FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Les nouvelles contraintes sur l'inflation apportées par WMAP
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Les théories scientifiques » Les nouvelles contraintes sur l'inflation apportées par WMAP
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11028
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mer 02 Avr 2008 10:21 pm    Sujet du message: Les nouvelles contraintes sur l'inflation apportées par WMAP
Répondre en citant

Salut a tous

Une nouvelle analyse des données du satellite WMAP et des grandes structures apporte des contraintes intéressantes à la théorie de l'inflation.

Les ondes gravitationnelles primordiales sont une prévision robuste de l'inflation car elles sont produites par le même mécanisme qui a produit les fluctuations primordiales de densité observées dans les données du fond cosmologique (CMB) et des grandes structures (LSS).

Récemment, une équipe de théoriciens de l'Observatoire de Paris ainsi que Claudio Destri de l'Université de Milano-Bicocca a effectué une nouvelle analyse de toutes les données disponibles du CMB et des LSS comprenant les données de WMAP et Sloan,

et favorise un modèle d'inflation où existent des ondes gravitationnelles primordiales: le rapport r entre ces ondes et les fluctuations de densité est non nul dans leur modèle.

La Figure 1 montre r vs. ns pour des valeurs fixes du paramètre h d'asymétrie du potentiel d'inflaton. Les courbes rouges correspondent au potentiel à minimum simple tandis que les courbes noires correspondent au potentiel à puits double: la région de forme banane ((ns,r)) trouvée par l'équipe.
Arrow


Figure 1: Inflation trinomiale. Graphe de r vs. ns
pour des valeurs fixes du paramètre d'asymétrie (h) du potentiel.
Les courbes rouges correspondent au potentiel à minimum simple
tandis que les courbes noires correspondent au potentiel à puits double.
Les régions de couleur correspondent à 12%, 27%, 45%, 68 % et 95% de niveaux
de confiance (CL) selon WMAP et les données Sloan.
Les couleurs sont plus claires pour des CL plus élevés.
L'inflation à puits double couvre la région en forme de banane entre les courbes noires,
pour lesquelles les valeurs les plus probables de r sont non nulles.
Des limites inférieures pour r sont déduites de l'analyse:
r > 0,016 (95% CL) et r > 0,049 (68% CL).

Jusqu'à présent, seulement des limites supérieures ont été trouvées pour ce rapport, la dernière étant r < 0,20 dans les résultats WMAP à 5 ans (mars 2008).

Dans le cadre de leur modèle, l'équipe obtient le potentiel d'inflation qui donne les meilleurs ajustements aux données ainsi que la valeur la plus probable pour le rapport r= 0,055. Cette valeur pourrait être mesurée dans les prochaines observations du CMB.

Les données de WMAP ont joué un rôle essentiel en établissant le modèle standard de l'univers.

Ce modèle explique aujourd'hui un grand ensemble de mesures cosmologiques et astronomiques effectuées sur un grand domaine de longueurs d'onde et d'outils d'observation: anisotropies du CMB,

abondance des éléments légers, observations des grandes structures (LSS) et propriétés des amas de galaxies, mesures de la constante de Hubble, accélération de l'expansion d'univers mesurée par les supernovae, et d'autres mesures.

La concordance de ces données implique que notre univers est plat, avec des perturbations cosmologiques décrites par la théorie de relativité générale d'Einstein dans trois dimensions spatiales.

Notre univers est actuellement dominé par l'énergie noire (72%) équivalente à une constante cosmologique, complétée par de la matière noire (environ 23,4 %), et des atomes (4,6 %), avec des fluctuations de densité engendrées par un processus initial gaussien, invariant d'échelle, et adiabatique (inflation).

L'énergie noire agit comme une forme d'anti-gravité et est responsable de l'accélération actuelle de l'expansion de l'univers.

La matière noire est différente des atomes, n'émet pas de lumière et elle n'est détectée que par gravité. L'inflation est l'étape primordiale de l'expansion accélérée de l'univers, dans laquelle sa taille croît d'un facteur 10^26.

