FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Les galaxies façonnées par leur trou noir
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Astrophysique » Les galaxies façonnées par leur trou noir
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11028
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Jeu 04 Mar 2010 11:07 pm    Sujet du message: Les galaxies façonnées par leur trou noir
Répondre en citant

SAlut à tous

Nichés au cœur des galaxies, les trous noirs supermassifs jouent un rôle important sur l'évolution de leurs hôtes.

C'est ce qu'annonce l'équipe de Dan Evans, du MIT (Massachussets Institute of Technology).

Cette image de NGC 1068 montre que de puissants vents (en rouge) sont engendrés par le trou noir supermassif. Crédit: NASA/CXC/MIT/STScI/NSF/NRAO/VLA/C&E PhotosNichés au cœur des galaxies, les trous noirs supermassifs jouent un rôle important sur l'évolution de leurs hôtes. C'est ce qu'annonce l'équipe de Dan Evans, du MIT (Massachussets Institute of Technology).

Ces chercheurs ont observé la galaxie proche NGC1068 avec le satellite Chandra, travaillant en rayons X. Ils ont découvert que de puissants vents étaient éjectés de son cœur, à une vitesse de 1,5 million de km/h.

Ces vents sont produits lorsque du gaz est accéléré et chauffé en arrivant près du trou noir. Par année, ce sont ainsi plusieurs masses solaires qui sont envoyées à 3000 années-lumière de distance du trou noir.

Très précises, les données recueillies par Chandra ont permis de dresser une carte détaillée du cône de matière dessiné par ces vents.

Des vents si intenses qu'ils sont de nature à stopper les naissances stellaires en germe dans le voisinage, et donc à influer sur l'évolution de l'ensemble de la galaxie.

Ces chercheurs ont observé la galaxie proche NGC1068 avec le satellite Chandra, travaillant en rayons X.

Ils ont découvert que de puissants vents étaient éjectés de son cœur, à une vitesse de 1,5 million de km/h.

Ces vents sont produits lorsque du gaz est accéléré et chauffé en arrivant près du trou noir.

Par année, ce sont ainsi plusieurs masses solaires qui sont envoyées à 3000 années-lumière de distance du trou noir.

Très précises, les données recueillies par Chandra ont permis de dresser une carte détaillée du cône de matière dessiné par ces vents.

Des vents si intenses qu'ils sont de nature à stopper les naissances stellaires en germe dans le voisinage, et donc à influer sur l'évolution de l'ensemble de la galaxie.

Emilie Martin , le 4 mars 2010

la source;

http://www.cieletespace.fr/evenement/4957_les-galaxies-faconnees-par-leur-trou-noir

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Ven 05 Mar 2010 12:52 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Rien de plus convaincant que de répéter trois fois la même chose. Laughing

Un jour il vont découvrir que c'est la déformation qui produit le trou noir et sa masse. Nous sommes sur la bonne voie!

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sebastien
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Sep 2009
Messages: 63
Localisation: Laval

 Message Posté le: Ven 05 Mar 2010 2:52 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Elie l' artiste vous dites

Citation:
Un jour il vont découvrir que c'est la déformation qui produit le trou noir et sa masse. Nous sommes sur la bonne voie!


L'analogie avec la bille sur le tissu est bonne sauf qu'en plus le trou noir tire le tissu vers lui.

Et donc l'horizon des evenements (R = 2GM/c²) correspond aux photons qui essayent de s'échapper vers l'exterieur à la vitesse c mais vu que le tissu est à cet endroit aussi "tiré" vers la singularité à la vitesse c il n'y arrivent pas.

Et donc l'horizon du trou noir ne correspond pas comme on pourrait s'y attendre à une surface comme la surface de la terre on d'une étoile à neutron, mais à un front de lumière qu'on ne peut donc pas approché et toucher, n'y même rester à proximité mais seulement franchir à la vitesse de la lumière.

Il faut aussi parler des autre effets bizarres du champ de gravitation du trou noir :

1) à 1.5 fois l'horizon, on a la dernière orbite stable (à cette endroit seule la lumière peut encore tourner indéfiniment autour du trou noir, on appel ça la sphère des photon*), en dessous n'importe quel objet ira en spirale descendente vers l'horizon (à moins d'avoir des réacteur très, mais vraiment TRES puissants).

* j'ai pris le cas d'un trou noir ne tournant pas sur lui même, sinon on a deux sphères des photons (qui ne sont d'ailleurs plus vraiment sphériques mais applaties), une contrarotative et une autre plus interne corotative avec le trou noir.

- autre effet, entre l'horizon et la sphère des photons si on tourne autour du trou noir, la force centrifuge* est inversée : plus on tourne vite plus on est "tiré" vers le trou noir (il faut bien sur faire ça avec un vaisseau muni de réacteur vu qu'il n'y a plus d'orbite stable). Et sur la sphère des photon il n'y a aucune force centrifuge*.

