FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Sursauts Gamma, le mystère persiste
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum »  Débats scientifiques » Sursauts Gamma, le mystère persiste
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
froza
Chroniqueur


Inscrit le: 26 Juil 2008
Messages: 69
Localisation: Algerie

 Message Posté le: Mer 05 Nov 2008 8:10 am    Sujet du message: Re: Sursaut Gamma, le mystere persiste
Répondre en citant

b1a2s3a4l5t6e7 a écrit:


si je considérait que la contante cosmologique de son équation était zéro.



en physique quantique, il existe ainsi un état fondamental, qui correspond à ce qu’on appelle communément le vide.

ou se fixe arbitrairement le zéro des énergies comme correspondant à ce vide ; pourtant, dès qu’on la couple à la gravité, toute forme d’énergie influe sur l’évolution de l’univers… même celle du vide, qui devient ainsi mesurable !

La constante cosmologique est donc apparue comme le possible « pendant », dans les équations de la relativité générale, de cette énergie fondamentale. Une énergie du vide de l’univers, en somme.

Jusqu’à ces dernières années, ils imaginaientt en effet que cette énergie fondamentale était sans doute nulle, et qu’un mécanisme inconnu permettait de contrebalancer cette énergie du vide.

C’était un peu comme cacher la poussière gênante sous le tapis… et la constante cosmologique avec. Wink

Mais des mesures réalisées rècentes sur la géométrie de l’univers l’ont à nouveau ramenée sur le devant de la scène.

Le principe de ces mesures est semblable à celui de bougies dispersées aux quatre coins d’une pièce noire pour tenter d’en cerner les contours : les astronomes utilisent des supernovae (ce sont des explosions très lumineuses d’étoiles) comme bougies standard pour tenter de comprendre la géométrie de l’univers et son évolution.

En plus de confirmer l’expansion de l’univers, à la manière d’un ballon qui se gonfle, ces mesures ont révélé que cette expansion s’accélère. Du coup, on s’est de nouveau interrogé sur le sens de cette constante cosmologique dans les équations de la relativité générale : ne pourrait-elle pas jouer ce rôle de composante accélératrice de l’évolution de l’univers ?

Elle pourrait alors s’interpréter comme une énergie dont on ne connaît pas la nature, mais qui a des propriétés très différentes de la matière (qui a tendance, elle, à ralentir l’expansion).

Le problème ici est de marier théorie quantique et théorie de la gravitation (décrite jusqu’à maintenant avec un grand succès par la relativité générale).
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3093
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Mer 05 Nov 2008 11:11 pm    Sujet du message: Re: Sursaut Gamma, le mystere persiste
Répondre en citant

froza a écrit:

en physique quantique, il existe ainsi un état fondamental, qui correspond à ce qu’on appelle communément le vide.

ou se fixe arbitrairement le zéro des énergies comme correspondant à ce vide ;

Salut, et oui ce fameux vide(que j'appelle volume d'espace sans atome) est certainement responsable de bien des phénomenes car autrement on manquerait d'explication dans l'analyse de plusieurs phébnomenes et ici pour les sursauts Gamma les plus extremes , je me demande bien si ce fameux vide est en partie responsable de ce phénomene.
Si j'ai du temps libre un de ces jours, je vais étudié encore les données que j'ai retenu a propos d'un sursaut Gamma survenu, il y a plusieurs années, il aurait pu etre visible a l'oeuil nu, malgré qu'il provenait d'une distance de 9 milliards d'années lumiere et la composante visible d'un sursaut Gamma comme celui-la est des milliers de fois moins énergétique que sa composante en rayon gamma, j'ai déja donné plus de détails sur ce sursaut Gamma historique et j'ai l'intention de continué a m'interrogé sur ce phénomene tres intriguant Exclamation Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard


Dernière édition par b1a2s3a4l5t6e7 le Ven 07 Nov 2008 7:00 pm; édité 2 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Jeu 06 Nov 2008 1:01 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Ce cas de figure correspond assez bien aux observations actuelles et le concept de constante cosmologique est donc revenu sur le devant de la scène.

les observations de satèlite WMAP ont montré que l'énergie sombre s'apparentait plus à une constante cosmologique qu'à certaines autres hypothèses avancées pour expliquer l'énergie sombre.

les scientifiques pensent qu'une partie de cette masse cachée est sous forme d'astres ou de gaz difficiles à détecter mais différentes mesures semblent montrer que l'essentiel de cette masse ne peut pas être faite avec des atomes.


On dit que la constante cosmologique établie par Einstein était une astuce mathématique pour faire de l'univers un univers statique. En fait c'était une tricherie mathématique. Mais cela n'en fut plus une lorsqu'on découvrit l'expansion en accélération. C'était devenu un "cas de figure" accceptable"; ce qui signifie qu'on ne pouvait plus expliquer senséement les observations au moyen des "règles" qui étaient établies.

On avait triché sur la notion de la gravitation d'Einstein pour ne pas "déranger" les formules de Newtion et aussi imbécile que cela pouvait paraître, on acceptait maintenant une "mase cachée" qui produisait une gravitation qui "repousse" au lieu d'attirer, comme celle de Newton. Mieux valait doubler l'erreur Newton que de corriger la notion dogmatique.

