FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Les Dangers Potentiels Reliés Aux PGMs
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Actualites » Les Dangers Potentiels Reliés Aux PGMs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Sam 13 Jan 2007 8:49 am    Sujet du message: Les Dangers Potentiels Reliés Aux PGMs
Répondre en citant

PS : Voir dans la troisième page la vidéo "Le Monde Selon Mosanto" et les conséquence directe de la dérive génétique sur les gènes de développement.

Les Dangers Potentiels Reliés Aux PGMs
(Plantes Génétiquement Modifiées)

La présence d’organismes génétiquement modifiés (OGM) dans l’alimentation et dans l’environnement soulève de nombreuses interrogations, et il serait temps de se poser de sérieuse question sur l’utilisation réelle de certains d‘entre eux. Dans cet article, nous allons nous concentrer plus particulièrement sur les différents impactes possibles à moyen ou à long terme, d’une utilisation massive et abusive des plantes transgéniques (PGM). Soit par rapport à l’équilibre environnemental, avec une éventuelle contamination biogénétique ou de leur produit dérivé. Ou soit encore par la perte possible de la biodiversité dans différents écosystèmes de la planète, qui fera alors intervenir de nouvelles formes de pressions sélectives et d’adaptations des espèces, et ceci à travers l’intégration massive dans la nature de plantes qui seront créées de toutes pièces en laboratoire (PGM). Les plantes transgéniques sont les seules OGMs dont les différents protocoles d’expérimentation, ne sont pas appliquées en toute conformité avec les méthodes des recherches scientifiques. La culture de PGM sur de grande superficie et à travers champs à ciel ouvert, n’est pas conforme avec le principe de simple précaution, car n’étant pas effectuée dans un milieu clôt et bien contrôlé. Les plantes transgéniques sont semées et cultivées à même la nature et sur de grandes échelles, rien nous indiques qu’elles seront les impactes future sur la biodiversité.

Les industries multinationales agroalimentaires et biotechnologiques, ont très soif et très envie de réaliser un tel scénario. Et ceci afin de créer une dépendance économique quasi totale envers leurs produits alimentaires et leurs semences brevetées, qui sont utilisées en agriculture OGM. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, regardons de plus près les différentes caractéristiques des OGMs en générale. Car tout les OGMs ne présente pas de thelle danger environnemental.


Dernière édition par glevesque le Mer 30 Avr 2008 3:04 pm; édité 2 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Sam 13 Jan 2007 8:50 am    Sujet du message:
Répondre en citant

C’est quoi un OGM :

Les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) sont des micro-organismes, plantes, champignons, bactéries, virus ou animaux, dont le profil génétique a été transformé en laboratoire par différentes techniques de biologie moléculaire. Cette branche du génie génétique est désignée par la transgénèse, qui consiste à ajouté ou retranché un ou plusieurs gènes, celons les caractéristiques recherchées et désirées, et pris à l’intérieur d’une autre espèce (interspécifique) très éloigné, ou tout simplement à partir d’un autre représentant des cinq groupes du règne du vivant (exemples : un gène d'un poisson arctique dans une tomate, gène d'un scorpion dans le maïs, gène de méduse dans le tabac, recherches en cours pour insérer un gène humain dans la vache pour obtenir la production d’un lait proche du lait maternel, ou encore avec un gène humain dans le porc…). La transgénèse est donc une technique purement artificielle, qui a été créé de toute pièce par l’homme, et ceci afin diabolique et de franchire la barrière naturelle des espèces, et de dépasser ce que les lois naturelles de croisement et d'hybridation interdisait depuis toujours (sauf pour les plantes, bactéries (transfère horizontaux) et les virus). L’homme manipule donc les lois évolutives de la nature, sans pour autant en maîtriser et en connaître tout les intervenant possibles pouvant interférer avec land.

