FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Le déluge biblique et l'épopée de Gilgamesh
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Insolite et paranormal » Le déluge biblique et l'épopée de Gilgamesh
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
johnathan
Chroniqueur


Inscrit le: 31 Mar 2007
Messages: 271
Localisation: st-lazarre

 Message Posté le: Lun 26 Nov 2007 1:06 pm    Sujet du message: Le déluge biblique et l'épopée de Gilgamesh
Répondre en citant

Bonjour

J' aimerais debattre avec vous sur le déluge biblique et gilgamesh^pour voir si ce n' est que des légendes ou bien ça vraiment existé Question

Le livre de la Genèse relate un épisode dramatique de l'histoire humaine : le déluge. Nous nous proposons ici de présenter le récit biblique de cette catastrophe universelle sans précédent, et d'examiner les preuves scientifiques et historiques qui le corroborent.

Le récit biblique


Bien après le péché originel d'Adam et d'Eve, les hommes s'étaient multipliés. Mais :
"l'Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur coeur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. L'Eternel se repentit d'avoir faitl'homme sur la terre, et il fut affligé en son coeur. Et l'Eternel dit : J'exterminerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé... car je me repens de les avoir faits. Mais Noé trouva grâce aux yeux de l'Eternel". Genèse 6, 6-8.

Alors Dieu dit à Noé :
"La fin de toute chair est arrêtée par devers moi; car ils ont rempli la terre de violence; voici, je vais les détruire avec la terre. Fais-toi une arche de bois...et moi, je vais faire venir le déluge d'eaux sur la terre,...tout ce qui est sur la terre périra. Mais j'établis mon alliance avec toi; tu entreras dans l'arche, toi et tes fils, ta femme et les femmes de tes fils avec toi. De tout ce qui vit, de toute chair, tu feras entrer dans l'arche deux de chaque espèce, pour les conserver en vie avec toi : il y aura un male et une femelle." Genèse 6:13 - 7:2.

Après que Noé ait construit l'arche,il y entra avec sa famille, et les animaux, "tout ce qui se meut sur la terre", y entra. "Sept jours après, les eaux du déluge furent sur la terre,..en ce jour-là toutes les sources du grand abîme jaillirent, et les écluses des cieux s'ouvrirent. La pluie tomba sur la terre quarante jours et quarante nuits...les eaux furent sur la terre pendant cent cinquante jours." Genèse 7:10-24.

Quand les eaux se furent retirées, Dieu fit sortir Noé et sa famille, puis tous les animaux de l'arche. Noé batit un autel à l'Eternel, et Dieu dit "Je ne maudirai plus la terre à cause de l'homme, parce que les pensées du coeur de l'homme sont mauvaises dès sa jeunesse; et je ne frapperai plus tout ce qui est vivant, vomme je l'ai fait. Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l'été et l'hiver, le jour et la nuit ne cesseront point". Genèse 8:21-22.



Les preuves scientifiques ?


Le récit biblique du Déluge universel semble poser problème à certaines autorités scientifiques. Au-delà de la perception chrétienne et biblique de ce drame de l'humanité, par laquelle l'homme de foi saisit pleinement l'enseignement à en tirer, des preuves scientifiques existent. Parmi elles citons :

- les effets stratigraphiques du Déluge, compréhensibles par l'application du génie hydraulique au récit biblique. Un déluge, de l'ampleur de celui décrit dans la Bible, produit forcément des couches horizontales et superposées de matériaux divers, sélectionnés par les eaux en fonction de leur gravité et leur sphéricité L'une des preuves les plus spectaculaire est observable au Grand Canyon en Arizona. On y voit plusieurs dépots horizontaux de différents sédiments, reposant les uns sur les autres, de la base au sommet du canyon.

- la présence de milliards de plantes et d'animaux fossiles à l'intérieur de ces sédiments. Cette présence témoigne d'une catastrophe, et n'auraient pu se former "naturellement". Lorsque les poissons meurent, ils ne se fossilisent pas, ils sont dévorés ou détruits. Il en est de même pour les carcasses des mamifères sur terre.

- dans la même perspective, des millions de mamouths périrent dans les régions du pôle Nord. Beaucoup ont été congelés entièrement intacts, voire debout. Pour congeler des animaux de cette taille, il faut des températures inférieures à moins 65 degrés, s'abattant instantanément. Seule une catastrophe liée au déluge (l'effondrement soudain des eaux contenues jusqu'alors dans l'atmosphère terrestre) a pu produire un tel effet, et non pas l'arrivée progressive d'une ère glaciaire.



Les preuves historiques ?


Mais outre ces preuves d'ordre géologique, le récit du déluge se retrouve auprès d'autres civilisations mésopotamiennes; les plus anciennes, la mésopotamie étant le berceau de l'humanité (avant et après le déluge). Parmi ces récits, le plus célèbre est celui de l'Epopée de Gilgamesh.

Cette épopée est relatée dans douze chapitres, dont la majorité furent découverts au 19è siècle à Ninive dans les ruines du temple de Nabou, et dans la bibliothèque du palais d'Assourbanipal. Gilgamesh fut un jeune roi d'Ourouk (Sumérienne 1ère dynastie); par son ascendance, Gilgamesh est un demi-dieu, selon le récit bien sûr.

