FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
La tempête souffle dans la Petite Tache Rouge de Jupiter
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » La tempête souffle dans la Petite Tache Rouge de Jupiter
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mer 21 Mai 2008 11:40 pm    Sujet du message: La tempête souffle dans la Petite Tache Rouge de Jupiter
Répondre en citant

Salut a tous

Utilisant des données du vaisseau spatial New Horizons de la NASA et de deux télescopes sur Terre, une équipe internationale de scientifiques a constaté qu'une des plus grandes et plus récentes tempêtes du Système solaire - la Petite Tache Rouge (ou LRS, pour Little Red Spot) de Jupiter - a les vitesses de vent les plus élevées jamais détectées sur n'importe quelle planète.

Les chercheurs de New Horizons ont combiné les observations de leur vaisseau spatial allant vers Pluton, qui a volé auprès de Jupiter en Février 2007 ;

les données du télescope spatial Hubble en orbite autour de la Terre, et le VLT (Very Large Telescope) de l'ESO (European Southern Observatory), perché sur une montagne du désert d'Atacama au Chili.

C'est la première fois que l'imagerie rapprochée en haute résolution de Little Red Spot est combinée avec le puissant télescope en orbite et l'imagerie au sol faite en ultraviolet aux longueurs d'onde mi-infrarouges.

« LRS » de Jupiter est un anticyclone, une tempête dont les vents circulent dans la direction opposée à celle d'un cyclone - dans le sens contraire des aiguilles d'une montre, dans ce cas-ci.

Il est presque de la taille de la Terre et aussi rouge que la semblable, mais plus grande et bien connue Grande Tache Rouge (ou GRS, pour Great Red Spot).

L'évolution spectaculaire de LRS a commencé par la fusion de trois plus petites dtempêtes blanches qui avaient été observées depuis les années 1930.

Deux de ces tempêtes ont fusionné en 1998, et la paire combinée a fusionné avec une troisième tempête majeure jupitérienne en 2000. Vers la fin de 2005 - pour des raisons toujours inconnues - la tempête réunie a viré au rouge. Arrow



Crédit : NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute

Les nouvelles observations confirment que les vitesses du vent dans LRS ont augmenté sensiblement par rapport aux vitesses du vent dans les tempêtes d'origine, qui avaient été observées par les missions Voyager et Galileo dans les décennies passées.

Les chercheurs ont mesuré les dernières vitesses du vent et directions en utilisant deux mosaïques d'images de l'instrument LORRI (Long Range Reconnaissance Imager) de New Horizons, prises à 30 minutes d'intervalle afin de dépister le mouvement des dispositifs de nuages.

New Horizons a obtenu les images depuis une distance d'approximativement 2.4 millions de kilomètres de Jupiter à une résolution de 14.4 kilomètres par pixel.

Les vitesses des vents au maximum de LRS d'environ 600 kilomètres/heure (entre 155 - 190 mètres par seconde) dépassent de loin le seuil de 250 kilomètres/heure qui ferait d'elle une tempête de catégorie 5 sur Terre.

« Cette tempête se développe toujours, et certains des changements restent mystérieux, » commente le Dr. Andrew Cheng (Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory [APL], Laurel, Md.), qui a dirigé le groupe d'étude.

« Cet ensemble unique d'observations nous donne des indications sur la structure et la composition de la tempête ;

de ceci, nous comptons apprendre beaucoup plus au sujet de la façon dont ces grandes perturbations atmosphériques se forment sur des mondes à travers le Système solaire. »

La vénérable Grande Tache Rouge de Jupiter a diminué régulièrement en taille sur plusieurs décennies passées.

De plus, un rare « bouleversement global » dans l'atmosphère de Jupiter a commencé avant la visite de New Horizons l'année dernière.

Ce bouleversement a impliqué la disparition de l'activité dans la ceinture équatoriale sud (qui a laissé la GRS comme une tempête isolée), l'apparition d'une perturbation tropicale sud au nord de Little Red Spot, et d'autres changements nuageux spectaculaires.

« C'était une occasion rare de combiner des observations d'une suite puissante d'instruments, car Jupiter ne sera pas visité à nouveau par un vaisseau spatial avant 2016 au plus tôt, » ajoute Cheng, dont l'équipe publie ses travaux dans Astronomical Journal de Juin 2008.

Les scientifiques ont combiné les images de LORRI de cartes de mouvements des nuages avec des images couleurs en visible de Hubble, et des images du VLT en mi-infrarouge.

La dernière technique permet aux scientifiques de « voir » la structure thermique et les dynamiques sous les couches visibles de nuages, parce que les longueurs d'onde infrarouges thermiques (indiquant la chaleur) peuvent passer à travers les nuages les plus hauts.

« Les nouvelles observations confirment que les structures thermiques, les vitesses des vents, et les dispositifs de nuages de LRS sont très semblables à ceux de GRS, » commente le Dr. Hal Weaver, un membre du groupe d'étude de l'APL et scientifique du projet New Horizons.

«Aussi bien LRS que GRS s'étendent à la stratosphère, à des altitudes bien plus élevées que pour les tempêtes plus petites sur Jupiter. »

Les observations offrent des indices sur le mystère de pourquoi GRS, et maintenant aussi LRS, peuvent être si rouges.

Les vitesses des vents et la force globale de LRS ont augmenté sensiblement en sept années entre les observations de Galileo et de New Horizons, durant laquelle la tempête est devenue rouge.

« Ceci corrobore l'idée qu'un mécanisme dynamique commun explique le rougissement des deux plus grands systèmes anticyclonaux sur Jupiter, dont une possibilité est que les vents de tempête remontent le matériel du dessous, » note le Dr. Amy Simon-Miller (Goddard Space Flight Center, Greenbelt, Md.).

Dans leur rapport, les scientifiques s'interrogent également sur la future évolution de deux tempêtes géantes de Jupiter. LRS rivalise déjà GRS qui diminue progressivement en taille et vitesse du vent.

Les nouvelles observations thermiques et du champ des vents laissent entendre une interaction entre la perturbation tropicale sud, Little Red Spot, et une chaude région cyclonique sud de LRS, formant un complexe qui pourrait faire paraître toute petite la Grande Tache Rouge.

« La Grande Tache Rouge ne peut toujours pas être la plus grande et la plus forte tempête sur Jupiter, » ajoute le Dr. Glenn Orton (Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif.).

« La surveillance continue de l'évolution constante de l'atmosphère de Jupiter apportera sûrement plus de surprises. »

http://www.jhuapl.edu/newscenter/pressreleases/2008/080520.asp

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

http://pagesperso-orange.fr/pgj-new/0508-nouvelles.htm#LRS

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » La tempête souffle dans la Petite Tache Rouge de Jupiter
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2019 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003