On est donc coinçé aujourd'hui avec une "énergie sombre" inexplicable logiquement qui n'a aucun sens et une matière noire "exotique" qui est inobservable.

Si le motus pour continuer la discussion est l'acceptation de ces deux "conneries", je ne pourrai plus discuter malheureusement.

Citation:
en physique quantique, il existe ainsi un état fondamental, qui correspond à ce qu’on appelle communément le vide.

ou se fixe arbitrairement le zéro des énergies comme correspondant à ce vide ; pourtant, dès qu’on la couple à la gravité, toute forme d’énergie influe sur l’évolution de l’univers… même celle du vide, qui devient ainsi mesurable !


J'espère que vous n'en êtes pas trop surprit? Un cuisinier qui couple un plat vide avec de la sauce à spaghetti se retrouve avec un plat de sauce; n'est-ce pas extraordinaire?

Le vide est un volume d'espace sans déformation de cette espace; et si nous y "couplons" la gravité", ô miracle! l'espace est maintenant déformé et possède une énergie! On oublie qu'un espace déformé ne peut plas être "vide"; il se doit de contenir une masse. Mais cela est trop "logique" pour les scientifiques actuels.

Citation:
Jusqu’à ces dernières années, ils imaginaientt en effet que cette énergie fondamentale était sans doute nulle, et qu’un mécanisme inconnu permettait de contrebalancer cette énergie du vide


Bien évidemment! Pourquoi s'en empêcher? Nous avons déjà une gravitation qui repousse, une matière noire invisible et inobservable, qui pourrait reprocher d'inventer en plus, une énergie fondamentale nulle qui, pour une raison inconnue devient non nulle. Ce qui signifie qu'une énergie "apparaît" tout à coup venant de nulle part. Nous sommes revenus au "Fiat Lux" mais un "Fiat Lux" maintenant laïque ; ce qui lui permet d'être scientifique.

Citation:
C’était un peu comme cacher la poussière gênante sous le tapis… et la constante cosmologique avec.


Ouf! Merci froza, tu me rassures. Par contre, ce que tu veux dire est bien que c'est un peu hypocrite, non?

Citation:
Elle pourrait alors s’interpréter comme une énergie dont on ne connaît pas la nature, mais qui a des propriétés très différentes de la matière (qui a tendance, elle, à ralentir l’expansion).


Comment voulez-vous que les scientifiques comprennent les nouvelles observations si ils acceptent, à prime abord, quelque chose qu'ils n'ont jamais observé nulle part: la gravitation n'a jamais été observée en train de ralentir l'expansion. Et, effectivement, elle ne le fait pas. La gravitation est tout simplement le mouvement contraire à l'expansion et elle se manifeste de façon localisée et non à l'infini. Ce n'est pourtant pas compliqué à comprendre; surtout qu'il est accepté que la relativité d'Einstein est "localisée".

Citation:
Le problème ici est de marier théorie quantique et théorie de la gravitation (décrite jusqu’à maintenant avec un grand succès par la relativité générale).


C'est exactement d.essayer de marier les Palestiniens avec les Israélitesé Ils sont de même origine mais leur "croyances" se confrontent.

Essayez de "rationaliser" (introduire la raison) les "croyances" quantiques et les "croyances" de la gravitation et vous les marierez très facilement. Faites disparaître les "forces magiques" et remplacez-les par la gravitation localisée d'Einstein et les problkèmes disparaissent tous.

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
froza
Chroniqueur


Inscrit le: 26 Juil 2008
Messages: 69
Localisation: Algerie

 Message Posté le: Jeu 06 Nov 2008 7:20 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:


On est donc coinçé aujourd'hui avec une "énergie sombre" inexplicable logiquement qui n'a aucun sens et une matière noire "exotique" qui est inobservable.

Si le motus pour continuer la discussion est l'acceptation de ces deux "conneries", je ne pourrai plus discuter malheureusement.


une idée, ce n'est pas une avancée brillante dans une voie déjà tracée, ou un tour de force comme découvrir un effet, construire un appareil ou établir une équation.

Une idée, c'est quelque chose d'autre, qui est presque impalpable : c'est une question que personne ne s'était posée auparavant, un rapprochement soudain entre des notions apparemment dissociées, une façon de regarder l'envers des choses ou de les voir de plus près, ou de plus loin, ou sous un autre angle, ou encore de se les représenter différemment.



Citation:

Comment voulez-vous que les scientifiques comprennent les nouvelles observations si ils acceptent, à prime abord, quelque chose qu'ils n'ont jamais observé nulle part: la gravitation n'a jamais été observée en train de ralentir l'expansion.


Chose curieuse, dès qu'on s'habitue à un nouveau regard, le premier étonnement et l'incrédulité initiale laissent place à l'évidence, l'idée devient le bien de tous, elle entre dans l'usage et semble aller de soi parce qu'on ne se représente plus l'époque où elle était encore inconnue, on ne voit plus l'abîme qu'il a fallu franchir pour la concevoir et on oublie qu'il a fallu des génies pour cela, des hommes qui resteront marqué par l'Histoire.