La narration débute par les exploits et la destinée du héros. C'était un être d'une grande sagesse et d'une non moins grande connaissance, laquelle provenait d'avant le Déluge. Gilgamesh se mit en quête de l'immortalité, mais au terme d'un long voyage, la lassitude eut raison de lui, et il se résigna à rentrer dans son pays. Là, il écrivit (grava) sur une tablette de pierre le récit de son voyage, et acheva de construire sa ville, Ourouk.

La 9è tablette du récit présente Gilgamesh terrifié par la mort et errant dans la nature. Il décide d'aller trouver un personnage sensé avoir survécu au Déluge avec son épouse : Out-napishtim, afin de connaître le secret de la vie éternelle. Il nous est impossible de ne pas penser à Noé devant cet épisode. Out-napishtim déclare à Gilgamesh :

"Personne ne voit la Mort, personne ne voit le visage de la Mort. La mort sauvage fauche simplement l'humanité. Parfois nous bâtissons une maison, Parfois nous faisons un nid, mais ensuite, des frères la divisent dans l'héritage. Parfois l'hostilité est dans le pays, mais ensuite le fleuve monte, l'inondant de ses eaux. Les libellules volettent sur le fleuve, leur tête tournée vers la face du soleil. Mais ensuite il n'y a soudain plus rien. Les dormeurs et les morts sont semblables, l'image de la mort ne peut être dessinée".

Puis il lui raconte le Déluge : les dieux ont décidé d'inonder l'humanité. Parmi les dieux, Ea avertit Out-napishtim de l'imminence du danger et lui dit : "Homme de Shourouppak, fils d'Oubara-toutou, démolis ta maison, construis un bateau. Laisse les possessions, recherche les choses vivantes. Abandonne les biens et sauve les vies ! Prends à bord les semences de toutes les choses vivantes, dans le bateau."

Out-napishtim raconte ensuite à Gilgamesh comment les choses se sont alors déroulées : "Je mis à bord toute ma famille et ma parenté, je mis à bord du bétail de la plaine, des bêtes sauvages de la plaine, toutes sortes d'artisans...Durant six jours et sept nuits, le vent souffla, tempête et inondation submergèrent le pays; quand vint le septième jour, la tempête, l'inondation et la tuerie, qui avaient lutté comme une femme en travail, s'évanouirent. La mer se calma, le vent imhoullou s'apaisa, l'inondation s'arrêta. Je regardais le temps dehors ; le silence régnait. Car toute l'humanité était redevenue argile. La plaine d'inondation était plate comme un toit. J'ouvris un hublot et la lumière tomba sur mes joues. Je me courbais, puis m'assis. Je pleurai."

Ensuite, Out-napishtim laisse sortir une colombe, puis une hirondelle , et toutes deux reviennent. Il envoie alors un corbeau qui, lui, ne revient pas. C'est signe que les eaux se sont enfin retirées.

Cette dernière partie du récit s'accorde aisément au texte biblique; à l'exception du fait qur Noé envoie d'abord un corbeau, puis une colombe.

Nous avons donc, avec l'Epopée de Gilgamesh, une confirmation sinon de l'historicité du Déluge, tout au moins de l'existence d'une tradition mésopotamienne sans doute orale, puis écrite, relatant cette catastrophe.

Quelqu' un a t-il d' autres élement de preuve a fournir Question
_________________
je sais, je sais...
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Lun 26 Nov 2007 1:09 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

SAlut johnathan

Merci pour ton article, mais n'oublie pas de mettre les liens de sa provenance Wink

Tres important pour l'auteur de ce texte Wink

De plus, je vais transferer ce post a l'endroit approprier Wink

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
johnathan
Chroniqueur


Inscrit le: 31 Mar 2007
Messages: 271
Localisation: st-lazarre

 Message Posté le: Lun 26 Nov 2007 1:11 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour

Merçi et excusez pour l"erreur Embarassed
Avez-vous des choses a dire sur le déluge?
_________________
je sais, je sais...
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11025
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Lun 26 Nov 2007 3:40 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

SAlut joe

J'ai trouver ceci sur le net;

Citation:
Écoutons à ce sujet un scientifique, monsieur Hapgoog :
"L'une des grandes destructions de vie se produisit à la fin de la dernière période glaciaire. D'après la datation des carottes prélevées au fond de la mer de Ross, la dernière période glaciaire ne commença qu'il y a 6000 ans. Des bouleversements gigantesques ont enfoui des fossiles bien au-dessous de matériaux terrestres énormément plus vieux qu'eux. Il y a des signes indiquant que de grandes étendues de la Terre furent inondées en quelques temps." (Revue Newsweek, 23 décembre 1963).


Les restes d'animaux.

Le caractère instantané de cette catastrophe universelle, nous est révélé par l'état des restes des animaux retrouvés dans la région arctique, où des millions de bêtes ont été, à une époque géologique assez récente, tuées subitement et instantanément congelées dans la boue et la glace du sous-sol arctique.

On dirait que des troupes d'animaux qui paissaient ou chassaient ont été subitement soulevées par un énorme ras-de-marée et déposées sur des bandes de terre le long du nord du Canada, de l'Alaska et de la Sibérie. Elles sont toujours là par millions, sous forme de tas d'ossements de chair et de fourrure. Souvent il s'agit d'espèces qui normalement ne vivaient pas ensemble. La façon dont ils ont été ensevelis, laisse supposer qu'ils sont tous morts en même temps, et qu'ensuite ils ont été transportés pêle-mêle par des forces très grandes.