L'inflation dure approximativement 10^-34 secondes et se termine au redshift 10^28.

Les fluctuations du CMB sont expliquées par l'inflation et le modèle de concordance.

Les fluctuations quantiques microscopiques à l'échelle de l'inflation de 10^-27 cm évoluent en fluctuations macroscopiques aujourd'hui, aux échelles de 1000 Mpc = 10^27 cm.

Une telle transition entre fluctuations microscopiques et macroscopiques est le caractère propre de l'inflation.

L'inflation est décrite par un champ scalaire (l'inflaton) qui contrôle la dynamique du facteur d'échelle de l'univers.

L'inflation résout des problèmes importants de la théorie standard du Big-Bang, et fournit un mécanisme générique pour engendrer des perturbations scalaires (densité) et tensorielles (onde gravitationnelle).

Les ondes gravitationnelles primordiales sont une prévision robuste de l'inflation car elles sont produites par le même mécanisme qui a produit les fluctuations primordiales de densité observées dans les données du fond cosmologique (CMB) et des grandes structures (LSS).

Récemment, l'équipe a effectué une nouvelle analyse avec MCMC (Monte Carlo et chaînes de Markov) de toutes les données disponibles du CMB et des LSS comprenant les données de WMAP et Sloan.

Cette nouvelle analyse est réalisée dans la nouvelle approche de l'inflation comme théorie efficace dans l'esprit de Ginsburg-Landau, i.e. avec des potentiels trinomiaux du quatrième degré dans le champ d'inflaton.

L'approche de Ginsburg-Landau est un outil puissant dans la physique de particules élémentaires (physique des mésons pi) et la physique de la matière condensée (superconductivité et transitions de phase).

Dans cette nouvelle analyse, la forme précise du potentiel inflationaire est construite en ajustant les données de WMAP et de LSS.

L'équipe dérive des formules explicites pour les observables de CMB et les étudie: l'indice spectral ns des fluctuations de densité, le rapport r des fluctuations tensorielles / scalaires, et l'indice courant d ns / d ln k .

Ces formules analytiques ont été présentées en tant que contraintes dures sur ns et r dans le programme numérique de l'analyse MCMC.

Cette analyse de données diffère dans cet aspect crucial de toutes les analyses de données précédentes, en particulier de l'analyse de l'équipe WMAP (mars 2008).

Dans le cadre de leur modèle, les nouveaux résultats de l'équipe sont les suivants:

- Les données indiquent fortement la brisure (spontanée ou explicite) de la symétrie des potentiels d'inflation

- Le potentiel trinomial d'inflaton avec deux minima (c'est à dire le puits de potentiel double) répond naturellement à cette exigence et fournit le meilleur ajustement aux données

- Le potentiel symétrique d'inflaton avec seulement un minimum (potentiel avec le terme quadratique positif) est presque certainement éliminé (au CL de 95%)

- Le potentiel trinomial préféré d'inflation est un double puits, fonction paire du champ avec un couplage quartique modéré y avec les valeurs les plus probables: ns ~ 0,958 r ~ 0,055 . Cette valeur de r est à la portée des prochaines observations du CMB

- Une limite inférieure pour r est trouvée: r > 0,016 (95% CL) et r > 0,049 (68% CL). Ceci prouve que la quantité de fluctuations tensorielles (ondes gravitationnelles primordiales) est non nulle, dans ce modèle.

C'est un résultat important car jusqu'à présent seulement des limites supérieures pour r ont été trouvées, la dernière étant r < 0,20 (CL de 95%). De plus, la limite inférieure sur r sera encore précisée avec l'utilisation de WMAP 5 et les prochaines données du CMB.

La Figure 2 montre les distributions de probabilité marginalisées (normalisées pour avoir un maximum égal à un) des paramètres cosmologiques les plus appropriés.

