FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Le problème de la matière noire!!!
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Astrophysique » Le problème de la matière noire!!!
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Mer 03 Juil 2013 3:42 pm    Sujet du message: Le problème de la matière noire!!!
Répondre en citant

Le problème de la masse insuffisante de la galaxie!!!

Ce problème de masse insuffisante est ce qui a obligé les scientifiques à « inventer » la « matière noire ».

Le problème :

Si l’on additionne la masse des étoiles, du gaz et de la poussière observés dans notre galaxie, on trouve une masse de 55 milliards de fois celle du Soleil. Par contre, les formules de Newton démontrent que les étoiles et le gaz au bord du disque de la Galaxie tournent beaucoup trop vite autour de la galaxie pour que la masse observée ci-dessus puisse équilibrer l’accélération centrifuge causée par la rotation de l’ensemble ! Cela fait soupçonner l’existence d’une importante masse cachée qui contribuerait à équilibrer cette rotation. Cette « masse cachée » est ce que la science appelle : « La matière noire ».



Voilà donc le principal problème qui a apporté cette « solution » imaginaire.

Analysons l’énoncé du problème.

1) Si on additionne la masse des étoiles etc… de la galaxie, il faut s’entendre qu’ici on parle de « quantité de matière » (comme le faisait Zwicky en 1933) mais on devrait plutôt parler « d’énergie de masse » qui déforme la géométrie de l’espace contenant la galaxie. C’est cette déformation qui a pour conséquence la « gravitation ».

2) L’espace est donc déformé autour du centre de la galaxie et c’est ce qui « installe » (et non « retient ») les étoiles à l’intérieur de ce « volume » spatial galactique déformé que l’on peut imager, pour l’instant, comme un entonnoir (Ce qui n’est pas tout à fait exact puisqu’il s’agit plutôt d’une « topologie » de l’espace. On doit entendre le mot « topologie », en Astrophysique, comme l’équivalent d’une « signalisation routière » qui indique la direction à suivre (Ou comme la route dans une région montagneuse. On doit suivre les dénivellements routiers). Plusieurs préfèrent le mot : "Géodésique". Mais, lorsque la vitesse entre en cause, la "topologie" devient différente. Je parlerai donc de "géodésique" seulement en relation avec la vitesse (La géodésique serait les lignes du kilométrage à parcourir). Car deux corps ayant des vitesses différentes se déplacent sur des "géodésiques" différentes).

Supposons une étoile « filante » qui traverse la galaxie à une vitesse suffisamment importante. Elle « tombera » plus ou moins « profondément » dans la déformation spatiale de la galaxie (entonnoir), mais sa vitesse lui permettra d’en sortir (comme une bille lancée trop fort dans le jeu de « roulette » au casino).

Force est donc d’admettre que toutes les étoiles actuellement à l’intérieur de la déformation galactique, NE VOYAGENT PAS ASSEZ RAPIDEMENT POUR EN SORTIR. Ce qui signifie qu’on ne peut pas y trouver des étoiles qui s’y déplacent « trop rapidement » selon les lois « réelles » de la physique. Donc, si nos calculs disent le contraire, c’est que notre formule pour calculer est erronée et ne répond pas aux lois de la « réalité physique ».

3) Si chacune des étoiles en orbite ne voyagent pas assez rapidement pour en sortir, elles se déplacent, quand même, à une vitesse suffisante pour rester en orbite selon la « topologie » de la géométrie spatiale (géodésique) où elles voyagent. La topologie étant la direction « naturelle » de déplacement, les étoiles ne subissent donc aucunement un effet « centrifuge », puisque ce n’est pas la galaxie qui tourne, mais bien les étoiles et les gaz qui se déplacent en suivant la topologie ambiante. D’ailleurs, chacune des étoiles en question « a l’impression » de voyager en ligne droite puisqu’elle suit la topologie ambiante (direction normale) de l’espace. N’oublions pas que le centre galactique n’attire absolument rien; il ne fait que déformer la géométrie de l’espace ambiant qui « trace » la route à suivre aux étoiles, selon leur vitesse individuelle.

Pour preuve, ceux qui ont visionné les représentations de Chris Hadfield dans la station spatiale internationale, ne l’ont pas vu « écrasé » contre les parois de la station par une force centrifuge même si la station tourne autour de la Terre en rotation. Il y flottait « librement ». Conséquemment, de la même façon, les étoiles en orbite autour du centre galactique, ne ressentent aucune force centrifuge ou centripète. Les étoiles trop lentes tombent vers le centre galactique sans ressentir de force centripète et les étoiles trop rapides sortent de l’entonnoir produit par la déformation de la géométrie de l’espace, sans ressentir de force centrifuge. Elles ne font que suivre la direction, en ligne droite devant elles (géodésique), indiquée par la topologie de l’espace ambiant.

Ajoutons que ces étoiles à vitesse suffisante pour sortir de la déformation, doivent « remonter l’entonnoir » dans lequel elles sont « tombées ». Leur vitesse d’entrée suffisante les fait ressortir de la déformation. Mais pourquoi, prennent-elles de la vitesse à leur sortie?. En « remontant », elles devraient perdre la vitesse acquise en « descendant »? L’acquisition de vitesse ou la diminution de vitesse, dépend de la direction qu’emploie l’objet pour pénétrer une déformation spatiale. S’il pénètre dans le sens du déplacement de la déformation (d’une planète par exemple), il s'ajoute la vitesse de déplacement de la déformation (planète). S’il pénètre dans le sens contraire du déplacement, il perd de la vitesse en soustrayant celle de la déformation. Car à l'entrée dans la déformation, il devient "sujet" de cette déformation et adopte sa vitesse. Mais c’est sa vitesse « d’entrée » qui détermine quand même la « topologie » à suivre pour traverser la déformation spatiale. C’est ici que nous constatons que la vitesse des différents objets détermine la « topologie » de la déformation spatiale. Chaque vitesse possède sa propre « géodésique ».

