FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
La cicatrice de Jupiter provient probablement d'un corps roc
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » La cicatrice de Jupiter provient probablement d'un corps roc
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Dim 30 Jan 2011 11:52 pm    Sujet du message: La cicatrice de Jupiter provient probablement d'un corps roc
Répondre en citant

SAlut à tous

Un astéroïde allant très vite d'à peu près de la taille du Titanic a causé la cicatrice qui est apparue dans l'atmosphère de Jupiter le 19 juillet 2009, selon deux documents publiés récemment dans le journal Icarus. Arrow

Ces images en infrarouge obtenues du IRTF (Infrared Telescope Facility) de Mauna Kea, Hawaii,montrent les débris de particules dans l'atmosphère de Jupiter après la rencontre d'un objet avec l'atmosphère de la planète le 19 Juillet 2009.
Crédit image : NASA/IRTF/JPL-Caltech/University of Oxford

Les données de trois télescopes infrarouges ont permis à des scientifiques d'observer les chaudes températures atmosphériques et les conditions chimiques uniques liées aux débris d'impact.

En rassemblant des signatures des gaz et des sombres débris produits par l'onde de choc d'impact, une équipe internationale de scientifiques a pu en déduire que l'objet était plus probablement un astéroïde rocheux qu'une comète glacée.

Parmi les équipes étaient celle menée par Glenn Orton, un astronome au JPL (Jet Propulsion Laboratory) de la NASA, à Pasadena en Californie, et Leigh Fletcher, chercheur à l'Université d'Oxford, Royaume-Uni, qui a commencé le travail alors qu'il était boursier postdoctoral au JPL.

"Le fait que l'impact lui-même s'est produit de rien du tout et l'implication que cela pourrait bient être un astéroïde plutôt qu'une comète nous montre que le Système solaire externe est un lieu complexe, violent et dynamique, et que de nombreuses surprises peuvent nous attendre là-bas," note Orton.

"Il y a encore beaucoup de choses à règler dans le Système solaire externe."

Cette image en infrarouge, montrant la radiation thermique à une longueur d'onde

de 9,7 microns, a été obtenue par le télescope Gemini North à Hawaii.

Crédit image : Gemini Observatory/AURA/UC Berkeley/SSI/ JPL-Caltech

La nouvelle conclusion est également compatible avec des preuves à partir des résultats du télescope spatial Hubble en indiquant que les débris d'impact en 2009 étaient plus lourds ou plus denses que les débris de la comète Shoemaker-Levy 9, le dernier objet connu pour se jeter dans l'atmosphère de Jupiter en 1994.

Avant cette collision, les scientifiques pensaient que les seuls objets qui avaient touché Jupiter étaient des comètes de glace dont les orbites instables les avaient amenées assez près de Jupiter pour être aspirées par l'attraction gravitationnelle de la planète.

Ces comètes sont connues comme des comètes de la famille de Jupiter.

Les scientifiques pensaient que Jupiter avait déjà dégagé la plupart des autres objets, comme les astéroïdes, de sa sphère d'influence.

Outre Shoemaker-Levy, les scientifiques ne connaissent que seulement deux autres impacts au cours de l'été 2010, qui ont illuminé l'atmosphère de Jupiter.

Ces images montrent huit différents aspects des conséquences d'un corps,

probablement un astéroïde, percutant Jupiter le 19 Juillet 2009.

Crédit image : NASA/JPL-Caltech/IRTF/STScI/ESO/Gemini Observatory/AURA/A. Wesley

L'objet du 19 Juillet 2009 a probablement frappé Jupiter entre 9 et 11 heures UTC.

L'astronome amateur Anthony Wesley d'Australie était le premier à noter la cicatrice sur Jupiter, qui est apparue comme une tache foncée dans les longueurs d'onde du visible.

La cicatrice est apparue aux latitudes moyennes sud.

Wesley a prévenu Orton et ses collègues, qui ont immédiatement utilisé du temps d'observation existant au IRTF (Infrared Telescope Facility) de la NASA à Mauna Kea, Hawaii, la nuit suivante et a proposé du temps d'observation sur foule d'autres observatoires au sol,

dont l'observatoire Gemini Nord, à Hawaii, le télescope Gemini Sud au Chili, et le Very Large Telescope de l'Observatoire Européen Austral au Chili. Des données ont été acquises à intervalles réguliers pendant la semaine suivant la collision de 2009.

Les données ont montré que l'impact avait réchauffé la stratosphère inférieure de Jupiter par près de 3 à 4 Kelvin à environ 42 kilomètres au-dessus du sommet de ses nuages. Bien que 3 à 4 Kelvin ne semblent pas beaucoup, il s'agit d'un dépôt significatif d'énergie parce qu'il est réparti un énorme secteur.

