FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Définir la structure profonde des planètes telluriques....
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » L'Exobiologie » Définir la structure profonde des planètes telluriques....
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Dim 04 Oct 2009 10:20 pm    Sujet du message: Définir la structure profonde des planètes telluriques....
Répondre en citant

SAlut a tous

L'interaction entre l'atmosphère , les océans (les couches fluides) et les continents fait vibrer la terre en permanence.

A partir de ces vibrations, appelées bourdonnement sismique, des chercheurs de l'Institut de physique du globe de Paris et de l'université de Tokyo ont reconstitué un modèle tridimensionnel global de la structure du manteau de la Terre.

Cette étude ouvre la voie à l'exploration de la structure profonde des planètes telluriques entourées d'une atmosphère telles que Mars et Venus.

Ces travaux sont publiés dans la revue Science du 2 octobre 2009.

Il y a 10 ans un groupe de sismologues japonais découvrait de façon surprenante, que même pendant les périodes les plus calmes, , on pouvait observer les modes de vibration (1) de la Terre globale.

De même qu'une corde de guitare ou de piano émet des sons de fréquences particulières, la Terre en tant que grosse caisse de taille finie, résonne selon des fréquences parfaitement définies.

On peut l'assimiler à une sorte de musique de la terre.

Ces modes de vibration, dans la bande de fréquence . n'avaient jusqu'alors été observés qu'à la suite des tremblements de terre les plus gros, tels celui de Sumatra le 26 décembre 2004.

Du fait de sa faible amplitude , cette musique d'ambiance lancinante et continue qui est surtout un bruit diffus, fut appelée bourdonnement de la Terre.

Son origine liée à l'interaction entre les couches fluides et la terre solide est cependant encore imparfaitement comprise. Arrow

Illustration: © K. Nishida et al. Science 2009
Fonctions d'intercorrélation observées en sommant dix années de données de bruit,
dessinées selon la distance séparant un couple de stations.
Elles montrent les arrivées des trains R1 et R2 (le long de la partie complémentaire du grand cercle).

(B) Comparaison des intercorrélations observées (noir) et synthetiques (rouge)
dans la vue agrandie de la Fig. A.
(C) Structure de vitesse des ondes S entre 140km et 340 km de profondeur

Les points noirs dans la figure à 140km représentent la localisation des stations utilisées
dans cette étude.

Les méthodes traditionnelles d'imagerie globale de la Terre utilisent les ondes sismiques émises par les gros tremblements de terre.

Mais pendant les périodes calmes depuis 10ans, des scientifiques de l'ERI (Earthquake Research Institute) au sein de l'Université de Tokyo ont réalisé une analyse fine et systématique de l'ensemble des données sismiques obtenues par un réseau de sismomètres .

Leur objectif était de mieux comprendre le bourdonnement sismique de la Terre.

Puis, dans le cadre d'un programme de coopération franco-japonais entre l'Institut de physique du globe de Paris (CNRS/Université Paris Diderot) et l'ERI, ces données de bruit ont été utilisées pour la première fois pour dériver un modèle tomographique global du manteau supérieur.

Les chercheurs ont pour cela utilisé des méthodes d'intercorrélations similaires à celles développées par les astronomes en héliosismologie (2) ou par les sismologues à l'échelle locale.

Ce modèle global est en accord remarquable avec les modèles obtenus par des méthodes plus classiques utilisant des séismes, et le succès de cette technique apporte en plus des informations sur l'origine du bourdonnement dont les sources peuvent être considérées comme aléatoires spatialement à l'échelle de la décennie.

Cette étude ouvre la voie à l'exploration de la structure profonde des planètes telluriques entourées d'une atmosphère telles que Mars et Venus,

où l'existence de tremblements de Mars et de Venus est loin d'être assurée, mais où l'excitation de leur bourdonnement devrait émettre une douce musique suffisamment forte pour nous renseigner sur leur structure profonde.

Notes:

(1) Caractérisé par sa fréquence propre d'oscillation et son amplitude de déplacement .
(2) Étude des mouvements acoustiques du Soleil.

Source: CNRS / INSU
http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=7083

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
gab
Chroniqueur


Inscrit le: 10 Jan 2007
Messages: 1451
Localisation: montreal

 Message Posté le: Jeu 08 Oct 2009 2:49 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

merci puor ton article Wink

tchaos
_________________
Je hais les menteurs!
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » L'Exobiologie » Définir la structure profonde des planètes telluriques....
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2020 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003