Les étoiles à vitesse intermédiaire se placeront donc en orbite, à différentes distances du centre galactique, sans ressentir ni force centrifuge, ni force centripète, n’en déplaise aux astrophysiciens. Ce sont ces étoiles que nous voyons lorsqu’on regarde une galaxie. Les autres étoiles sont « parties ailleurs » ou « tombées au centre » de la galaxie. La vitesse des étoiles au pourtour de la galaxie n’indique que « l’inclinaison » de la déformation spatiale là ou cette déformation tend à diminuer (ou, encore: la géodésique tend à se « redresser ». On dit : à reprendre sa « platitude »).

Il est cependant remarquable qu’une assez grande portion du pourtour de la galaxie comporte des étoiles qui se déplacent à des vitesses presqu’identiques; ce qui laisserait entendre que la déformation spatiale en cause se présente par « paliers » à partir du centre galactique (cette notion de « paliers » n’a pas encore frappé l’esprit des scientifiques semble-t-il). Plus précisément, la « vitesse des étoiles » observée semble indiquer que la topologie reste la même sur une grande surface de l’espace « déformée » qui entoure le centre galactique. C’est à dire que la gravitation ne semble pas diminuer progressivement comme que le stipule la formule gravitationnelle de Newton. Par contre, cette "localisation"" de ces étoiles peuvent très bien être causée par leur vitesse identique qui leur donne une géodésique identique à l'intérieur de la topologie déformée.

J’espère que l’on a remarqué que le problème responsable de la « création gratuite » de la matière noire est simplement causée parce que la science considère que «… les étoiles tournent beaucoup plus vite que si elles se trouvaient dans un potentiel newtonien libre ».

Un « potentiel newtonien libre » rattache le problème aux formules de Newton qui considèrent que les masses s’attirent. Ce qui n’est pas du tout le cas, je le répète. Le problème se rattache directement à la notion gravitationnelle d'Einstein exclusivement. D’autant plus qu’une galaxie « semble » tourner sur elle-même; mais ce sont plutôt ses composants qui orbitent autour du centre galactique. (À remarquer que les « nuages » formant les bras galactiques ne tournent pas à la même vitesse que les étoiles de la galaxie. Ce qui ne serait pas le cas si le contrôle de la vitesse était « l’attirance »). Pour fin de comparaison avec une galaxie, le système Terre-Lune ne tourne pas sur lui-même; cela n’est qu’une « apparence ». C’est plutôt la Lune qui orbite autour de la Terre (en rotation). Et c’est la même chose pour le système solaire. Et tous ces systèmes « semblent » retenus en une « unité » simplement parce qu’ils se trouvent dans une déformation de la géométrie de l’espace « respective » et non parce que leurs masses qui les composent s’attirent.

Finalement le problème, justifiant la « matière noire », n’existe pas au niveau des galaxies. Ce n'est qu'une question de topologie de l'espace ambiant versus la géodésique individuelle des étoiles selon leur vitesse personnelle.

Pour ceux qui ont remarqué qu’au début j’ai écrit : « Voilà donc le principal problème… », ils ont raison de se demander : Quel est l’autre (ou les autres) problème? En fait, il y en a un autre qui est la structure en filaments de la distribution de la matière dans l’univers à très grande échelle.

Lorsque nos savants regardent l’image de ces filaments, ils s’imaginent qu’entre les filaments, l’expansion de l’univers se fait sans « retenue ». Ce qui est tout à fait exact. Par contre, à l’intérieur des filaments qui sont composés de galaxies et d’amas de galaxies (ainsi que de superamas) là où les filaments s’entrecroisent, ils gardent encore à l’esprit que « les masses s’attirent » et croient que les filaments s’amincissent; ce qui n’est pas du tout le cas.

Ils oublient de faire jouer les proportions entre: 1) les grands vides où l’expansion est très rapide et 2) dans les filaments où elle est beaucoup moins rapide à cause de la présence de portions d’espace qui ne prennent pas d’expansion (intérieur des galaxies).

Le mouvement d’ensemble, à grande échelle, fait « grossir » les espaces vides rapidement et fait « grossir » beaucoup moins rapidement les espaces « filamenteux ». Et plus le temps passe, plus on a l’impression que les filaments s’amincissent quand, en réalité, c’est beaucoup plus les espaces « vides » qui grossissent rapidement. Ce n’est que « proportionnellement » ou « relativement » que les filaments semblent s’amincir.

C’est d’ailleurs facile à visualiser si on prend la photo de COBE ( lien ci-dessous) et qu’on fait « grossir » les parties d’une couleur (Bleue par exemple) beaucoup plus rapidement que celles de l’autre couleur (Rouge).

http://aether.lbl.gov/www/projects/cobe/cmb_fluctuations_big.jpg

Cette photo est l’univers âgé de 380,000 ans ap le Big Bang; il est normal qu’après 13,7 milliards d’années d’expansion à vitesse différentes pour les deux couleurs, on obtienne l'image d'un univers composé de « filaments rouges » séparés par de très grands espaces vides. C’est exactement ce que nous observons aujourd’hui. (Lien ci-dessous)

http://www.les7duquebec.com/wp-content/uploads/2013/07/Capture1a1.png

La conclusion finale est que la « matière noire » est une élucubration due aux lois gravitationnelles de Newton que les scientifiques refusent de changer pour la « gravitation » d’Einstein. Et pourtant, cela fait cent ans qu’on connait cette gravitation basée sur la déformation de la géométrie de l’espace.

Mais, qui suis-je pour protester?

La vitesse d’une étoile a une incidence directe sur la topologie d’une déformation géométrique de l’espace autour d’un centre galactique. C’est tout à fait exact; mais la vitesse ne peut pas parvenir à annuler la topologie d'une déformation spatiale; car la lumière elle-même, dont la vitesse est maximale, est aussi déviée par les déformations.

