FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Le clash du Dragon
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum »  Débats scientifiques » Le clash du Dragon
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11028
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mer 22 Fév 2012 12:35 am    Sujet du message: Le clash du Dragon
Répondre en citant

Salut à tous

La galaxie spirale NGC 5907, dans la constellation du Dragon, serait née d'une collision-fusion majeure survenue il y a 8 à 9 milliards d'années.

C'est la conclusion que tirent six chercheurs de l'Observatoire de Paris, du CNRS, de l'Académie des sciences chinoise et d'Aix-Marseille Université après 18 mois de travail et des simulations numériques impliquant 200.000 à 6 millions de particules qui expliquent – en images - comment s'est formé ce vaste ensemble de gaz et d'étoiles entouré de boucles de matière.

Les résultats, publiés en ligne le 13 février 2012 par Astronomy and Astrophysics, constituent un test des scénarios cosmologiques.

De nombreuses collisions ont perturbé l'évolution des galaxies, telles que notre Voie lactée, depuis l'aube de l'Univers.

Environ la moitié des galaxies spirales actuelles auraient ainsi subi des épisodes de collision-fusion majeure au cours des derniers 9 milliards d'années.

La galaxie vue de profil NGC 5907, à environ 45 millions d'années-lumière de distance, dans la constellation du Dragon, fait partie de celles-là.

Elle revêt un aspect effilé de "lame de couteau" car elle est vue par la tranche et dépourvue de bulbe central proéminent :

ce type de galaxies dominées par leur grand disque semblait, jusqu'ici, plutôt difficile à produire via des fusions majeures de galaxies.

Les images très profondes à grand champ réalisées depuis 1998 révèlent un astre entouré d'un système complexe de courants, d'arches de matière et de boucles géantes de matière qui retombent sur lui.

Le phénomène dessine une rosette ténue autour de la galaxie.

Il constituerait l'empreinte fossile de la rencontre à l'origine de NGC 5907.

Durant 18 mois, une équipe de six chercheurs appartenant à l'Observatoire de Paris, au CNRS, aux Observatoires astronomiques nationaux de l'Académie des sciences chinoise et à l'Institut Pythéas (Aix-Marseille Université/CNRS) a étudié ceci de manière intensive à l'aide de simulations hydrodynamiques mettant en œuvre de 200.000 à 6 millions de particules afin de comprendre la formation des structures.

Au final, elle s'explique si l'on suppose que l'astre a été engendré par collision de deux galaxies spirales de taille assez comparable : l'une probablement 3 à 5 fois plus massive que l'autre.

Aujourd'hui, de nombreuses galaxies spirales de l'Univers local possèdent de telles structures étendues, peu lumineuses et rougies dans leur voisinage : le halo périphérique.

Autour de NGC 5907 du Dragon, les boucles se prolongent jusqu'à 150.000 années-lumière de part et d'autre du disque : une distance comparable au diamètre de la galaxie, 180.000 années-lumière.

Les trainées incurvées se composent des étoiles arrachées, lors de la rencontre, par la gravité et les forces de marées. Leur forme est délicate à prédire.

Pourtant, les astronomes français et chinois sont parvenus à la reproduire par le calcul : un disque mince, voilé (gauchi) entouré de quatre boucles géantes autour.

L'Univers à l'épreuve

Cette étape représente un test des scénarios cosmologiques de formation et d'évolution de l'Univers.

Parmi ceux-ci, le "modèle hiérarchique" stipule que les galaxies se seraient assemblées par fusion et acquisition de briques successives.

Jusque-là, la morphologie torturée du voisinage de la galaxie spirale du Dragon semblait davantage due à la collision mineure d'une galaxie spirale principale et d'un petit compagnon ou satellite, 100, 400, 1000 ou 4000 fois moins massif.

À la lumière des simulations, cette option paraît défavorisée : aucun des modèles ne résiste à l'interprétation cosmologique.

Au contraire, la galaxie de 85 milliards de masses solaires, composée à 23 % de gaz d'hydrogène-hélium et à 77 % d'étoiles brillantes, le tout baignant dans un halo de matière noire quatre fois conséquent, se serait formée par collision de deux galaxies spirales riches en gaz.

La fusion de deux univers-îles d'un total de 90 milliards de masses solaires, et qui contiendraient 60 à 80 % de gaz plus 40 % à 20 % d'étoiles, serait de nature à produire la galaxie souhaitée.

Les disques des galaxies initiales sont détruits par l'interaction, puis reconstruits sous forme d'un seul.

Bonus scientifique

Les simulations délivrent, en outre, une prédiction concrète supplémentaire.

Sur les images, d'autres boucles, plus grandes mais moins lumineuses que les quatre premières, devraient apparaitre jusqu'à 300 000 années-lumière de distance.