La théorie de la relativité a radicalement et irrémédiablement transformé les notions classiques de temps et d’espace.

Cette théorie majeure de la physique est aussi une révolution de la pensée aux conséquences conceptuelles singulières et décisives.

La relativité illustre brillamment que la science pense et que la physique ne se réduit pas à un arsenal de techniques mais se constitue sur un terreau d’idée. Laughing
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Jeu 06 Nov 2008 10:48 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
La relativité illustre brillamment que la science pense et que la physique ne se réduit pas à un arsenal de techniques mais se constitue sur un terreau d’idée.


Si la science se base sur l'idée de matière exotique et d'énergie sombre inobservables pour prouver que les idées foisonnenent chez elle, elle prouve que toute idée logique ou non, appuyée par l'interprétation abusive au lieu de l'observation objective , est passible de faire sa renommée. Croire à une énergie venue de nulle part et à une matière non barionique inconnue, est identique à croire à des forces magiques appuyées sur des "vecteurs" qui, soit n'existent pas (graviton), ou qui sont considérés suppoort de la force gratuitement (photon et gluon). Pour voir quel genre d'"idées" sont actuellement acceptées en science il ne suffit que d'énumérer les "particules", "forces, qui n'ont jamais été prouvées. Les appuis actuels les plus solides sont le Boson de Higgs imaginaire et la partie ondulatioredu graviton imaginaire lui aussi. Il faut maintenant ajouter l'énergie sombre et la matière noire. Aussi bien retomber à genoux.

Auparavant on inventait des "particules" ou on leur donnait "un travail" sans que cela ne soit prouvé. Aujourd'hui, on invente des "anti-forces" qui ne s'annulent plus et de la matière qui résultent en manifestation contraire à la matière ordinaire. Un abîme fut traversé sûrement pour arriver jusque là mais je crois que la traversée n'est pas terminée et que nous nous y trouvons, actuellement, tout au fond. Wink

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Madarion
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 2063
Localisation: Sud de la France

 Message Posté le: Jeu 06 Nov 2008 11:54 am    Sujet du message:
Répondre en citant

A quand le rasoir d'Aucan ?
Wink
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
max
Chroniqueur


Inscrit le: 16 Mar 2008
Messages: 236
Localisation: st-hubert

 Message Posté le: Ven 07 Nov 2008 5:48 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour

Citation:
A quand le rasoir d'Aucan ?


qu' est-ce-que c" est Question
_________________
Toujours plus loin!!!
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Ven 07 Nov 2008 8:12 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

voir:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rasoir_d'Occam

Et aussi bien en profiter et apprejdre par coeur cette phrase de:
Ernst Mach : "Les savants doivent utiliser les concepts les plus simples pour parvenir à leurs résultats et exclure tout ce qui ne peut être perçu par les sens."


Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3093
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Sam 08 Nov 2008 1:53 pm    Sujet du message: Sursaut Gamma, le mystere persiste
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:

Ernst Mach : "Les savants doivent utiliser les concepts les plus simples pour parvenir à leurs résultats et exclure tout ce qui ne peut être perçu par les sens."
Amicalement

André Lefebvre


Salut, intéressant, entierement daccord, il faut dabord se limiter a ce que l'on comprend avec le moins de doute possible.
Dailleurs, la science a des bases assez simpliste et c'est une grave erreure de ne pas en tenir compte.
Le fait que l'Univers soit immense et complexe (au moins en apparence), n'est pas une raison pour rejeter une explication simple pour sa base et son origine;
La science n'est pas dans le fond du gouffre Élie, j'ai déja donné des explications simple a plusieurs questions qui me semble acceptable, comme par exemple:
-1 + 1 = 0
cette ensemble neutre nous donne une bonne explication a propos des origines de L'Univers, tout comme cela peut répondre au probleme des frontieres de l'Univers et cette ensemble neutre est validé par l'interférometre de Michelson.
C'est le concept de neutralité total ici, mais il y a des neutralitées partiel aussi et on pourrait détaillé longuement et démontré que de plus en plus de phénomene en dépend, dont aussi les plus extreme Sursaut Gamma, puis vous connaissez mes hypotheses sur ces Sursauts et j'ai préféré ne pas utilisé cette neutralitée pour l'expliquer, simplement par ce que je le comprend mieux moi meme, de la facon dont je vous l'ai expliqué.
Donc sans voir un lien certain entre chaque phénomene et une notion de base, cela n'empeche pas d'accepté cette notion de base, j'espere que vous etes tous daccord et qu'on cessera d'affirmé que la science est perdu.
N'oublions pas que les publications scientifiques sont souvent tres loin d'avoir le concensus international, alors tenons en compte s'il vous plait
Exclamation
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Dim 09 Nov 2008 7:28 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
par exemple:
-1 + 1 = 0


Aucune explication nécessaire ici, ceci est une "convention".