Ce qui signifie que rien, dans l’univers, se permet de ne pas suivre la topologie de l’espace. Autrement dit: rien ne peut se permettre de ne pas suivre « la signalisation » de l’espace; et cela, même pour la lumière qui n’a pas de « masse ».

Pourquoi, me demanderez-vous? Simplement parce qu’on ne peut pas « passer ailleurs ».

Ce qui ne signifie pas non plus, aussi étonnant que cela puisse être, qu’il n’y a « qu’une seule route » à suivre de possible dans l’univers. Cela nous placerait, indiscutablement, face à un « déterminisme » évident. Précisons que cet « état de fait » topologique n’indique aucunement qu’il existe un « déterminisme » dans l’univers, puisqu’il y a, effectivement, différentes « routes » à suivre, selon la vitesse de chacun des objets en cause.

Ce qui semble être identique à l’évolution spirituelle de chacun des humains. Curieux tout de même?

Mais comment l’évolution « spirituelle » d’un individu peut-elle « prendre de la vitesse » pour atteindre « l’équilibre » comparable à « l’espace plat » de l’univers?

Pour le comprendre, il ne suffit que d’observer ce qui se passe dans l’univers. Un objet qui « tombe » dans une déformation spatiale et qui n’a pas assez de vitesse arrive au « trou noir » central de la déformation et se détruit sans le vouloir. Un objet ayant augmenté sa vitesse à chaque fois qu’il « tombait » dans une déformation, comme le font les satellites lorsqu’elles « frôlent » une planète, parvient alors à acquérir une vitesse suffisante pour « s’extirper » d’une déformation de la géométrie de l’espace. Il acquiert, à chacune de ses augmentations de vitesse, la possibilité d’échapper à des déformations de plus en plus « puissantes ». Il est assez évident que de « tomber dans une déformation spatiale », pour un objet céleste, est une expérience dangereuse, mais « enrichissante »; du moins au niveau de l’acquisition de vitesse qui lui permet d’en sortir.

Il semble bien que pour l’être humain, au niveau « spirituel » (je dirais plutôt psychologique), « tomber dans une déformation de son environnement », soit tout autant une expérience difficile mais enrichissante. Car il y acquiert des « connaissances » qui lui permettront de solutionner les problèmes rencontrés, toujours plus « rapidement »; c’est donc dire que les conséquences seront « moindres ». Autrement dit: il y acquiert de la « vitesse psychologique » ou, si vous y tenez absolument, de la « vitesse spirituelle » (Ne pas oublier que la possibilité de "perte de vitesse" existe également).

Conséquemment, chacun de nous « orbitons » autour de notre propre « trou noir » comme une étoile dans une galaxie. Remarquons tout de suite que, comme les étoiles, nous ne sommes pas seul dans notre environnement, mais, nous sommes tout de même « indépendants » les uns des autres sauf, parfois, pour l’exemple que nous pouvons donner sans le vouloir. Ajoutons que nous avons adopté la vitesse de notre environnement; soi en contresens ou dans le même sens. Et ce n’est que notre vitesse « spirituelle » ou « psychologique » individuelle, acquise lors de nos expériences difficiles (en « frôlant » les obstacles sur notre route) qui déterminera 1) si nous nous laisseront détruire, ou 2) si nous nous contenterons de « baigner dans un espace rassurant » déformé par nos « croyances gravitationnelles » plus ou moins « religieuses » (dogmatiques), ou encore, 3) si nous laisseront notre esprit atteindre la stabilité, là où aucune « contrainte » quelle qu’elle soit, comparable à « l’espace plat de l’univers », qui nous permettra de vivre notre « instant présent » dans une « harmonie intérieure » complète.

Il semble bien que nous ayons le choix. Je vais continuer d’y réfléchir; pas vous?

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Dim 14 Juil 2013 10:44 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Je n'aurais jamais cru que mon argumentaire fut aussi imparable.

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Paul
Chroniqueur


Inscrit le: 03 Mar 2008
Messages: 458
Localisation: Brossard

 Message Posté le: Lun 15 Juil 2013 2:11 am    Sujet du message: Re: Le problème de la matière noire!!!
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:
Le problème de la masse insuffisante de la galaxie!!!

Ce problème de masse insuffisante est ce qui a obligé les scientifiques à « inventer » la « matière noire ».

Le problème :

Si l’on additionne la masse des étoiles, du gaz et de la poussière observés dans notre galaxie, on trouve une masse de 55 milliards de fois celle du Soleil. Par contre, les formules de Newton démontrent que les étoiles et le gaz au bord du disque de la Galaxie tournent beaucoup trop vite autour de la galaxie pour que la masse observée ci-dessus puisse équilibrer l’accélération centrifuge causée par la rotation de l’ensemble ! Cela fait soupçonner l’existence d’une importante masse cachée qui contribuerait à équilibrer cette rotation. Cette « masse cachée » est ce que la science appelle : « La matière noire ».



Voilà donc le principal problème qui a apporté cette « solution » imaginaire.

Analysons l’énoncé du problème.

1) Si on additionne la masse des étoiles etc… de la galaxie, il faut s’entendre qu’ici on parle de « quantité de matière » (comme le faisait Zwicky en 1933) mais on devrait plutôt parler « d’énergie de masse » qui déforme la géométrie de l’espace contenant la galaxie. C’est cette déformation qui a pour conséquence la « gravitation ».

