FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Spitzer trouve un mélange savoureux d'astéroïdes
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » Spitzer trouve un mélange savoureux d'astéroïdes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Lun 06 Sep 2010 10:34 pm    Sujet du message: Spitzer trouve un mélange savoureux d'astéroïdes
Répondre en citant

SAlut à tous

La nouvelle recherche du télescope spatial Spitzer révèle que les astéroïdes un peu proche de la Terre, nommés Near-Earth Objects (NEO) ou géocroiseurs, sont un groupe mélangé, avec un éventail étonnamment large de compositions.

Comme une piñata remplie d'un assortiment allant des chocolats à des sucreries fruitées, ces astéroïdes montrent des couleurs et compositions assorties.

Certains sont foncés et mats; d'autres sont brillants et lumineux.

Les observations de Spitzer de 100 astéroïdes géocroiseurs connus démontrent que la diversité des objets est plus grande qu'on le pensait auparavant.

Cette image, prise par la mission NEAR (Near Earth Asteroid Rendezvous) de la NASA en 2000, montre une vue en plan rapproché d'Eros, un astéroïde avec une orbite qui l'amène un peu près de la Terre. Le télescope spatial Spitzer a observé Eros et des douzaines d'autres astéroïdes géocroiseurs en tant qu'élément d'une enquête continuelle pour étudier leurs tailles et compositions en utilisant la lumière infrarouge. Crédit image : NASA/JHUAPL

Les résultats aident des astronomes à mieux comprendre les objets géocroiseurs en général -- une population dont les propriétés physiques ne sont pas bien connues.

"Ces roches nous renseignent sur les endroits dont elles viennent", commente David Trilling (Northern Arizona University, Flagstaff), auteur principal d'un nouveau papier sur la recherche paraissant dans l'édition de Septembre d'Astronomical Journal.

"C'est comme étudier des cailloux dans le lit d'une rivière pour se renseigner sur les montagnes d'où ils ont dégringolé."

Après presque six ans d'opération, en Mai 2009, Spitzer a épuisé le liquide réfrigérant nécessaire pour refroidir ses détecteurs infrarouges.

Il fonctionne maintenant dans un soi-disant mode "chaud" (la température réelle est toujours assez froide à 30 Kelvin, ou -243 degrés Celsius).

Deux des canaux infrarouges de Spitzer, les détecteurs de longueur d'onde les plus courtes sur l'observatoire, fonctionnent parfaitement.

Un des nouveaux programmes "chauds" de la mission est d'examiner environ 700 objets géocroiseurs, cataloguant leurs différents traits.

En observant dans l'infrarouge, Spitzer aide à recueillir des évaluations plus précises de compositions et tailles d'astéroïdes que ce qui est possible avec la lumière visible seule.

Les observations en lumière visible d'un astéroïde ne fait pas la distinction entre un astéroïde qui est grand et foncé, ou petit et lumineux.

Les deux roches refléteraient le même quantité de lumière solaire visible.

Les données infrarouges fournissent une lecture de la température de l'objet, qui indique alors à un astronome plus sur la taille réelle et la composition.

Une grande roche foncée a une température plus élevée qu'une petite lumineuse parce qu'elle absorbe plus de lumière du Soleil.

Trilling et son équipe ont analysé les données préliminaires sur 100 astéroïdes géocroiseurs jusqu'ici.

Ils prévoient d'en observer 600 de plus au cours de l'année prochaine.

Il y a approximativement 7.000 objets connus proches de la Terre sur une population estimée dans les dix à des centaines de milliers.

"Très peu est connu au sujet des caractéristiques physiques de la population de géocroiseurs," note Trilling.

"Nos données nous indiqueront davantage sur la population, et comment elles changent d'un objet à l'autre.

Cette information pourrait être utilisée pour aider à prévoir de possibles futures missions spatiales pour étudier un object géocroiseur."

Les données montrent que certains des objets plus petits ont des albedos étonnamment élevés (un albedo est une mesure de la quantité de lumière solaire qu'un objet reflète).

Puisque les surfaces des astéroïdes deviennent plus foncées avec le temps en raison de l'exposition au rayonnement solaire, la présence de surfaces plus lumineuses et plus brillantes pour certains astéroïdes peut indiquer qu'ils sont relativement jeunes.

C'est la preuve de l'évolution continuelle de la population d'objets géocroiseurs.

En plus, le fait que les astéroïdes observés jusqu'ici ont un plus grand degré de diversité que prévu indique qu'ils pourraient avoir différentes origines.

Certains pourraient venir de la ceinture principale entre Mars et Jupiter, et d'autres pourraient venir de plus loin dans le Système solaire.

Cette diversité suggère également que les matériaux qui sont entrés dans la fabrication des astéroïdes -- les mêmes matériaux qui composent nos planètes -- ont été probablement mixés ensemble comme un grand potage solaire-système très tôt dans son histoire.

Les recherches complètent celles de WISE (Wide-field Infrared Survey Explorer) de la NASA, une mission d'étude en infrarouge du ciel entier également dans l'espace actuellement.

WISE a déjà observé plus de 430 objets géocroiseurs -- de ceux-ci, plus de 110 sont nouvellement découverts.

À l'avenir, Spitzer et WISE nous en diront encore plus sur les "goûts" des objets géocroiseurs.

Ceci pourrait révéler de nouveaux indices sur la façon dont les objets cosmiques pourraient avoir parsemé notre jeune planète d'eau et de produits organiques -- des ingrédients nécessaires pour démarrer la vie.

Le papier inclus d'autres auteurs, dont Cristina Thomas (Northern Arizona University); Michael Mueller et Marco Delbo (Observatoire de la Côte d'Azur, Nice, France); Joseph Hora, Giovanni Fazio, Howard Smith et Tim Spahr (Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, Cambridge, Mass); Alan Harris (DLR Institute of Planetary Research, Berlin, Germany); Bidushi Bhattacharya (NASA Herschel Science Center at the California Institute of Technology, Pasadena); Steve Chesley et Amy Mainzer (NASA's Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif.); Bill Bottke (Southwest Research Institute, Boulder, Colo.); Josh Emery (University of Tennessee, Knoxville); Bryan Penprase (Pomona College, Claremont, Calif.); et John Stansberry (University of Arizona, Tucson).

http://www.jpl.nasa.gov/news/news.cfm?release=2010-283

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

La source ;

http://pgj-new.pagesperso-orange.fr/0910-nouvelles.htm#SN_1987A

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » Spitzer trouve un mélange savoureux d'astéroïdes
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2019 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003