Le docteur Frank Hibbon, professeur d'archéologie au Nouveau-Mexique, a visité cette région au cours d'une expédition ayant pour but l'étude des mammouths de l'Alaska. Il a observé à propos de la confusion des restes gelés de chevaux, de bisons, de tigres dents-de-sabre, de lions, de cerfs, d'ours et de mammouths : "Nous trouvons aussi parmi la boue d'Alaska, des preuves de bouleversements atmosphériques d'une violence extraordinaire ! Les mammouths et les bisons étaient également déchiquetés et tordus, comme par une main cosmique, sous l'effet d'une colère céleste. On dirait que, sous l'effet de quelque catastrophe, tout l'univers animal et végétal de l'Alaska a été soudainement congelé sur place, dans toutes les attitudes de la mort. Des pattes, des corps, des têtes, des fragments, ont été trouvés entassés ou dispersés, des animaux déchiquetés ont été projetés à travers la campagne, bien qu'ils eussent peut-être pesés plusieurs tonnes."

Dans son ouvrage "LA TERRE CETTE INCONNUE", François Derrey, fait état du même phénomène et ajoute : "Les fosses de l'Alaska ne constituent pas un cas isolé. On a retrouvé de par le monde les traces de nombreux tas de cadavres de ce genre, où s'entassent les restes broyés de milliers d'animaux."

Dans l'océan Arctique, au large de la Sibérie, il y a des îles dont l'une, Liedkoff, semble être entièrement composée de défenses et d'ossements de grands mammifères. Elle est entourée de corniches sous-marines formées elles aussi d'ossements.

Dans les grottes et sur les collines d'Europe Centrale, des ossuaires de différentes espèces d'animaux (Rhinocéros, chevaux, lions, cerfs, horoxs, loups) tous massés ensemble, sont une preuve des plus convaincantes de la soudaineté du Déluge.

Manuel Vélikovsky, nous décrit dans l'un de ses ouvrages ("MONDES EN COLLISION"), les effets de cette catastrophe dans le monde entier : "En de nombreux points de la terre, sur tous les continents, on a trouvé entremêlés les ossements d'animaux marins, d'animaux polaires et d'animaux tropicaux... . Sur les hautes montagnes et dans les mers profondes, nous trouvons d'innombrables signes d'un grand bouleversement ancien."

Le caractère universel d'un désastre préhistorique et la disparition apparemment inexplicable d'espèces entières, a été commentée par Charles Darwin, à la suite des recherches zoologiques qu'il a effectué pour "L'ORIGINE DES ESPECES". Il écrivait : "L'esprit, ne peut s'empêcher de croire à quelque grande catastrophe. Mais pour détruire ainsi des animaux grands et petits, en Patagonie du Sud, au Brésil, sur la Cordillère du Pérou, en Amérique du Nord jusqu'au détroit de Béring, il a fallu que toute la base du globe terrestre soit secouée."

Ces indices sont exactement ceux qu'on s'attendrait à trouver, après la chute d'une immense voûte de vapeur d'eau. Les régions polaires furent brusquement plongées dans un état de gel intense les animaux qui se trouvaient dans cette région ou tout près périrent gelés sur place. Ceux qui se trouvaient ailleurs furent ensevelis en très grand nombre, sous des amas de terre et des débris. Ces faits ne peuvent s'expliquer ni par une mort naturelle, ni par noyade normale, ni par la mort à la suite d'une maladie. Ils ne deviennent compréhensibles que dans la perspective d'un déluge universel, accompagné d'un changement de climat quasi instantané.


Traditions d'un déluge universel.

S'il y a eu un déluge universel, on peut s'attendre à ce que le souvenir d'une telle catastrophe se soit longtemps conservé parmi les hommes. Les histoires ayant trait au Déluge qui nous sont parvenues de l'antiquité, prouvent que dans toutes les parties du monde la race humaine s'est souvenue d'une époque de grande inondation et destruction.

Dans presque toutes les traditions, Dieu ou une divinité particulière, voulait détruire la race humaine toute entière à l'exception de quelques individus et tout recommencer. Les péchés varient très peu d'une légende à l'autre. Les raisons données sont généralement que l'homme était devenu trop orgueilleux et n'obéissaient plus à la volonté divine, trop corrompus et trop violents, et que, selon les termes de la Bible, "son coeur ne formait que des mauvais desseins à longueur de journée".

Le récit biblique du Déluge est confirmé par les histoires de déluges des chinois, des grecs, des britanniques et des mexicains.

Le récit appelé "l'épopée de Gilgamech" relatant un déluge très semblable à celui de la Genèse, raconte comment le héros du d(luge, Upnapishtin (Noé), échappa à la destruction totale de l'humanité. On a trouvé aussi une autre histoire de Déluge écrite en sumérien, langue qui est antérieure à la fois à l'assyrien et au babylonien.

Sir James Frazer, anthropologue renommé, a recueilli des traditions sur le d(luge dans les endroits les plus reculés et les plus variés, tels que les Iles-sous-le-Vent, le Bingual, la Chine et la Malésie.

En 1872, un archéologue amateur du nom de Georges Smith, réussit à reconstituer des tablettes brisées que l'on avait retrouvé dans le sol à l'emplacement de l'ancienne Ninive (lieu où Noé construisit l'arche). Ces tablettes remontant à plusieurs milliers d'années, racontaient l'histoire du déluge et confirmaient le récit de l'Ancien Testament jusqu'au plus petit détail. Ces tablettes ont dû être écrites alors qu'on se souvenait encore de façon très nette du déluge.