Citation:
On peut distinguer deux "classe" principale dgm : (wikipedia)

· Les OGM naturels, dont le matériel génétique a été modifié sans intervention de l'homme, (hybridation naturelle entre espèces très proche, ou soit par l’intervention de l’homme depuis 10 000 ans, par la domestication des animaux, ou encore depuis l’invention de l’agriculture voilà plus de 5 000 ans)
· Les OGM non naturels, dont le matériel génétique a été modifié par une intervention humaine. (technique de transgénèse interspécifique depuis la fin des années 1970)


Contrairement aux techniques ancestrales de croisement ou d'hybridation entre espèce très proche les unes des autres (OGM naturels). La transgénèse fait définitivement disparaître la notion même d’espèce, et abolit du même coût toutes les barrières naturelles qui sont reliés à la reproduction ! Ce qui distingue véritablement l’hybridation par croisement (OGM naturels) d’avec la transgénèse (OGM artificiels), c’est que les hybrides héritent de caractère commun aux deux parents entre espèces relativement proches l’une de l’autre. Tendit que pour la transgénèse, les caractères hérités proviendrons d’une manipulation génétique d’ordre artificiel, désigné sous le terme de chimère génétique (homme-plante, bactérie-cochon…..), provenant de n'importe quels autres organismes donneur, et voire même de l’insertion d'un gène totalement artificiel et fabriqué de toute pièce par l’homme. La transgénèse permet de franchir très efficacement la barrière naturelle qui existe entre les différentes espèces à travers les cinq grandes divisions du monde des vivants (Protiste, Moniste, Champignon, Plante, Animaux et aussi les virus par extension), et qui les distingues de par leurs évolutions différentes et de par l’acquisition de caractère et de caractéristiques très différentes les unes par rapport aux autres. Et ceci depuis que la vie c’est développer sur terre, il y a plus de 3.8 milliards d’années.

L'origine de la Barrière Naturelle des Espèces :

Les cinq grandes divisions du monde des vivants (Protiste, Moniste, Champignon, Plante et Animaux), sont apparut sur terre à des époques très différentes. En premier est apparut les monistes (organisme Procaryote unicellulaire sans noyau) vers 3.8 milliards d’années, qui regroupe les bactéries et les archéobactéries. Déjà à cette époque la barrière des espèces commençait à se distinguer et à ce séparer. Par exemple les lipides membranaire des archéobactéries, sont sous formes de longues chaînes d’alcool isopréniques attachées au glycérol par des liaisons éther (R-O-R). Alors que les autres organismes fabriquent plutôt des lipides membranaires en assemblant deux chaînes d’acides gras avec une molécule de glycérol, effectué à partire d’une liaison ester (R-CO-OR). Les protéines membranaire sont très importantes, car elle permet aux individus d’une même espèce de ce reconnaître entre eux, et de reconnaître leur environnement. Bien que les monistes ont différents modes de reproduction, soit par fission binaire, bourgeonnement ou par fragmentation. Les protéines membranaires sont essentielles pour reconnaître et établire la zone de contacte lors du mode de reproduction par conjugaison, qui représente une forme primitive d’accouplement entre deux cellules, avec échange de molécule d’ADN circulaire, ou plasmide.

Les protistes (organisme Eucaryote unicellulaire qui regroupe les protophytes et les protozoaires) vont faire leurs apparitions vers 2 milliards d’années, avec l’invention du noyau cellulaire et de la reproduction sexuée. Les protistes dérivent de l’évolution de moniste ancestrale (les Ucaryotes sont les ancêtres des Eucaryotes), ayant capturé par endosymbionte les ancêtres des mitochondries pour les protozoaires, et les ancêtres des chloroplastes pour les protophytes, conduisant par la suite à une évolution symbiotique vers les cellules Eucaryote unicellulaire (les protistes). Déjà à cette époque la frontière qui est reliée à la barrière des espèces, devenait de plus en plus grande et de plus en plus complexe, évoluant à travers les différentes espèces de manière séparée. Les échanges de molécules dans entre différentes espèces, devenait de moins en moins fréquentes entre protiste et moniste. Les organismes pluricellulaires Eucaryotes (les métazoaires), vont faire leurs apparitions vers 1 milliard d’année (comme les éponges et les méduses) à partir de l’évolution de différent groupe de protiste. Un groupe de protophytes (algue unicellulaire) va évoluée pour donnée les végétaux et probablement les champignons (situé entre végétale et animale), et un groupe de protozoaire va évoluer vers les animaux. Vers 600 millions d’années, la barrière des espèces se complexifie encore plus pour les organismes pluricellulaires, par l’apparition des gènes de développements et de segmentations, qui donnera naissances aux différents schémas d’embranchements (phylum), ou les différents plans d’organisations corporels de la vie, à travers les métazoaires.

