FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Le truc de con du réchauffement climatique, Ian Plimer.
Aller à la page 1, 2  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Climat, environnement et pollution et le fameux rechauffement climatique ! » Le truc de con du réchauffement climatique, Ian Plimer.
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Mar 14 Juil 2009 3:08 pm    Sujet du message: Le truc de con du réchauffement climatique, Ian Plimer.
Répondre en citant

Salut les membres

The great climate change con trick
James Delingpole Wednesday, 8th July 2009


James Delingpole interroge le Dr Ian Plimer, le géologue australien, dont son nouveau livre montre que le RCA est une fiction dangereuse et ruineuse pour l’économie, un luxe de monde riche, mais n’ayant aucune base scientifique. Hontes aux éditeurs qui ont rejeté ce livre.

Imaginons comment ça serait merveilleux de voir un monde idéal, si la peur du RCA n’était qu’une invention de l’imagination d’Al Gore. Plus de monstrueux parcs d’éoliennes qui défigurent les pâturages de nos montagnes. Plus de comptes d’électricité qui ne finissent plus de monter, artificiellement gonflés par les taxes sur le CO² imposé par l’UE. Plus de raison de traiter chaque belle journée chaude et ensoleillée, comme étant une terrible punition imposée par les peurs apocalyptiques des environnementalistes. Et définitivement, aucun besoin d’assumer les $7.4 billions imposés par la "bourse du carbone", la plus grosse taxe de l’histoire américaine, que le président Obama et sa cohorte, qui, insidieusement vont nous l’imposer.

Ne vous en faites plus outre mesure, car votre bonne fée et marraine est enfin arrivée. Son nom est Ian Plimer, professeur en géologie minière à l’Université d’Adélaïde, et qui a récemment publié un livre qui fera surement l’histoire, " Heaven And Earth" qui va changer pour toujours notre façon de penser, sur les changements climatiques. .


Ian Plimer

L’hypothèse qui dit que les humains sont responsables du réchauffement climatique est extraordinaire, parce qu’il est contraire aux connaissances scientifiques de la physique solaire, de l’archéologie et de la géologie, comme le mentionne le professeur Plimer, et malgré que sa thèse n’est pas nouvelle, vous ne l’avez jamais entendu exprimé avec autant de vigueur, de certitudes, et avec autant d’autorité scientifique, aussi partagée par un grand nombre d’autres scientifiques. Où les sceptiques comme Bjorn Lomborg ou lord Lawson de Blaby qui se préparent avec prudence à endosser le GIEC, avec des prédictions plus modestes., toutefois, Plimer ne cède aucun terrain sur ce plan. Il argumente que la théorie du RCA est la plus grosse, la plus dangereuse et la plus ruineuse arnaque de l’histoire.

Ce document étant plutôt long et ne voulant pas encombrer inutilement ce forum, vous pouvez accéder au texte francisé ici SOURCE

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Adrien
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 388
Localisation: laval

 Message Posté le: Mar 14 Juil 2009 5:07 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour

D' accord avec toi vinety Wink jusquM à ou l' hypocrisie humaime peut-aller Rolling Eyes
_________________
Adrien......honnetre sans reproche
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Mar 14 Juil 2009 7:59 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Adrien

Merci de ta réponse. Si tu as lu la traduction de l’interview jusqu’au bout, tu as surement dû te rendre compte qu’il s’agissait de deux groupes. Où crois-tu est l’hypocrisie et pourquoi?

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3074
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Mar 14 Juil 2009 9:07 pm    Sujet du message: Le truc de con du réchauffement climatique, Ian Plimer
Répondre en citant

Salut, comme l'a fait remarqué un forumer qui a commenté la présentation de son livre sur le site web de "spectator";
Ian Plimer est un géologiste et non pas un climatologue.
Tres bonne remarque, car il y a en beaucoup de spécialité scientifique et il est regrettable que certain de ces spécialiste se prennent pour d'autres Sad .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Mar 14 Juil 2009 10:25 pm    Sujet du message: Re: Le truc de con du réchauffement climatique, Ian Plimer
Répondre en citant

b1a2s3a4l5t6e7 a écrit:
Salut, comme l'a fait remarqué un forumer qui a commenté la présentation de son livre sur le site web de "spectator";
Ian Plimer est un géologiste et non pas un climatologue.
Tres bonne remarque, car il y a en beaucoup de spécialité scientifique et il est regrettable que certain de ces spécialiste se prennent pour d'autres Sad .


Salut Pierre

J'imagine que tu parles d'Al Gore et ses suivants! Et toi, tu es un climatologue? Cependant, tu te permets d'en parler avec autorité...Non?

Qui devrais-ont croire, un Al Gore ignorant de la science ou un scientifique qui utilise la méthode scientifique pour faire valoir ses arguments et qui a une expérience géologique académique (doctorat) doublée d'une longue expérience sur le terrain (empirisme), plus crédibles qie les modèles trafiqués du GIEC.

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3074
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Mer 15 Juil 2009 11:32 am    Sujet du message: Re: Le truc de con du réchauffement climatique, Ian Plimer
Répondre en citant

vinety a écrit:

J'imagine que tu parles d'Al Gore et ses suivants! Et toi, tu es un climatologue? Cependant, tu te permets d'en parler avec autorité...Non?