Les courbes solides bleues représentent la nouvelle analyse, les pointillés rouges celle de l'équipe WMAP. La différence est marquée pour les observables ns et r.

Pour les autres paramètres cosmologiques, les deux analyses concordent. Arrow


Comparaison des distributions de probabilité marginalisées
des paramètres cosmologiques les plus appropriés,
entre la présente analyse du CMB et LSS par l'équipe,
incluant l'inflation (courbes bleues solides)
et l'analyse précédente par l'équipe WMAP (courbes rouges pointillées).
La différence est marquée pour les observables ns et r.
Pour les autres paramètres cosmologiques, les deux analyses concordent.

Source et illustrations: Observatoire de Paris

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=5235

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Jeu 03 Avr 2008 3:04 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Albert

Merci pour l'info !

J'attend les commentaires d'Élie là-dessus !!!

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Jeu 03 Avr 2008 5:39 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Je vais certainement y revenir bientôt sois-en assuré. Laughing

Mais ma première remarque, est, au départ:

Citation:
Le fond observé aujourd'hui correspond donc à la "surface de dernière diffusion", au moment où l'Univers s'est suffisamment refroidi pour que la matière sorte de cet état de plasma et que le libre parcours moyen des photons devienne suffisamment grand (ce qui revient à dire que l'Univers devienne transparent)

Bien que ces photons aient été créés dans la première minute de l'Univers, celui-ci n'est devenu transparent que 380 000 ans après le Big Bang

(Wiki)
Donc toutes les études faites sur COBE ou WMAP sont des études de photos de l'univers que l'on voyait 380,000 ans après le Big bang et pas une micro seconde avant.

Donc il me faudra me pencher sur l'article çi-haut, pour savoir comment on peut y parler de l'inflation qui s'est produit à moins d'une seconade après le Big bang. Une chose est certaine, tout ce que l'on dit d'après l'étude de la photo sont des "théories" qui deviennent de plus en plus précise. Mais si on y fait participer une "énergie noir (sombre) théoriquement et qu'en réalité, il s'avère qu'elle n'existe pas, toutes ces théorie tombent "à l'eau".

J'y reviendrai.

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3093
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Jeu 03 Avr 2008 10:58 pm    Sujet du message: Les nouvelle contrainte sur l'inflation apportée par wmap
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:
Mais si on y fait participer une "énergie noir (sombre) théoriquement et qu'en réalité, il s'avère qu'elle n'existe pas, toutes ces théorie tombent "à l'eau".

J'y reviendrai.

Amicalement

André Lefebvre

Salut ,certain utilise l'expression énergie sombre pour désigner la cause de l'accélération de l'expansion de l'Univers ,il suffit donc de trouver cette cause ,pour ceux qui ne l'ont pas encore trouvé et comme cela il n'a pas de raison pour qu'une bonne théorie (ou version) tombe a l'eau Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Ven 04 Avr 2008 11:18 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Si je comprends bien, la théorie est bonne même si elle ne représente pas la réalité. Là-dessus nous sommes d'accord. D'ailleurs il existe énormément de bons romans en littérature. Laughing Wink

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Ven 04 Avr 2008 12:14 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
La concordance de ces données implique que notre univers est plat, avec des perturbations cosmologiques décrites par la théorie de relativité générale d'Einstein dans trois dimensions spatiales.


Enfin! Des scientifiques qui sont d'accord avec ma description de l'univers. Des perturbations cosmologiques décrites par la relativité, ce somt des "déformations de la géométrie de l'espace LOCALISÉES et distribuées dans l'univers. Remarquez que l'on commence par spécifier que l'univers est plat, donc sans "courbure" et qu'ensuite, on y place des perturbations localisées dans cet univers plat. Donc, la gravitation n'est pas "universelle", et la densité critique n'a rien a voir avec cet univers plat.

Combien de fois dois-je le dire: Il n'existe que deux genres d'énergie dans l'univers (selon la relativité) 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Et seule l'énergie de masse déforme l'espace.