La barrière naturelle qui existe entre les espèces est donc très complexe, et est composée de plusieurs choses bien différentes, ayant évolué de manière autonome à travers différentes époques géologiques et à travers les différentes espèces des cinq groupes ou règnes du vivant. Dans un premier temps, il s’agit de la barrière biochimique très sélective des membranes cellulaires, qui ne laisse pas tout entrer dans les cellules, comme vous pouvez vous en douter. La membrane des cellules est composée de protéines, de lipide et de sucre très différent, le tout étant organisée et orchestrée de manière très différente celons la distance génétique et évolutive qui peut exister entre les espèces. Ces différentes caractéristiques membranaires permets aux cellules de se reconnaître entre elles pour se reproduire ou pour coopérer. L’action principale des membranes cellulaires (membrane plasmique) est de réguler et de filtrer les différents échanges de matière (minéraux ou organiques) entre le milieu intérieur (cytoplasme) et le milieu extérieur des cellules. C’est à partir de cette action sur son environnement, que les cellules ont put évoluer et s’adapter, tout en développant un équilibre dynamique (homéostasie) avec leur environnement. L’insertion aléatoire d’un transgène (OGM artificiel), peut à la longue interférer avec ceci et changer l’équilibre déjà établit de tout un écosystème (dans le cas des PGMs).

Citation:
Définition : homéostasie (Wikipedia)

La capacité autorégulée à conserver un fonctionnement satisfaisant et un équilibre entre le compartiment intracellulaire (le milieu intérieur) et le compartiment extracellulaire (le milieu extérieur) séparés par la membrane cellulaire, malgré une contrainte extérieure.


Le deuxième point qui caractérise la frontière ou la barrière naturelle des espèces, est celle de la barrière qui est imposé par le mode de reproduction en elle-même, et qui est très différentes d’un règne du vivant à l’autre (plantes, animaux, virus, bactéries et champignons). Cette dernière se résume par toutes sortes de contrainte qui sont reliés à la reproduction sexuée chez les métazoaires, entre espèces proches et éloignées.. Pour le règne des animaux multicellulaires par exemple (les métazoaires), la barrière de reproduction est contenue à l’intérieurs même des cellules reproductrices (gamètes male et femelle), et non à travers les cellules somatiques qui son neutre dans la transmission des caractères génétiques intergénérationnelles. Le principal objectif de la transgénèse, est donc de faire acquérir de nouvelle caractéristique, qui son génétiquement disponible qu'à travers d'autres organismes vivants appartenant à des espèces très différentes (ou caractères interspécifiques), que l’évolution à séparée et fait divergé depuis des centaines de millions d’années. De tels croisements sont cependant limités par la barrière naturelle des espèces, du fait que chaque espèce a évolué dans une niche écologique particulière à laquelle elle s'est parfaitement adaptée pour sa survie (nourriture, défense, protection et reproduction). Même entre espèces très voisines, cette barrière correspondant parfois à des modifications génétiques profondes, qui s’oppose au croisement (la reconnaissance des spermatozoïdes par les ovules par exemple).

Les bactéries, les virus et les plantes ont le pouvoir de séchanger à l’occasion des petits morceaux d'ADN (plasmide entre les bactéries), par transfère horizontaux, ou par intégration directe via les virus (phages). Les bactéries et les phases peuvent également par transfère horizontaux ou directe, transférer des petits morceaux entre les cellules somatiques des organismes supérieurs. Et ceci est d’autant plus vrai quand il s’agit dans compatible et pouvant interférer dans le fonctionnement génétique des cellules hôtes, ou encore provoquer des réactions allergiques ou inflammatoires violentes. Et pourquoi pas aller jusqu’au développement de nouveaux type de Cancer ou de maladie dégénérative du cerveau (forte dose d’insecticide ou de leurs substances actives) ou de d’autre organe, comme le foie (comme la démontrer et caché Monsanto par l’expérimentation d’un type de PGM servant de nourriture à des rats) (1). Mais en générale, cela reste un mécanisme très rare, car les bactéries se reproduise par conjugaisons (mais aussi par fission binaire, bourgeonnement et fragmentation) et les plantes par des graines et la pollinisation.