Un fait qui pourra aisément être vérifié par de prochaines campagnes d'observations à venir.

Simulations

Les travaux numériques ont été réalisés sur :
- des machines à 32 et 196 cœurs de calcul de l'Observatoire de Paris
- le supercalculateur à processeurs graphiques et 680 cœurs de Pékin en Chine.
Ce dernier est réputé capable d'effectuer 50.000 milliards d'opérations à la seconde.

Le code hydrodynamique

parallèle TreeSPH dérive du programme Gadget-2 librement distribué. Les chercheurs l'ont adapté à leurs besoins en y implantant une description de la formation des étoiles, des processus de refroidissement et de rétroaction.

Collaboration

Les chercheurs appartiennent : au laboratoire Galaxies, Étoiles, Physique et Instrumentation GEPI (1), aux Observatoires astronomiques nationaux NAOC de l'Académie des sciences chinoise (National Astronomical Observatories, Chinese Academy of Sciences) et au Laboratoire Astrophysique de Marseille LAM (2).

Ils ont travaillé avec le soutien du Laboratoire international associé Origines, créé le 22 octobre 2008 à Pékin.

Équipe

Les chercheurs auteurs de l'étude sont : Jianling Wang, François Hammer, Evangelie Athanassoula, Mathieu Puech, Yanbin Yang et Hector Flores.

Images et vidéo

Les images haute résolution, les animations et les vidéos tirées des simulations scientifiques sont disponibles en libre téléchargement.


Uploaded with ImageShack.us
© Jay Gabany, cosmotography.com/Observatoire de Paris/CNRS/Pythéas/NAOC

Comparaison de la galaxie NGC 5907 du Dragon (à gauche) et du résultat de simulation (à droite).

Dans l'un et l'autre cas, on obtient une galaxie spirale vue de profil entourée de quatre boucles de matières, signature de la collision-fusion.

Notes :

1- Le GEPI est un département scientifique de l'Observatoire de Paris et un laboratoire Observatoire de Paris/CNRS/Université Paris Diderot.
2- Le LAM est un laboratoire de l'Institut Pythéas (Aix-Marseille Université/CNRS).

Références :

Loops formed by tidal tails as fossil records of a major merger, paru le 13 février 2012 dans la revue Astronomy and Astrophysics.
Consulter le site web

Source : CNRS http://www2.cnrs.fr/presse/communique/2483.htm

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

La source ;

http://pgj-new.pagesperso-orange.fr/0212-nouvelles.htm#GJ1214b

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3093
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Mer 22 Fév 2012 8:01 pm    Sujet du message: Le clash du Dragon
Répondre en citant

Bonne fin de journée;
la collision ayant donné la formation de la galaxie NGC 5907 il y a de 8 a 9 milliards d'années, c'est produite bien avant la fin de la longue phase de décélération de l'expansion de l'Univers(qui coincide avec la présente phase d'expansion accéléré de l'Univers) qui a commencé il y a environ 6.5 milliards d'années, c'est deux galaxies devaient donc être assez proche l'une de l'autre pour que l'énergie gravitationnel réussisse a vaincre l'énergie cinétique d'éloignement, la vitesse d'éloignement entre les deux galaxies devaient diminuer d'abord, puis s'inverser pour permettre le rapprochement et la collision-fusion de cette ensemble.

Cela semble un cas assez exceptionnel pour une époque aussi reculer et la boucle que l'on voit, témoigne de cette événement assez spécial
pour cette époque Smile .

En fait il a probablement fallu que des rapprochements et des fusions de galaxies commencent bien avant la fin de la longue période de décélération de l'expansion de l'Univers, pour que cette période de décélération cesse et que commence alors la présente période d'accélération de l'expansion de l'Univers, empêchant ainsi un Big Crunch Global pour tout L'univers Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Jeu 23 Fév 2012 2:27 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
c'est deux galaxies devaient donc être assez proche l'une de l'autre pour que l'énergie gravitationnel réussisse a vaincre l'énergie cinétique d'éloignement, la vitesse d'éloignement entre les deux galaxies devaient diminuer d'abord, puis s'inverser pour permettre le rapprochement et la collision-fusion de cette ensemble.


Je ne comprends pas du tout ta perception de ce mouvement.

L'expansion quelle que soit sa vitesse, se fait DANS TOUS LES SENS. Donc deux objets n'ont pas besoin de l'énergie gravitationnelle pour se rapprocher; elles peuvent aller en sens contraire l'une de l'autre et se percuter (Il n'y a pas de centre dans l'univers).

Cela a du arriver très souvent au début de l'univers.
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3093
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Jeu 23 Fév 2012 4:24 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:
Citation:
c'est deux galaxies devaient donc être assez proche l'une de l'autre pour que l'énergie gravitationnel réussisse a vaincre l'énergie cinétique d'éloignement, la vitesse d'éloignement entre les deux galaxies devaient diminuer d'abord, puis s'inverser pour permettre le rapprochement et la collision-fusion de cette ensemble.