Citation:
j'espere que vous etes tous daccord et qu'on cessera d'affirmé que la science est perdu.


Elle n'est pas perdue; elle s'est placée dans une impasse.

Citation:
N'oublions pas que les publications scientifiques sont souvent tres loin d'avoir le concensus international, alors tenons en compte s'il vous plait


Est-ce dire que lorsqu'on lit un rapport scientifique, il est exact pour ceux qui sont d'accord comme pour ceux qui ne le sont pas? Wink

Si oui, la science est vraiment en une bonne position. Laughing

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3093
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Dim 09 Nov 2008 9:40 pm    Sujet du message: Sursaut Gamma, le mystere persiste
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:


Citation:
N'oublions pas que les publications scientifiques sont souvent tres loin d'avoir le concensus international, alors tenons en compte s'il vous plait


Est-ce dire que lorsqu'on lit un rapport scientifique, il est exact pour ceux qui sont d'accord comme pour ceux qui ne le sont pas? Wink

Si oui, la science est vraiment en une bonne position. Laughing

Amicalement

André Lefebvre

Salut, il ne faut pas jugé démesurément un de ces rapport ou quelques rapport, si on est pas daccord, nous pouvons tous avoir notre propre idée
qui peut etre publié tout aussi bien que les idées des plus reconnu.
En d'autre mots:
ce qui est publié sur ce forum peut etre autant valide que les idées publié
ailleurs Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Adrien
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 388
Localisation: laval

 Message Posté le: Lun 10 Nov 2008 10:23 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

merçi pour le lien et l' expliquation du rasoir d' aucan , elie et pierre , mais j'ai beaucoup de difficul;té avec ce concept Confused

Pouvez-vous simplifier pour moi Question

merçi
_________________
Adrien......honnetre sans reproche
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3093
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Lun 10 Nov 2008 10:33 pm    Sujet du message: Sursaut Gamma, le mystere persiste
Répondre en citant

Adrien a écrit:
Bonsoir

merçi pour le lien et l' expliquation du rasoir d' aucan , elie et pierre , mais j'ai beaucoup de difficul;té avec ce concept Confused

Pouvez-vous simplifier pour moi Question

merçi

Salut, en quelques mots, cela signifie que lorsqu'on donne une explication, il faut se limiter seulement a ce qui est certain et enlever ce qui est le moindrement douteux Smile .
Pour retenir cette définition, je vous suggere de faire le lien entre le verbe enlever et le razoir(un razoir enleve) et Aucan est le nom du découvreur de cette sage suggestion( ou de ce concept) Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Mer 12 Nov 2008 12:50 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Je dirais que cela signifie que les explications les moins complexes (les plus simples) sont toujours supérieures aux contorsions intellectuelles.

À être appliqué sur la notion d'une "gravitation qui repousse". Wink

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
froza
Chroniqueur


Inscrit le: 26 Juil 2008
Messages: 69
Localisation: Algerie

 Message Posté le: Sam 15 Nov 2008 3:44 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:

Je dirais que cela signifie que les explications les moins complexes (les plus simples) sont toujours supérieures aux contorsions intellectuelles.

À être appliqué sur la notion d'une "gravitation qui repousse".



Le temps s’écoule de gauche à droite, et le volume de l’Univers est donné en ordonnées.

Une équipe d’astrophysiciens de l’Université de Penn State aurait développé un modèle basé sur la gravité quantique à boucles pour décrire comment notre Univers en serait venu à sa phase d’inflation.

l’espace est discret et tissé avec des quanta d’espace. Sous les conditions extrêmes qui régnaient près du Big Bang, ces quanta d’espace auraient été tiraillés.

Dans une telle géométrie, la gravitation serait devenue très répulsive, ce qui aurait causé l’expansion de l’Univers telle qu’on la connait aujourd’hui.

Avant cette ère hyperdense, l’Univers aurait été en contraction, et doté d’une géométrie similaire à celle qu’il a aujourd’hui. Le passage de l’un à l’autre a été appelé le "Big Bounce" ("Grand rebond").

D'un point de vue observationnel, l'existence d'une énergie sombre dominant toutes les autres formes d'énergie du cosmos semble bien établie, et par plusieurs méthodes indépendantes (rayonnement fossile, diagrammes de Hubble, propriétés des grandes structures cosmiques).

Il apparaît à ce jour fort peu vraisemblable que l'énergie noire soit une question d'erreur expérimentale, au vu des évidences croissantes en sa faveur.




Crédit : Observatoire de Paris/ASM/ A. Füzfa

Seule la surface émergée de l'iceberg nous est visible à ce jour, l'existence de quelque chose s'apparentant à une constante cosmologique. Mais derrière cet inoffensif glaçon pourrait bien se cacher une toute nouvelle physique... Laughing
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
max
Chroniqueur


Inscrit le: 16 Mar 2008
Messages: 236
Localisation: st-hubert

 Message Posté le: Lun 17 Nov 2008 11:55 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour

Citation:
Seule la surface émergée de l'iceberg nous est visible à ce jour, l'existence de quelque chose s'apparentant à une constante cosmologique. Mais derrière cet inoffensif glaçon pourrait bien se cacher une toute nouvelle physique...