Cela concerne tous les scientifiques qui ne sont pas des climatologues et qui se prennent pour des climatologues.
Moi je ne suis pas un climatologue et je ne contredit pas les climatologue, et au contraire je les appuis.
vinety a écrit:

Qui devrais-ont croire, un Al Gore ignorant de la science

Attention meme si Al Gore n'est pas un climatologue, si il cite les conclusions des climatologues, il en est donc un de leur porte parole.
vinety a écrit:

ou un scientifique qui utilise la méthode scientifique pour faire valoir ses arguments et qui a une expérience géologique académique (doctorat) doublée d'une longue expérience sur le terrain (empirisme), plus crédibles qie les modèles trafiqués du GIEC.
Amicalement
Vinety

Moi aussi je pense avoir une méthode scientifique, quand j'étudie une discipline scientifique, mais meme si je m'interroge sur la climatologie, je ne pourrai pas devenir autant spécialiste qu'un climatologue qui a fait du climat, sa spécialité.
On a tous une spécialité, deux spécialité c'est moins vrai et trois spécialité, c'est encore moins vrai Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Mer 15 Juil 2009 3:29 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Avant d'aller plus loin, vérifier ceci :
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/le-retard-des-taches-solaires-enfin-une-explication_19692/#xtor=RSS-8

Et ici pour la teneur en CO2 :
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/la-teneur-en-co2-na-jamais-ete-aussi-elevee-depuis-2-millions-dannees_19695/#xtor=RSS-8

Et n'oublier pas aussi l'effet parapluit des nuages et des polluants atmosphérique ?

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Mer 15 Juil 2009 4:07 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

glevesque a écrit:
Salut

Avant d'aller plus loin, vérifier ceci :
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/le-retard-des-taches-solaires-enfin-une-explication_19692/#xtor=RSS-8

Et ici pour la teneur en CO2 :
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/la-teneur-en-co2-na-jamais-ete-aussi-elevee-depuis-2-millions-dannees_19695/#xtor=RSS-8

Et n'oublier pas aussi l'effet parapluit des nuages et des polluants atmosphérique ?

Gilles



Salut Gilles

Pour le premier URL que tu proposes, tu devrais lire cet article fraichement sorti des presses. :
Voir ICI pour taches solaires

Pour le deuxième URL que tu nous proposes : CO² et température SOURCE

Pour parapluit : SOURCE

Pour l’effet des nuages et polluants atmosphériques (aérosol, suie et diverses poussières microscopiques), ils ont un effet rétroactif négatif, qui veut dire, un refroidissement, et dont les modèles du GIEC ne tiennent pas compte, à cause de la difficulté à les modéliser.

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3074
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Mer 15 Juil 2009 4:38 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

glevesque a écrit:
Salut

Avant d'aller plus loin, vérifier ceci :
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/le-retard-des-taches-solaires-enfin-une-explication_19692/#xtor=RSS-8

Ok, je cite une partie importante:
RSSBot a écrit:

Or, alors qu'il venait de terminer son dernier cycle Solaire, avec un minimum de tache, le Soleil tardait a reprendre son activité. Certains astrophysiciens avaient bien prévu un retard d'un an pour la réapparition des premieres taches Solaires mais leur absence se prolongeait au-dela de la durée prévu.

Falait-il en conclure que débute un autre minimum Solaire comme celui de Maunder? Mentionné une premiere fois en 1980 par E.W. Maunder,
cet événement correspond a un minimum marqué du nombre de taches Solaire entre 1645 et 1715, curieusement [color= blue]concomitant[/color] avec un refroidissement de la Terre.Le champ magnétique du Soleil ne montrant pas de signe d'affaiblissement, cette hypothese était peu probable.

Supposons que le Soleil commence un minimum d'activité qui peut durer 70 ans comme entre 1645 et 1715, il se peut tres bien que commencera une période de refroidissement d'environ 70 ans.
On ne peut quand meme pas resté a rien faire, car plus on tarde a réagir, plus ce sera difficile d'agir une fois sortit de cette période de refroidissement.
glevesque a écrit:

Et ici pour la teneur en CO2 :
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/la-teneur-en-co2-na-jamais-ete-aussi-elevee-depuis-2-millions-dannees_19695/#xtor=RSS-8

OK, je cite:
RSSBot a écrit:

Par ailleurs, les auteurs estiment que leurs résultats confortent le lien entre teneur en CO2 et climat global mais, toutefois, que les épisodes glaciaires qu'a connu la Terre durant cette période ne s'expliquent pas par des baisses importantes de gaz carbonique.

Voila les résultats de cette nouvelle méthode d'estimation de la concentration de CO2 dans l'atmosphere, confortent le lien entre teneur en CO2 et climat global, exception faite des périodes glaciaires.
Probablement que pour les périodes glaciaires il faut donc des évenement important comme une recrudescence de l'activité de certain volcan émettant beaucoup de poussiere dans la haute atmosphere ou encore l'inclinaison variable de l'axe polaire a cause du phénomene de nutation que connait la Terre et qui permet un cycle de saison a tous les 26 milles ans environ, la durée intermédiaire d'un tel cycle correspondrait a une glaciation.
glevesque a écrit:

Et n'oublier pas aussi l'effet parapluit des nuages et des polluants atmosphérique ?

Gilles

Oui, c'est des effets modérateurs, heureusement qu'il y a ces effets modérateurs Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Mer 15 Juil 2009 6:16 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Pierre

Pierre a écrit:
Supposons que le Soleil commence un minimum d'activité qui peut durer 70 ans comme entre 1645 et 1715, il se peut tres bien que commencera une période de refroidissement d'environ 70 ans.
On ne peut quand meme pas resté a rien faire, car plus on tarde a réagir, plus ce sera difficile d'agir une fois sortit de cette période de refroidissement.


