FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
La naine gloutonne qui a éclaté
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Astrophysique » La naine gloutonne qui a éclaté
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11028
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Sam 14 Juil 2007 11:25 pm    Sujet du message: La naine gloutonne qui a éclaté
Répondre en citant

Salut a tous

Un ensemble unique d'observations, obtenu avec le VLT de l'ESO, a permis aux astronomes de trouver la preuve directe de la matière qui a entouré une étoile avant qu'elle explose en supernova de Type Ia.

Ceci confirme fortement le scénario dans lequel l'explosion s'est produit dans un système où une naine blanche est alimentée par une géante rouge.


Shot at 2007-07-14

Parce que les supernovae de Type Ia sont extrêmement lumineuses et tout à fait semblables à une autre, ces événements d'explosion ont été employés couramment comme des balises cosmologiques de référence pour tracer l'expansion de l'Univers.

Cependant, en dépit de récents progrès significatifs, la nature des étoiles qui éclatent et la physique qui régit ces explosions puissantes demeurent très mal comprises.

Dans les modèles le plus largement admis des supernovae de Type Ia, la naine blanche avant l'explosion orbite une autre étoile.

En raison de l'interaction étroite et de l'attraction forte exercée par l'objet très compact, l'étoile compagnon perd sans arrêt de la masse, 'alimentant' la naine blanche.

Quand la masse de la naine blanche dépasse une valeur critique, elle éclate.

L'équipe d'astronomes a étudié en grand détail SN 2006X, une supernova de Type Ia qui a éclaté à 70 millions d'années-lumière de nous, dans la splendide galaxie en spirale Messier 100.

Leurs observations les ont conduit à découvrir les signatures de la matière perdue par l'étoile normale, dont une partie est transférée vers la naine blanche.

Les observations ont été faites avec l'instrument UVES (Ultraviolet and Visual Echelle Spectrograph), monté sur le Very large Telescope de 8,2 mètres de l'ESO, en quatre occasions différentes, sur une période de quatre mois. Une cinquième observation à un moment différent a été assurée avec le télescope Keck d'Hawaï.

Les astronomes se sont également servis des données par radio obtenues avec le VLA (Very Large Array) du NRAO ainsi que des images extraites des archives du télescope spatial Hubble.

"Aucune supernova de Type Ia n'a jamais été observée avec ce niveau de détail sur plus de quatre mois après l'explosion," note Ferdinando Patat, auteur principal de l'article rapportant les résultats dans l'édition de cette semaine de Science Express, la version en ligne du journal de recherches de Science. "Notre ensemble de données est vraiment unique."

Les résultats les plus remarquables sont les changements clairs de l'absorption de la matière, qui a été éjectée de l'étoile géante compagnon.

De telles modifications de matière interstellaire n'ont jamais été observéds avant et démontrent les effets qu'une explosion de supernova peut avoir sur son environnement immédiat.

Les astronomes déduisent des observations l'existence de plusieurs enveloppes gazeuses (ou blocs) qui sont de la matière éjectée en tant que vent stellaire de l'étoile géante dans le passé récent.

"La matière que nous avons découvert se tient probablement dans une série d'enveloppes ayant un rayon de l'ordre de 0.05 année-lumière, ou approximativement 3.000 fois la distance entre la Terre et le Soleil", explique Patat.

"La matière se déplace avec une vitesse de 50 km/s, impliquant que la matière aurait été éjectée 50 ans avant l'explosion."

Une telle vitesse est typique pour les vents des géantes rouges. Le système qui a éclaté était par conséquent plus probablement composé d'une naine blanche qui a agi un 'aspirateur' géant, attirant le gaz de son compagnon géant rouge.

Dans ce cas-ci cependant, l'acte de cannibalisme s'est avéré mortel pour la naine blanche. C'est la première fois que l'on trouve la preuve claire et directe pour de la matière entourant l'explosion.