En plongeant dans l'atmosphère de Jupiter, l'objet a créé un canal de gaz et de débris atmosphériques surchauffés.

Une explosion profondément au-dessous des nuages - libérant probablement une énergie d'au moins environ 200 trillions de trillion d'ergs, ou plus de 5 milliards de tonnes de TNT -- a lancé alors des débris matériels le long du canal,

au-dessus du sommet des nuages, pour retomber dans l'atmosphère, en créant les particules d'aérosol et les températures chaudes observées dans l'infrarouge.

Le retour de souffle a exhumé le gaz d'ammoniaque et d'autres gaz d'une partie plus inférieure de l'atmosphère connue sous le nom de troposphère dans une partie plus élevée de l'atmosphère connue sous le nom de stratosphère.

"Les comparaisons entre les images de 2009 et les résultats de Shoemaker-Levy commencent à montrer des différences intrigantes entre les sortes d'objets qui ont frappé Jupiter," commente Fletcher.

"Les débris foncés, l'atmosphère réchauffée et la remontée de l'ammoniaque étaient semblables pour cet impact et Shoemaker-Levy, mais le panache dans ce cas-ci n'a pas atteint de telles altitudes,

n'a pas réchauffé la haute stratosphère, et contenait des signatures pour des hydrocarbures, des silicates et des silices qui n'ont pas été vus auparavant.

La présence d'hydrocarbures, et l'absence de monoxyde de carbone, fournissent des preuves irréfutables pour un impacteur pauvre en eau en 2009."

La détection de la silice dans ce mélange de gaz de l'atmosphère jovienne, des morceaux transformés de l'impacteur et des dérivés des réactions chimiques de grande énergie,

était significative parce que l'abondante silice pouvait seulement être produite dans l'impact lui-même, par un corps rocheux capable de pénétrer très profondément dans l'atmosphère de Jupiter avant d'exploser, mais pas par un noyau beaucoup plus faible de comète.

En supposant que l'impacteur avait une densité de type roche d'environ 2,5 grammes par centimètre cube, les scientifiques ont calculé un diamètre probable de 200 à 500 mètres.

Les scientifiques ont calculé l'ensemble des orbites possibles qui pourraient amener un objet sur Jupiter dans la bonne fourchette de dates et au bons endroits.

Ils ont alors examiné le catalogue des astéroïdes et des comètes connus pour trouver les types d'objets dans ces orbites. Un objet appelé 2005 TS100 - lequel est probablement un astéroïde mais pourrait être une comète éteinte - était l'un des plus proches.

Bien que cet objet n'était pas le réel impacteur, il a une orbite très chaotique et a fait plusieurs approches de très près à Jupiter dans les modèles informatiques, démontrant qu'un astéroïde pourrait avoir foncé sur Jupiter.

"On ne s'attendait pas à trouver un astéroïde qui était le probable coupable de cet impact, mais nous avons maintenant appris que Jupiter peut être frappé par une diversité d'objets," note Paul Chodas, un scientifique au Near-Earth Object Program Office de la NASA au JPL.

"Les impacts d'astéroïdes sur Jupiter étaient considérés comme assez rare par rapport aux impacts des soi-disant 'comètes de la famille de Jupiter", mais maintenant il semble qu'il peut y a une population importante d'astéroïdes dans cette catégorie."

Les scientifiques cherchent toujours à comprendre qu'elle est cette fréquence chez Jupiter, mais des astéroïdes de cette taille frappent la Terre environ une fois tous les 100.000 ans.

Les prochaines étapes dans cette recherche seront d'employer des simulations détaillées de l'impact pour affiner la taille et les propriétés de l'impacteur, et de continuer à utiliser l'imagerie infrarouge, ainsi que des longueurs d'onde visibles, pour rechercher des débris de futurs impacts de cette taille ou plus petit.

http://www.jpl.nasa.gov/news/news.cfm?release=2011-028

Nouvelles du Ciel Un autre flash sur Jupiter ! [23/08/2010]

Nouvelles du Ciel Le mystérieux flash sur Jupiter n'a laissé aucun nuage de débris [17/06/2010]

Nouvelles du Ciel Les images de Hubble suggèrent qu'un astéroïde rocheux a percuté Jupiter [03/06/2010]

Nouvelles du Ciel Premiers résultats traitant de l'impact d'un corps céleste sur la planète Jupiter [21/05/2010]

Nouvelles du Ciel Hubble capture la collision rare de Jupiter [24/07/2009]

Nouvelles du Ciel Les nouvelles images de la NASA indique qu'un objet a frappé Jupiter [21/07/2009]

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

La source ;

http://pgj-new.pagesperso-orange.fr/0111-nouvelles.htm#cicatrice

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » La cicatrice de Jupiter provient probablement d'un corps roc
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2019 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003