S'il y avait autant d'énergie de masse que d'énergie cinétique, la trajectoire "cinétique" serait courbe et non "plate" et l'univers ne serait pas "plat". il serait courbe. Le concept de densité critique s'appuie sur une gravitation qui "attire" à l'infini et qui est "annulé" par une énergie cinétique qui "repousse" (expansion). Les scientifiques sont coiçés devant cette donnée scientifique par le fait qu'ils observent une "accélération" de l'expansion. Ils imaginent donc une énergie "inconnue" pour augmenter la poussée expansive justifiant l'accélération observée sans apporter de changement à leur concept antérieur pensé par des "sommités. C'est de l'enfantillage.



Citation:
Notre univers est actuellement dominé par l'énergie noire (72%) équivalente à une constante cosmologique, complétée par de la matière noire (environ 23,4 %), et des atomes (4,6 %), avec des fluctuations de densité engendrées par un processus initial gaussien, invariant d'échelle, et adiabatique (inflation).


Si qui cherchent à trouver des dogmes scientifiques peuvent adopter cette citation qui est une affirmation de choses invérifiées scientifiquement:
1) On n'a jamais observé de matière noire non baryonique(23,4%)
2) On n'a pas idée de ce que peut être l'énergie noire (72%)
3) des atomes sont la seule chose de prouvée dans cette affirmation et il est impossible d'en ajouter plus de 4,6% sans démolir les théories actuelles; d'où l'invention de la matière noire. Donc 23,4% plus les atomes 4,6% = 28%; ce qui oblige à inventer une énergie noire non baryonique pour combler le manque à la densité cruitique justifiant la "platitude" de l'univers. Donc ajoutons 72% d'énergie noire "massive" qui repousse au lieu "d'attirer". C'est complètement élucubratoire et d'une malhonnêteté intellectuelle révoltante et inacceptable en science.

Et une fois que l'on a répété ces inepties pendant une dizaine d'années, on peut se permettre d'écrire:



Citation:
L'énergie noire agit comme une forme d'anti-gravité et est responsable de l'accélération actuelle de l'expansion de l'univers.


Ce qui aurait été révoltant scientifiquement il y a 30 ans.

Citation:
Notre univers est actuellement dominé par l'énergie noire (72%) équivalente à une constante cosmologique,...


La constante cosmologique est une "tricherie" qu'Einstein a installé dans sa théorie pour faire fonctionner sa théorie dans un univers statique. Il l'a enlévé lorsque Hubble a prouvé que l'univers était dynamique. Aujourd'hui on se sert de la même "tricherie" pour rendre l'univers encore plus dynamique que ce qui était établit par ce qu'on observe une accélération au lieu d'un équilibre. Cette constante cosmologique est quand même une tricherie.

Citation:
La matière noire est différente des atomes, n'émet pas de lumière et elle n'est détectée que par gravité.


Elle n'est pas du tout détectée oar gravité; elle est détectée par une anomalie dans les résultats données par les formules de Newton comparativement à l'observation des galaxies. Et on dit ici: " par gravité" parce que ce sont les formules gravitation de Newton qui ne sont qu'une approximation et dont le concept de base est erronnée. La gravitation n'est pas une force.

Citation:
L'inflation est l'étape primordiale de l'expansion accélérée de l'univers, dans laquelle sa taille croît d'un facteur 10^26.


Encore une affirmation gratuite. On ne parvient pas à justifier l'apparition soudaine de l'énergie nécessaire à l'inflation. Ii on parle de l'étape primordiale de l'expansion accélérée et dans quelques jours, on affirmera que l'expansion accélérée a débuté il y a six milliards dannées. On aura oublié que l'inflation s'est déroulée avant la première seconde. C'est tout à fait risible; mais le bon côté est que cela donne du travail aux gens de science avec des subventions. Mais ne venez pas essayer de me convaicre que l'on est honnête dans ces recherches. Si on est honnête, c'est on est imbécile. Si on est intelligent, c'est qu'on est malhonnête.