J’aimais la nature a effectué une telle forme de mélange, entre les cellules reproductrices (ovule et spermatozoïde) des animaux supérieurs avec des bactéries ou des plantes, et encore moins entre animaux d’espèces très différentes. De t'elle phénomène conduise plutôt à la mort des organismes en question, sans quels ont eut le temps de s’adapter pour survive, contrairement à ce que favorise la transgénèse. Car en fait ce qui caractérise et qui différencie les cinq différents groupes du règne du vivant, c’est effectuer depuis plusieurs milliards d’années déjà, et depuis ces différentes époques géologiques (précambrien-cambrien), ils ont suivit des routes évolutives très différentes les uns des autres, d’où est apparut la barrière des espèces et de tout ce qui les distinguent les uns par rapports aux autres sur le plan physiologique, biochimique (métabolisme/anabolisme) et génétique. Donc affirmer qu’il n’y a pas de différence entre un OGM dit naturels et un OGM dit artificiel, est tout simplement un contre sens logique et une absurdité scientifique (une tromperie, un mensonge et une hérésie scientifique tout simplement)


Dernière édition par glevesque le Mer 19 Mar 2008 4:05 pm; édité 3 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Sam 13 Jan 2007 8:51 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Les Différents Procéder de Fabrications Des OGMs :

Ils existent plusieurs procéder biotechnologiques pour fabriquer des OGMs, ou plus particulièrement des PGMs. Le confinement génétique des espèces a été résolut par la découverte d’enzymes (protéines) bactériens (ou virale) de restriction, qui agit un peut comme un outil moléculaire servant de ciseaux pour couper et coller des fragments d'ADN. Et chacune de ces enzymes est capable de couper des séquences très différentes et bien spécifiques sur loin, il s’agit d’une des techniques de loin recombinant. Le procéder consiste à découper et à prélever dans un génome donné, un fragment qui contient le gène désiré (un gène anti-gèle par exemple) et de l’insérer ailleurs, soit dans le génome d’une autre cellule (principe de la transgénèse). La plupart du temps, il s’agit d’organisme très différent les uns des autres, et très éloigné sur l’échelle évolutive des espèces.





Tous les gènes génétiquement modifiés par transgénèse (ou organisme transgénique), sont diffèrent de leurs équivalents à l'état naturel, et ceci à partir du travail d’injection forcé (insertion aléatoire) et des différentes combinaisons génétiques que les techniques biotechnologiques favorises pour sélectionner la ou les caractéristiques à faire exprimer par le ou les gènes insérés dans une nouvelle cellule (procaryote ou eucaryotes). Le transgène minimum comprend un promoteur, c'est à dire un gène qui dit à la cellule ou commencer la transcription de loin en ARN, qui va servir à fabriquer une protéine par la suite. Ensuite vient le gène principal en question, qui porte l'information génétique nécessaire pour la fabrication de la nouvelle protéine, et un autre signal qui agit comme terminaison de transcription, et qui dit à la cellule ou arrêter la transcription de locarn. Ces trois éléments proviennent le plus souvent de sources très différentes. Le gène principal lui-même peut-être composé de différentes séquences d'ADN, et souvent constituées de manière artificielle en laboratoire (ADN synthétique). On ajoute à tout ceci, des gènes marqueurs d’origine bactérienne (marqueur résistant à un antibiotique), et qui serviront par la suite à trier les cellules qui auront inséré correctement dans leurs génomes le gène en question et qui exprimeront l'information génétique nouvellement acquise, et nécessaires à son fonctionnement. La nature ne procède jamais ainsi et de cette manière si spécialisé !

Il y a trois méthodes qui permettent de faire pénétrer le nouveau matériel génétique dans une nouvelle cellule, Il s’agit soit de l'introduction d’un plasmide bactériens, dont le génome a été modifié à partir d’un vecteur biologique (une bactérie comme Agrobacterium tumefaciens, qui a la propriété d'infecter les plantes en transférant une partie de son propre génome, ou par des virus désarmés), ou soit par un procédé mécanique (biolistique : projection de microbilles de tungstène portant le plasmide), ou encore soit par l'introduction par micro-injection dans la cellule.