Plusieurs peuples dans le monde entier possèdent des traditions d'un grand déluge, auquel seuls quelques élus survécurent. Le livre "Cible : La Terre", déclare à ce propos : "Dans le cours normal des événements, les inondations ne ¦ont pas générales et étendues au point de donner naissance à un déluge universel qui aurait tout exterminé. Pourquoi presque toutes les races ont-elles dans leur folklore, cette histoire d'un grand déluge ? Pourquoi des peuples vivant loin de la mer dans une région sèche et montagneuse comme le Mexique ou l'Asie Centrale, possèdent-ils la légende d'un déluge ? Le caractère universel de l'histoire du déluge, est un des meilleurs arguments en faveur de son authenticité." (1953, pages 239 à 253)


LE NAVIRE DANS LA GLACE


Qu'est-il arrivé avec cette arche dont la Bible nous raconte qu'elle fut construite par Noé sous les instructions de Dieu pour échapper à la destruction ? Eh bien, elle existe toujours et elle repose dans une région presque inaccessible connue de l'homme depuis des millénaires.

Dans les cols enneigés du mont Arrarat, en Arménie, repose aujourd'hui enfouie dans le glacier de la montagne qui la garde jalousement, la seule relique qui a survécue au monde qui n'est plus : l'arche de Noé.

L'histoire biblique de l'arche venant toucher le sol dans les monts de l'Arrarat, a été crue dans l'ensemble du monde chrétien pendant presque deux mille ans et depuis plus longtemps dans d'autres civilisations encore plus anciennes : hébraïque, arménienne, syrienne, et mésopotamienne.


Témoignages de l'antiquité et du moyen âge, concernant l'arche de Noé :

Des auteurs de l'Antiquité et du Moyen-Age parlaient de l'arche de Noé sur le mont Arrarat, comme d'un fait accepté par tous. En effet, à cette époque, on pouvait facilement voir l'arche en grimpant assez haut. Parfois même, la silhouette noire de l'arche était visible de la plaine sur le fond blanc de la neige.

Parmi ces auteurs de l'Antiquité, Épiphane de Salamine, allait même jusqu'à confirmer l'authenticité de sa foi dans les récits bibliques, par la présence de l'arche : "Aujourd'hui encore, on montre les restes de l'arche de Noé dans le pays des Kurdes.".

Un autre auteur, du 3e siècle av. J.-C., Bérossus le babylonien, nous informe que les gens escaladaient la montagne jusqu'à l'arche, et en grattaient les parois extérieures pour recueillir des plaques de poix (une substance résineuse qui recouvrait le bateau en entier).

Le texte biblique en effet, nous précise que Dieu, lorsqu'il donna des instructions à Noé pour la construction de l'arche, lui dit : "Tu feras l'arche avec des loges, et tu l'enduiras de poix en dedans et en dehors." (Genèse 6:14).

Un historien juif du premier siècle bien connu, Flavius Joseph, était lui aussi convaincu que la présence de l'arche était vraie et réelle. Il note, dans l'un de ses écrits, que le nom d'une ville proche de la montagne, Nakhchevan, veut dire en arménien "lieu d'accostage" (l'Arrarat se trouve en Arménie) ; et il ajoute : "Car c'est là que l'arche a touchée terre. Les arméniens en montrent des reliques jusqu'à ce jour."

Marco Polo, ce voyageur italien infatigable, nous a laissé cette réflexion sur son passage à travers l'Arménie, et cela au 13e siècle ap. J.-C. : "Et vous devriez savoir que dans ce pays d'Arménie, l'arche de Noé repose toujours au sommet d'une haute montagne si constamment couverte de neige, que personne ne peut l'escalader. La neige ne fond jamais, à chaque chute elle devient plus profonde."

En effet, le glacier de la montagne en certains endroits, a présentement atteint une épaisseur variant de 100 à 150 pieds. Et il est ainsi fort possible que l'épave de l'arche soit enfouie à l'intérieur de cette masse énorme de glace, ou même dans l'une ou l'autre des énormes crevasses qui se forment de temps à autre.

Il semble que les prises de vue récentes ayant été prises à bord d'avions ou d'hélicoptères, ont probablement été réalisées pendant des périodes de sécheresse, qui ont fait fondre la glace et dégager les restes de l'arche, ou encore à la suite de tremblements de terre. En effet, depuis le début du 20e siècle, de fréquents tremblements de terre ont changé l'aspect des lieux sur la montagne.


Témoignages modernes concernant l'arche de Noé :

Au mois de mai 1883, un séisme a ouvert une partie de la montagne et a dégagé l'arche. Des fonctionnaires de la Turquie venus dans cette région pour évaluer les dégâts commis par le séisme, ont pu très bien voir une partie du bateau. Ceux-ci racontèrent avoir découvert une immense masse de bois foncé sortant d'un glacier, d'une hauteur de 12 à 15 mètres environ (la hauteur de l'arche construite par Noé était de 30 coudées, c'est-à-dire 15 mètres environ). Il était impossible d'en mesurer la longueur, tout simplement parce qu'une partie du bateau était enfoncée sous la glace. Un membre anglais de la commission inspecta l'intérieur de l'arche, et découvrit qu'elle était divisée en une série de compartiments de 5 mètres de haut. L'exactitude de cette observation est frappante, lorsque l'on sait que Noé fit 3 étages à l'intérieur de son arche (trois fois 5 mètres nous amène à 15 mètres ou 30 coudées). Finalement, après avoir regardé sous tous les angles ce vaisseau congelé sur la montagne, cette commission publia la nouvelle qu'elle avait retrouvé l'arche de Noé.