Supposons qu'une petite ère glaciaire débute, comment pensons-nous pouvoir la contrer? Par exemple, si la température diminue globalement, ce qui influence sur la production de produits alimentaires, comment allons-nous réchauffer la terre pour qu’elle puisse produire des fruits et des légumes?

Comment la science réagira-t-elle? en saupoudrant de la suie tout partout pour diminuer l'effet albédo, ou en produisant plus de CO² pour réchauffer l'atmosphère comme prétendent les pontifes du réchauffement?

Quel dilemme!

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3074
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Mer 15 Juil 2009 6:28 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

vinety a écrit:

Supposons qu'une petite ère glaciaire débute, comment pensons-nous pouvoir la contrer? Par exemple, si la température diminue globalement, ce qui influence sur la production de produits alimentaires, comment allons-nous réchauffer la terre pour qu’elle puisse produire des fruits et des légumes?

Comment la science réagira-t-elle? en saupoudrant de la suie tout partout pour diminuer l'effet albédo, ou en produisant plus de CO² pour réchauffer l'atmosphère comme prétendent les pontifes du réchauffement?

Quel dilemme!

Amicalement

Vinety

Salut, meme en essayant de diminuer la teneur de CO2 dans l'atmosphere, ce sera quand meme moins froid que lors de la petite ere glaciaire qu'il y a eu entre 1645 et 1715, car la teneur en CO2 actuel est plus importante que lors de cette période(1645-1715) Smile .
Alors pas de probleme, je suggere de continuer de lutter contre la hausse de CO2 dans l'atmosphere, meme dans l'éventualité d'un début d'un petit ere glaciaire comme pour l'époque(1645-1715) Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3074
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Sam 18 Juil 2009 8:54 am    Sujet du message: Le truc de con du réchauffement climatique, Ian Plimer
Répondre en citant

b1a2s3a4l5t6e7 a écrit:

Probablement que pour les périodes glaciaires il faut donc des évenements important comme... ou encore l'inclinaison variable de l'axe polaire a cause du phénomene de nutation que connait la Terre et qui permet un cycle de saison a tous les 26 milles ans, la durée intermédiaire d'un tel cycle correspondrait a une glaciation.

Mais selon certaine référence donné par vinety, le temps d'interval entre deux glaciations n'est pas de 26 milles ans et j'ai cherché pourquoi(en dehors de l'explication de la variance de la puissance du Soleil);
Vous savez que l'orbite de la Terre n'est pas tout a fait circulaire, alors la Terre s'éloigne et s'approche du Soleil a tout les ans, puis quand la Terre est la plus éloigné du Soleil, c'est lorsque c'est l'hiver dans l'hémisphere sud, puis le moment ou la Terre est la plus proche du Soleil c'est l'été dans l'hémisphere nord, ce qui explique pourquoi les hivers dans l'hémisphere nord sont plus chaud que les hivers dans l'hémisphere sud;
mais il y a 26 milles ans, les saisons était inversé et les hivers dans l'hémisphere nord devait donc etre plus froid que l'hiver dans l'hémisphere sud(il y a 26 milles ans, l'été dans l'hémisphere sud était l'hiver et l'hiver dans l'hémisphere nord était l'été), ce qui fait que les glaciers du sud devait reculé et ceux du nord devait avancé, mais comme j'ai indiqué, l'interval des glaciations ne correspond pas a 26 milles ans et ces intervals de temps sont meme variable;
cependant il y a une explication qui devra etre vérifié (cette explication a peut-etre déja été vérifié), cette explication est la suivante:
l'orbite de la Terre tournerait autour du Soleil et cette vitesse de rotation serait variable car elle dépendrait de l'influence des autres planetes, ce qui fait que dans 26 milles ans l'orbite de la Terre c'est déplacé et je ne sais de combien, mais suffisamment pour faire en sorte que l'interval de temps des glaciation ne soit pas de 26 milles ans exactement.
Pour imaginer, comment l'orbite de la Terre peut tourné, je vous suggere d'imaginer que vous avez un cerceau elliptique et que vous etes a l'intérieur de ce cerceau, maintenant il suffit seulement que d'imaginer que vous tournez ce cerceau autour de vous Smile .
Il reste donc a vérifier la coincidence de ces informations, je vais etre attentif et je vais faire un minimum de recherche, il se peut que ces explications soit connu, d'ailleur les avancé et les recul du désert du Sahara serait lié aussi a une possible variation des parametres d'inclinaison de l'axe de rotation de la Terre, si je me souvient bien d'un commentaire déja fait par Madarion.
Edition:
Je doit maintenant corriger pour le mouvement de nutation;
celui-ci serait synchronisé avec le mouvement de précession de la Terre, de sorte qu'il faut surtout tenir compte de la rotation de l'orbite de la Terre autour du solei qui est influencé par les autres planete, et a ce sujet glevesque donne des détails dans le message qui suit Smile .
Edition2:
Selon le document de glevesque(merci)qui suit ce message,
la variation de l'angle de nutation, vari entre 22 et 24.5 degrés, soit une différence de 2.5 degrés et ce cycle dure 41 milles ans ne serait pas tout a fait synchronisé avec le cycle de précession qui dure 26 milles ans, ce qui me surprend.
Comme cette différence de 2.5 degrés est minime, mon analyse de départ est correct, sauf qu'il faut simplement se concentrer sur la variation des équinoxes qui dure 26 milles ans, cela explique l'alternance entre les hivers les plus froids entre les hémisphere sans que l'orbite de la Terre tourne autour du Soleil, ce qui est bien expliqué dans le document de glévesque.
Ce document n'indique toutefois pas que l'orbite de la Terre tourne autour du Soleil, je vais essayé de vous trouver une référence a ce sujet.
De plus selon ce document, l'excentricité de l'orbite de la Terre autour du Soleil serait variable, cycle de 100 milles et 400 milles ans, cela serait du a l'influence de Jupiter et de Saturne, tel qu'expliquer dans ce document.
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard


Dernière édition par b1a2s3a4l5t6e7 le Sam 18 Juil 2009 12:47 pm; édité 2 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Sam 18 Juil 2009 10:49 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Pierre

En réalité c'est plus compliquer que cela, il existe plusieurs cycles astronomique (dont un de plus de 400 000 ans et ceci sans parler des résonnances entres les différents cycles et leurs effets emplificateur ou minimale) en plus des différents cycles solaire de plus courte durées !

Voir ici :
http://abcd.vosforums.com/post7180.html#7180

Je ne crois pas que le cycle solaire est partie dans un cycle de refroidissement pour 70 ans, je crois plutot qu'il reprendra son maximum solaire d'ici peut !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3074
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Sam 18 Juil 2009 11:28 am    Sujet du message:
Répondre en citant

glevesque a écrit:
Salut Pierre

En réalité c'est plus compliquer que cela,

Oui c'est plus compliqué que cela, dailleur j'avais oublié de tenir compte que le mouvement de nutation de la Terre est synchronisé avec son mouvement de précession(qui dure aussi 26 ou 52 milles ans), de sorte que c'est vraiment le mouvement orbital qui ferait qu'a un moment donné se serait l'hémisphere nord qui aurait les hivers les plus froid, étant donné qu'a ce certain moment la Terre serait plus éloigné quand ce serait l'hiver dans l'hémisphere nord.
Je vais essayé d'édité mon précédent message, (si le temps me le permet) pour mentioné ce détail et corrigé mon analyse.
glevesque a écrit:

il existe plusieurs cycles astronomique (dont un de plus de 400 000 ans et ceci sans parler des résonnances entres les différents cycles et leurs effets emplificateur ou minimale) en plus des différents cycles solaire de plus courte durées !

Voir ici :
http://abcd.vosforums.com/post7180.html#7180

Oui j'ai été voir en vitesse ce lien, c'est justement un des détail important que je cherchait, l'orbite de la Terre tourne et est influencé par le mouvement des autres planete, en autre par Jupiter et Saturne.
glevesque a écrit:

Je ne crois pas que le cycle solaire est partie dans un cycle de refroidissement pour 70 ans, je crois plutot qu'il reprendra son maximum solaire d'ici peut !

Gilles

Ici j'avais des doutes sur l'éventualité pour l'éventusalité d'un début de refroidissement qui pourrait duré 70 ans et cela ne me surprendrait pas beaucoup que vous ayez raison Smile .
Bien sur les effets des différents cycle peuvent s'additioné ou se soustraire, mais il y en a qui sont probablement plus important que d'autre.
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3074
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Sam 18 Juil 2009 1:30 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

b1a2s3a4l5t6e7 a écrit:

Oui c'est plus compliqué que cela, dailleur j'avais oublié de tenir compte que le mouvement de nutation de la Terre est synchronisé avec son mouvement de précession(qui dure aussi 26 ou 52 milles ans), de sorte que c'est vraiment le mouvement orbital qui ferait qu'a un moment donné se serait l'hémisphere nord qui aurait les hivers les plus froid, étant donné qu'a ce certain moment la Terre serait plus éloigné quand ce serait l'hiver dans l'hémisphere nord.

Encore ici, mon analyse doit etre corrigé car la variation de l'angle de nutation est faible, selon le document suivant:
glevesque a écrit:

Voir ici :
http://abcd.vosforums.com/post7180.html#7180

l'angle de nutation(variation de l'obliquité de l'axe de rotation de la Terre)
varirait entre 22 et 24.5 degrés, soit une différence de 2.5 degrés seulement, ce qui fait que oui c'est vrai qu'a un moment donné, il y a bien des hivers plus froids dans l'hémisphere nord comparé aux hivers dans l'hémisphere sud, mais cela c'est donc la précession des équinoxe qui l'explique, comme le montre le lien de de glevesque ci-haut(merci).
b1a2s3a4l5t6e7 a écrit:

Oui j'ai été voir en vitesse ce lien, c'est justement un des détail important que je cherchait, l'orbite de la Terre tourne et est influencé par le mouvement des autres planete, en autre par Jupiter et Saturne.

encore ici une correction, selon ce document c'est l'excentricité de l'orbite de la Terre autour du Soleil qui serait influencé par Jupiter et Saturne(l'excentricité varirait entre 0 et .06), mais j'ai déja lu que l'orbite de la Terre se déplacerait autour du Soleil a cause de l'influence des autres planetes, et je vais essayé de vous donner une référence la-dessus.
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Sam 18 Juil 2009 2:42 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Supposons que le Soleil commence un minimum d'activité qui peut durer 70 ans comme entre 1645 et 1715, il se peut tres bien que commencera une période de refroidissement d'environ 70 ans.
On ne peut quand meme pas resté a rien faire, car plus on tarde a réagir, plus ce sera difficile d'agir une fois sortit de cette période de refroidissement.


