FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Swift et Hubble examinent les débris de la collision d'astér
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » Swift et Hubble examinent les débris de la collision d'astér
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11022
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Lun 02 Mai 2011 11:02 pm    Sujet du message: Swift et Hubble examinent les débris de la collision d'astér
Répondre en citant

SAlut à tous

L'an dernier, les astronomes ont remarqué qu'un astéroïde nommé Scheila s'était illuminé de façon inattendue, et qu'il arborait de brefs panaches.

Crédit : NASA, ESA, D. Jewitt (UCLA), and M. Mutchler (STScI)

Les données provenant du satellite Swift de la NASA et du télescope spatial Hubble ont montré que ces changements avaient probablement eu lieu après que Scheila ait été frappé par un astéroïde beaucoup plus petit.

"Les collisions entre astéroïdes créent des fragments de roche, allant de la poussière fine à d'énormes rochers, qui percutent les planètes et leurs lunes", a déclaré Dennis Bodewits,

un astronome de l'Université du Maryland au College Park et auteur principal de l'étude Swift.

«Pourtant, c'est la première fois que nous avons été capable d'en capturer une quelques semaines après la collision, bien avant que la preuve s'estompe."

Les astéroïdes sont des fragments rocheux considérés comme des débris de la formation et de l'évolution du système solaire il y a environ 4,6 milliards d'années.

Des millions d'entre eux orbitent autour du Soleil entre Mars et Jupiter dans la ceinture principale d'astéroïdes.

Scheila est d'environ 110 kilomètres de diamètre et orbite autour du Soleil en cinq ans.

"Les données de Hubble sont plus simplement expliquées par l'impact, à 17.000 km/h, d'un astéroïde jusque-là inconnu d'environ 30 mètres de diamètre, a déclaré le chef de l'équipe de Hubble David Jewitt de l'Université de Californie à Los Angeles.

Hubble ne voit pas de discrets fragments de collision, contrairement à ses observations de 2009 de P/2010 A2, la première collision d'astéroïdes identifiée.

Les études paraîtront dans l'édition du 20 mai de The Astrophysical Journal Letters et sont disponibles en ligne.

Les astronomes savent depuis des décennies que les comètes contiennent du matériel glacé qui éclate lorsqu'il est réchauffé par le Soleil.

Ils ont considéré les astéroïdes comme des roches inactives dont les densités, surfaces, formes et tailles ont été déterminées par des impacts mutuels.

Toutefois, cette image simple est devenue plus complexe au cours des dernières années.

Durant certaines parties de leurs orbites, certains objets, autrefois catégorisés en tant qu'astéroïdes, développent clairement des caractéristiques comme les comètes qui peuvent durer plusieurs mois. D'autres affichent de beaucoup plus courts sursauts.

Des matériaux glacés peuvent être exposés à l'occasion, soit par des processus géologiques internes ou par un autre externe, tel qu'un choc.

Le 11 Décembre 2010, des images du Catalina Sky Survey de l'Université de l'Arizona, un projet du Near Earth Object Observations Program de la NASA, a révélé que Scheila est deux fois plus lumineux que prévu et plongé dans une faible lueur cométaire.

En regardant avec les images d'archive de l'enquête, les astronomes ont déduit que le sursaut a commencé entre le 11 Novembre et 03 Décembre.

Trois jours après l'annonce du sursaut, l'instrument Ultraviolet/Optical Telescope (UVOT) de Swift a capturé des images multiples et un spectre de l'astéroïde.

Les rayons ultraviolets du Soleil décomposent les molécules de gaz entourant les comètes; l'eau, par exemple, se transforme en hydroxyle et hydrogène.

Mais aucune des émissions les plus fréquemment identifiées dans les comètes, comme l'hydroxyle ou le cyanogène, apparaissent dans le spectre UVOT.

L'absence de gaz autour de Scheila a conduit l'équipe de Swift à rejeter les scénarios où la glace exposée représentait l'activité.

Les images montrent que l'astéroïde était flanqué au nord par un lumineux panache de poussières et au sud par un plus faible.

Le double panache s'est formé lorsque les petites particules de poussière exhumées par l'impact ont été repoussés de l'astéroïde par la lumière du Soleil.

Hubble a observé l'effacement du nuage de poussières de l'astéroïde le 27 Décembre 2010, et le 04 Janvier 2011.

Les deux équipes ont trouvé que les observations s'expliquent mieux par une collision avec un petit astéroïde impactant la surface de Scheila, suivant un angle de moins de 30 degrés, laissant un cratère 300 mètres de diamètre.

Des expériences en laboratoire montrent qu'une frappe plus directe n'aurait probablement pas produit deux panaches distincts de poussières.

Les chercheurs ont estimé que le crash a éjecté plus de 660.000 tonnes de poussières - l'équivalent de près de deux fois la masse de l'Empire State Building.

L'équipe de Swift comprend également Michael F. A'Hearn, Jian-Yang Li, et Sébastien Besse à l'Université de Maryland, College Park, et Wayne Landsman du Goddard Space Flight Center de la NASA à Greenbelt, Md.

Des membres supplémentaires de l'équipe de Hubble comprennent Weaver Harold du Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory à Laurel, Maryland; Max Mutchler au Space Telescope Science Institute à Baltimore;

Stephen Larson à l'Université d'Arizona, Tucson, et Jessica Agarwal à l'Université de Potsdam en Allemagne.

«Le nuage de poussières autour de Scheila pourrait être 10.000 fois plus massif que celui éjecté de la comète 9P/Tempel 1 au cours de la mission Deep Impact de la NASA conduite par l'Université du Maryland", a déclaré le co-auteur Michael Kelley, également à l'Université du Maryland.

"Les collisions nous permettent de regarder à l'intérieur des comètes et des astéroïdes.

L'éjecta soulevé par Deep Impact contient beaucoup de glace, et l'absence de glace dans l'intérieur de Scheila montre que c'est totalement différent des comètes."

http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2011/13/

Auteur ; Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

La source ;

http://pgj-new.pagesperso-orange.fr/0411-nouvelles.htm

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
gab
Chroniqueur


Inscrit le: 10 Jan 2007
Messages: 1451
Localisation: montreal

 Message Posté le: Mer 04 Mai 2011 12:55 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Merci pour ta news Wink

Tchaos
_________________
Je hais les menteurs!
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » Swift et Hubble examinent les débris de la collision d'astér
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2018 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003