2) L’espace est donc déformé autour du centre de la galaxie et c’est ce qui « installe » (et non « retient ») les étoiles à l’intérieur de ce « volume » spatial galactique déformé que l’on peut imager, pour l’instant, comme un entonnoir (Ce qui n’est pas tout à fait exact puisqu’il s’agit plutôt d’une « topologie » de l’espace. On doit entendre le mot « topologie », en Astrophysique, comme l’équivalent d’une « signalisation routière » qui indique la direction à suivre (Ou comme la route dans une région montagneuse. On doit suivre les dénivellements routiers). Plusieurs préfèrent le mot : "Géodésique". Mais, lorsque la vitesse entre en cause, la "topologie" devient différente. Je parlerai donc de "géodésique" seulement en relation avec la vitesse (La géodésique serait les lignes du kilométrage à parcourir). Car deux corps ayant des vitesses différentes se déplacent sur des "géodésiques" différentes).

Supposons une étoile « filante » qui traverse la galaxie à une vitesse suffisamment importante. Elle « tombera » plus ou moins « profondément » dans la déformation spatiale de la galaxie (entonnoir), mais sa vitesse lui permettra d’en sortir (comme une bille lancée trop fort dans le jeu de « roulette » au casino).

Force est donc d’admettre que toutes les étoiles actuellement à l’intérieur de la déformation galactique, NE VOYAGENT PAS ASSEZ RAPIDEMENT POUR EN SORTIR. Ce qui signifie qu’on ne peut pas y trouver des étoiles qui s’y déplacent « trop rapidement » selon les lois « réelles » de la physique. Donc, si nos calculs disent le contraire, c’est que notre formule pour calculer est erronée et ne répond pas aux lois de la « réalité physique ».

3) Si chacune des étoiles en orbite ne voyagent pas assez rapidement pour en sortir, elles se déplacent, quand même, à une vitesse suffisante pour rester en orbite selon la « topologie » de la géométrie spatiale (géodésique) où elles voyagent. La topologie étant la direction « naturelle » de déplacement, les étoiles ne subissent donc aucunement un effet « centrifuge », puisque ce n’est pas la galaxie qui tourne, mais bien les étoiles et les gaz qui se déplacent en suivant la topologie ambiante. D’ailleurs, chacune des étoiles en question « a l’impression » de voyager en ligne droite puisqu’elle suit la topologie ambiante (direction normale) de l’espace. N’oublions pas que le centre galactique n’attire absolument rien; il ne fait que déformer la géométrie de l’espace ambiant qui « trace » la route à suivre aux étoiles, selon leur vitesse individuelle.

Pour preuve, ceux qui ont visionné les représentations de Chris Hadfield dans la station spatiale internationale, ne l’ont pas vu « écrasé » contre les parois de la station par une force centrifuge même si la station tourne autour de la Terre en rotation. Il y flottait « librement ». Conséquemment, de la même façon, les étoiles en orbite autour du centre galactique, ne ressentent aucune force centrifuge ou centripète. Les étoiles trop lentes tombent vers le centre galactique sans ressentir de force centripète et les étoiles trop rapides sortent de l’entonnoir produit par la déformation de la géométrie de l’espace, sans ressentir de force centrifuge. Elles ne font que suivre la direction, en ligne droite devant elles (géodésique), indiquée par la topologie de l’espace ambiant.

Ajoutons que ces étoiles à vitesse suffisante pour sortir de la déformation, doivent « remonter l’entonnoir » dans lequel elles sont « tombées ». Leur vitesse d’entrée suffisante les fait ressortir de la déformation. Mais pourquoi, prennent-elles de la vitesse à leur sortie?. En « remontant », elles devraient perdre la vitesse acquise en « descendant »? L’acquisition de vitesse ou la diminution de vitesse, dépend de la direction qu’emploie l’objet pour pénétrer une déformation spatiale. S’il pénètre dans le sens du déplacement de la déformation (d’une planète par exemple), il s'ajoute la vitesse de déplacement de la déformation (planète). S’il pénètre dans le sens contraire du déplacement, il perd de la vitesse en soustrayant celle de la déformation. Car à l'entrée dans la déformation, il devient "sujet" de cette déformation et adopte sa vitesse. Mais c’est sa vitesse « d’entrée » qui détermine quand même la « topologie » à suivre pour traverser la déformation spatiale. C’est ici que nous constatons que la vitesse des différents objets détermine la « topologie » de la déformation spatiale. Chaque vitesse possède sa propre « géodésique ».

Les étoiles à vitesse intermédiaire se placeront donc en orbite, à différentes distances du centre galactique, sans ressentir ni force centrifuge, ni force centripète, n’en déplaise aux astrophysiciens. Ce sont ces étoiles que nous voyons lorsqu’on regarde une galaxie. Les autres étoiles sont « parties ailleurs » ou « tombées au centre » de la galaxie. La vitesse des étoiles au pourtour de la galaxie n’indique que « l’inclinaison » de la déformation spatiale là ou cette déformation tend à diminuer (ou, encore: la géodésique tend à se « redresser ». On dit : à reprendre sa « platitude »).

Il est cependant remarquable qu’une assez grande portion du pourtour de la galaxie comporte des étoiles qui se déplacent à des vitesses presqu’identiques; ce qui laisserait entendre que la déformation spatiale en cause se présente par « paliers » à partir du centre galactique (cette notion de « paliers » n’a pas encore frappé l’esprit des scientifiques semble-t-il). Plus précisément, la « vitesse des étoiles » observée semble indiquer que la topologie reste la même sur une grande surface de l’espace « déformée » qui entoure le centre galactique. C’est à dire que la gravitation ne semble pas diminuer progressivement comme que le stipule la formule gravitationnelle de Newton. Par contre, cette "localisation"" de ces étoiles peuvent très bien être causée par leur vitesse identique qui leur donne une géodésique identique à l'intérieur de la topologie déformée.

J’espère que l’on a remarqué que le problème responsable de la « création gratuite » de la matière noire est simplement causée parce que la science considère que «… les étoiles tournent beaucoup plus vite que si elles se trouvaient dans un potentiel newtonien libre ».

