FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Mars, les dernières découvertes
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Les missions martiennes » Mars, les dernières découvertes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Lun 02 Juil 2007 12:41 am    Sujet du message: Mars, les dernières découvertes
Répondre en citant

Salut a tous

Mars, les dernières découvertes

Nous avons profité du Salon du Bourget pour interroger quelques scientifiques pour faire le point sur l'état de nos connaissances de la planète Mars.

Loin de nous l'idée d'aborder tous les aspects de cette connaissance. Petit florilège de résultats. Arrow


Shot at 2007-07-01

L'histoire géologique de la planète revisitée

Aujourd'hui, la planète rouge est un monde globalement sec et froid depuis 3,5 milliards d'années. Mais, cela n'a pas toujours été le cas. Les récentes découvertes de Mars Express renforcent l'hypothèse selon laquelle Mars aurait été un monde humide dans son passé. Mieux encore, l'histoire géologique de la planète et des trois grandes périodes connues que sont le Noachien, l'Hespérien et l'Amazonien a été revisitée pour diviser l'histoire de la planète en trois périodes distinctes vues à travers leur minéraux : le Phyllosian, le Theiikian et le Siderikian. En prenant en compte les processus de formation et d'altération de chaque minéral, et en particulier le rôle joué par l'eau dans cette altération, trois grandes périodes distinctes peuvent être décrites.

Cela n'a l'air de rien, mais les répercussions de cette découverte ont un impact dans de nombreux domaines en particulier dans la stratégie de recherche de traces de vie éteintes.

Mars et la Terre similaires au moment de leur formation

Les récentes missions d'exploration de Mars de la NASA (Mars Global Surveyor et Mars Odyssey, depuis 1996 et 2001, puis MER A&B, depuis 2004) et de l'ESA (Mars Express depuis fin 2003) ont maintenant confirmé que Mars, juste après la fin de son accrétion, devait avoir des conditions très proches de celles de la Terre primitive. A cette époque, champ magnétique interne et volcanisme, atmosphère dense et relativement chaude (avec donc un effet de serre important), eau à la surface étaient présents. L'analyse des données Martiennes de géophysique interne par plusieurs équipes françaises a permis de mieux caractériser le premier milliard d'année de Mars, avec, en autre, une croûte complexe dans l'hémisphère sud et un champ magnétique primitif de la planète suggérant une position du paléo-pôle très différente de celle du pôle géographique actuel.

Un couplage entre le volcanisme et l'environnement a été également proposé, suite à la découverte de paléo ruisseaux sur des terrains relativement jeunes. Tous ces travaux montrent que l'évolution de Mars est complexe et que les co-évolutions de son habitabilité et de son climat ne peuvent être dissociées de son évolution thermique et géologique.

Une planète géologiquement active

Mais les données montrent aussi que Mars est encore géologiquement actif : des anomalies de gravité, peut être liées à des panaches mantelliques, sont observées au-dessus de Elysium et de Arsia Mons, en accord avec la détection, par Mars Express, de coulées de lave très jeunes sur ces édifices volcaniques.

Tous ces travaux renforcent ainsi l'importance de la prochaine étape de l'exploration géophysique Martienne et de l'installation progressive d'un réseau d'observatoires géophysiques (et météorologiques). Nous ne connaissons en effet encore presque rien des détails des grandes structures de Mars et de la structure fine du manteau en termes de discontinuités. En conséquence, la dynamique et la chronologie de formation et de différenciation de Mars, l'origine de la dichotomie nord-sud, celle du bombement de Tharsis, l'évolution de la dynamo, de la convection mantellique et de l'activité volcanique et tectonique sont bien peu contraintes.

Ravines martiennes suite et peut-être fin ?

Quant aux ravines martiennes, la problématique du sujet reste entière bien qu'un consensus semble se dégager sur l'origine de ce phénomène. Et ce sont les dernières images acquises par la caméra Hirise de la sonde Mars reconnaissance orbiter qui apportent un nouvel éclairage sur l'origine des ravines, ces fameux écoulements vus sur les flancs de nombreux cratères martiens. Le premier de ces dispositifs a été découvert en 1997 par la sonde Mars Global Surveyor.

S'il ne fait aucun doute que ces ravines sont formées par quelque chose de fluide dont l'élément fluidisant est l'eau, tout semble indiquer qu'il s'agirait une sorte de saumure salée (sulfate). Les autres théories acceptées font état de paquets de neige, de nappes phréatiques très peu profondes ( moins de 300 mètres) ou encore de dioxyde de carbone fluide.

Mais en l'état de nos connaissances, il apparaît aujourd'hui très peu probable qu'il s'agit d'eau sous forme liquide

Rappelons brièvement que les ravines martiennes sont de petits dispositifs en forme de V façonnés par des écoulements (érosion) que l'on aimerait tant qu'il s'agisse d'eau liquide. La seule chose que l'on soit certain, c'est que leur formation est toute récente (à l'échelle géologique de la planète). Précisons également que ces écoulements prennent leur source sous la surface ce qui signifie qu'ils ne sont pas provoqués par un épisode venteux important ou encore la chute de débris agissant en quelque sorte comme un effet boule de neige.

Notez qu'il existe une autre hypothèse pour expliquer leur apparition les lie à un phénomène d'inclinaison et de chauffage local des parois. Pour plus d'information nous vous renvoyons à notre article daté du 18 avril 2006 et qui aborde brièvement cette hypothèse.

Que d'eau

Enfin, les derniers résultats du radar Marsis de Mars Express ont montré des volumes importants de glace pure situés à 3,7 kilomètres sous la calotte polaire sud tandis que la caméra Hirise de MRO a révélé des indices pour ainsi dire irréfutables que l'eau a coulé le long de fractures dans les roches stratifiées de Candor Chasma.

Source;

http://www.flashespace.com/html/juillet07/02_07.htm

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Les missions martiennes » Mars, les dernières découvertes
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2019 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003