Citation:
Les fluctuations quantiques microscopiques à l'échelle de l'inflation de 10^-27 cm évoluent en fluctuations macroscopiques aujourd'hui, aux échelles de 1000 Mpc = 10^27 cm.

Une telle transition entre fluctuations microscopiques et macroscopiques est le caractère propre de l'inflation.


Et on dit depuis toujours que l'inflation n'a duré qu'une minifraction de seconde. Encore des changements nécessités par l'invention de matière noire et d'énergie sombre. La science s'embourbe tellement que cela va prendre une révolution à l'interne des scientifiques pour que cessente ces élucubrations de l'imaginaire.

Voici la dernière donnée "corrective" appuyant les "ajouts" protecteurs:

Citation:
L'inflation dure approximativement 10^-34 secondes et se termine au redshift 10^28.


Maintenant essayez de faire une recherhce sur ce que peut être le "redshift 10^28" et vous m'en direz des nouvelles.

Citation:
L'inflation est décrite par un champ scalaire (l'inflaton) qui contrôle la dynamique du facteur d'échelle de l'univers.


Vite tout de suite un subvention pour trouver l'inflaton!!!!! Bof! Pas nécessaire! C'est l'antiparticule du graviton. Tout le monde sait qu'un particule possède son antiparticule, non???

Je cesse de lire avant d'être malade!!!

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Ven 04 Avr 2008 8:23 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Élie

En gros je suis pleinnement d'accord avec toi !

Elie l'Artiste a écrit:


Citation:
La concordance de ces données implique que notre univers est plat, avec des perturbations cosmologiques décrites par la théorie de relativité générale d'Einstein dans trois dimensions spatiales.


Enfin! Des scientifiques qui sont d'accord avec ma description de l'univers. Des perturbations cosmologiques décrites par la relativité, ce somt des "déformations de la géométrie de l'espace LOCALISÉES et distribuées dans l'univers. Remarquez que l'on commence par spécifier que l'univers est plat, donc sans "courbure" et qu'ensuite, on y place des perturbations localisées dans cet univers plat. Donc, la gravitation n'est pas "universelle", et la densité critique n'a rien a voir avec cet univers plat.
Mais la géométrie de l'espace n'est pas la cause de sa déformation, la cause viens de relation de ce quel contiens (objets ou énergie à travers des contexte discrets et non continut !)

Citation:
Combien de fois dois-je le dire: Il n'existe que deux genres d'énergie dans l'univers (selon la relativité) 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Et seule l'énergie de masse déforme l'espace.
Une sorte de condensat d'énergie (l'inertie de l'énergie sous forme de paquets (leptons/quarks, disont si il n'a rien de plus petit !) qui constitut les baryons), qui donne forme aux ondes de matière stationnaire (fermions) et à leurs constantes de stabilité (cas des radioélément par exemple !)

Donc, ici l'énergie sombre découle d'une interprétation de l'observation d'un type d'effets (constante relié aux supernovae de type 1A) et non de la cause comme t'elle, il y a un effet mais dont on ne connais pas la cause réelle !!!!! (redonc !!!!!)

Citation:
S'il y avait autant d'énergie de masse que d'énergie cinétique, la trajectoire "cinétique" serait courbe et non "plate"
Dans le modèle standard, le tout est équivalent en fait !!!!! (supposé bien sur !!!!)

Pourquoi ce qui est (supposé pour l'instant) infinit, aurait une forme quelconque ? (effectivement, et là dessus je suis a 100% d'accord avec toi !)