Un « potentiel newtonien libre » rattache le problème aux formules de Newton qui considèrent que les masses s’attirent. Ce qui n’est pas du tout le cas, je le répète. Le problème se rattache directement à la notion gravitationnelle d'Einstein exclusivement. D’autant plus qu’une galaxie « semble » tourner sur elle-même; mais ce sont plutôt ses composants qui orbitent autour du centre galactique. (À remarquer que les « nuages » formant les bras galactiques ne tournent pas à la même vitesse que les étoiles de la galaxie. Ce qui ne serait pas le cas si le contrôle de la vitesse était « l’attirance »). Pour fin de comparaison avec une galaxie, le système Terre-Lune ne tourne pas sur lui-même; cela n’est qu’une « apparence ». C’est plutôt la Lune qui orbite autour de la Terre (en rotation). Et c’est la même chose pour le système solaire. Et tous ces systèmes « semblent » retenus en une « unité » simplement parce qu’ils se trouvent dans une déformation de la géométrie de l’espace « respective » et non parce que leurs masses qui les composent s’attirent.

Finalement le problème, justifiant la « matière noire », n’existe pas au niveau des galaxies. Ce n'est qu'une question de topologie de l'espace ambiant versus la géodésique individuelle des étoiles selon leur vitesse personnelle.

Pour ceux qui ont remarqué qu’au début j’ai écrit : « Voilà donc le principal problème… », ils ont raison de se demander : Quel est l’autre (ou les autres) problème? En fait, il y en a un autre qui est la structure en filaments de la distribution de la matière dans l’univers à très grande échelle.

Lorsque nos savants regardent l’image de ces filaments, ils s’imaginent qu’entre les filaments, l’expansion de l’univers se fait sans « retenue ». Ce qui est tout à fait exact. Par contre, à l’intérieur des filaments qui sont composés de galaxies et d’amas de galaxies (ainsi que de superamas) là où les filaments s’entrecroisent, ils gardent encore à l’esprit que « les masses s’attirent » et croient que les filaments s’amincissent; ce qui n’est pas du tout le cas.

Ils oublient de faire jouer les proportions entre: 1) les grands vides où l’expansion est très rapide et 2) dans les filaments où elle est beaucoup moins rapide à cause de la présence de portions d’espace qui ne prennent pas d’expansion (intérieur des galaxies).

Le mouvement d’ensemble, à grande échelle, fait « grossir » les espaces vides rapidement et fait « grossir » beaucoup moins rapidement les espaces « filamenteux ». Et plus le temps passe, plus on a l’impression que les filaments s’amincissent quand, en réalité, c’est beaucoup plus les espaces « vides » qui grossissent rapidement. Ce n’est que « proportionnellement » ou « relativement » que les filaments semblent s’amincir.

C’est d’ailleurs facile à visualiser si on prend la photo de COBE ( lien ci-dessous) et qu’on fait « grossir » les parties d’une couleur (Bleue par exemple) beaucoup plus rapidement que celles de l’autre couleur (Rouge).

http://aether.lbl.gov/www/projects/cobe/cmb_fluctuations_big.jpg

Cette photo est l’univers âgé de 380,000 ans ap le Big Bang; il est normal qu’après 13,7 milliards d’années d’expansion à vitesse différentes pour les deux couleurs, on obtienne l'image d'un univers composé de « filaments rouges » séparés par de très grands espaces vides. C’est exactement ce que nous observons aujourd’hui. (Lien ci-dessous)

http://www.les7duquebec.com/wp-content/uploads/2013/07/Capture1a1.png

La conclusion finale est que la « matière noire » est une élucubration due aux lois gravitationnelles de Newton que les scientifiques refusent de changer pour la « gravitation » d’Einstein. Et pourtant, cela fait cent ans qu’on connait cette gravitation basée sur la déformation de la géométrie de l’espace.

Mais, qui suis-je pour protester?

La vitesse d’une étoile a une incidence directe sur la topologie d’une déformation géométrique de l’espace autour d’un centre galactique. C’est tout à fait exact; mais la vitesse ne peut pas parvenir à annuler la topologie d'une déformation spatiale; car la lumière elle-même, dont la vitesse est maximale, est aussi déviée par les déformations.

Ce qui signifie que rien, dans l’univers, se permet de ne pas suivre la topologie de l’espace. Autrement dit: rien ne peut se permettre de ne pas suivre « la signalisation » de l’espace; et cela, même pour la lumière qui n’a pas de « masse ».

Pourquoi, me demanderez-vous? Simplement parce qu’on ne peut pas « passer ailleurs ».

Ce qui ne signifie pas non plus, aussi étonnant que cela puisse être, qu’il n’y a « qu’une seule route » à suivre de possible dans l’univers. Cela nous placerait, indiscutablement, face à un « déterminisme » évident. Précisons que cet « état de fait » topologique n’indique aucunement qu’il existe un « déterminisme » dans l’univers, puisqu’il y a, effectivement, différentes « routes » à suivre, selon la vitesse de chacun des objets en cause.

Ce qui semble être identique à l’évolution spirituelle de chacun des humains. Curieux tout de même?

Mais comment l’évolution « spirituelle » d’un individu peut-elle « prendre de la vitesse » pour atteindre « l’équilibre » comparable à « l’espace plat » de l’univers?

Pour le comprendre, il ne suffit que d’observer ce qui se passe dans l’univers. Un objet qui « tombe » dans une déformation spatiale et qui n’a pas assez de vitesse arrive au « trou noir » central de la déformation et se détruit sans le vouloir. Un objet ayant augmenté sa vitesse à chaque fois qu’il « tombait » dans une déformation, comme le font les satellites lorsqu’elles « frôlent » une planète, parvient alors à acquérir une vitesse suffisante pour « s’extirper » d’une déformation de la géométrie de l’espace. Il acquiert, à chacune de ses augmentations de vitesse, la possibilité d’échapper à des déformations de plus en plus « puissantes ». Il est assez évident que de « tomber dans une déformation spatiale », pour un objet céleste, est une expérience dangereuse, mais « enrichissante »; du moins au niveau de l’acquisition de vitesse qui lui permet d’en sortir.

