FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Le Mystère de la MQ face aux Innégalité de Bell
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum »  Débats scientifiques » Le Mystère de la MQ face aux Innégalité de Bell
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Sam 21 Juil 2007 3:15 pm    Sujet du message: Le Mystère de la MQ face aux Innégalité de Bell
Répondre en citant

Salut

Citation:
Les inégalités de Bell (du nom de leur auteur : John Stewart Bell) sont les relations que doivent respecter les mesures sur des états intriqués dans l'hypothèse d'une théorie déterministe locale à variables cachées. (Wiki)


Que dit la théorie locale des variables cachée de Bell (connaissence imcomplète de la description de la MQ via des phénomène incompris encore de nos jours dans le monde microscopique), et surtout qu'encadre t-elle au juste cette théorie. L'expériance d'Aspect (1982) et de suazer (2002) ont-il vraiment violé les prémisses de cette théorie !

La MQ suppose un indice d'intrication plus élever que la théorie des variable cachée (ou paramètre physique caché) de Bell (LES INÉGALITÉS DE BELL) ! Cette indice découle directement du formalisme indéterminisme qui résulte de la réduction du paquet d'onde lors des processus qui découle des différents états de la supperposition d'onde de Schrodinger ! L'interprétation hasardeuse de Copenhague est-elle vraiment aussi valable qu'ils le prédendes, devenant par la suite déterminisme via le formalisme de la décohérence !

Le formalisme quantique est une formulation qui encapsule toute les probabilité concrète et abstraite (a travers l'espace de Hilbert) que peut prendre un système lors de son évolution (interaction et/ou mesure). Mais ces probabilités sont contenut à travers la fonctions d'onde qui décrit l'évolution possible statistiquement des différents vecteurs d'états relié aux particules qui compose un système quelconque. Ce formalisme fusionne donc les états avant interaction ou mesure, a travers des états de superposition qui forme le 'ET' du chat de Schrodinger (et des interférences), cela suppose que tout est encapsuler avant une modification quelconque du système avant interaction avec le monde qui l'entoure (ou de la pertubation (ou indétermination d'Heizenberg) du système par les mesures). Mais cela s'arrète dès qu'il y a une interaction ou une mesure, qui fait converger l'évolution du système vers des états déterminismes à partir de la décohérence qui intègre la MQ dans le monde macroscopique !

Le formalisme de la MQ est donc un formalisme virtuelle a toutes formes d'interaction, un monde virtuelle a toutes réalité objective, car la MQ décrit toute les monde possible avant une relation d'interaction causale avec son milieu qui fait évoluer par la suite les systèmes vers le monde classique que nous connaissons (via la décohérence) ! La réduction de la superposition d'états veut tout simplement illustrer ceci !

Mais d'ou vient justement cette différence des indices d'intrication (EPR) entre les deux théories, quel est leurs corrélation au juste ! Car en fait, l'intrication viens des interactions ou des objets qui participe a la mesure (objets de corrélation du système de mesure), et non de la source !!!!!

Annalysons-les !

PS : Dans l'Index des Vidéo, il y a plusieurs vidéo conférence sur le sujet !


LE PARADOXE EPR & LES THÉORIES DE VARIABLES CACHÉES
Citation:
Les résultats des mesures sont probabilistes. Par exemple, la mesure du spin à l'aide d'un polariseur donne un résultat tout ou rien. Ce que l'on obtiendra alors dans les deux mesures sont des résultats de coïncidences : les deux mesures donnent un résultat identique ou non

Inégalités de Bell (Wikipedia)




Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------


Dernière édition par glevesque le Lun 23 Juil 2007 3:49 pm; édité 2 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Dim 22 Juil 2007 3:32 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Mais voici 3 vidéo conférence pour introduire un peut mieu le sujet !

La physique quantique de Etienne Klein (3 Vidéos)

Les restrictions de Bell (formalisme des innégalitées des variables caché locale) restreint (prédiction violé) un écart d'intrication sur la réduction de la fonction d'onde de l'espace vectoriel abstrait d'hilbert qui diminut la corrélation versus la MQ. Ils s'agit d'une perte de la corrélation sur les intrications quantique de la fonction d'onde qui viole la causalité. Mais le tout est basé en fonction des prémisse de se que encadre la MQ, ce qui veut dire quand lui ajoutant une restriction qui par l'ajout de variable caché, qui stipulerait que nous ne connaissons pas la véritable lois de la manifestation de objectivité des objets fondamentale de la nature, va innévitablement favoriser une diminution des probabilité relié aux écarts des intrication et de leurs anti-corrélation avec les les variables caché.