Les différentes techniques artificielles d’insertion de matériel génétique, dirigé par l’homme, sont donc effectuées de manière complètement aléatoire dans le génome des cellules cibles. Il s’agit ici de la technique de l’insertion aléatoire, qui est utilisé à travers les biotechnologies, et qui n’est que très partiellement maîtrisé et comprise dans ces moindres petits détails. Pour les tenant et les défendeurs des OGMs, la transgénèse n'est qu'une technique supplémentaire d’extension tout à fait naturelle, qui a été appliqué dans l'effort millénaire de l'homme pour faire la sélection d’espèces de plantes et d'animaux domestiques qui lui sont le plus profitable et les plus proches. En réalité, les manipulations génétiques représentent un saut qualitatif et quantitatif énorme par rapport à l’évolution des espèces, et par rapport aux différents procédés traditionnels de sélection et de croisement par hybridation. Car avec les insertions aléatoires, le tout change drôlement, et fait basculer réellement les données et les relations pouvant êtres portés sur les différentes courbes possibles, attribué à la pression et à la sélection sélective des espèces, et donc sur les différentes probabilités qui sont axées sur la dérive génétique au court de l’évolution. Avec l’insertion aléatoire interspécifique entre espèce très différente et très éloignée sur le plan évolutif (mélange de gène végétale et animale, de bactéries et autres dans une même espèce), et bien cette courbe prend plutôt une forme d’accélération exponentielle.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Sam 13 Jan 2007 8:51 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Les Différents Types de PGM :

Les PGM résistants aux insecticides :

De type BT ou autres. On a rajouté dans le maïs par exemple, le gène qui code pour la protéine BT, qui est la substance active d’un très puissant insecticide, et ceci afin que cette protéine soit produite directement par le maïs. La substance poison qui tue les insectes, est donc intégrer directement dans la plante, et dans les fruits et les légumes que nous consommons à tous les jours. Cela évite théoriquement un épandage plus coûteux et abusif, qui serait bien pire encore pour l’environnement (et pourtant c’est plutôt ce qui se produit avec l’utilisation des PGMs). Toutefois, à moyen ou long terme, il n'y a aucune raison pour qu'on n'observe pas l'apparition ou le développement de nouvelle forme de résistance à ces substances, de la même manière que certains insectes ont développé des résistances au BT épandu ou à d'autre insecticide. C'est notamment pour éviter cette résistance que l'on préconise l'utilisation de bandes non-OGM au sein des parcelles OGM (afin de limiter la pression de sélection et l’utilisation de quantité de plus en plus grande de ces pesticides). La substance agit par l’aspect basique du système digestif des insectes visés, contrairement a l’aspect plutôt acide de notre estomac. Mais la nature n’est jamais stable et s’ajuste continuellement à tout modification de son équilibre environnemental, cela fait partie des lois standards de l’évolution naturelles des espèces.

Les PGM et OGM résistants aux herbicides et aux fongicides :

On utilise des gènes de résistance aux herbicides pour pouvoir utiliser des herbicides moins sélectifs et en moins grande quantité (qui détruiront notamment les adventices appartenant aux même familles ou de mauvaises herbes). Le risque c'est de les utiliser en plus grande quantité et cela risque de détériorer d’avantage l'environnement. Car le risque pour ces mauvaises herbes de développer des résistances, est très grandes, ce qui obligera l’utilisation de concentration toujours plus grande d’herbicide ou de fongicide, ou encore d’êtres obligés d’en développer de nouvelle sorte, et devenir ainsi directement indépendant de l’industrie agroalimentaire et biotechnologique. Les pays pauvres ne seront pas sortis de leur misère pour autant, au contraire.

Les PGM et les OGM médicaments :

Le but visé est de faire produire certains médicaments. Pour les différentes cultures de bactéries en laboratoire, il s’agit de l’insuline, de plaquette sanguine etc... Pour les plantes trangéniques (PGM), il s’agit surtout de compléments alimentaires comme la vitamine A.