[Élie L'Artiste"]
Je ne comprends pas du tout ta perception de ce mouvement.
....
Cela a du arriver très souvent au début de l'univers.

Salut;
L'important c'est que la viesse de libértation soit supérieur a la vitesse d'éloignement, ce qui garantie un rapprochement ou une collision éventuel Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Jeu 23 Fév 2012 5:01 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

La vitesse de libération DE QUOI???

TU PARLES DE DEUX GALAXIES ET NON DE DEUX PLANÈTES OU DEUX FUSÉES.

La vitesse d'éloignement DE QUOI???

Je le répète: l'expansion se fait "dans toutes les directions" IL N'Y A PAS DE CENTRE!!!
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3093
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Jeu 23 Fév 2012 5:46 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:
La vitesse de libération DE QUOI???

TU PARLES DE DEUX GALAXIES ET NON DE DEUX PLANÈTES OU DEUX FUSÉES.

La vitesse d'éloignement DE QUOI???

Je le répète: l'expansion se fait "dans toutes les directions" IL N'Y A PAS DE CENTRE!!!

Que ce soit deux galaxies ou deux planètes, ou un satellite et sa planète,

si la vitesse d'éloignement est inférieur a sa vitesse de libération(ou vitesse d'échappement) il ne pourront se séparer et la rencontre se fera tôt ou tard Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Jeu 23 Fév 2012 9:02 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Deux galaxies ne peuvent se "séparer l'une de l'autre" puisqu'elles n'ont aucun lien l'une envers l'autre.

Une planète est "prisonnière" d'une déformation spatiale d'un système stellaire (solaire) et doit augmenter de vitesse pour parvenir à y échapper; ce qui n'est pas le cas d'une galaxie.

Une planète ou un satellite n'a pas de vitesse d'éloignement; il ou elle a une vitesse de déplacement orbital. Plus la vitesse augmente, plus l'orbite agrandit jusqu'au point où la vitesse étant suffisante elle ou il s'échappe de la déformation spatiale.

Oublie l'attraction de Newton, ça urge. Smile
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3093
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Ven 24 Fév 2012 12:21 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:
Deux galaxies ne peuvent se "séparer l'une de l'autre" puisqu'elles n'ont aucun lien l'une envers l'autre.

Salut;
selon ce que jai affirmé, si la vitesse d'éloignement est supérieur a la vitesse de libération, elle ne pourront pas se rapprocher, a moins que cette vitesse d'éloignement soit plus petite que la vitesse de libération.
Élie L'Artiste a écrit:

Une planète est "prisonnière" d'une déformation spatiale d'un système stellaire (solaire) et doit augmenter de vitesse pour parvenir à y échapper;

D'accord.
Élie L'Artiste a écrit:

ce qui n'est pas le cas d'une galaxie.

Pour les deux galaxies satellite qui tourne autour de la galaxie d'Andromède, il faudrait que leur vitesse orbital augmente et atteignent la vitesse de libération, pour parvenir a échapper a l'attraction d'Andromède.
Élie L'Artiste a écrit:

Une planète ou un satellite n'a pas de vitesse d'éloignement; il ou elle a une vitesse de déplacement orbital. Plus la vitesse augmente, plus l'orbite agrandit jusqu'au point où la vitesse étant suffisante elle ou il s'échappe de la déformation spatiale.

Vrai, je ne voit de désaccord ici.
Élie L'Artiste a écrit:

Oublie l'attraction de Newton, ça urge. Smile

Quand j'affirme que la loi de la gravitation de Newton est valable, je n'affirme pas que cette loi explique la cause de l'attraction gravitationnel Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Ven 24 Fév 2012 1:17 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Pour les deux galaxies satellite qui tourne autour de la galaxie d'Andromède, il faudrait que leur vitesse orbital augmente et atteignent la vitesse de libération, pour parvenir a échapper a l'attraction d'Andromède.


Je ne savais pas qu'Andromède possédait DEUX galaxies satellites. Je croyais qu'elle n'en avait qu'une soit M32. En plus, je croyais qu'Andromède avait une "association stellaire" avec NGC 206. Et une "association stellaire" n'a rien à voir avec la gravitation puisque cela n'implique pas d'interaction gravitationnelle, mais plutôt d'un même mouvement propre.

Il faudrait donc que vous me nommiez les fameuses deux galaxies satellites.

Pour que deux galaxies se satellisent il faut que ce soit le résultat d'une "collision" de deux déformations spatiales, ayant chacune un trou noir. Ce sont les trous noirs qui se déplacent en transportant la matière qu'ils emprisonnent dans leur déformation spatiale. C'est ce qui se serait passé avec M32.