Donc il faut faire vite et aller porter du bois de chauffage sur le Soleil. Laughing

Le "supposé" problème est assez facile à évaluer:

Il y a eu réchauffement exclusivement autour des grandes ville qui on triplé de population depuis 70 ans; partout ailleurs il y a eu un refroidissement graduel et constant depuis les 100 dernières années. C'est ce que l'on trouve sur la compilation faite par les météologistes depuis cent ans.

Les glaces des pôles fondent actuellement simplement parce que la Terre est à son maximum d'inclinaison et que les rayons du Soleil frappant les pôles sont plus en diagonale que d'habitude. Ils réchauffent donc "plus grand" que d'habitude.

Quant au Co2, il y avait plus de Co2 il y a 250 millions d'années qu'aujourd'hui et ce n'est pas les industries de l'époque qui opnt produit ce Co2 (ni les "pets" des dynosaures). C'est cyclique tout simplement.

Assurons-nous de ne pas tout couper les arbres inutilement et ce sera déjà une grande amélioration préventive. Et, encore là, la coupe à blanc faite dans le grand nord est beaucoup plus une pollution visuelle qu'autre chose. Ces épinettes noirs de 8 po "sur la souche" ne sont pas ce qui produit le plus d'oxygène. Il faudrait cesser d'agrandir les villes au dépend de la végétation. Il y a moyen de planifier l.agrandissemnt des villes en se basant sur autre chose que le rapport coût/rendement. Il faut installer un équilibre, ce qui est assez facile à faire sans exagérer et dramatiser la situation.

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3074
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Sam 18 Juil 2009 3:30 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:

Le "supposé" problème est assez facile à évaluer:

Il y a eu réchauffement exclusivement autour des grandes ville qui on triplé de population depuis 70 ans; partout ailleurs il y a eu un refroidissement graduel et constant depuis les 100 dernières années. C'est ce que l'on trouve sur la compilation faite par les météologistes depuis cent ans.

Les glaces des pôles fondent actuellement simplement parce que la Terre est à son maximum d'inclinaison et que les rayons du Soleil frappant les pôles sont plus en diagonale que d'habitude. Ils réchauffent donc "plus grand" que d'habitude.

Cette inclinaison vari seulement de 2.5(ou 2.3) degrés en 20.5 milles ans(1/2 cycle de 41 milles ans), donc cette variation est donc tres négligeable pour une période de 50 ou 100 ans.
Élie L'Artiste a écrit:

Quant au Co2, il y avait plus de Co2 il y a 250 millions d'années qu'aujourd'hui et ce n'est pas les industries de l'époque qui opnt produit ce Co2 (ni les "pets" des dynosaures). C'est cyclique tout simplement.

Oui mais on sait tous qu'il faisait beaucoup plus chaud, il y a des centaines de millions d'années, quand il y avait beaucoup plus de CO2.
b1a2s3a4l5t6e7 a écrit:

mais j'ai déja lu que l'orbite de la Terre se déplacerait autour du Soleil...

j'ai trouvé une référence, voici la citation suivante d'une source que je vais essayé aussi de vous donnez apres:
Citation:


Précession des équinoxes

La précession des équinoxe correspond a ....
précession de l'ellipse: le grand axe et le petit axe de l'ellipse de rotation pivotent par rapport aux étoiles en 23 000 ans. Par conséquent les solstices et les équinoxent se déplacent autour de l'orbite terrestre et leurs positions varient par rapport au périhélie et a l'aphélie.

Source:
http://sciences.e-noria.fr/sites/sciences/IMG/pdf/encadre_2-4.pdf

Voila ce cycle qui dure 23 milles ans, dure un peu moins longtemps que le cycle de précession qui dure 26 milles ans, de sorte qu'il faut considérer ces deux cycles, ce que ne fait pas la figure 2.7 de cette source, néanmoins il y a des moments ou la position montré par la figure 2.7 de cette source est réaliste, mais pas apres une période de 11 milles ans(probablement 11.5 milles ans arrondis)(qui est un demi cycle de 23 milles ans), mais apres une période de temps beaucoup plus long, comme environ 113 milles ans(plutot 100 milles ans, selon un de mes calculs revisé), (si ces deux cycles serait de meme duré, il n'aurait jamais de changement comme montrer dans la figure 2.7), c'est comme pour estimer la fréquence de l'enlignement de la Terre avec Mars et le Soleil, cette enlignement n'arrive pas a tout les tous les 6 mois Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard


Dernière édition par b1a2s3a4l5t6e7 le Dim 19 Juil 2009 4:11 am; édité 1 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Sam 18 Juil 2009 5:18 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Voici quelques infos que j'ai ceuillis sur Wiki:

Citation:
En ce qui concerne la Terre, une propriété importante de l'obliquité est la variation cyclique de sa valeur : celle-ci varie entre 24,5° et 22,1°, suivant un cycle de 41 000 années. Les saisons varient donc suivant les millénaires de forte inclinaison ou d'inclinaison plus faible : l'inclinaison forte impliquant des saisons beaucoup plus marquées.