Quels sont les risques véritables qui sont reliés à l’utilisation des PGM dans l’agriculture et l’alimentation ? D'un point de vue agronomique, et bien il s’agit des même risques que pour l’utilisation de tout autre herbicide, fongicide et insecticide : apparition de résistances, d’allergie, de cancer, de maladie dégénérative du cerveau, et de la déviation incontrôlable sur la dérive génétique dut par la pression sélective des espèces.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Sam 13 Jan 2007 8:52 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Le Faux Débat entre les PGM et la faim dans le Monde :

On peut toujours lutter contre la faim dans le monde et ceci de manière beaucoup plus efficace qu'actuellement, mais cela restera toujours qu'une question de priorité d'ordre politique et socio-économique. Le partage des richesses peut se faire des aujourd'hui, si t'elle était réellement notre volonté et notre désire d’agire de la sorte. Une meilleure gestion des ressources et des sols agricoles, pourrait-être effectuer de manière beaucoup plus efficace qu’actuellement, et cela peut également se faire dès aujourd'hui. Alors qu'est-ce qui nous en empêche de faire toutes ces choses si merveilleuse et si juste pour tous ! Et bien je vous répondrais par toutes sortes d'intérêts et d'avantage injustifié d'ordre économique, de profitabilité et j'en passe. Si la faim et la famine existe toujours et encore dans ce bas monde, et bien c'est juste que cela n'a pas encore été revendiqué dans les priorités premières de l'homme et de l'humanité tout entière en générale, et ceci face à une coopération et un partage plus équitable et plus charitable des différentes ressources et richesses agroalimentaire de ce monde. Là n'est pas le réel problème, car la terre peut nourrire encore plusieurs fois le nombre de ses habitants actuels.

La coopération et le partage des ressources agroalimentaires peuvent s'effectuer de différente manière, les uns font ceci et les autres font cela dans un esprit de partage et de diversification des produits, et tout ceci effectué dans le plus grand respect des différents écosystèmes et des populations. Mais je sais également que ceci est pour l’humanité, qu’une simple utopie, car cela n'est pas la voie que nous avons tous choisis de suivre et de privilégier ! Alors la famine, les épidémies et la faim existeront encore et encore dans ce bas monde ! Et ce n'est pas les OGMs qui changerons les différentes manières de faire dans la redistribution des richesses agroalimentaire qui en découlerons directement. Et cela vous le savez très bien également ! Les perspectives de profit faramineux et monstrueux à court terme, et la prise de contrôle des marchés alimentaires sur toute la planète, par les marchés financiers et boursiers du capitalisme sauvage actuel, est représentative d’une idéologie qui favorise plutôt l’antithèse de cette utopie et d’une t’elle réalisation axée sur le partage des richesses et de l’élimination de la faim et de la pauvreté à travers le monde.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Sam 13 Jan 2007 8:53 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Les Dangers Potentiels Reliés Aux PGMs :

Ce n’est pas tout les OGMs, qui présente de belles risquent aussi élever pour l’environnement et pour la santé, car la plupart d’entre eux sont bien supervisée et contrôlée dans des milieux de production clôt hermétiquement, et surveillé très étroitement par des laboratoires de recherche, pour éviter justement toute forme de contamination possible des milieux extérieurs. Mais il en va autrement pour ce qui est des PGMs. Les industries agroalimentaires et biotechnologiques, pour une question de rentabilité rapide uniquement, expérimentes cette catégorie drg (les PGM) dans la nature même, à travers de gigantesques champs d’agriculture à ciel ouvert, sans aucune autre précaution additionnelle. Nous sommes loin de tout comprendre et surtout de pouvoir contrôler toutes les différents mécanismes, qui sont reliés de près ou de loin à l’évolution des différentes structures génétiques, et ceci à travers tout un écosystème et des différents organismes qui l’habitent.