Une revue de Los Angeles, le "New Eden", publia en 1940 le récit étonnant de deux aviateurs russes, Lesin, et le premier lieutenant Zabolotsky, tous deux du troisième détachement de l'air des forces aériennes impériales, affectés à la fin de l'été 1916 à une base située à 40 km au nord-ouest du mont Arrarat. Voici un extrait de leur récit :
" Après 2 ou 3 km autour du sommet enneigé, puis un vol plané rapide et prolongé le long de la face sud, nous découvrîmes soudain un lac gelé, un vrai joyau bleu comme un saphir. Nous tournâmes en rond, puis revînmes pour jeter encore un coup d'oeil. Soudain, mon compagnon se retourna brusquement et hurla quelque chose, surexcité, en me montrant la décharge du lac. ... Quelle curieuse embarcation, conçue comme si le constructeur se fut attendu à ce que les vagues la recouvre constamment, et l'eut fabriquée pour qu'elle roule dans la mer comme un tronc d'arbre ! me dis-je. ... Nous sommes descendus aussi bas que le permettaient les règles de sécurité. En nous approchant, nous fûmes surpris par ses dimensions colossales, car elle était longue comme un pâté de maison et d'une taille comparable aux navires de guerre d'aujourd'hui. Sur l'un de ses côtés près de l'avant, il y avait un grand encadrement de porte de près de 6 mètres carrés. " Ceci est tout à fait conforme au récit de la Genèse qui nous précise cette instruction de Dieu à
Noé : "Et tu placera la porte de l'arche sur son côté."
(Genèse 6:16).
" ... A notre retour, le capitaine nous posa quelques questions et finit par dire : "Emmenez-moi là-bas, je veux voir." Nous fîmes le voyage sans incident, puis retournâmes à l'aéroport. "Cette étrange embarcation, expliqua le capitaine, est l'arche de Noé. Cela fait presque 5 000 ans qu'elle se trouve là. Étant gelée pendant 9 ou 10 mois de l'année, elle ne pouvait pas pourrir." Lorsque le capitaine envoya son rapport au gouvernement russe, il éveilla un intérêt considérable, et le tsar envoya deux compagnies spéciales pour escalader la montagne. On prit les mesures complètes, on fit des plans ainsi que beaucoup de photographies, et le tout fut envoyé au tsar. On découvrit que l'arche contenait des centaines de petites chambres, certaines pièces étant très vastes et très hautes de plafond. " La Parole de Dieu elle aussi, nous révèle comment l'intérieur de l'arche fut aménagé : "Tu feras l'arche avec des loges." (Genèse 6:14).
" ... Ces pièces étonnamment grandes étaient séparées en deux par une clôture faite de grands morceaux de bois, comme si elles avaient été destinées à contenir des réserves d'aliments d'animaux (fourrage, foin). D'autres pièces avaient tous les murs garnis de plusieurs rangées de cages, du genre que l'on voit aux expositions de volailles, avec cette différence qu'au lieu de grillage, elles avaient sur le devant des rangées de minuscules barreaux de fer. Tout était recouvert d'un épais revêtement ressemblant à de la gomme résineuse, et la construction du vaisseau portait la marque d'une civilisation très avancée. Le bois utilisé était de la famille du cyprès et qui ne pourrit pas facilement ; ce qui, ajouté au fait qu'il a été gelé presque tout le temps, explique son état de conservation parfaite. L'expédition trouva sur le pic de la montagne au-dessus du bateau, les restes de morceaux de charpentes qui manquaient à l'un de ses flancs. Quelques jours après que l'expédition eut envoyé son rapport au tsar, le gouvernement était renversé et les bolcheviques prirent le pouvoir. Ce qui fait que le rapport ne fut jamais publié et a probablement été détruit. Telle était l'ardeur des communistes à détruire toute religion et toute foi en la vérité de la Bible ! "

Cet intérêt des Russes pour l'arche de Noé continua cependant pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Un autre témoignage convaincant nous est parvenu de J Maskelin, commandant de l'armée soviétique pour le service de camouflage. Il vérifia ce que les officiers de l'air de l'armée impériale avaient rapportés en 1916, en envoyant un pilote faire un vol au-dessus du mont Arrarat. Le rapport fut positif. Celui-ci vit un grand navire enfoncé dans un lac gelé. De nouveau, une équipe de chercheurs fut envoyée sur les lieux, et leurs conclusions établirent que ce bateau ou cette barge était maintenant fossilisé et qu'il mesurait plus de 133 mètres de long La mesure de l'arche établie par la Genèse chapitre 6 verset 15 est de 300 coudées, 'est-à-dire 135 mètres.