Il semble bien que pour l’être humain, au niveau « spirituel » (je dirais plutôt psychologique), « tomber dans une déformation de son environnement », soit tout autant une expérience difficile mais enrichissante. Car il y acquiert des « connaissances » qui lui permettront de solutionner les problèmes rencontrés, toujours plus « rapidement »; c’est donc dire que les conséquences seront « moindres ». Autrement dit: il y acquiert de la « vitesse psychologique » ou, si vous y tenez absolument, de la « vitesse spirituelle » (Ne pas oublier que la possibilité de "perte de vitesse" existe également).

Conséquemment, chacun de nous « orbitons » autour de notre propre « trou noir » comme une étoile dans une galaxie. Remarquons tout de suite que, comme les étoiles, nous ne sommes pas seul dans notre environnement, mais, nous sommes tout de même « indépendants » les uns des autres sauf, parfois, pour l’exemple que nous pouvons donner sans le vouloir. Ajoutons que nous avons adopté la vitesse de notre environnement; soi en contresens ou dans le même sens. Et ce n’est que notre vitesse « spirituelle » ou « psychologique » individuelle, acquise lors de nos expériences difficiles (en « frôlant » les obstacles sur notre route) qui déterminera 1) si nous nous laisseront détruire, ou 2) si nous nous contenterons de « baigner dans un espace rassurant » déformé par nos « croyances gravitationnelles » plus ou moins « religieuses » (dogmatiques), ou encore, 3) si nous laisseront notre esprit atteindre la stabilité, là où aucune « contrainte » quelle qu’elle soit, comparable à « l’espace plat de l’univers », qui nous permettra de vivre notre « instant présent » dans une « harmonie intérieure » complète.

Il semble bien que nous ayons le choix. Je vais continuer d’y réfléchir; pas vous?

André Lefebvre


Bonjour,

Si la matière noire est censée palier le manque de matière « ordinaire » qui est insuffisante pour expliquer la structure stable des galaxies, il me semble qu’il faut bien qu’il y ait entre l’une et l’autre un vague point de contact. Car s’il n’y en avait aucun, en quoi la matière noire serait alors ce qui devrait aussi expliquer leur structure? Pourquoi, au même endroit et par chance, se superposerait une structure isomorphe à celle de notre galaxie mais n’interagissant pas avec ? Où serait-ce, à la manière spinoziste, deux attributs d’une seule et même substance?

Cependant en changeant légèrement la valeur de la constante de gravitation, la matière noire devient une hypothèse inutile. Surtout, il n’y a aucun raison de croire que le monde serait notre représentation et rien de plus. Autrement dit, de la voie lactée nous connaissons les objets célestes que nous connaissons: rien ne permet de dire qu’il n’y en aurait pas d’autres (gaz, planètes, etc.) et sur cette étroite base observationnelle il me paraît bien téméraire de faire, comme en cosmologie, autant de spéculations.
_________________
Tout est possible ! quand on veut !
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Numéro ICQ
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Lun 15 Juil 2013 10:59 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Euh...avez-vous eu l'impression que je faisais de la "spéculation"?
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Madarion
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 2063
Localisation: Sud de la France

 Message Posté le: Lun 15 Juil 2013 6:20 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Cependant en changeant légèrement la valeur de la constante de gravitation, la matière noire devient une hypothèse inutile. Surtout, il n’y a aucun raison de croire que le monde serait notre représentation et rien de plus. Autrement dit, de la voie lactée nous connaissons les objets célestes que nous connaissons: rien ne permet de dire qu’il n’y en aurait pas d’autres (gaz, planètes, etc.) et sur cette étroite base observationnelle il me paraît bien téméraire de faire, comme en cosmologie, autant de spéculations.


Notre connaissance est certe locale, mais notre planète est un univers a lui seul.
Ce que l'on apprend ici pourrait servir ailleurs car les equations sont universelles.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Lun 15 Juil 2013 9:30 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
...car les equations sont universelles.


Et voilà! Nous sommes revenus dans l'univers des dogmes de la Foi aveugle. Même si les fameuses équations ont besoin de "corrections" pour donner la réalité.
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Administrateur-superviseur


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3172
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Lun 15 Juil 2013 11:46 pm    Sujet du message: Re: Le problème de la matière noire!!!
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:


La conclusion finale est que la « matière noire » est une élucubration due aux lois gravitationnelles de Newton que les scientifiques refusent de changer pour la « gravitation » d’Einstein.

Salut;
Newton a analyser le modèle sphérique a densité uniforme, s'il aurait connu les galaxies qui ont aussi d'autre forme, comme des disque et des barres uniforme, il aurait très certainement utilisé la loi de l'accélération gravitationnelle qui est utilisable pour toute forme de galaxie:
l'accélération gravitationnelle est proportionnelle a une masse par unité de surface,
puis j'ai calculé ces constantes de proportion pour d'autre forme, comme pour les disque et les barres de densité uniforme, pour la sphère de densité uniforme, cela était connu de tous, je cite:

Paul a écrit:

Cependant en changeant légèrement la valeur de la constante de gravitation, la matière noire devient une hypothèse inutile.

Bien sur, il faut changer la constante de gravitation selon la forme des galaxies et pour une forme intermédiaire, il faut une constante intermédiaire, bref il a trois constantes de dimension galactique, telle que je l'ai déja démontré( cas de densité uniforme pour les trois forme qui sont la sphère ou bulbe, le disque et la barre)
Élie L'Artiste a écrit:

Et pourtant, cela fait cent ans qu’on connait cette gravitation basée sur la déformation de la géométrie de l’espace.