Citation:
Si qui cherchent à trouver des dogmes scientifiques peuvent adopter cette citation qui est une affirmation de choses invérifiées scientifiquement:
1) On n'a jamais observé de matière noire non baryonique(23,4%)
2) On n'a pas idée de ce que peut être l'énergie noire (72%)
3) des atomes sont la seule chose de prouvée dans cette affirmation et il est impossible d'en ajouter plus de 4,6% sans démolir les théories actuelles; d'où l'invention de la matière noire. Donc 23,4% plus les atomes 4,6% = 28%; ce qui oblige à inventer une énergie noire non baryonique pour combler le manque à la densité cruitique justifiant la "platitude" de l'univers. Donc ajoutons 72% d'énergie noire "massive" qui repousse au lieu "d'attirer". C'est complètement élucubratoire et d'une malhonnêteté intellectuelle révoltante et inacceptable en science.
100% d'accord !!!!! Cela stipule tout simplement que nos modèles mathématique (et rien d'autre de moins ici !) sont imparfait pour leurs extrapolation aux échelles plus grande de l'univers (versus celle de locale du système solaire), tout simplement et ont ne veut pas l'admètre (la communauté ou l'établisman des hautes science physique)

Citation:
L'énergie noire agit comme une forme d'anti-gravité et est responsable de l'accélération actuelle de l'expansion de l'univers.
Ce n'est qu'une interprétation ici, dans le cadre du modèle cosmologique standard, et rien de plus encore une fois, un modèle n'est pas le fruits de la réalité, mais qu'une simple représentation déductive de celle-ci ! (on cherche a interpréter et non a fusionner nos visions de l'esprit avec la nature elle-même !

Il est trop facile de stipuler (l'article d'introduction de cette discussion) que les ondes gravitationnelle serait a l'origine de l'anysométrie du temps de l'inflation !!!!! Selon le modèle, cela découle de soit !!!!!!!!!!!!!! Mais les ondes gravitationnelle sont en fait l'effectivité et non la cause qui supporte ce type de comportement (des choses et non de la trame de fond (ou continuum de Minkoswki) !!!!!!!)

Citation:
Encore une affirmation gratuite. On ne parvient pas à justifier l'apparition soudaine de l'énergie nécessaire à l'inflation. Ii on parle de l'étape primordiale de l'expansion accélérée et dans quelques jours, on affirmera que l'expansion accélérée a débuté il y a six milliards dannées. On aura oublié que l'inflation s'est déroulée avant la première seconde.
L'article d'introduction apport quel arguments théorique nouveau pour appuyer ses dires, mais l'inflation part de 10 exp -35 à 10 exp -32 dans le modèles Standard (avec un facteur de dilatation de 10 exp 50 ou plus ??).

(a débuté il y a six milliards ) Cela serait a cause de la densité versus étendut en croissence dans le temps (comme unité de mesure des phénomènes de la nature, et non comme substance comme certains le fond sans disteinction et par mégarde !). Avec le temps, et vut de la dimension non infinit de la porté de la gravitation, et bien il y aurait eu un moment ou la force (?) de gravité aurait perdut de sa puissance face aux mouvement d'expension, avec une intensité décroissente de la gravité, et bien le mouvement d'expension prend de l'empleur, de là l'expension accéléré en différentes étapes ! (toujours selon le modèle standard !)

Citation:
Citation:
Les fluctuations quantiques microscopiques à l'échelle de l'inflation de 10^-27 cm évoluent en fluctuations macroscopiques aujourd'hui, aux échelles de 1000 Mpc = 10^27 cm.

Une telle transition entre fluctuations microscopiques et macroscopiques est le caractère propre de l'inflation.
Facteur de Variation d'échelle, découlant d'une même origine causale (a travers des contexte de découpage des interactions)

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Ven 04 Avr 2008 11:34 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Mais la géométrie de l'espace n'est pas la cause de sa déformation


La cause c'est l'énergie de masse.

Citation:
Une sorte de condensat d'énergie (l'inertie de l'énergie sous forme de paquets (leptons/quarks, disont si il n'a rien de plus petit !)


L'énergie n'est pas "particulaire"; elle est "énergétique". Par exemple si un objet est en mouvement et qu'on lui ajoute de l'énergie cinétique, il accélère. Mais on n'a ajouté aucune particule, ni rien d'autre que de l'énergie.