En 1949, plusieurs pilotes américains stationnés sur une base d'aviation en Turquie, purent très bien voir l'arche. Le témoignage de ceci nous est parvenu par le lieutenant Greggor Schwinghammer, alors pilote de la 428ième escadrille de vols tactiques. Ce que ce pilote de l'US Air Force a vu sur le mont Arrarat du haut de son F100, coïncide exactement avec tous les autres témoignages que nous avons recueilli jusqu'à présent. Voici ce qu'il nous dit :
" Lors de ce vol que j'ai effectué au-dessus de l'Arrarat, nous étions très nerveux ; car nous étions très près de la frontière russe, des radars, et des systèmes de défense. ... Nous avons fait le tour du mont Arrarat en sens contraire des aiguilles d'une montre et, tout à coup, nous l'avons vue, couchée dans la neige sur une espèce de col. Ca ressemblait à une énorme barge rectangulaire échouée dans un ravin. Ma première réaction a été de me demander qui avait bien pu construire un bateau si haut dans la montagne. Lorsque nous l'avons survolé, j'ai pu voir qu'il était incliné, comme quelque chose de mobile qui était resté coincé là. La partie qui sortait de la neige et de la glace faisait de 10 à 13 mètres de large sur près de 33 mètres de long. L'embarcation était d'une couleur noirâtre. J'ai entendu dire plus tard que le glacier n'arrêtait pas de glisser vers le bas de la montagne, et que c'était pour ça que l'arche était visible de temps en temps. Tous les autres pilotes de l'escadrille voulaient y aller et ont couru des risques simplement pour l'apercevoir. Presque tous les pilotes de cette escadrille l'ont survolé au moins une fois.

Entre 1950 et 1970, beaucoup d'expéditions ont été organisées pour explorer le mont Arrarat. De nombreux alpinistes, voulant escalader la montagne, sont morts ou ont tout simplement disparus ; car, les dangers qui entourent l'escalade de cette montagne sont nombreux : les avalanches imprévisibles, les orages, les chutes de pierres, la neige et la glace, des fissures qui s'ouvrent tout à coup dans la glace. On comprend donc plus facilement pourquoi ces tentatives pour atteindre l'arche ont souvent été sans résultats ! Toutefois, l'un d'entre eux, un alpiniste français, Fernand Navarra, à force de persévérance et de courage a vu ses efforts récompensés. Il dut s'y prendre à 3 reprises ( 1952, 1953, et 1955) avant de découvrir finalement, en creusant dans la neige très haut dans la montagne en 1955, des morceaux de poutres en bois sculpté. Un test de contrôle au carbone 14 et plusieurs analyses scientifiques dans différents laboratoires européens, le data de 4 000 à 5 000 ans, précisément à l'époque du Déluge selon la science et selon la Bible. Le 31 juillet 1969 à 11 heures 15, avec l'équipe américaine "Search", Fernand Navarra découvrit à nouveau du bois provenant de l'arche. Celui-ci publia un compte-rendu de ses premières découvertes dans un volume intitulé "J'ai Touché L'arche De Noé", paru en 1956.

En 1974, Harold Cumming publia une photographie prise par un satellite de la Technologie Des Ressources Terrestres (ERTS), à 720 km au-dessus du mont Arrarat. Le cliché montrait un objet non identifié sur le flanc de la montagne. D'après le sénateur Frank Moss, qui était à cette époque président du comité sénatorial pour les questions spatiales, l'objet avait sensiblement la taille et la forme de l'arche de Noé.


CONCLUSION


Compte tenu de tous les faits présentés ici, il n'existe aucune raison valable de douter de la vérité de ce récit. Nous avons démontré simplement que chaque détail du récit biblique de l'arche de Noé et du Déluge est non seulement conforme à la science, mais aussi confirmé par les découvertes et les faits.

Soyons donc plus prudents que ces gens qui se moquèrent de Noé, alors qu'il construisait son arche et les avertissaient de la destruction à venir (voir évangile de Matthieu, chapitre 24, versets 37 à 39). Et, n'oublions pas, que notre génération n'est pas différente de celle de Noé. Alors...


http://www.voxdei.org/pcusson/Science/DELUGE.html

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 26 Nov 2007 4:35 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Fait une recherche sur le détroit du Bosphore ! (-5000)
Sur la fonde rapide des glaciers continantaux de l'amérique nors (vers -8200)
Et aussi sur des anciennes trace de gigantesque tsunamie historique !


Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
BillyJ
Chroniqueur


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 559
Localisation: val-dor

 Message Posté le: Lun 26 Nov 2007 11:35 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Des légendes , ca ne sonts que des légendes Crying or Very sad
bye
_________________
Astronomiquement votre " le valdorien"
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Numéro ICQ
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Mar 27 Nov 2007 12:46 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Ouais; des légendes; mais qui sont exactes géologiquement et donc historiquement. Laughing

J'ai trouvé un texte sumérien qui traite de l'époque de la fonte des glaciers qui s'était produit sept ou huit mille ans avant que ce soit écrit.

J'ai trouvé un texte sumérien qui raconte le cataclysme lorsque le Bosphore a défoncé quelques 3000 ans avant que ce soit écrit.