Bien sur, les calculs peuvent etre conforme a cette déformation de la géométrie de l'espace, puis peut importe que Newton est dit que les corps s'attirent, cela n'invalide pas la loi de l'accélération gravitationnelle qu'il devait probablement connaitre, puisque sa loi de la force gravitationnelle est cohérente avec la période de Képler Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Mar 16 Juil 2013 12:03 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Essayez de comprendre qu'on s'en fout des chiffres pour l'instant. L'important est la notion pour arriver à comprendre.

Si je me cherche une "femelle" de 5 pi 6 po pour l'épouser, en faisant abstraction de la notion "humaine" je peux me réveiller le lendemain de la noce avec une chimpanzée dans mon lit.

Commencer à établir les notions exactes pour comprendre et ensuite vous calculerez ce que vous voudrez.

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Madarion
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 2063
Localisation: Sud de la France

 Message Posté le: Mar 16 Juil 2013 4:42 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Essayez de comprendre qu'on s'en fout des chiffres pour l'instant. L'important est la notion pour arriver à comprendre.

En théorie, une bonne équation ne devrait pas contenir de valeurs !


Dans E=MC² le plus important c'est la forme de l'équation

Ce n'est pas des maths, mais plutôt de la géométrie.
Et quand ont désigne l'espace, la géométrie est omniprésente ...
... entre ses champs (1D), ses disques (2D), et ses boules (3D).
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Mar 16 Juil 2013 11:48 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Donc la géométrie ne fait pas partie des maths?

Cela est tout nouveau pour moi.

Mais revenons plutôt à l'article qui comporte plusieurs "notions" importantes.

Ce serait quand même bien, de ne pas, comme d'habitude, passer à côté sans les "discuter".

Citation:
Si la matière noire est censée palier le manque de matière « ordinaire » qui est insuffisante pour expliquer la structure stable des galaxies,


Justement, la matière "ordinaire" n'est pas insuffisante pour maintenir la structure stable des galaxies, puisqu'elles sont stables. Ce sont donc nos formules tirées de notions fausses qui ne sont pas capable d'expliquer cette stabilité.

Et comme les formules sont celles de Newton, ce sont celles-ci qui sont "insuffisantes".

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Madarion
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 2063
Localisation: Sud de la France

 Message Posté le: Mar 16 Juil 2013 12:48 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Ce sont donc nos formules tirées de notions fausses qui ne sont pas capable d'expliquer cette stabilité...

Et comme les formules sont celles de Newton, ce sont celles-ci qui sont "insuffisantes".


voici la lois de la gravitation universelle qu'Isac Newton a pondus :

La gravitation est le phénomène d'interaction physique qui cause l'attraction réciproque des corps massifs entre eux, sous l'effet de leur masse. Il s'observe en raison de l'attraction terrestre qui nous retient au sol, qui se nomme la gravité et qui est responsable de plusieurs manifestations naturelles : les marées, l'orbite des planètes autour du Soleil,

Je vais souligner ce qui est faux :


La gravitation est le phénomène d'interaction physique qui cause l'attraction réciproque des corps massifs entre eux, sous l'effet de leur masse. Il s'observe en raison de l'attraction terrestre qui nous retient au sol, qui se nomme la gravité et qui est responsable de plusieurs manifestations naturelles : les marées, l'orbite des planètes autour du Soleil,


Ce n'est pas la masse qui attire la masse,
mais plutot le noyau qui attire la masse, nuance !!!

Sur la Terre, le noyau nous attire de part sa nature et son énergie.
c'est une question de complémentarité des éléments.

    terre+mer+air+feu=système fermé



    le feu étant au centre de la planète,
    il attire les trois éléments.

Dans l'espace deux noyaux d'énergie et de nature différente peuvent avoir une forme de relation, mais alors nous sommes dans une toute autre forme d'échange que la gravitation terrestre.


enfin, la galaxie utilise son champs pour maintenir une structure.
Car n'oubliez pas que la galaxie est un disque, alors qu'au début c'était une sphère.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Mar 16 Juil 2013 4:03 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Et bien non, justement. Ni le noyau, ni la masse n'attire quoi que ce soit.

L'énergie de masse provoque une "dénivellation" et toute matière pénétrant cette "dénivellation" avec une vitesse insuffisante, ne peu plus en sortir. C'est sa vitesse qui décide si cette matière descendra jusqu'au centre de la dénivellation ou si elle se placera en orbite autour de ce centre.

Donc, toute la phrase de Newton est fausse.

Sur Terre le noyau ne t'attire pas du tout; c'est toi qui "tombe" vers le centre de la Terre et c'est le sol qui t'empêche d'y parvenir.

Quant à la galaxie, au niveau de la déformation, elle est toujours une sphère. De toute façon, une galaxie n'est pas un morceau de matière; ce n'est qu'un volume d'espace.
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Administrateur-superviseur


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3172
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Mar 16 Juil 2013 5:24 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:


Commencer à établir les notions exactes pour comprendre et ensuite vous calculerez ce que vous voudrez.

André Lefebvre

Salut;
voici la notion exact:

accélération gravitationnelle = [4(pi)G][(masse)/(unité de surface)] ,

ou équation de l'accélération gravitationnelle, cette équation ne peut pas etre modifier et lorsque l'on calcul l'accélération gravitationnelle et la période de Képler au carré, cela est cohérent avec des constantes de proportions différente selon les trois principales dimension galactiques, sphère ou bulbe, disque et barre Smile.

Élie L'Artiste a écrit:

Ce sont donc nos formules tirées de notions fausses qui ne sont pas capable d'expliquer cette stabilité.

Mais ma formule(ou équation) donner ci-dessus explique très bien cette stabilité.
ÉlieL'Artiste a écrit:

Et comme les formules sont celles de Newton, ce sont celles-ci qui sont "insuffisantes".