Tres bonne explication froza Wink merçi Wink

Citation:
Il apparaît à ce jour fort peu vraisemblable que l'énergie noire soit une question d'erreur expérimentale, au vu des évidences croissantes en sa faveur.


Tu veux dire que la RG serait éronnée Question
_________________
Toujours plus loin!!!
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Lun 17 Nov 2008 4:09 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Il apparaît à ce jour fort peu vraisemblable que l'énergie noire soit une question d'erreur expérimentale


Entièrement d'accord! Ce n'est pas du tout une erreur expérimentale; c'est tout simplement une erreur d'interprétation due à l'inexactitude de notion fondamentale.

Citation:
Citation:
Seule la surface émergée de l'iceberg nous est visible à ce jour, l'existence de quelque chose s'apparentant à une constante cosmologique. Mais derrière cet inoffensif glaçon pourrait bien se cacher une toute nouvelle physique...


Tres bonne explication froza merçi


Cela ressemble étrangement à un explication de théologien. Faut croire au départ à une explication invisible, inobservable toute puissante.

Citation:
Le temps s’écoule de gauche à droite,


Peut-être sur un graphique mais en réalité le temps s'écoule de l'avant vers l'arrière, nous reculons vers le futur de sorte que nous ne regardons que le passé. C'est une réalité physique indéniable.

Citation:
Dans une telle géométrie, la gravitation serait devenue très répulsive, ce qui aurait causé l’expansion de l’Univers telle qu’on la connait aujourd’hui.


Une phrase qui ne signifie rien ne démontrant quoi que ce soit sur quoi s'appuyer. C'est de la prose de Foi plus ou moins aveugle. Je suis navré de vous le faire remarquer.



Citation:
Avant cette ère hyperdense, l’Univers aurait été en contraction, et doté d’une géométrie similaire à celle qu’il a aujourd’hui.


Avant cet ère hyperdense, l'univers était, selon vous, en contraction. Autrement dit vous appuyez la notion indoue de "pulsations cosmiques" un Big bang suivit du Big crunch dans un cycle successif. Le jours cosmique suivit de la nuit cosmique. Cette notion date de plus de trois mille ans. Il est possible que ce soit l'explication exacte, mais, malgré le respect dû à son âge, je continue de douter que l'univers change de géométrie au cours de son histoire.

"L'univers semble le produit d'une pensée qui agit par le simple fait d'être". Cette phrase des physiqicens des années 70 (époque où les théoriciens n'étaient pas des techniciens) explique que l'univers est le résultat actif tridimensionnel d'une situation virtuelle bidimensionnelle causée par un état originel unidimensionnel.

L'explication de l'univers actuel est le mouvement évolutif d'un stage à l'autre. Il n'y a donc que trois stages évolutifs complétés actuellement et c'est ce que nous retrouvons en physique quantique tout autant qu'en physique classique.

Ceux-ci sont les "faits" de base que nous observons. Il nous faut nous en tenir aux "faits" et construire là-dessus. Tous le reste est du charabia.

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3093
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Lun 17 Nov 2008 10:26 pm    Sujet du message: Sursaut gamma, le mystere persiste
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:


"L'univers semble le produit d'une pensée qui agit par le simple fait d'être". Cette phrase des physiqicens des années 70 (époque où les théoriciens n'étaient pas des techniciens) explique que l'univers est le résultat actif tridimensionnel d'une situation virtuelle bidimensionnelle causée par un état originel unidimensionnel.

Salut, je ne comprend pas tres bien ce paragraphe, cependant, je sais qu'a cause de notre innatention, on oubli bien des réalitées, en fait on est bien obligé d'etre attentif, mais on le fait surtout pour assurer notre survit,
exemple: lorsqu'on traverse une rue par exemple, puis on a tellement dépensé d'énergie a etre attentif pour assurer notre survit, que cela nous tente pas tellement d'etre attentif par plaisir, c'est malheureux car on passe pres de beaucoup de réalitée intéressante, en fait il y a une sinchronicité des évenements et souvent des coincidences entre celle-ci et on a de la difficultée a interpréter tout cela.
Je souhaite a tous de l'intéret a etre attentif en tout temps ou presque, et n'oubliez pas ma signature qui est basé sur l'attention et l'intéret Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
froza
Chroniqueur


Inscrit le: 26 Juil 2008
Messages: 69
Localisation: Algerie

 Message Posté le: Mar 18 Nov 2008 10:42 am    Sujet du message:
Répondre en citant

bonjour,
moi je suis très attentive mais Elie bloque sa tète sur une idèe fixe,pourquoi tu n'as pas rèpondu à mes questions ds le topic "neutrinos" je voudrais avoir des rèponses ,merci.



merci max et pour ta question:

Hubert Reeves :
«Einstein accepte mal le message que ses équations lui envoient. Il cherche à l'amender. Il y a un moyen. La structure mathématique des équations permet d'y ajouter un terme qu'on appellera la "constante cosmologique".