Exemple : Selon Einstein les propriété sont déterminé au départ, et dans l'exemple de la mesure des spin de deux photons corrélé a travers des trajectoire opposer, seront effectivement corrélé dans leurs états d'intrication et ceci a partir de l'origine même de l'expériance! Cette états initial du système stipule que si on lui ajoute une difficulter additionnelle (une variable caché qui va entrainer des restriction additionnelle), et bien le système en sera pour autent diminué sur l'ensemble de ses probabilité finale (c'est ce que démontre l'expériance d'Aspect) ! Mais la phase finale de la mesure peut aussi modifier les écarts type sur les différentes probabilité des corrélation sur les intrications qui en resortes. Car en fait il ne s'agit que d'une question de probabilité statistique (dont le hasard participe grandement (Copenhage) à la réduction des états) et l'origine est à la base de toute la solution face a l'incomplétude de la MQ, comme la stipuler Einstein dans le paradoxe EPR de 1935, et ceci sans parler des interférence situé entre les deux points (origine et arrivé/mesure) du système observé et mesuré.

Les états sont intriqué seulement lors de la mesure en MQ en dehors de la fonction d'onde sur les vecteur d'états, les variables cachés stipule donc des transition ou modification à ce niveau et non a partir d'une détermination de départ qui brouille en quelque sorte les résultat finau de Bell favorisant ainsi la MQ, en agmentant les probalités de la MQ de manière virtuelle par rapport aux indice resortant des variable caché, cela ne fait que brouiller les résultats en favorisant la MQ par tricherie sur les probalité de départ et aussi sur l'ensemble des vecteurs d'états des fonctions d'onde des électrons ou des photons. Jouer de manière dynamique sur les prémisses du système au départ, aurait les même effet pour la MQ, que l'est l'expériance d'Aspect sur les innégalité de Bell, cela diminuerait l'indice des corrélations sur les intrication stipuler par la MQ tout en favorisant une augmentation des innégalité de Bell, on y retrouverait ainsi la situation invers ! Fait l'expériance !!!!!! L'expériance d'Aspect ne suis pas les véritables recommandation d'Einstein sur le montage expérimantale, Einstein avait bien stipuler que l'origine devrait être dynamique pour favoriser l'émergence de possible variable caché (phénomène physique nouveau) !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Dim 22 Juil 2007 7:32 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Selon Alain Aspect lui-même :
http://www.dailymotion.com/Michel_G/video/xhegg_intrication-des-particules-par-aspe

Il y a trie sur les officiants des états de corrélation sur les intrication (++, +-, -- et -+ pour garder seulement les -- et ++) ! Donc soustraction d'écart type qui discrimine la substances même probabilistique de l'intégralité des ensemble statistique de la MQ, ce qui fait évoluer virtuellement les indice trouve et mesurer des intrications.

Selon cette interprétation, les corrélations des intrications matérialise en quelque sorte la superposition de la fonction d'onde elle-même, ou le 'ET' même du chat de Schrodinger. Ce qui veut dire que la non localité quantique dans cette optique, implique le non déplacement des fonction d'onde de Schrodinger (aucune trajectoire étant associé au déplacement des photon, puisse qu'il ne ce déplacerait pas !), et que l'interaction matérialise seulement lors de la mesure sans déplacement (car le photon 2 se foutant carrément du deuxième polarisateur ). Ce qui implique la violation de la causalité et la non réalité locale pour les photon, étant exprimé comme étant une seul et unique réalité objective (superposition) avant interaction de mesure !

Mais si la célérité de la lumière était mal interpréter dans l'ajustement des lacapelle instrumentale de l'expériance, cela aurait aussi comme résultats de favoriser les corrélations au détriments des inégalité de Bell, jouant au départ même de lovexperience comme déjà étant une sorte de variable cachée (un a priori mathématique instrumentale impliquant l'intégration des variable caché au saint même de lovexperience qui cherche a démontrer leur absence !) !

Donc ! ou en sommes nous dans tout ça !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 23 Juil 2007 3:48 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Un complément :
Intrication, Corrélation et supperposition quantique

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Jeu 26 Juil 2007 3:24 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Un autre petit complément :
La Théorie de Bohm contre l'Indétermisme Quantique

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Jeu 26 Juil 2007 4:29 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Une théorie descriptive quelque soit, qui cherche a interpréter la nature par des paramètres formelle et mathématique, restera toujours qu'une théorie descriptive, et non associé a une théorie substancialisme de cette même chose qu'elle cherche a encadrer ! Que l'on se le disent et que l'on s'en rappelle ! La nature n'est pas une finalité en soi, et les théorie qui la décrive ne peuvent l'être de par l'essence même de leurs interprétation sur l'ensemble objective qui lui sont extérieurs par rapport aux objets d'ordres conceptuelle quel cherche a décrire !