"Une question cruciale est si ce que nous avons vu dans SN 2006X représente la règle ou est plutôt un cas exceptionnel," se demande Patat.

"Mais étant donné que cette supernova n'a pas montré la moindre particularité en optique, en UV et par radio, nous concluons que ce que nous avons été témoin pour cet objet est un dispositif commun parmi les SN de Type Ia normales.

Néanmoins, seules les futures observations nous donneront des réponses aux nombreuses nouvelles questions que ces observations nous ont posées."



http://www.eso.org/public/outreach/press-rel/pr-2007/pr-31-07.html

source;

http://perso.orange.fr/pgj/0707-nouvelles.htm#isotopes

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11028
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mar 17 Juil 2007 12:42 am    Sujet du message: Le carburant des supernovae détecté en direct
Répondre en citant

Salut a tous

Des astrophysiciens ont détecté dans une supernova la trace des matériaux dont elle s’était nourrie avant d’exploser.


Shot at 2007-07-16

A gauche, le système binaire qui précède la supernova: la géante rouge perd de la matière, récupérée par la naine blanche, qui est entourée d’un disque d’accrétion. A droite, la naine blanche a atteint la masse critique et explose en supernova. (ESO)

A gauche, le système binaire qui précède la supernova: la géante rouge perd de la matière, récupérée par la naine blanche, qui est entourée d’un disque d’accrétion.

A droite, la naine blanche a atteint la masse critique et explose en supernova. (ESO)

Grâce à l’observation très détaillée d’une supernova pendant les quatre mois suivant son explosion, des astrophysiciens ont pu découvrir les preuves directes du cannibalisme de l’étoile.

La matière dont se nourrit l’étoile avant d’exploser en supernova de type Ia provient de son étoile compagnon, une géante rouge qui est peu à peu dépouillée de son gaz.

Selon le scénario généralement accepté, l’histoire des supernovae de type Ia commence avec un système binaire :

deux étoiles proches tournent en orbite l’une autour de l’autre.

Lorsqu’une de ces étoiles arrive en fin de vie, autrement dit quand elle a consommé tout son hydrogène, son cœur se contracte et ses couches externes gonflent.

Elle devient une géante rouge, jusqu’à ce qu’une nouvelle réaction de fusion s’enclenche et qu’elle finisse en naine blanche.

Lorsque l’autre étoile se transforme à son tour en géante rouge, le gaz en expansion de ses couches externes est en quelque sorte aspiré par la naine blanche, sous l’effet de la gravité.

La naine blanche se nourrit, grossit, jusqu’à atteindre 1,4 fois la masse solaire. A ce stade, une nouvelle réaction nucléaire provoque l’explosion de l’étoile en supernova.

Les supernovae de type Ia résultant toutes d’un processus similaire, elles sont considérées comme les ‘’chandelles standard’’ de l’univers.

Elles servent de repères pour calculer la vitesse de l’expansion de l’univers.

Une équipe internationale coordonnée par Ferdinando Patat (European Southern Observatory, Allemagne) a observé pendant 4 mois la supernova SN 2006X, située à 70 millions d’années lumière dans la galaxie spirale Messier, avec le VLT installé au Chili.

Une autre observation a été réalisé au télescope Keck de Hawaii pour consolider les résultats.

Les chercheurs ont pu détecter la signature de la matière perdue par l’étoile compagnon de la naine blanche, corroborant le scénario du système binaire.

La géante rouge semble éjecter sa matière par à-coups, sous forme de ‘’coquilles’’, expliquent les auteurs de l’article publié dans l’édition électronique de Science (13 juillet). Ces résultats excluent l’hypothèse d’une fusion entre les deux étoiles.

Cécile Dumas
Sciences et Avenir.com

source;

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/sciences/espace/20070716.OBS6921/le_carburant_des_supernovae_detecte_en_direct.html

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Astrophysique » La naine gloutonne qui a éclaté
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2021 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003