Mais ces trous noirs ne "s'attirent pas" avant que leurs déformation spatiale n'entre en contact. Par la suite, si l'une des galaxies ne possède pas assez de vitesse pour échapper à la déformation spatiale de l,autre galaxie, elle adopte une orbite autour de la galaxie principale. C,est toujours la vitesse de chacune des galaxies qui résulteront en "échappement", en satellisation ou en conjonction des trous noirs en cause.

Citation:
Quand j'affirme que la loi de la gravitation de Newton est valable, je n'affirme pas que cette loi explique la cause de l'attraction gravitationnel


L'attraction gravitationnelle EST la loi de Newton. L’attraction de la matière n'existe pas. Il faut considérer seulement les interactions des déformations spatiales lorsqu'elles se touchent. Avant cela, la gravitation entre les déformations spatiales n'existe pas.
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3093
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Ven 24 Fév 2012 2:06 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:

Je ne savais pas qu'Andromède possédait DEUX galaxies satellites. Je croyais qu'elle n'en avait qu'une soit M32.

Voici la page web suivante de Wikipédia:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Galaxie

Si vous ne voyez pas le deuxième satellite sur l'image d'Andromède(section 3.2), vous pouvez toujours lire ce qui est écris en dessous de cette image.
Élie L'Artiste a écrit:

En plus, je croyais qu'Andromède avait une "association stellaire" avec NGC 206. Et une "association stellaire" n'a rien à voir avec la gravitation puisque cela n'implique pas d'interaction gravitationnelle, mais plutôt d'un même mouvement propre.

Même débats pour les nuages de Magellan et autre amas d'étoiles proche de notre galaxie, c'est pas encore officiel, si elle tourne autour en s'approchant de plus en plus de notre galaxie.
Élie L'Artiste a écrit:

Il faudrait donc que vous me nommiez les fameuses deux galaxies satellites.

M32 et M110(NGC 205).
Élie L'Artiste a écrit:

Pour que deux galaxies se satellisent il faut que ce soit le résultat d'une "collision" de deux déformations spatiales, ayant chacune un trou noir. Ce sont les trous noirs qui se déplacent en transportant la matière qu'ils emprisonnent dans leur déformation spatiale. C'est ce qui se serait passé avec M32.

Mais ces trous noirs ne "s'attirent pas" avant que leurs déformation spatiale n'entre en contact. Par la suite, si l'une des galaxies ne possède pas assez de vitesse pour échapper à la déformation spatiale de l,autre galaxie, elle adopte une orbite autour de la galaxie principale. C,est toujours la vitesse de chacune des galaxies qui résulteront en "échappement", en satellisation ou en conjonction des trous noirs en cause.

Il a peut-être un trou noir au centre de chacune de ces galaxies, je ne sais pas.

Citation:
Quand j'affirme que la loi de la gravitation de Newton est valable, je n'affirme pas que cette loi explique la cause de l'attraction gravitationnel

Élie L'Artiste a écrit:

L'attraction gravitationnelle EST la loi de Newton. L’attraction de la matière n'existe pas. Il faut considérer seulement les interactions des déformations spatiales lorsqu'elles se touchent. Avant cela, la gravitation entre les déformations spatiales n'existe pas.

Utilisez si vou voulez les déformations spatial d'Einstein, il y a toujours une vitesse de libération et de satellisation Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Ven 24 Fév 2012 2:44 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Si vous ne voyez pas le deuxième satellite sur l'image d'Andromède(section 3.2), vous pouvez toujours lire ce qui est écris en dessous de cette image.


Merci. Effectivement NGC 205 est considéré comme satellite d'Andromède; tout comme M 32. Mais cela ne change rien à mon explication.

Citation:
Il a peut-être un trou noir au centre de chacune de ces galaxies, je ne sais pas.


Une chose est cependant certaine, une galaxie est un regroupement d'étoiles à l'intérieur d'une déformation spatiale. Et une déformation spatiale est une sorte de "bulle" ayant des limites définies. Entre ces "bulles" il n'y a pas de déformations spatiale. Ce qui n'est pas le cas à l'intérieur des galaxies. Chacun des systèmes planétaires d'une galaxie sont des déformations spatiales prisonnières de la déformation galactique. La déformation de l'espace contenant chacun des systèmes planétaires est simplement plus "courbé" que la déformation de l'espace galactique contenant ces systèmes planétaires.

Citation:
Utilisez si vou voulez les déformations spatial d'Einstein, il y a toujours une vitesse de libération et de satellisation


D'accord en certaines occasions, mais pas "tout le temps...partout". C'est ce qui est important de comprendre.
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum »  Débats scientifiques » Le clash du Dragon
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2021 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003