Citation:
Évaluation des Risques Potentiels Pour la Santé et la Biodiversité

(1) Développement de résistance aux insecticides, herbicides et fongicides.
(2) Allergénicité et toxicité en fonction des protéines étrangères introduites, et de leur niveau d'expression sur les membranes cellulaires.
(3) Développement à long terme de résistance aux antibiotiques par les bactéries.
(4) Mutation Virales et création de nouveau virus, en particulier pour les plantes rendues résistantes aux virus par transgénèse.
(5) Autres effets non prévisibles dus à des interactions métaboliques dans la plante ou chez certaines catégories de consommateurs (bébés, malades, etc.) ou d’animaux. (Ex : la production d’hormone humain par les plantes transgéniques)
(6) Enivre et remplacer la diversité des cultures indigènes.
(7) Variation d’équilibre écologique par Envahissement de parasite secondaire ou étranger.
(8 ) Apparition de nouvelle maladie, détresse humains et pauvreté économique.


L’implantation de certains type de PGMs à travers nos champs de par le monde, cause déjà certaine modification sur l’équilibre de leur écosystème et sur leur biodiversité. (6) Il est déjà démontré que certaines plantes transgéniques envahis et contamines les cultures traditionnelles non-OGM (traces de contamination issue de 2 différentes variétés de riz OGM appartenant à la firme Bayer, Washington Post 2006), (Un gazon transgénique expérimental a été retrouvé à une distance de 3,8 km de son lieu d’implantation – il s’est déplacé via pollens et graines. New Scientist, 12.8.06), (Le maïs transgénique StarLink de la compagnie Aventis CropScience, interdit à la consommation humaine se retrouve déjà dans notre chaîne alimentaire, SJMN 01/12/03). (1) Que certaines mauvaises herbes commences déjà à développer des résistances aux herbicides, ce qui obliges les paysans à pulvériser davantage d’herbicides plus puissants, et ceci à plusieurs reprises (En Caroline du Nord, l'amarante ou »pigweed«, une herbe sauvage est devenue résistante au Roundup, un herbicide de Monsanto, SEFP, 27.9.06), (Première super mauvaise herbe mutante découverte au Royaume-Uni - résultat d’un croisement entre du colza génétiquement modifié et une mauvaise herbe « la moutarde » ordinaire. Sky News 25/07/05). (2-5) Que des effets néfastes sur la santé et le développement de certaines plantes et d’animaux, ont déjà eu lieu (En Suisse, des plantes stressées ont légué leur expérience du stress, nature 6.8.06), (Des études développées par Monsanto sur des Rats nourries aux OGM, ont démontrés leurs nocivité sur certains de leurs organes (sangs, foie, rein), Greenpeace juin 2006) (Une étude établit que les déchets de maïs transgénique, ont un effet négatif significatif dans le sol en entravant l’«éclosion» des cocons des vers de terre, Applied Soil Ecology, 32,06). (7) Que certaine pression sur l’équilibre écologique on déjà eu lieu, par envahissement de parasites secondaires (La chine a subi de grosses pertes en cultivant du coton transgénique, les plantes on bien résistées à leur insecte nuisible (chenille de la capsule du coton), mais entre-temps, des parasites secondaires (punaise du cotonnier en particulier se sont rapidement développés, New Scientist, 29.7.06). (8 ) Voir la vidéo sur le coton transgénique de l'inde (voir la référence 2 pour plus de détaille sur ce paragraphe)