Citation:
Donc, ici l'énergie sombre découle d'une interprétation de l'observation


...découle d'une mauvaise interprétation de l'observation simplement parce que les prémisse de base sont erronnés.

On observe l,accélération de l'expansion par la récession de plus en plus rapide des galaxies, l'une de l'autre. On sait que l'inertie est une conséquence de l'énergie de masse et que l'expansion est celle de l'énergie cinétique. Il est normal que l'énergie cinétique entraîne graduellement une énergie de masse en augmentant son emprise sur l'inertie de l'énergie de masse; ce qui donne l'impression d'une accélération de l'énergie de masse.

Citation:
Dans le modèle standard, le tout est équivalent en fait


Dans l'interprétation usuelle du modèle standard. En réalité il y a pas plus de 10% de matière en totalité dans l'univers; ce qui est loin de l'équivalence. Il y a 90% d'énergie cinétique et 10% d'énergie de masse.

Citation:
Pourquoi ce qui est (supposé pour l'instant) infinit, aurait une forme quelconque ?


Il n'a pas de forme; il a une géodésique.

Citation:
Cela stipule tout simplement que nos modèles mathématique (et rien d'autre de moins ici !) sont imparfait ...


Je ne dirais pas cela. Les modèles mathématiques peuvent donner tous les résultats que l'on veut; la réalité comme l'imaginaire. Ça ne peut pas être les formules mathématiques qui décident d'un concept; elles peuvent prouver un concept mais ne peuvent le "conceptualiser".

Citation:
Ce n'est qu'une interprétation ici, dans le cadre du modèle cosmologique standard,


Ça ne mérite pas d'être considéré comme dans le cadre du modèle standard. L'énergie sombre est une imbécilité chronique.

Citation:
les ondes gravitationnelle serait a l'origine de l'anysométrie du temps de l'inflation...


On sait que le graviton n'existe pas; l'onde gravitationnelle est simplement la caractéristqiue ondulatoire du graviton et n'existe pas non plus. Les anisotropie de la photo sont des "déformations de la géométrie de l'espace" primordiales, tout simplement.

Citation:
L'article d'introduction apport quel arguments théorique nouveau pour appuyer ses dires, mais l'inflation part de 10 exp -35 à 10 exp -32 dans le modèles Standard (avec un facteur de dilatation de 10 exp 50 ou plus ??).


Comme tu vois, on change ça comme on veut quand on veut.

Citation:
(a débuté il y a six milliards ) Cela serait a cause de la densité versus étendut en croissence dans le temps


Non. Ça n'a pas débuté il y a six milliards d'années tout simplement. Les données initiales sont erronnées alors comment veux-tu que l'on ne soit pas obligé de "corriger" la date du début de l,accélération de l'univers? La seule raison que l'inflation est considérée comme probable, est qu'elle résout des problèmes produit par l'interprétation discutable du modèle standard.

La quantité de matière dans l'univers n'a rien à voir avec l'accélération de l'expansion; et la gravitation non plus. Cela concerne surtout la nature de l'énergie de masse (l'inertie).

En tous les cas, il vont continuer à chercher autour du poteau parce qu'il y a de la lumière, même si ce qu'ils cherchent est dans le champs là où il y a la noirceur.

Dans les années vingt et trente, la science a développé des connaissances extraordinaires et a déterminer des données fondamentales. Mais il y avait des confrontations entre différentes idées. Aujourd'hui, un scientifique dit quelque chose est, s'il fait partie de la majorité, personne ne discute de ses affirmations. Résultat, on a maintenant des ondes gravitationnelles sans gravitons, de la matière noire exotique non baryonique, de l'énergie sombre qui fait la même chose que l'énergie responsable de l'expansion de l'univers mais que l'on doit ajouter parce que la première est supposée être annulée" ou "équilibrée" par la quantité de densité critique, qui elle, est "déduite" parce que l'univers est plat.

