FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Données uniques rassemblées sur l'astéroïde double Antiope
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » Données uniques rassemblées sur l'astéroïde double Antiope
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11022
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 30 Mar 2007 11:53 pm    Sujet du message: Données uniques rassemblées sur l'astéroïde double Antiope
Répondre en citant

Salut a tous

En combinant les observations précises obtenues par le VLT (Very Large Telescope) avec celles recueillies par un réseau de plus petits télescopes, des astronomes ont décrit en détail sans précédent le double astéroïde Antiope, qui s'avère être une paire de gros morceaux de blocs empilés de matières, de taille à peu près identique, tourbillonnant l'un autour de l'autre dans un pas de deux perpétuel.

Les deux composants ont une forme d'oeuf en dépit de leur très petite taille.

L'astéroïde (90) Antiope a été découvert en 1866 par Robert Luther de Dusseldorf, Allemagne. Quatre-vingt-dixième astéroïde découvert, son nom vient de la mythologie grecque.

En 2000, William Merline et ses collaborateurs ont constaté que l'astéroïde était composé de deux composants de taille semblable, faisant de lui un astéroïde vraiment "double", un des tout premiers de cette sorte dans la ceinture principale d'astéroïdes qui se trouve entre les orbites de Mars et de Jupiter.

"La manière dont les astéroïdes doubles se sont formés dans la ceinture principale est encore peu claire," commente Pascal Descamps, de l'Observatoire de Paris et auteur principal de l'article présentant les nouveaux résultats.

"Le système d'Antiope nous fournit une occasion unique d'en savoir plus sur cette classe d'objets et nous a décidé à l'étudier en détail."

Descamps, avec son collègue Franck Marchis de l'Université de Californie à Berkeley, Etats-Unis, ont donc lancé donc une grande campagne d'observations sur plus de deux ans et demi commençant en Janvier 2003.

Ils ont utilisé l'instrument NACO sur le VLT (Very large Telescope) de l'ESO au Cerro Paranal pour la plus grande partie, bien qu'utilisant un des télescopes Keck pour quelques observations additionnelles en 2005.

NACO permet aux astronomes d'effectuer des observations en optique adaptative, fournissant des images qui sont la plupart du temps exemptes de l'effet de flou de l'atmosphère.

Avec ces dernières, il était toujours possible de séparer clairement les deux composants du système d'Antiope, obtenant de ce fait un grand ensemble de mesures très précises de leurs positions. Arrow



"Avec cet ensemble unique de données, nous pouvions déterminer avec la plus grande précision la course des deux morceaux de roche cosmique pendant qu'elles tournaient l'une autour de l'autre," indique Marchis.

"Nous avons constaté que les deux objets sont séparés de 171 kilomètres, et qu'ils exécutent leur danse céleste en 16.5 heures. En fait, nous connaissons maintenant cette période orbitale avec une précision meilleure que la moitié de seconde."

L'orbite étant déterminée, les astronomes ont pu en tirer la masse totale du système :

828 millions de millions de tonnes, et ont trouvé que les deux objets tournaient autour de leurs propres axes à la même vitesse qu'ils se satellisent.

Ainsi, de la même manière que la Lune le fait vers la Terre, ils présentent toujours l'un vers l'autre le même côté (ce que les astronomes appellent "verrouillage de marée"). De plus, les deux astéroïdes tournent dans le même plan qu'ils se satellisent.

Les observations en optique adaptative auraient pu, toutefois, ne jamais résoudre la forme des différents composants car ils sont trop petits. "Mais avec la nouvelle orbite, nous avons pu avec précision prévoir que de fin Mai à fin Novembre 2005 le système présenterait des éclipses et des occultations," commente Marchis."

De tels événements mutuels sont des occasions uniques d'apprendre beaucoup sur ce double astéroïde."

Les astronomes ont invité des observateurs autour du monde à tourner leurs yeux sur la paire d'astéroïdes pour mesurer les baisses dans l'éclat résultant des événements prévus.

Sur la période de six mois, des amateurs et des professionnels aussi éloignés que du Brésil, Chili, France, île de Réunion, Afrique Du sud, et Etats-Unis, ont observé les occultations répétées tout comme les ombres passant sur l'une de la paire.

Avec ces nouvelles données, Descamps, Marchis et leur équipe, ont trouvés assez de preuves que les deux morceaux de matières gros comme des montagnes formant le système d'Antiope ont la forme d'ellipsoïdes, cest-à-dire, des sphères légèrement déformées, presque semblables en taille :

93.0 x 87.0 x 83.6 kilomètres et 89.4 x 82.8 x 79.6 kilomètres, respectivement. Chaque astéroïde de la paire est ainsi approximativement de la taille d'une grande ville.

Le résultat peut-être le plus étonnant est le fait que les deux composants ont une forme proche de celle prévue par le scientifique français Edouard Roche en 1849 pour des objets fluides en rotation maintenus par gravitation interne en orbite l'un autour de l'autre et verrouillés par les forces de marée.

Naturellement, les astéroïdes ne sont ni gazeux ni liquides, ils sont solides, mais leur structure interne doit être si branlante que leurs corps peuvent se rajuster en raison de l'influence gravitationnelle du compagnon.

Les scientifiques ont pu également dériver la densité des objets, seulement un quart plus élévée que la densité de l'eau. Ceci signifie que les astéroïdes sont très poreux, en ayant 30 pour cent d'espace vide, et suggérant de ce fait une structure de gravats empilés.

Cette structure pourrait expliquer pourquoi il était plus facile pour les astéroïdes d'atteindre des formes d'équilibre, tout en étant si petit.

"En dépit de cette étude intensive, l'origine de ce duo unique demeure toujours un mystère," note Descamps. "La formation d'un si grand double système est un événement improbable et représente un défi formidable à la théorie.

Une possibilité est qu'un corps parent a tourné si rapidement qu'il a pris la forme d'un trognon de pomme, puis s'est cassé en deux morceaux de taille semblable."



http://www.eso.org/outreach/press-rel/pr-2007/pr-18-07.html



http://www.obspm.fr/actual/nouvelle/apr07/antiope.fr.shtml


source de l'article;


http://perso.orange.fr/pgj/0307-nouvelles.htm

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » Données uniques rassemblées sur l'astéroïde double Antiope
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003