Le tout forme en réalité, qu'une simple approche qui a du moins le mérite de rechercher formellement la réalité, qu'elle ne peut qu'approximiser de plus en plus par rapport à la réalité objective de la nature qui l'interface. Cette dernière n'étant qu'accéssible quand dehors de nos objets subjectif de conscientisation du monde, et nous est donc en toute réalité objective innaccéssible dans son essence même ! La seule chose que nous pouvons faire, est de l'approcher de manière conceptuelle et interprétative le plus près possible, pouvant du même coup la représenter le plus fidèlement possible avec les années et les temps évolutif de notre espèce, et rien de plus !!!!!!!
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
johnathan
Chroniqueur


Inscrit le: 31 Mar 2007
Messages: 271
Localisation: st-lazarre

 Message Posté le: Mer 28 Nov 2007 11:49 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour

Super dossiers ..merçi Laughing @+
_________________
je sais, je sais...
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Mer 28 Nov 2007 2:17 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Je résume les princaples question de ce dossier :

1 - Est-ce vraiment le même photon (émission) entre le dépar et l'arriver (mesure) ? (a y t-il eux des processus intermédiaire ?)

2 - L'onde électromagnétisme ne transporte pas dans l'espace, les composantes polarimétrique électrique (longétidinale) et magnétisme (verticale), car ceux-ci résulte du processus interactif qui intervient au point d'émission (particule excitée) et du point finale de mesure. Le processus interactif est le point de matérialisation de l'onde (le photon deviens particule et dévoile ses composantes matériels), et c'est lors de ce transphère (échange d'énergie cinétique) qu'il y a matérialisation des champs électrique et magnétique ! Entre les deux c'est encore l'inconnut ! Seul le comportement suppose qu'une ondes voyage !

3 - Quels sont les véritables indices (la manière dont on traites les mesures pour établires les indices de corrélationm, quel partie sont rejeter et quel partie sont retenut, et pourquoi ?) de corrélations pour les phènomène d'intrication ? Y-a t-il vraiment intrication ou variable cacher !!!!!! Le débat est loins d'être clot !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 14 Jan 2008 3:55 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Une bonne démonstration ici :
http://pagesperso-orange.fr/ch.hubert/EXPERASP.htm
http://pagesperso-orange.fr/ch.hubert/POLARASP.htm

Merci Albert pour le liens !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Mer 19 Mar 2008 2:00 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Une autre question se poses sur la qualité des traveaux d'Alain Aspect ou sur les expérimentation des intrication en générale !

1 - A t-on bien pris soins de tout encadrer les différents paramètres fondamentale et environnementale de l'expérimentation (variation des température relative entre les deux appareil de mesure (les labos), les différents processus dynamique de cassimir entre les deux points de mesure, variation des champs électro-statique et magnétique) et etc... !

2 - L'intrication trouver dans ses expériance viole en fait les innégalité de Belle juste sur un cas d'orientation bien particulier (un angle de 22.5 (? de mémoire) degré et non l'ensemble), car pour tous les autres indice les innégalité de Bell ne sont pas violé !

3 - Les corrélations ne sont pas à 100%, il s'agit d'un indice avec écart type (2 pour Belle et 2.8 pour la MQ et les intrications) qui est par la suite relié selon les indices de cohérence (descrimination soustractive) sur les corrélation d'indice d'intrication !

Ce qui veut dire en fait, que les intrications (même état quantique et donc même particule champs s'éparer dans l'espace), ne sont en fait qu'un comportement descriminatoire comme toute autres aprés sélection relié a une relation expérimentale et théorique ! La MQ suppose plus de hasard que les innégalité de Bell, et ce plus de hasard ne se rencontre seulement que lorsque l'angle du miroire semi-transparent fait un angle bien particulier de 22.5 degrés. Il ni a nullement violation de Bell ici, mais peut-être un phénomène amplifiant les innégalité de bell a cette angle (reliant des indices plus grands de diffraction, agitation et parcourt des photon ou électrons, cassimir dynamique, agitation thermique et bien d'autre)

Seul un véritable expériance fait sous un vide total, pourrait, je crois affirmer ou infirmer les innégalité de Bell (avec une métrise parfaite des effet du vide quantique relié a l'effet Cassimir) !

Alors pas trop vite ici, avec les corrélation cohérente de la fonction d'onde dans un tout étendut macroscopique ! Le chat et son comportement de ''ET" n'est pas soumis au vide réelle et les variables cachés de Bell (innégalité) ne sont pas toutes connut ni métriser encore !!!!!!!

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum »  Débats scientifiques » Le Mystère de la MQ face aux Innégalité de Bell
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2021 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003