FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Mécanique quantique : nouvelle définition de la fonction d'o
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum »  Débats scientifiques » Mécanique quantique : nouvelle définition de la fonction d'o
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11028
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mar 22 Nov 2011 1:36 am    Sujet du message: Mécanique quantique : nouvelle définition de la fonction d'o
Répondre en citant

Mécanique quantique : nouvelle définition de la fonction d'onde

Salut à tous

Plus qu’un outil mathématique et statistique, la fonction d’onde serait un objet physique bien réel, affirme un trio de théoriciens.

La fonction d'onde de l'hydrogène (Wikimedia Commons)

Un outil statistique et peut-être plus que ça

En mécanique quantique, qui traite du comportement physique des particules atomiques et subatomiques, la fonction d’onde permet de calculer la densité de probabilité de présence d’une particule en certains points.

En effet, à cette échelle, toute tentative de mesure influe directement sur la particule de sorte qu’il est impossible de connaître simultanément sa position et sa vitesse, c’est le fameux principe d’incertitude d’Heisenberg.

Du coup, les mesures n'expriment pas des certitudes mais seulement des probabilités, représentées par la fonction d’onde.

Pour les physiciens, la fonction d’onde est une abstraction mathématique et statistique qui permet de réduire, pas complètement, l’incertitude quantique.

Mais il se pourrait qu’elle soit bien plus que ça : c’est du moins le sens à donner à un article publié en ligne sur le site de partage arXiv.org, dans lequel trois théoriciens présentent une nouvelle interprétation de la fonction d’onde.

L’interprétation de Copenhague serait erronée

Le débat sur la façon de comprendre la fonction d'onde remonte aux années 1920.

Dans «l'interprétation de Copenhague» lancée par le physicien danois Niels Bohr, la fonction d'onde est considérée comme un outil de calcul qui reflète ce que nous pouvons connaître du monde, plutôt que la réalité physique.

Pour les trois physiciens, dirigés par Matthieu Pusey de l'Imperial College de Londres, cette interprétation est erronée et la fonction d’onde représente la réalité physique.

Ils fondent leur explication sur un autre phénomène quantique : l’intrication.

Quand deux particules sont intriquées on ne peut plus ensuite modifier l’état de l’une de ces deux particules sans modifier l’autre, quelle que soit la distance qui les sépare.

Les trois scientifiques présentent un théorème montrant que si la fonction d'onde était un outil purement statistique, alors même les particules non liées se comporteraient ainsi.

Ce qui est très improbable, les chercheurs en concluent que la fonction d'onde doit être un objet physique bien réel.

Un «séisme» physique

L’année dernière, une équipe française (CNRS/CEA) avait réussi à observer les fonctions d’ondes des électrons de la molécule de diazote (N2).

Ce qui indiquait, déjà, que cette modélisation du comportement particulaire n’est pas qu’une simple opération de pensée.

Pour le moment, les trois physiciens ont refusé de commenter leur publication, l’article étant soumis à un processus de relecture par des pairs.

Mais le petit monde des physiciens risque de connaître une révolution conceptuelle si leur théorie est validée.

Cité par Nature News, Antony Valentini, physicien théorique à l’université Clemson de Caroline du Sud (Etats-Unis), le qualifie de « sismique » tant ses répercussions pourraient être importantes notamment dans les domaines de l’information ou du cryptage quantique.

Toujours cité par Nature News, Robert Spekkens, autre théoricien quantique, parle lui d’un article «fantastique» mais n’approuve pas la conclusion des auteurs.

Pour lui, leur théorème prouve que toutes les particules quantiques, intriquées ou non, sont au final reliées.

Le débat est relancé, cent ans après Niels Bohr, la fonction d’onde reste encore insaisissable.

Joël Ignasse
Sciences et Avenir.fr

La source ;

http://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/20111120.OBS4933/mecanique-quantique-nouvelle-definition-de-la-fonction-d-onde.html

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Madarion
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 2063
Localisation: Sud de la France

 Message Posté le: Mar 22 Nov 2011 5:12 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Pour lui, leur théorème prouve que toutes les particules quantiques, intriquées ou non, sont au final reliées.

Le débat est relancé, cent ans après Niels Bohr, la fonction d’onde reste encore insaisissable.


