites » Grippe porcine ; ce que l'on sait
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2019 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003