Dans l'épopée de Gilgamesh dont on parle plus haut, Utnapishtin, avec sa femme reçoit l'immortalité et est envoyé chez les "dieux" (Puissants) en se dirigeant vers l'Est et, sensuite, devait traverser l'océan. C'est un de leur "pilote" qui mène Utnapishtin chez les "dieux". Quel Ocean y a-t-il à l'Est de la Mesopotamie? Pour découvrir où habitaient les dieux il faut traverser cet océan et vous arrivez là où ils demeurent. Je vous laisse le découvrir sur une mappemonde. Wink

Ce sont des légendes, aujourd'hui, dans l'esprit de la plupart des gens. Mais il ne faudrait pas dire cela aux sumériens de l'époque où ces tablettes furent écrites. Wink

Il faut étudier assez longtemps les anciennes civilisations pour parvenir à faire les liens entre leurs différentes "legendes"; une fois cela fait, on se rend compte que toutes ces civilisations parlent des mêmes personnages "divins"; et cela jusque chez les Grecs.

C'est un travail assez complexe merci.

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
BillyJ
Chroniqueur


Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 559
Localisation: val-dor

 Message Posté le: Jeu 29 Nov 2007 1:52 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour

Onts-t-ils trouver des preuves du déluges?a se que je sache pas vraiment donc, se sonts des contes pour enfants Wink
_________________
Astronomiquement votre " le valdorien"
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Numéro ICQ
El Kabong
Chroniqueur


Inscrit le: 19 Avr 2007
Messages: 140
Localisation: Pointe St-Charles

 Message Posté le: Jeu 29 Nov 2007 4:56 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

BillyJ a écrit:
Bonjour

Onts-t-ils trouver des preuves du déluges?a se que je sache pas vraiment donc, se sonts des contes pour enfants Wink
Au fond de la Mer Noire, aujourd'hui salée, il a été retrouvée des traces d'espèces qui ne vivent qu'en eau douce.

Santé.
_________________
Le mystère de la conscience?
Données erronnées.
Résultats significatifs.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Thomas
Chroniqueur


Inscrit le: 08 Nov 2007
Messages: 330
Localisation: ottawa

 Message Posté le: Ven 30 Nov 2007 8:04 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Citation:
Au fond de la Mer Noire, aujourd'hui salée, il a été retrouvée des traces d'espèces qui ne vivent qu'en eau douce.


Et ça prouve quoi???
@+
_________________
le pire con , est le vieux con, car il a de l' expérience!!!!!
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mononk Jacques
Chroniqueur


Inscrit le: 23 Jan 2007
Messages: 642
Localisation: 46°37'N 72°41'O

 Message Posté le: Sam 01 Déc 2007 6:53 pm    Sujet du message: bassin hydroraphique
Répondre en citant

Ça démontre que dans le passé les bassins hydrographiques étaient bien différent de ce qu'ils sont aujourd'hui.

Pour saisir les temps anciens il faut se remettre entièrement dans le contexte de l'époque. La géographie en fait parti. En glanant des données ça et là, il est possible de se former une idée réaliste de l'ensemble des éléments constituant une période précise du passé.

La paléontologie à souvent devancée les recherches géologique et climatologique, résevant des surprises tant aux uns qu'aux autres finalement.

Aujourd'hui les études les plus sérieuses sur le terrain implique la participation commune de plusieurs unités de recherche spécialisée. Ça ralenti certes l'annonce des nouvelles découvertes mais ça fiabilise les résultats publiés. D'ailleurs presques toutes les découvertes d'avant les années 1970 devront être révisé à la lumière des nouvelles connaissances.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Sam 01 Déc 2007 7:28 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Exactement Mononk Jacques! Wink

Thomas dit:
Citation:
Citation:
Au fond de la Mer Noire, aujourd'hui salée, il a été retrouvée des traces d'espèces qui ne vivent qu'en eau douce.



Et ça prouve quoi???


Ça prouve, qu'à une certaine époque, l'eau qui se trouvait dans la mer noire, n'était pas salée et qu'elle est devenue salée lorsque le Bosphore s'est "défonçé". Laughing Wink

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
martinon
Chroniqueur


Inscrit le: 16 Avr 2007
Messages: 69
Localisation: bretagne/france

 Message Posté le: Ven 07 Déc 2007 6:29 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour à toutes et à tous,

Oui, le déluge a bien existé mais il y en a eu plusieurs dans l'histoire de la terre.

Le dernier et le plus important, celui qui est la cause de la disparition des mammouths et autres espèces de cettes époque est la chute d'une météorite de 10km de diamètre au Mexique (presqu'île du Yucatan). L'onde de choc fit le tour de la terre. Ceci peut expliquer l'amoncellement de carcasses et bois enchevétrés l'un dans l'autre.

Malheureusement, les récits les plus anciens que nous connaissions sont ceux provenant de Sumer comme il a été dit plus haut.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
néo
Chroniqueur


Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 1796
Localisation: valleyfield

 Message Posté le: Ven 07 Déc 2007 2:24 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

bONJOUR

Martinon as-tu des liens sur ceci;

Citation:
le déluge a bien existé mais il y en a eu plusieurs dans l'histoire de la terre.


je serais curieux de voir a quelles fréquenses ses déluges ont-ils eu lieu??

aurevoir
_________________
vivre et laisser vivre
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
martinon
Chroniqueur


Inscrit le: 16 Avr 2007
Messages: 69
Localisation: bretagne/france

 Message Posté le: Ven 07 Déc 2007 3:59 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

bonjour neo,

Déluges ou catastrophes naturelles dont nous avos connaissance sont dans l'ordre :

1/ Ordovicien -488 Ma , 60% de la vie sur terre est anéantie

2/ Limite Permien-Trias , -250 Ma , 70% des espèces terrestres disparaissent. La chute d'une météorite de 48 km de diamètre dont les traces ont été retrouvées en antarctique, terre de Wilkes

3/ Limite Crétacé-Tertiaire , -70 Ma , une grande partie de la vie marine disparait et sur terre, ce sont les dinosaures. Chute de météorite de 10 km de diamètre. Les traces retrouvées se trouvent au Mexique, presqu'île du Yucatan et cette chute aurait occasionné des éruptions volcaniques dont la plus importante se trouve dans le Deccan, Inde actuelle.