Pour moi non !
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3093
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Mar 22 Nov 2011 10:29 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Pour lui, leur théorème prouve que toutes les particules quantiques, intriquées ou non, sont au final reliées.

Le débat est relancé, cent ans après Niels Bohr, la fonction d’onde reste encore insaisissable.

Madarion a écrit:

Pour moi non !

Salut, en fait je me demande bien si ces liens entre ces particules quantique, peuvent bien changer notre interprétation de cette fonction d'onde, qui est actuellement interpréter comme une fonction qui nous permet de calculer la densité de probalité de présence d'une particule en certains points Exclamation
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Jeu 24 Nov 2011 9:12 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Pour moi, oui.
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Madarion
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 2063
Localisation: Sud de la France

 Message Posté le: Ven 25 Nov 2011 5:25 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Salut, en fait je me demande bien si ces liens entre ces particules quantique, peuvent bien changer notre interprétation de cette fonction d'onde


Oui bien sur, mais ont utilisent une méthode, celle de considérer une particule comme un point, et nous avons construit toute un savoir là dessus depuis quelques décennies.

Pour une bonne compréhension il serait plus facile de considérer ses particules comme des cordes d'énergie, mais nous arriverions au même résultats.

Ces sont deux méthodes parraléles !
Choisissez celle qui vous convient le mieux

se qui manque à la théorie des billes pour aborder facilement le domaine des ondes c'est la notion de spin. Mais déontologiquement nous avons déjà employé les spins au niveau des atomes, donc il serait immorale de l'employer encore au niveau quantique car ça voudrait dire qu'il y a un autre niveau en dessous des quarks ?!

Une solution " morale " pour un physicien résiderait alors de considérer la physique quantique et la physique atomique comme ne faisant qu'un. Et là en autorisant un quarks à avoir un spin il est alors plus facile d'aborder les ondes au niveau atomique.

Citation:
Pour moi, oui

Oui effectivement. Je voulais dire que oui.
Ou avais-je l'esprit
Rolling Eyes

Il y aurait encore un niveau inférieur aux quarks.
Et ce niveau serait alors une simple particule ... Sans spins.
C'est elle qui relirait toutes les particules élémentaires.
Ça serait un niveau sans en étre vraiment un puisque ont reste au niveau quantique.
Ce qui mettrait tout le monde d'accord.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Ven 25 Nov 2011 11:20 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Il existe une énorme nuance entre "un point" et "une bille".

La bille est un volume d'espace tandis que le point est un "état" de l'espace.

Une particule élémentaire n'est pas un volume d'espace; c'est un "état d'espace".

La notion "d'état d'espace" est beaucoup plus fondamentale que la notion de "corde énergétique"; parce qu'un "état d'espace" peut être un "état sans énergie"; tandis qu'une "corde énergétique" se doit d'avoir de l'énergie.

Amicalement

Elie l'Artiste
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Madarion
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 2063
Localisation: Sud de la France

 Message Posté le: Sam 26 Nov 2011 10:07 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Ok !

Mais que ça soit un point, une bille ou une corde d'énergie il faut que ces briques élémentaires aient un vecteur.
Et qui dit vecteur dit alors dimension(s) !?

 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Dim 27 Nov 2011 1:26 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Mais que ça soit un point, une bille ou une corde d'énergie il faut que ces briques élémentaires aient un vecteur.


Qu'est-ce qu'un vecteur sinon une "bille" ou une "corde énergétique"?

Un "état" n'est pas un "vecteur". Il "est" tout simplement. C'est quelque chose de vraiment "unidimensionnel". Il est indécelable, sans volume, sans distance. Il est le simple fait "d'être"; avant même d'avoir une existence. C'est ce qui s'appelle "le point".

Le point est " un lieu au sein duquel on ne peut distinguer aucun autre lieu que lui-même".

Un point ne désigne pas un objet mais une "situation". Il n'a donc aucune dimension, longueur, largeur, épaisseur, volume ou aire.
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Madarion
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 2063
Localisation: Sud de la France

 Message Posté le: Dim 27 Nov 2011 3:53 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Ilogique !
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Lun 28 Nov 2011 12:03 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Tout à fait normal.

La logique s'acquiert avec la pratique.
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum »  Débats scientifiques » Mécanique quantique : nouvelle définition de la fonction d'o
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2021 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003