Ce terme joue le rôle d'une sorte de force fictive entre les galaxies. Jusque-là, pas de problème. C'est la suite qui va devenir litigieuse.

Pour retrouver à tout prix l'état statique tant souhaité, Einstein choisit d'assigner à cette constante cosmologique (cette nouvelle force) la valeur numérique requise pour compenser exactement l'attraction de la gravité entre les galaxies.


Marc Lachièze-Rey et Jean-Pierre Luminet :
«Constante cosmologique: terme introduit par Einstein dans les équations de la relativité générale, mais dont on ignore la pertinence physique. Elle s'interprète comme une interaction répulsive à l'échelle cosmique. Elle est le plus souvent supposée nulle. De toute façon, elle est très petite, mais pourrait néanmoins jouer un rôle fondamental dans l'évolution cosmique.»
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Adrien
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 388
Localisation: laval

 Message Posté le: Mar 18 Nov 2008 12:36 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjour

Intéressant débat, laissez-moi , rajouter mon grain de sel,

Froza, vous précisez que

Citation:
Einstein accepte mal le message que ses équations lui envoient. Il cherche à l'amender. Il y a un moyen. La structure mathématique des équations permet d'y ajouter un terme qu'on appellera la "constante cosmologique".


quand les physiciens se sont aperçus que le vide quantique se comporte comme une constante cosmologique, mais que la densité d’énergie du vide estimée par la mécanique quantique et celle associée à la constante cosmologique diffèrent de

120 ordres de grandeur.

Depuis, ce constat motive les questions sur la valeur de la densité du vide, sur la nature de la constante cosmologique et sur les causes de l’accélération de l’expansion de l’Univers.

Les développements de la cosmologie et de la physique des particules ont ainsi fait de ce paramètre à la signification ambiguë des nœuds de la physique théorique actuelle.

De statique, l’Univers devient dynamique

Aux yeux du père de la théorie de la relativité générale, l’Univers doit être statique et éternel.

Quant à son volume, il doit être fini, de façon à ne contenir qu’une quantité finie de matière.

Einstein s’aperçoit bien vite que ces deux conditions sont incompatibles avec les équations du champ de gravitation dictées par la relativité générale.

Pour ne pas heurter ses convictions philosophiques, le physicien n’a qu’une solution :

introduire une nouvelle constante, la constante cosmologique, dans ses équations.

Les équations de la relativité générale relient la géométrie de l’espace-temps, c’est-à-dire la gravitation, à son contenu matériel.

On peut donc arbitrairement faire apparaître la constante d’un côté ou de l’autre des équations, l’interprétant soit comme une propriété de l’espace-temps, soit comme une « matière » supplémentaire d’un genre particulier – parce que présentant une pression négative (dans un récipient, une telle matière attirerait les parois plutôt que de les repousser) et opposée, en valeur, à sa densité d’énergie.

Ainsi, dès son introduction se pose le problème de son interprétation physique.

Quelques années plus tard, deux physiciens, Alexandre Friedmann et Georges Lemaître, s’intéressent à leur tour aux solutions cosmologiques de la relativité générale.

Indépendamment, ils arrivent à la même conclusion, respectivement en 1922 et 1927 :

l’Univers ne peut pas être statique et, par conséquent, l’espace doit être en expansion.

Dans son article de 1927, Lemaître donne même la première conséquence de cette expansion :

la fuite des nébuleuses extragalactiques, telle qu’Edwin Hubble l’observe dès 1924.

Einstein n’admettra la réalité de l’expansion comme conséquence de sa théorie qu’au début des années 1930, reniant du même coup sa constante cosmologique.
_________________
Adrien......honnetre sans reproche
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
froza
Chroniqueur


Inscrit le: 26 Juil 2008
Messages: 69
Localisation: Algerie

 Message Posté le: Mar 18 Nov 2008 3:38 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

salut ,

Jean-Marc Bonnet-Bidaud :
«[...] il (Einstein) adopte alors une attitude surprenante, qualifiée encore récemment d'erreur monumentale mais qui pourrait se révéler

aujourd'hui une intuition géniale: il se résout à "tordre" légèrement le contenu de ses équations en y glissant un terme supplémentaire qu'il qualifie de "constante universelle pour l'instant inconnue ", tout en reconnaissant lucidement un peu plus loin qu'il dut ainsi "introduire une modification des équations du champs de la gravitation qui n'est pas justifiée par notre connaissance réelle de la gravitation".

La constante cosmologique est née. Cette nouvelle quantité dans les équations est capable d'annuler les effets de l'attraction gravitationnelle de la matière si bien que, grâce à elle, Einstein aboutit à l'Univers parfait, un Univers statique en équilibre "ad vitam aeternam" ! (page 27)

«[...] Supposons en effet que cette constante (cosmologique) ne soit pas nulle, les lois de Newton sont alors modifiées. À la force d'attraction gravitationnelle qui fait tomber la pomme, la constante cosmologique ajoute (du moins lorsqu'elle est positive) une force supplémentaire répulsive.