Pour le déluge biblique, vois ce site :

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9luge

Cordialement Gérard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
néo
Chroniqueur


Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 1796
Localisation: valleyfield

 Message Posté le: Ven 07 Déc 2007 5:30 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour

WOW!!merçi martinon pour tes informations et ton liens Wink

je vais lire tout ça et vous donner les résultats de mon annalyse Wink

aurevois
_________________
vivre et laisser vivre
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
martinon
Chroniqueur


Inscrit le: 16 Avr 2007
Messages: 69
Localisation: bretagne/france

 Message Posté le: Dim 09 Déc 2007 3:29 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour Elie l'Artiste,

En lisant ce que tu avais écrit, j'ai pensé que tu devrais regarder le site de Scotèse qui montre bien le mouvement des continents et leurs positions à travers les différents âges :

http://www.ggl.ulaval.ca/personnel/bourque/s4/protero.recent.html

Il y a aussi si tu peux te le procurer :

Les dossiers des grands mystères de l'histoire n°16 de juillet 2007

Il traite des civilisations disparues et des mondes engloutis.

Cordialement Gérard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Dim 09 Déc 2007 5:20 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Merci pour le lien Gérard.

Je l'ai consulté lorsque j'ai écrit sur l'histoire de la Terre.

C'est vraiment un très bon site et très instructif. Wink

Quant aux dossiers des grands mystères de l'histoire, je pourrais me le procurer où, s'il te plaît???

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
martinon
Chroniqueur


Inscrit le: 16 Avr 2007
Messages: 69
Localisation: bretagne/france

 Message Posté le: Dim 09 Déc 2007 5:39 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir Elie l'Artiste,

Oui, le site de Scotèse est très bien fait et moi aussi je m'en suis servi pour certains passages de mon site.

En ce qui concerne la revue Mystères de l'Histoire, çà m'a l'air aseez compliqué pour le commander, c'est en Belgique.

Si tu es intéressé, celui que je possède je peux te l'envoyer avec plaisir et dans ce cas, donnes moi une adresse.

Par souci de confidencialité tu peux le faire par l'intermédiaire de mon Email : gerard.martinon@wanadoo.fr

Cordialement Gérard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Dim 09 Déc 2007 5:57 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Gérard;

comme je suis de ceux qui "collectionnent" les livres/revues etc dont je me sers, je ne voudrais pas te priver de cette revue dont tu parles; mais vérifie, s'il te plaît, ce lien et dis-moi si cela est la revue dont tu parles.

http://www.journaux.fr/revue.php?id=86918

J'ai également visionné ton site. C'est extrêmement bien fait et rempli d'informations très pertinentes. Je le conseille à tous ceux qui veulent se faire une idée personnelle sur les sujets importants que tu y abordes. Quant à moi, je vais le lire attentivement. Merci. Wink

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
martinon
Chroniqueur


Inscrit le: 16 Avr 2007
Messages: 69
Localisation: bretagne/france

 Message Posté le: Lun 10 Déc 2007 5:51 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour André,

Merci de ta visite sur mon site et je suis allé faire un tour sur le tien et je constate que nous avons des idées qui se ressemblent.

Le lien que tu m'as donné est bon et pour avoir cette revue il faut noter :

N° 16 de Juillet 2007 "Civilisations disparues et Mondes engloutis"
Si mes souvenirs sont bons, pour aller de Montréal à St Eustache on prend bien la 148 ? J'avais une bonne "chum" par chez toi.

Amicalement Gérard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Mar 11 Déc 2007 1:56 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Merci pour l'info Gérard.

Je demeure maintenant à Laval ; mais pour aller à St-Eustache, mieux vaut prendre l'autoroute 13 et ensuite la 640 vers l'ouest; c'est plus rapide. Laughing


J'ai pris la liberté d'annoncer ton site sur le mien dans la section "autres sites passionnants"; j'espère que tu n'en seras pas "froissé". J'aurais dû demander la permission avant; mais comme ton site est public, j'ai pris l'initiative. Wink

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
martinon
Chroniqueur


Inscrit le: 16 Avr 2007
Messages: 69
Localisation: bretagne/france

 Message Posté le: Mer 12 Déc 2007 4:41 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour André,

Je voulais te remercier ce matin de ton initiative en proposant de faire un tour sur mon site.

Si celà ne te dérange pas, je ferai de même dès ta permission.

Je te souhaite une bonne journée en espérant que tu n'auras pas de la neige en maudit sauf sur les Laurentides bien sûr Laughing .

Amicalement Gérard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Mer 12 Déc 2007 9:54 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Un peu de neige avec une température douce est ce que nous avons actuellement. Extra pour prendre une marche. Laughing

Aucun problème pour mon site; il est public lui aussi. Et je t'en remercie.

Bonne journée à toi.

Amicalement


André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Insolite et paranormal » Le déluge biblique et l'épopée de Gilgamesh
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2020 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003