L'équation de la force de gravité de Newton pour les cas sphériques de densité uniforme est cohérente avec ma formule de l'accélération gravitationnelle, puis comme Newton n'a pas analyser les disques et les barres galactique de densité uniforme, on ne peut pas lui reprocher d'avoir fait un erreur d'analyse et d'avoir une formule insuffisante Smile .

Madarion a écrit:

Je vais souligner ce qui est faux :

La c'est la description de la cause de la gravitation, certe il y a erreur, mais cela n'invalide pas les calculs de Newton Smile.
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Mar 16 Juil 2013 10:48 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Alors dans ce cas, dites-moi pourquoi "les masses s'attirent"?
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Madarion
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 2063
Localisation: Sud de la France

 Message Posté le: Mer 17 Juil 2013 2:51 am    Sujet du message:
Répondre en citant

A cause de l'effet Casimir ?
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Mer 17 Juil 2013 8:38 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Et pourquoi l'effet casimir serait une "attirance"?

Pourquoi ne serait-il pas la conséquence d'un trop grand rapprochement de deux déformations produites par les deux masses en présence?
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Administrateur-superviseur


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3172
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Mer 17 Juil 2013 2:11 pm    Sujet du message: Le problème de la matière noire!!!
Répondre en citant

Bonne fin de journée;
c'est Newton qui semble avoir dit que les masses s'attiraient,
mais je préfère vos explications de la cause, Élie ou Madarion,
que ce soit la conséquence d'un trop grand rapprochement de deux déformations produites par les deux masses en présence
ou que ce soit un phénomène qui ressemble a l'effet Casimir,
pour moi cela est cohérent avec la variation de la structure de l'Espace~Temps et j'accepte vos réponses Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Mer 17 Juil 2013 3:23 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Sauf que l'une est naturelle et normale et l'autre dépend d'une force inconnue venant de nulle part.
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Madarion
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 2063
Localisation: Sud de la France

 Message Posté le: Mer 17 Juil 2013 11:14 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

La déformation de l'espace est aussi tributaire d'un tier.
L'espace temps ont ne sait pas d'où ça vient non plus.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Jeu 18 Juil 2013 9:30 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Pour comprendre la déformation de l'espace, il faut, au préalable comprendre la "formation" de l'espace. Ça aide.
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Administrateur-superviseur


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3172
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Jeu 18 Juil 2013 12:56 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Madarion a écrit:

L'espace temps ont ne sait pas d'où ça vient non plus.

Salut;
je pourrais tout aussi bien écrire :
la cause de la gravité est du a la variation de la structure de l'Espace avec le Temps plutot que d'écrire que cette cause est du a la variation de l'Espace~Temps Smile,
la dernière expression est plus courte et aussi juste, cependant on peut détaillé et expliqué cette expression, il faut simplement se rappeler que la variation de l'espace dépend du temps tout comme la vitesse est une distance parcouru qui dépend du temps, il en est de meme pour les variations de volume(ou d'espace), ces variations dépendent du temps Smile.
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Jeu 18 Juil 2013 1:27 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
la cause de la gravité est du a la variation de la structure de l'Espace avec le Temps plutot que d'écrire que cette cause est du a la variation de l'Espace~Temps


Euh... la variation de l'espace-temps ou la variation de la structure de l'espace-temps???

Car alors, cette variation de la structure, dépendamment du temps, ne signifie aucunement que la variation est causée par le temps.


André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Administrateur-superviseur


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3172
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Jeu 18 Juil 2013 2:11 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
la cause de la gravité est du a la variation de la structure de l'Espace avec le Temps plutot que d'écrire que cette cause est du a la variation de l'Espace~Temps


Élie L'Artiste a écrit:


Euh... la variation de l'espace-temps ou la variation de la structure de l'espace-temps???

Il me semble que l'on peut simplifier et la plus courte expression (variation de l'Espace~Temps) me semble suffisante.
Élie L'Artiste a écrit:

Car alors, cette variation de la structure, dépendamment du temps, ne signifie aucunement que la variation est causée par le temps.


André Lefebvre

Vrai;
c'est bien l'espace(en incluant sa structure si l'on veut) qui subit une variation, puis une variation se fait dans un temps donné(d'ou variation selon le temps),
on le sait le temps n'a pas de signification sans une variation quelconque Smile.
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Jeu 18 Juil 2013 2:32 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Donc variation de la structure de l'espace, ce qui signifie une variation également de la structure du temps. Ce qui est très loin de la simplification de la variation de l'espace-temps qui est plutôt la variation de la structure de l'espace-temps. Ce qui nous amène à la métrique de l'espace-temps.

La variation de la structure de l'espace est établie et la variation de la structure du temps est également établie. Éliminer le mot "structure" dans les deux cas n'est pas de "simplifier" mais de cacher l'identité réelle de la variation en question.

Ce n'est donc ni l'espace, ni le temps qui est déformé mais leur "structure".


André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Administrateur-superviseur


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3172
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Jeu 18 Juil 2013 2:54 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:


Ce n'est donc ni l'espace, ni le temps qui est déformé mais leur "structure".


André Lefebvre

Il s'agit ici de spécifier, cela vous semble nécessaire, je suis quand meme d'accord que l'espace a une structure, pour ce qui est de la structure du temps, la je ne suis pas a l'aise;

si je pouvais voir comment les ondes électromagnétique engendre cette espace qui est certainement structuré, puisque que former par ces ondes électromagnétique avec le temps,
en ce qui me concerne, lorsque mon poids et mon volume varie je ne ressent pas le besoin de spécifier que c'est ma structure qui varie avec le temps, mais trouver une facon de s'exprimer sur le présent sujet qui consiste a expliqué la cause de la gravitation, ce ne sera sans doute pas facile de trouver un concensus Exclamation
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Astrophysique » Le problème de la matière noire!!!
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2024 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003