Elle crée donc un écran à la gravité, une sorte de gravité négative Plus encore: alors que la force gravitationnelle diminue rapidement (avec le carré de la distance) lorsqu'on s'éloigne de l'objet massif, la force "cosmologique", elle, augmente proportionnellement avec cette distance.

Elle est, en outre, indépendante de l'existence de la matière. Une force pour laquelle plus il y a de l'espace, plus il y a d'effet de répulsion.

La force "cosmologique" finit donc toujours par l'emporter sur la gravité à partir d'une certaine distance. Si la constante cosmologique avait été suffisamment élevée, Newton aurait vu sa pomme tomber vers le haut! L'absence de ce genre d'effet spectaculaire nous indique la constante, si elle existe, est sans doute assez faible.

Son effet pourrait ne se faire sentir que sur des distances "cosmiques" ou sur l'Univers dans son ensemble.»
Laughing
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Mar 18 Nov 2008 4:59 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
La force "cosmologique" finit donc toujours par l'emporter sur la gravité à partir d'une certaine distance. Si la constante cosmologique avait été suffisamment élevée, Newton aurait vu sa pomme tomber vers le haut! L'absence de ce genre d'effet spectaculaire nous indique la constante, si elle existe, est sans doute assez faible.


C'est vraiment extraordinaire!

La manifestation de la gravitation est dogmatiquement étendue à l'infinie. Et comme cela ne fonctionne pas, au lieu de dire que la gravitation se manifeste localement, on invente une "force de pression négative" qui, éventuellement annulera la gravitation à une certaine distance de sorte que dépassée cette distance, seule l'expansion prévaut.

C'est beaucoup plus simple de dire , au départ, que la gravitation est une manifestation localisée et non infinie. De sorte que la déformation de la géométrie de l'espace est localisée et qu'à l'extérieur de ce volume localisé, l'espace est plat et non déformé. Ajoutons que la constante de Hubble est suffisante pour produire cette "accélération" de l'expansion puisque c'est l'augmentation de la distance qui la produit selon ce que vous expliquez. Que ce soit la constante de Hubble ou la constante cosmologique, cela n'y change rien, sauf qu'on cesse d'ajouter des "constantes qui ne le sont pas du tout.

Finalement, la gravitation localisée est beaucoup plus simple que tout ce qui est imaginé actuellement; ce qui signifie que le rasoir d'Occam devrait sévir. Mais ce foutu rasoir, les scientifiques s'en servent seulement lorsqu'ils y sont obligé, face à des objections qui menacent leurs "dogmes". Le rasoir ne sert qu'à éliminer les objections qui dérangent leur "dogme" gravitationnel.

Je n'ai même plus le gôût de continuer à m'intéresser au nouveaux articles scientifiques qui sont publiés. Ces articles sont plus teintés de préjugés que les articles politiques. L'honnêteté intellectuelle est disparue.

Froza, vous dites que je "bloque ma tête sur une idée fixe". Ce n'est vraiment pas le cas. Par contre, si j'adopte une notion de base spécifique, je reste avec elle continuellement tout au long de la discussion. Et celle que j'adopte est celle de la déformation de la géométrie de l'espace qui a pour conséquence de dévier les objets qui y voyagent plus ou moins vers le centre de la déformation, suivant la vitesse de l'objet.

Donc, je ne me sers plus de la notion qui dit que : "La Terre attire la Lune par magie et vice-vertsa". Je m'en tiens à une seule loi physique, celle d'Einstein et de son concept de déformation spatiale. Il n'est pas honnête de se servir de la loi d'Einstein quand cela fait notre affaire et de changer vers la loi de Newton quand cela ne va plus.

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
froza
Chroniqueur


Inscrit le: 26 Juil 2008
Messages: 69
Localisation: Algerie

 Message Posté le: Mer 19 Nov 2008 8:13 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:


Donc, je ne me sers plus de la notion qui dit que : "La Terre attire la Lune par magie et vice-vertsa". Je m'en tiens à une seule loi physique, celle d'Einstein et de son concept de déformation spatiale. Il n'est pas honnête de se servir de la loi d'Einstein quand cela fait notre affaire et de changer vers la loi de Newton quand cela ne va plus.



ce qui parle en faveur d'une théorie, plus encore que son aptitude à expliquer de phénomènes déjà constatés, c'est sa capacité d'en prédire de nouveaux, inconnus jusque là, mais que l'on peut vérifier". Ceci ne veut toutefois pas dire que la physique est déterministe.



On a pu dire des physiciens qu'ils sont des conservateurs révolutionnaires :
- conservateurs parce qu'ils essaient d'appliquer d'abord les théories existantes, quitte à en étendre de façon déraisonnable le champ d'application ;
- révolutionnaires ensuite parce que si les théories existantes ne marchent pas, alors, tout est permis.


Le grand physicien allemand Max PLANCK tempère quelque peu cette audace dans son style inimitable :

"Une vérité scientifique ne s'impose pas tant par le fait que ses adversaires soient convaincus de sa valeur et s'y convertissent, mais bien plutôt que ses adversaires disparaissent progressivement en passant de vie à trépas et que la nouvelle génération fait d'office confiance à cette vérité."