La cyclostratigraphie s'appuie sur la théorie astronomique des paléoclimats qui stipule que les variations climatiques sont liées à des processus astronomiques cycliques, largement prédictibles. Elle permet d'analyser les cycles sédimentaires — et tout particulièrement les cycles « climatiques » que sont la précession, l'obliquité et l'excentricité — au travers d'indicateurs climatiques échantillonnés dans les dépôts sédimentaires. L'objectif principal de la cyclostratigraphie est l'estimation de durées, ce qui est d'autant plus difficile que les terrains étudiés sont anciens et altérés. L'étude des séries récentes du Quaternaire a permis les premiers résultats, mais les temps anté-quaternaires sont désormais étudiés avec succès, avec la possibilité d'affiner l'échelle des temps géologiques et de faire des interprétations paléoclimatiques.

L'insolation (ce qui affecte le climat) est donc affectée de cycles, essentiellement en raison de trois paramètres orbitaux

1) L'excentricité orbitale de la Terre: l'orbite de révolution autour du Soleil varie entre un quasi-cercle (excentricité de 0,005) et une ellipse moyenne (excentricité de 0.058 (Ce qui est minime mais très conséquant au niveau du climat.

La variation de distance entre périhélie et aphélie suit une période principale de 400 000 ans environ, et une secondaire de 100 000 ans environ. On montre par ailleurs que, pour une excentricité donnée, la différence d'énergie radiative reçue du Soleil par la Terre entre ces deux positions est égale à quatre fois l'excentricité du moment.[5] Actuellement, cet écart vaut donc environ 6,8% pour une excentricité de 0.0167.[4] Couplée aux variations de vitesses lors de la révolution (d'après la seconde loi de Kepler), elle peut avoir une incidence la durée théorique des saisons, mais son principal effet est de moduler l'amplitude de la précession.

2) La précession: (C'est ce dont je parlais) Le phénomène d'obliquité est couplé à la rotation de la Terre et induit une précession, qui correspond à la révolution de l'axe de rotation incliné (obliquité) autour de la normale au plan orbital
Dans les faits, la précession terrestre est doublement paramétrée. Terre n'est pas une sphère parfaite mais connaît un renflement équatorial. Sous l'influence des forces de marée produites par le Soleil et la Lune principalement, cet excès de masse tend à revenir au plan de l'écliptique, c'est-à-dire qu'il joue contre l'obliquité. Ce phénomène induit une seconde précession, dite orbitale ou lunisolaire, qui s'ajoute à la précession propre de la Terre. Comme la précession orbitale se fait dans le sens contraire de la rotation gyroscopique de la Terre sur son axe, le cycle complet a une période moyenne d'environ 21 700 ans, décomposée en deux cyclicités principales de 19 000 et 23 000 ans. (On n'ose pas dire le degré d'influence de la précession sur le climat et c'est loin de vouloir dire qu'il est minime; il semble même très important car il est cumulatif au niveau des paramètres. A.Lefebvre)

3) Plusieurs autres cycles.



On indique très clairement ailleurs dans le texte que:

Les épisodes de prédominance de la précession sont associés à un forçage plus marqué dans les régions tropicales et subtropicales tandis que l'obliquité concerne surtout les hautes latitudes.

L'obliquité est l'inclinaison de la Terre et les hautes latitudes ne peuvent pas être plus haute que les pôles. Donc l'obliquité fait fondre les calottes beaucoup plus que mon camion ou vos voitures.

J'avais dit que le problème était assez simple à comprendre, mais il est également assez simple à complexifier si on ne veut pas que les autres comprennent. Smile

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3074
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Dim 19 Juil 2009 4:44 am    Sujet du message: Le truc de con du réchauffement climatique, Ian Plimer
Répondre en citant

Élie L'Artiste a écrit:

Donc l'obliquité fait fondre les calottes beaucoup plus que mon camion ou vos voitures.

Shocked Je ne sais pas pourquoi vous revenez sur cette affirmation;
en 50 ou 100 ans, cette obliquité ne peut pas varier beaucoup, car sa variation se fait sur des milliers d'années.
Pour les estimations faite, il y a plusieurs milliers d'années, cela va, cela a pu faire fondre des glaces de facon significative, mais ce n'est pas cela qui explique les changements extremement rapide sur quelques décennies noté
vers la seconde moitié du siecle dernier Sad .
Élie L'Artiste a écrit:

J'avais dit que le probleme était assez simple a comprendre, mais il est également assez simple a complexifier si on ne veut pas que les autres comprennent.

Je n'ai pas compliqué ce probleme qui n'en est pas un, j'ai simplement spécifié l'interval de temps nécessaire a des changements important Sad .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3074
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Dim 19 Juil 2009 12:41 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Je revient sur le message que j'ai commenté partiellement la derniere fois, car j'ai comparé une citation de ce message avec le lien suivant:
glevesque a écrit:

http://abcd.vosforums.com/post7180.html#7180

comparer a une partie de votre citation suivante:
Elie l'Artiste a écrit:

1) L'excentricité orbitale de la Terre: l'orbite de révolution autour du Soleil varie entre un quasi-cercle (excentricité de 0,005) et une ellipse moyenne (excentricité de 0.058 (Ce qui est minime mais très conséquant au niveau du climat.

La variation de distance entre périhélie et aphélie suit une période principale de 400 000 ans environ, et une secondaire de 100 000 ans environ.

