FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
La fusion nucléaire, ce serait pour quand ?
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum »  Physique... » La fusion nucléaire, ce serait pour quand ?
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 07 Mar 2014 11:59 pm    Sujet du message: La fusion nucléaire, ce serait pour quand ?
Répondre en citant

Salut à tous

Tels Prométhée qui a volé le feu aux dieux, les physiciens cherchent à reproduire les réactions qui font briller le Soleil, pour assurer l'avenir énergétique de la planète.

Plusieurs scientifiques répartis dans le monde nourrissent l'ambition de provoquer des réactions de fusion nucléaire comparables à celles qui font briller le Soleil. Crédit Reuters

Atlantico : Plusieurs scientifiques répartis dans le monde nourrissent l'ambition de provoquer des réactions de fusion nucléaire comparables à celles qui font briller le Soleil.

Concrètement, qu'est-ce que la fusion nucléaire ?

Qu'a-t-elle de différent avec nos sources d'énergie nucléaire actuelles ?

Yann Corre : La fusion nucléaire consiste à réaliser des collisions entre deux noyaux légers (deutérium/tritium).

Dans les bonnes conditions de température (typiquement, plusieurs centaines de millions de degrés), cette réaction libère un neutron et un atome d’hélium avec un excédent d’énergie.

L’énergie nucléaire actuelle est basée sur le processus de fission nucléaire (un noyau plus lourd qui libère de l’énergie nucléaire).

Les différences principales pour un réacteur électrogène sont d’ordre opérationnel et environnemental : la fusion devrait permettre une meilleure régulation de la puissance générée (on peut allumer/éteindre, ajuster plus facilement), des risques réduits et une quantité de déchets radioactifs plus faible et une durée de vie moyenne des éléments plus courte.

Dimitri Batani :

La fusion nucléaire est complètement différente des sources d'énergie nucléaire actuelles, qui sont basées sur la fission nucléaire.

Dans les centrales à fission, il y a des atomes d'uranium qui se cassent, produisant des atomes plus légers et des neutrons, qui vont casser d'autres atomes (réaction en chaine).

Les "défauts" de la fission nucléaire résident dans la production de déchets radioactifs qui durent des dizaines de milliers d'années, et le risque (suite à des accidents) que la réaction en chaîne diverge avec un effet explosif, et la dispersion de doses très élevées de radioactivité dans l'environnement.

Dans la fusion, on utilise de l'hydrogène (ou plutôt ses isotopes : deutérium et tritium) qui fusionnent pour produire de l'hélium et des neutrons.

C'est exactement ce qui se passe sur le soleil et les autres étoiles.

Il y a encore un peu de radioactivité, liée à l'activation des matériaux par l'absorption de neutrons (les matériaux deviennent radioactifs) mais beaucoup moins, et de durée beaucoup plus courte.

En plus il n'y a pas de risque de divergence de la réaction.

Enfin, les réserves de deutérium et de lithium (le matériel qui sert pour produire le tritium) sont pratiquement illimitées par comparaison aux réserves d'uranium.

En France, le réacteur ITER de Cadarache est en cours de construction depuis le lancement du projet en 2005, pour un coup estimé jusqu'ici à 20 milliards de dollars, selon certaines sources.

Comment se présente-t-il ? A quel horizon pourrait-il entrer en fonction ?

Yann Corre : Le projet est complexe, d’abord pour la physique et la technologie qui sont mises en jeu (les réactions de fusion en aussi grand nombre n’ont jamais été réalisées sur terre dans une machine de cette taille),

la dimension du projet (comparable aux plus grands instruments : LMJ, CERN…), les coûts engagés et l’organisation (multinationale, fourniture des éléments par les différents partenaires), donc difficile à mettre en œuvre.

Des obstacles et aléas sont naturellement rencontrés, des réponses et modifications sont apportés quotidiennement pour les surmonter et progresser.

A ce jour, l’horizon 2023 est prévu pour le premier plasma (lorsque le gaz est chauffé). La première étape consistera à apprendre à maîtriser la machine, même si elle n'est pas totalement finalisée. Elle sera d'ailleurs constamment amenée à évoluer.

la suite ;

http://www.atlantico.fr/decryptage/fusion-nucleaire-serait-pour-quand-dimitri-batani-yann-corre-1000570.html#H7FybOf4P2rM4PDF.99

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum »  Physique... » La fusion nucléaire, ce serait pour quand ?
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2019 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003