* quand je parle de force centrifuge je désigne celle ressenti en tournant autour du trou noir, mais pas la force centrifuge "locale" qu'on peut ressentir par exemple en tournant sur soit même qui elle reste inchangée.

- dernier effet contre intuitif : une fois l'horizon franchit, pour maximiser votre espérence de vie avant l'ecrasement contre la singularité, il ne faut rien faire, toute tentative de résister à l'attraction en accélérant le plus fort possible en direction de l'extérieur vous aménera à rencontrer la singularité plus rapidement (à cause des effets relativistes).

et si vous avez des doutes vous pouvez toujours aller vérifier sur place Very Happy

Sebas
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Ven 05 Mar 2010 8:36 am    Sujet du message:
Répondre en citant

J'ai également déjà dit que l'analogie avec la bille induit en erreur parce qu'en fait, la singularité se trouve au centre de la bille et non en dessous. La notion d'entonnoir qui se rend au trou noir n'est valable que si "l'entonnoir" se trouve tout autour du trou noir (je parle évidemment d'un trou noir qui ne tourne pas sur lui-même;ce qui devrait être assez rare).

Et comme la force de gravité n'existe pas, le trou noir "n'attire" absolument rien; il est le bout du tunnel produit par l'effondrement de la métrique de l'espace sur elle-même. La raison pour laquelle la lumière ne peut pas "sortir" de l'horizon n'est pas une question de "force" mais une question de topologie spatiale versus la vitesse de l'objet.

Quant au "mur" de lumière à 1.5 fois l'horizon qui serait la dernière orbite des photons, cela signifierait qu'aucun photon ne peut se rendre à l'horizon du trou noir; ce dont je doute énormément, puisque pour les orbites, tout n'est question que de vitesse; et le photon se déplace à la vitesse maximale possible.

Le seul "mur de lumière" que je connaisse est celui qui a été produit par la libération des photons 380,000 ans après l'instant de Planck; mais je ne vois pas d'analogie possible avec un trou noir à ce sujet. En y réfléchissant quelque peu, la seule façon qu'un mur de lumière pourrait se former, ce serait parce que les photons s'y bousculent pour y pénétrer et non pour y "orbiter".
Par contre, la vitesse près de celle du photon est la seule qui maximise la possibilité d'échapper au trou noir à moins de s'y diriger directement.

Je dis "près" de la vitesse de la lumière, car s'y vous voyagez à la vitesse c, les distances deviennent nulles et vous y êtes déjà, dans le trou noir.

Finalement, dans un trou noir, où l'espace s'est effondré sur lui-même jusqu'à la distance nulle, la vitesse devient-elle nulle ou maximale?

En fait le résultat est le même: le dernier stage est un "état statique". Lorsque vous éliminez toute vitesse, c'est à dire: tout mouvement, vous atteignez un "état de non mouvement" ou les distance sont nulles et le temps est figé. Et lorsque vous vous déplacez à la vitesse de la lumière, vous atteignez un même "état" où les distance sont nulles et le temps est figé.

Donc, respectez les limites de vitesse pour obtenir le maximum de sécurité. Wink C'est ce qui se produit dans la partie "stable" d'une galaxie (là où les étoiles orbitent relativement à la même vitesse). À L'extérieur d'une galaxie, l'expansion vous fait augmenter de vitesse, et trop près du centre, la topologie ambiante vous précipite de plus en plus vite vers la vitesse maximale que vous atteindrez à la singularité. Par contre, pour l'observateur, vous semblerez ralentir votre "chute" indéfiniment, parait-il.

Il ne faut jamais oublier que la stabilité d'une orbite est strictement relative à la vitesse. Si la vitesse est suffisante et constante, vous pouvez placer une balle en orbite stable autour de la Terre à une hauteur de 50 mètres. (Mais avant, il faudra niveler la surface terrestre quelque peu).

Ceci est possible autour d'une planète mais, il y a une limite de distance à pouvoir le faire autour d'un trou noir. Cette limite s'appelle l'horizon du trou noir.

Ce qui me ramène à l'intervention de Sébastien qui délimite le dernier orbite possible sur cet horizon; et comme le dernier orbite possible est celui de la vitesse de la lumière, on pourrait croire que les photon y sont nombreux. Sauf qu'on ne peut pas observer la trajectoire d'un photon en déplacement (il n'y a pas de lumière visible en déplacement dans l'espace) on ne perçoit le photon que lorsqu'il "frappe" ququch. Donc, pas de mur de lumièere formé par des photons en orbite au niveau de l'horizon d'un trou noir car ils ne peuvent pas y frapper quoi que ce soit. Wink

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Astrophysique » Les galaxies façonnées par leur trou noir
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2021 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003