Je veut attiré votre attention sur ces deux cycles de 100 milles et 400 milles ans;
dans la référence de glevesque, il s'agit de la période de la variation de l'excentricité de l'orbite de la terre qui vari environ de 0 a .06 et dans votre citation ces deux cycles correspondent a la variation des distances entre périhilie et aphélie, ce qui signifie selon moi, la coincidence entre un solstice d'hiver de l'un des hémisphere et l'aphélie, car le mouvement de la rotation de l'orbite de la Terre autour du Soleil étant plus rapide que le mouvement de précession des solstice, finit par faire un décalage angulaire de 180 degrés ou pie radian en 100 milles ans, selon mes calculs;
j'avais estimé dabord que cette période durait 113 milles ans, mais apres correction, c'est 100 milles ans, voici la bonne méthode:
(360 degrés)(1/23 000 - 1/26 000)T = (180 degrés)
T = 99666.667 ans soit environ 100 milles ans.
L'interprétation est que dans 100 milles ans, l'hiver le plus froid passe d'un hémisphere a un autre, mais pour revenir a un meme hémisphere, il faut un autre 100 milles ans, ce qui fait que le cycle pour l'hiver le plus froid pour un meme hémisphere est de 200 milles ans.
De plus en considérant que le cycle des précessions des solstices vari et en considérant aussi que le cycle de rotation de l'orbite de la Terre autour du Soleil vari aussi et meme si ces variations sont tres faible, cela implique une variation importante des cycles que j'ai calculé ci-haut.
Notons enfin que le fait que les hémispheres nord et sud ont une masse de glace variable, influence le centre de gravité de la Terre , tout comme les effets gravitationelde la Lune et du Soleil sur la Terre pour former un moment de force variable qui par conséquent engendre une durée variable pour le cycle de précession; ce moment de force est aussi responsable de la variabilité de l'obliquité de l'axe nord sud de la Terre( ce qui est le phénomene de nutation gyroscopique), ce cycle durant selon nos références 41 milles ans, mais en fait ce phénomene de nutation gyroscopique est en relation avec le mouvement de précession qui dure 26 milles ans, alors cela me surprend que ces deux duré soit différente(41 milles ans et 26 milles ans).
Il me paraissait nécessaire d'apporter des précisions, car il y a incohérence entre ces deux référence cité ci-haut.
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Dim 19 Juil 2009 1:05 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Pierre

Citation:
alors cela me surprend que ces deux duré soit différente(41 milles ans et 26 milles ans).
Il me paraissait nécessaire d'apporter des précisions, car il y a incohérence entre ces deux référence cité ci-haut
Il y a la precession des équinoxes de 26 000 ans et l'autre cycle de 41 000 ans est celui de la variation de l'obliquité orbitale relié à l'influence gravitationnelle (résonnance) de Jupiter surtout (en moyenne car en fait il faut y inclure le Soleil, la lune et saturne), le dernier cycle est celui de la variation de l'écliptique (encore une résonnance gravitationnelle).

Ses trois cycles astronomiques résonnes entres eux et forme une sorte de cycles plus grand de 413 000 ans.

Sur des plus courte durées, il y a les différents cycles solaire ! (voir le lien plus haut)

Mais a tout ça, et pour répondre à Élie pour les époques plus vielle, il faut inclure les différents cycles géologiques (dérive des continent, trappes de toutes sortes et etc....)

Voir le tableau de résumé ici :


Pour Pierre :
Actuelle

PS : Solstice d'hivers pour le mois de décembre (petite érreur sur le schéma)
Dans 13000 ans

Le schéma indique bien que l'actuelle période interglacière est là pour durée encore au moins 20 000 ans

La fonte actuelle est essentiellement dût par la corrélation de l'effets de serre et la hause du CO2 par l'homme et ceci depuis les 2,1 dernier millions d'années !
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/la-teneur-en-co2-na-jamais-ete-aussi-elevee-depuis-2-millions-dannees_19695/#xtor=RSS-8

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/le-retard-des-taches-solaires-enfin-une-explication_19692/#xtor=RSS-8

D'une manière ou d'une autre, avec le retour du prochain maximum solaire chevauchant le prochain retoure de El-Nino devra définitivement nous fixé sur les fait.

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3074
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Dim 19 Juil 2009 1:32 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

glevesque a écrit:

Citation:
alors cela me surprend que ces deux duré soit différente(41 milles ans et 26 milles ans).
Il me paraissait nécessaire d'apporter des précisions, car il y a incohérence entre ces deux référence cité ci-haut


Salut, dabord l'incohérence entre votre référence et celle d'Élie est sur le cycle de 100 milles ans et celui de 400 milles ans;
selon votre référence ces deux cycles concernent la variation de l'excentricité de l'orbite de la Terre qui vari environ entre 0 et .06 et dans la référence d'Élie, c'est cycles sont lié au phénomene de précession des solstice d'hiver coincidant avec soit l'aphélie ou le périhélie, ce qui est deux références différente qui donne une réalité tres différente.
Pour le cycle de 41 milles ans et celui de 26 milles ans, vous m'apportez une information importante, je vous cite:
glevesque a écrit:

Il y a la precession des équinoxes de 26 000 ans et l'autre cycle de 41 000 ans est celui de la variation de l'obliquité orbitale relié à l'influence...

Alors ce cycle de 41 milles ans ne concernerait pas la variation de l'obliquité de l'axe polaire ou de l'axe de rotation de la Terre, mais l'inclinaison(ou obliquité) du plan de l'orbite Terrestre autour du Soleil, ce qui répond donc a mon interrogation, je ne trouve toutefois pas cette information dans la référence que vous venez de me donner, je vais examiné encore cette référence Smile.
OK j'ai repéré l'information dans une de mes références, ce serait l'angle de rotation de la Terre avec le plan de l'orbite de la Terre autour du Soleil, ce qui est la meme chose que j'avais indiqué, donc j'avais bien compris, désolé votre information a ce propos semble inexacte Mad .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3074
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Dim 19 Juil 2009 1:56 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

b1a2s3a4l5t6e7 a écrit:

OK j'ai repéré l'information dans une de mes références, ce serait l'angle de rotation de la Terre avec le plan de l'orbite de la Terre autour du Soleil, ce qui est la meme chose que j'avais indiqué, donc j'avais bien compris, désolé votre information a ce propos semble inexacte Mad .