Faire de la physique, c'est d'abord rechercher une explication, c'est-à-dire une harmonie. Or, il n'est pas sûr que cette harmonie existe. Je citerai EINSTEIN :

"Ce qu'il y a de plus incompréhensible, c'est que le monde est compréhensible"

Je citerai une dernière fois EINSTEIN parlant de Max PLANCK :

"C'était un des êtres les plus intelligents que j'aie jamais connus. Mais, pendant l'éclipse de 1919, il est resté debout toute la nuit pour voir si elle allait confirmer la déviation de la lumière dans le champ gravitationnel du Soleil.

S'il avait vraiment compris la façon dont la théorie de la relativité générale explique l'équivalence de la masse inerte et de la masse gravitationnelle, il serait allé se coucher comme moi.".


(Newton, verzeih'mir) Newton, excuse moi ! La voie que tu as ouverte était la seule qu'un homme doué d'une intelligence brillante et d'un esprit créateur pouvait trouver à l'époque.

Les concepts que tu as élaborés guident encore aujourd'hui nos raisonnements en physique, même si nous savons qu'il nous faut désormais les remplacer par d'autres concepts qui, plus éloignés de l'expérience directe, nous permettront seuls de parvenir à une compréhension plus profonde des relations entre les choses. Laughing

Galilée:

- (à l'enterrement de son vieil ennemi LIBRIS) Toute sa vie, il a refusé de regarder dans ma lunette. J'espère qu'il verra les étoiles au passage en allant vers le Ciel!
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3093
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Mer 19 Nov 2008 9:09 pm    Sujet du message: Sursaut gamma, le mystere persiste
Répondre en citant

froza a écrit:
bonjour,
moi je suis très attentive ...

Félicitation .
froza a écrit:

,pourquoi tu n'as pas rèpondu à mes questions ds le topic "neutrinos" je voudrais avoir des rèponses ,merci

Je vais faire un peu de commentaire sur quelques uns de vos messages;
premier message( topic des neutrinos):
sur la relativitée générale d'Einstein, cette relativité générale est la relativité restreinte appliqué a la cosmologie, en tout cas moi c'est la relativitée restreinte que j'ai étudié et ce que je sais maintenant c'est que cette relativitée restreinte a été créé pour répondre au résultat nulle du vent d'éther pres de notre planete Terre,mesure tenté avec l'interférometre de Michelson, mais deux spécialistes important, dabord Miller et ensuite Maurice Allais ont détecté un tel vent d'éther avec un interférometre beaucoup plus précis, ils ont détecté un vent d'éther d'environ 8 kilometre par seconde qui tourne autour de notre planete.
Il y a d'autres spécialistes qui ont obtenu des résultats nulles pour le vent d'éther, puis une équipe d'astrophycisien ont détecté un vent d'éther beaucoup plus important que celui détecté par Miller et Allais(avec un autre moyen que l'interférometre de Michelson)) et suite a des coincidences j'ai appris que cette équipe avait prépublié leur découverte sur le web et que cette découverte n'était pas pris au sérieux par les spécialistes, si jamais leur découverte s'avere fondé(un vent d'éther beaucoup plus important que les mesures fait par Miller et Allais),
cela marginaliserait les résultats de Miller wet Allais et on pourrait considéré comme nulle le résultat de l'interférometre ,ce qui confirmerait hors de tout doute la validitée de la théorie de la relativitée restreinte.
Tant et aussi longtemps que les mesures de Miller et Allais ne seront pas invalidé, je vais douté de la théorie de la relativité restreinte et je refuserai d'étudié et d'analysé la relativité restreinte et général.

Dans un autre de vos message, vous écrivez a propos de Descarte, moi je croyais que c'était lui l'auteur du razoir "d'Auncan" ,car lui suggere d'apprendre par le doute.
Finalement on ne connait pas encore la masse des Neutrinos, mais il y a de l'espoir, grace a la méthode décrite dans le texte original(pour estimer leurs masse), et moi ce que j'ai appris en écoutant Hubert Reeves lors de sa conférence au congres FAAQ 2008, c'est que les neutrinos sont capable de traverser une épaisseur de plomb supérieur a une année lumiere, et dire qu'on connait l'existance de ces particules et que dire des particules non détecté encore, c'est alors bien probable que d'autres particules existes
Exclamation
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
froza
Chroniqueur


Inscrit le: 26 Juil 2008
Messages: 69
Localisation: Algerie

 Message Posté le: Ven 21 Nov 2008 10:26 am    Sujet du message:
Répondre en citant

salut ,b1a2s3a4l5t6e7 Embarassed
moi je parlais pas avec toi,non,non ,non,toi t'es mon copain sur le sujet de la matière noir et l'ènergie sombre ,je parlais avec Elie ,je lui est demander de me donner ses explications sur des phènomènes observèes ds le topic "la masse du neutrinos mais il m'a pas rèpondu. Laughing
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum »  Débats scientifiques » Sursauts Gamma, le mystère persiste
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 3 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2021 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003