FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Un chaud début pourrait expliquer les geysers sur Encelade
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » Un chaud début pourrait expliquer les geysers sur Encelade
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11022
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Lun 12 Mar 2007 9:04 pm    Sujet du message: Un chaud début pourrait expliquer les geysers sur Encelade
Répondre en citant

SAlut a tous

Un chaud début il y a des milliards d'années pourrait avoir mis en mouvement des forces qui actionnent les puissants geysers sur la lune Encelade de Saturne.

"Profondément à l'intérieur d'Encelade, notre modèle indique que nous avons un mélange organique, une source de chaleur et une eau de liquide, tous les ingrédients principaux pour la vie," commente le Dr.

Dennis Matson, scientifique du projet Cassini au JPL (Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif.) de la NASA. Et bien que personne n'affirme que nous avons trouvé la vie par tous les moyens, nous avons probablement la preuve d'un endroit qui pourrait être hospitalier à la vie."

Depuis que le vaisseau spatial Voyager de la NASA a renvoyé pour la première fois des images de la surface blanche neigeuse de la lune, les scientifiques ont suspecté qu'Encelade a dû avoir quelque chose d'inhabituel qui se soit produit sous sa coque.

Les appareils-photo sur la navette spatiale Cassini ont semblé confirmer ce soupçon en 2005 quand ils ont repéré des geysers sur Encelade éjectant de la vapeur d'eau et des cristaux de glace depuis sa région polaire sud.

Le défi pour les chercheurs a été de trouver la façon dont cette petite boule de glace pourrait produire les niveaux de chaleur requis pour alimenter de telles éruptions.

Un nouveau modèle suggère que la désintégration rapide des éléments radioactifs dans Encelade peu de temps après qu'elle se soit formée a pu démarré le réchauffement à long terme de l'intérieur de la lune qui continue aujourd'hui.

Le modèle donne des crédits à une autre conclusion récente et relative, qui indique que les panaches glacés d'Encelade contiennent des molécules qui exigent des températures élevées pour se former.

"Encelade est un corps très petit, et il est fait presque entièrement de glace et de roches. Le mystère est comment la lune a développé un noyau chaud," note Julie Castillo, scientifique principal développant le nouveau modèle au JPL.

"La seule manière d'arriver à de telles températures élevées chez Encelade est par la décomposition très rapide de quelques espèces radioactives."

Le modèle de début chaud suggère qu'Encelade a commencé comme une boule mélangée de glace et de roches qui a contenu des isotopes radioactifs d'aluminium et de fer se délabrants rapidement.

La décomposition de ces isotopes - sur une période d'environ 7 millions d'années - produirait d'énormes quantités de chaleur. Ceci aurait comme conséquence la consolidation de matière rocheuse au noyau entourée par une coquille de glace.

Selon la théorie, la radioactivité restante se délabrant plus lentement dans le noyau a pu continuer à réchauffer et fondre l'intérieur de la lune sur des milliards d'années, avec les forces de marée de l'attraction gravitationnelle de Saturne. Arrow



Crédit : NASA/JPL/Space Science Institute
Les scientifiques ont été en particulier surpris par l'azote parce qu'ils ne pensent pas ce gaz pouvait faire partie de la composition d'origine d'Encelade. A la place, l'équipe de Matson suggère que ce soit le produit de la décomposition de l'ammoniaque profondément dans la lune, où le noyau chaud et l'eau liquide environnante se rencontrent.



La décomposition thermique de l'ammoniaque exigerait des températures aussi élévées que 577 degrés Celsius, à condition que des catalyseurs tels que des minerais d'argile soient présents. Et bien que la décomposition à long terme seule des espèces radioactives et des forces de marée actuelles ne peuvent pas expliquer de telles températures élevées, avec l'aide du modèle de début chaud, elles le peuvent.



Les brûlantes conditions sont également favorables pour la formation de chaînes simples d'hydrocarbure, les éléments de base de la vie, que le spectromètre de Cassini a détectés en petite quantité dans le panache d'Encelade. L'équipe conclut que jusqu'ici, tous les résultats et le modèle de début chaud indiquent qu'un mélange chaud organique riche a été produit au-dessous de la surface d'Encelade et pourrait être toujours présent aujourd'hui, faisant de la lune une cuisine prometteuse pour la préparation de la soupe primitive.



Pour recueillir plus d'informations sur la chimie dans Encelade, l'équipe projette de mesurer directement le gaz émanant du panache pendant un survol programmé pour Mars 2008.



http://www.nasa.gov/mission_pages/cassini/media/cassini-20070312.html





Source de l'article;

http://perso.orange.fr/pgj/0307-nouvelles.htm#geysers

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » Un chaud début pourrait expliquer les geysers sur Encelade
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003