Concernant ce cycle de 41 milles ans la citation, voici l'une de mes références, je cite et je donne l'adresse en bas:
Citation:

Obliquité
L'obliquité est l'angle entre l'axe de la Terre et la perpendiculaire au plan de l'écliptique.Elle varie de 22.2 a 24.5 degrés en 41 milles ans; elle est actuellement de 23.5 degrés.Les variations locales de l'insolation annuelle au cours du cycle sont inférieure a 6W.m^-2 .

source:
http://sciences.e-noria.fr/sites/sciences/IMG/pdf/encadre_2-4.pdf
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Dim 19 Juil 2009 6:34 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Pierre

Code:
et dans la référence d'Élie, c'est cycles sont lié au phénomene de précession des solstice d'hiver coincidant avec soit l'aphélie ou le périhélie,
En fait c'est la même chose : la variation d'exentricité fait également tourné sur son axe; les paramêtres orbitales de l'orditre (Alphélie/périhélie), tandit que la precession des équinoxe ne fait que varié l'axe de rotation terrestre par rapport aux Soleil dans des cycles plus courts et que le cycle de l'inclinaison (obliquité) ne fait que faire varier la hausse (moyenne des écart types entre optima et minima) et la baisse d'insolation, et donc de quelque degrée(faut voir sur le schéma si tous ces cycles (astronomiques !!!) sont aligné ou pas !).

Selon certains modèles, c'est lors du passage de l'axe de rotation (1/2 precession) terrestre pointant en direction du soleil au Pérélie (dernière période de 13 000 ans) ou les été sont plus court mais plus chaud avec beaucoups plus d'humidité (les glace ont le temps de se former l'hivers a l'Alphélie), que débute une Ére glacière (la dernière remontre à cette époque voilà 13 000 ans (pas de doute là-dessus !!)). Mais actuellement sous sommes en situation inverse (CAD ou l'axe de rotation (nutation relié aux precessions des équinoxes)) pointe en direction opposé (du Soleil) au Pérélie , donc vers une stabilisation ou une élongation de l'interglacière ou les contrastes de températures sont moins grande et de plus longues durée. Celle-ci devrait finir dans 20000 ans en moyenne.

Il y a dont corélation ou résonnance entre ces deux cycle (precession et exentricité de l'orbite ou il faut aussi ajouté le cycle de l'obliquité de l'orbitre terrestre qui est de 41 000 ans ) !

La donne est donc un réchauffement emplifié par le CO2. Car selon les cycle astronomique la période interglacière ou nous sommes devrait encore resté pour longtemps (et non le cycles des glaces comme on le pensait jadis !!!!!) !

Maintenent ! Il s'agit de savoir a quand reprendra déffinitivement le cycle du maximum solaire !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
vinety
Chroniqueur


Inscrit le: 25 Déc 2007
Messages: 689

 Message Posté le: Dim 19 Juil 2009 10:05 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Gilles


Gilles a écrit:
Citation:
Il y a dont corélation ou résonnance entre ces deux cycle (precession et exentricité de l'orbite ou il faut aussi ajouté le cycle de l'obliquité de l'orbitre terrestre qui est de 41 000 ans ) !

La donne est donc un réchauffement emplifié par le CO2. Car selon les cycle astronomique la période interglacière ou nous sommes devrait encore resté pour longtemps (et non le cycles des glaces comme on le pensait jadis !!!!!) !

Maintenent ! Il s'agit de savoir a quand reprendra déffinitivement le cycle du maximum solaire !


Je suis totalement d’accord ou presque avec tous ces beaux graphiques qui expliquent les causes naturelles qui ont contribué aux changements climatiques dans le temps. Tu nous expliques très bien, que depuis la nuit des temps c’est la nature qui était responsable de ces changements climatiques qui intègrent des multitudes de cycles divers, interreliés et chacun à sa façon, participant dans le temps au climat terrestre. De plus, ces cycles font partie du parcours du système solaire à travers diverses parties de la galaxie, où le climat de la terre est influencé par ces différents phénomènes galactiques quand elle passe dans ces espaces intergalactiques.

Tu parles aussi des cycles solaires qui apparemment influent sur le climat terrestre. Mais où j’ai de la misère à te suivre, c’est ici :
Citation:
La donne est donc un réchauffement emplifié par le CO2.
, car ici d’un seul trait de plume tu renies complètement le long exposé que tu as si bien fait, et sur lequel j’étais d’accords.

Tu oublies peut-être sciemment de nous parler des modèles de GIEC, qui ont contribué à ce canular. Pour en connaitre un peu plus sur ces modèles, je te suggère de lire cet article écrit par Doug L. Hoffman : SOURCE

Amicalement

Vinety
_________________
J'ai découvert le secret de la démagogie: toujours dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, jamais ce qu'ils ne veulent pas savoir.


Dernière édition par vinety le Lun 20 Juil 2009 7:27 am; édité 1 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Climat, environnement et pollution et le fameux rechauffement climatique ! » Le truc de con du réchauffement climatique, Ian Plimer.
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2020 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003