FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Mais qu'y a-t-il sur Mars ?
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Les missions martiennes » Mais qu'y a-t-il sur Mars ?
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mar 22 Nov 2011 11:41 pm    Sujet du message: Mais qu'y a-t-il sur Mars ?
Répondre en citant

Salut à tous

Creusois et mineurs connaissent bien son nom et ont appris à s'en méfier : il n'est pas bon de respirer trop de radon,

ce gaz radioactif produit par la désintégration de l'uranium contenu dans la croûte terrestre, qui peut s'accumuler dans les cavités souterraines jusqu'à atteindre des concentrations dangereuses.


Uploaded with ImageShack.us
images ; NASA

Pourtant, malgré sa mauvaise réputation, le radon est souvent utilisé en sciences de la Terre pour étudier les transferts entre la lithosphère, l'hydrosphère et l'atmosphère.

Ce gaz possède en effet quelques particularités qui en font un traceur idéal.

Il est chimiquement inerte, et les particules alpha qu'il émet lors de sa désintégration permettent de le mesurer avec précision dans l'air et dans l'eau.

Enfin, il produit un cortège de descendants eux-mêmes radioactifs qui permettent d'étudier des phénomènes de transport sur des échelles de temps variées (de la minute à quelques dizaines d'années).


Mais sa sensibilité à de nombreux paramètres peut rendre son analyse complexe, ce qui le place parfois au coeur de polémiques scientifiques, comme l'a récemment rappelé le séisme meurtrier des Abruzzes : grâce à un réseau de surveillance,

un géophysicien italien avait détecté une anomalie de radon, mais il n'a pas réussi à convaincre les autorités du danger potentiel que cela pouvait présager.

L'utilisation du radon comme précurseur sismique n'est qu'un exemple des applications potentielles pour lesquelles la connaissance des mécanismes contrôlant son exhalaison (la quantité de gaz qui s'échappe du sol) est encore trop parcellaire.

Beaucoup reste donc à apprendre sur le radon - et grâce au radon - sur Terre mais aussi sur d'autres planètes.

"Sonde à eau"

Les missions Apollo 15 et 16, qui ont mesuré la radioactivité de la surface de la Lune, ont révélé que l'exhalaison de radon y est beaucoup plus faible que sur Terre.

Cette différence est liée à l'extrême sécheresse du sol lunaire.

L'eau, en altérant les surfaces et en absorbant l'énergie de recul de l'atome de radon acquise lors de la désintégration du radium, son précurseur, joue en effet un rôle crucial sur la mobilisation de ce gaz dans les pores du sol, puis sur son transport vers la surface en réduisant son adsorption sur les parois solides.

Forts de ce constat, des chercheurs français ont suggéré d'utiliser le radon comme "sonde à eau" du sous-sol martien.

L'évolution du climat de Mars ayant d'importants effets sur le cycle de l'eau, sa compréhension passe notamment par la localisation et la caractérisation des différents réservoirs d'eau.

L'orbiteur Mars Odyssey a permis de franchir une étape importante en cartographiant la teneur en hydrogène de la surface.

Mais si l'on sait à présent, surtout depuis les observations de la sonde Phoenix, que l'hydrogène mesuré aux hautes latitudes correspond à de la glace, la nature de cet hydrogène aux latitudes plus basses reste incertaine.

La "méthode radon" constitue une méthode innovante pour détecter la présence d'eau interstitielle dans les premiers mètres du sol de ces régions.

Le développement d'un instrument dédié à la mesure du radon (baptisé NITON) nécessitait néanmoins d'acquérir une meilleure connaissance de son comportement dans l'environnement martien.

Nos travaux ont permis de déterminer expérimentalement les paramètres intervenant dans la production et le transport du radon en conditions martiennes, à partir d'un analogue terrestre du sol martien.

Ces paramètres ont ensuite été intégrés dans un modèle numérique de l'atmosphère martienne, couplé avec le sous-sol, pour obtenir une carte prédictive de l'exhalaison de radon et étudier son transport atmosphérique.

Les résultats obtenus ont permis d'expliquer certaines anomalies observées par le spectromètre gamma de Mars Odyssey, à savoir un excès de bismuth-214 - radionucléide descendant du radon -, ne pouvant provenir que de la présence de radon dans l'atmosphère.

L'analyse de ces données a permis d'estimer la quantité de radon s'échappant du sol et de montrer que Mars représente un cas intermédiaire entre la Lune et la Terre en termes d'exhalaison de radon, ce qui suppose un effet non négligeable de l'eau sur la mobilité de ce gaz.

Par ailleurs, le dimensionnement de NITON a nécessité l'analyse de données acquises par des détecteurs assez similaires, déjà présents à la surface de Mars, à bord des Rovers Spirit et Opportunity.

Cette analyse a permis de détecter la présence d'un autre descendant du radon, le polonium-210, sur la poussière atmosphérique, apportant ainsi une autre preuve de la présence de radon dans l'atmosphère.

Il se trouve que cette découverte a eu lieu peu de temps avant le mouvement de panique engendré par le décès à Londres d'Alexandre Litvinenko, empoisonné au polonium-210.

Finalement, lorsqu'on cherche bien cet élément, on finit par le trouver, y compris sur Mars, sans que, dans notre cas, aucune main criminelle puisse être mise en cause !

Alors que le radon lunaire est récemment redevenu la cible de plusieurs missions spatiales, Mars devra encore attendre un certain nombre d'années la visite de NITON pour nous dévoiler plus d'informations.

La source ;

http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/11/22/mais-qu-y-a-t-il-sur-mars_1253705_3244.html#xtor=AL-32280515

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Les missions martiennes » Mais qu'y a-t-il sur Mars ?
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2019 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003