Absolument rien qui se tient logiquement; exclusivement du "bouchage de trou" au fur et à mesure que les "trous" se présentent. Ce n'est plus de la science, c'est du sophisme.

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Sam 05 Avr 2008 2:40 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Citation:
c'est du sophisme
Disont plutot une cosmogonis méthaphysique, un objet de pure croyance donc ! (religion des non pseudo-religions pour athéisme réductionnisme a outrance et conviencu ! Le outrance est-là seulement pour qualifié les oeillère de ceux qui ne save pas en sortir de leurs aspect fondamentalisme !)

PS : Je ne crois toujours pas au BB initial !!!!!!!!!! Wink

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Sam 05 Avr 2008 3:38 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Disont plutot une cosmogonis méthaphysique


La métaphysique est respectable pôur le domaine qu'elle étudie; je n'oserais jamais salir sa réputation avec les élucubrations imaginaires dont il est question ici. La science est également respectable pour le domaine qu'elle étudie; mais , comme en métaphysique, des abus sont fait par certains de leur représentants.

Citation:
PS : Je ne crois toujours pas au BB initial


Ça c'est une position d'objet de Foi. Si tu ne crois pas au BB, tu as le choix entre l'existence de l'éternité et celle du Dieu créateur. Aucun de ces choix me semble raisonnable. Mais je peux faire erreur et ce n'est pas un sujet de science. La théorie du Big bang est tout simplement l'acceptation de l'entropie et de l,expansion de l'univers; sa preuve est justement cette photo de COBE qui représente l'univers lorsqu'il n'était âgé de 380,000 ans Si tu acceptes ça, tu acceptes que l'univers, 380,000 ans auparavant, venait de "naître". Rolling Eyes D'autant plus que les anisotropies sur cette photo prouve une évolution à ârtir de ces anisotropie jusqu'à la formation des amas de galaxies actuels. Wink

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
néo
Chroniqueur


Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 1796
Localisation: valleyfield

 Message Posté le: Mer 09 Avr 2008 11:29 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour

Citation:
La métaphysique est respectable pôur le domaine qu'elle étudie; je n'oserais jamais salir sa réputation avec les élucubrations imaginaires dont il est question ici. La science est également respectable pour le domaine qu'elle étudie; mais , comme en métaphysique, des abus sont fait par certains de leur représentants.



Pourtant a part du " non-prouvé" la métaphysique a absolument rien découvert jusqu' a ce jour Rolling Eyes

Juste des choses qui n' arrivent pas a expliquer en dehors de la science Rolling Eyes

aurevoir
_________________
vivre et laisser vivre
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Mer 09 Avr 2008 1:28 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Juste des choses qui n' arrivent pas a expliquer en dehors de la science


Avouons que c'est déjà quelque chose. Laughing

Il ne faut pas mêler "métaphysique" et "irréel". La métaphysique s'approche beaucoup plus de la psychologie que de l'irréel.

De plus, il ne faut pas trop se leurrer, la science n'explique pas tout; lorsque la science expliquera ce qui est actuellement expliqué par la métaphysique, la science sera complète.

Il ne faut pas non plus attribuer à la métaphysique toutes les élucubrations qui s'identifient à cette métaphysique.

Les forces divines, les "êtres immatériels divins", les puissances entropomorphiques du mal, et j'en passe sont des élucubrations qui n'expliquent rien, et ne sont pas de la métaphysique.

La première dimension "être", la deuxième dimension "pensée" sont de la métaphysique; mais elles sont au départ de la géométrie. Par exemple le point dans l'espace est un lieu au sein duquel on ne peut distinguer aucun autre lieu que lui-même C'est une définition géométrique exacte et se situe directement dans la métaphysique.

Lorsque la science découvrira que c'est cette définition du point qui explique l'espace, les distances et le mouvement, cette partie de la métaphysique deviendra partie de la science.

C'est aussi simple que cela. Wink

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Les théories scientifiques » Les nouvelles contraintes sur l'inflation apportées par WMAP
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2021 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003