Par exemple, si un transgène quelconque (ou une partie de ce dernier) réussi un jour à s'insérer dans un autre génome que celui du PGM d’origine (qui a sauté d’une espèce à l’autre), pour lequel il a été prévu et fabriqué sur mesure par génie génétique et par transfère horizontaux ou autre. Et bien son produit de transcription (protéine) peut éventuellement agir dans la nouvelle cellule et interférer avec ses gènes, soit en agissant sur l'expression de d'autres gènes et/ou il peut s'associer avec d'autres protéines pour inhiber ou au contraire stimuler certaines activités biochimiques. Le tout pouvant modifier ou transformer leur intégrité fonctionnelle et leurs activités respectifs. Ceci peut modifier et transformer la vie de la cellule, et agire directement par la suite et par ricochait, sur tout l’équilibre dynamique de son écosystème. Par exemple, une plante transgénique qui contient un gène d’une substance active, qui était contenu dans un insecticide très puissant. La molécule est produite dans le noyau cellulaire et migre vers la membrane cellulaire qui est son point d’attache et d’ancrage final, et prévu pour son activation afin de tué les insectes ciblés. Ce gène peut suffire ou non, de nouvelle forme de mutation par la suite. Les bactéries et les insectes qui vivent à proximité de cette dernière, vont acquérir taux ou tard, des nouvelles formes de résistances à cette nouvelle substance toxique, et ceci par simple pression sélective des espèces. Ce qui causera un changement drastique dans la dynamique de cet écosystème à moyen ou long terme. La plante exprime en elle-même un agent actif d’un insecticide, mais il faut également ajouter des agents résistants aux herbicides ou mêmes aux fongicides, pour lutter contre les mauvaises herbes et les champignons. L’homme, les oiseaux, d’autres insectes et les insectivores, vont tranquillement accumuler dans leurs organismes toutes ses substances nocives, et servir ainsi de réservoir biologique pouvant contaminer toute la chaîne alimentaire, et selon l’accumulation d’une certaine dose, qui va faire augmenter les différentes formes de concentrations de ses produits à travers les différents organismes, jusqu’au sommet de l’échelle alimentaire, c’est-à-dire nous ! Voulons-nous réellement prendre et assumer de thelle risque ?

Le tableau suivant, résume un peut les différents aspects génétiques que nous ne connaissons pas encore complètement et qui sont impossible à maîtriser.

Citation:
Problèmes et incertitude liés aux PGM dans l’environnement

Aspect Génétiques Artificiel (OGM non Naturels)

1 - Transfère Aléatoire.

Aspect Génétique Naturels (OGM naturels)

2 - Transposons ou gènes sauteurs.
3 - Transfère horizontaux.
4 - Mutation/adaptation d'ordre naturel.
5 - Erreur (minime mais existante) lors de la transcription
6 - Variation des transcrits dépistage

Aspect Environnementaux Amplificateur

7 - Facteur environnemental et interrupteur épigénétique.
8 - Sélection et pression sélectives des espèces, par déviation artificielle (Transfère Aléatoire).

Les probabilités de mutations sont amplifiées à cause du nombre de gènes qui sont impliqués dans les transfère horizontaux et a cause également de l’origine interspécifique de ses derniers.


Il faut se poser sérieusement la question, comment les plantes et les autres organismes que nous modifions génétiquement aujourd’hui (organisme transgénique), vont-ils réagires aux courts des cents prochaines années, à travers leurs écosystèmes respectifs et à ciel ouvert. Ils feront faces un jour ou l’autre, à de nouveau contexte environnemental qui pourraient favoriser des états d’équilibres différents de ce que nous connaissons actuellement (comme pour les effets engendrés par le réchauffement climatique planétaire). Comment les autres organismes qui vivent à proximité et en étroite relation avec ces derniers, vont-ils réagires face à tout ça, subissant alors une nouvelle forme de pression sélective des espèces. Plusieurs forme de stratégie et de capacité différente d’adaptations seront alors mis en marches, et impossible à prévoires d’avance. Tous ces différents mécanismes qui sont impliqués dans l’évolution et la variation des différentes composantes génétiques des cellules (résumé dans le tableau plus haut), seront tout simplement amplifier et rendu possible grâce aux très grand nombre d’organismes mis en cause et à travers nos champs à travers la planète tout entière. Le tout visant une étroite relation d’équilibre dynamique, entre les différents organismes vivants les uns par rapports aux autres, et ceci à l’intérieur des différents écosystèmes et biotopes de la planète.

Un peut comme le processus que fait varier d’années en année le virus influenza de la grippe, qui passe de la volaille au porc, afin de s’adapter au changement d’espèce avant de contaminer l’homme. Imaginer maintenant si nous modifions le porc avec un gène humain quelconque, comme certains veule le faire pour des intérêts purement économiques. Et bien l’homme pourra désormais infecter le porc de son virus de la grippe, le virus mutera à nouveau et infectera directement l’homme en quelque mois seulement (hypothèse). Imaginer alors l’ampleur que peuvent prendre ces nouvelles formes d’épidémie ou de pandémie. D’autre forme de mutation, peuvent même s’effectuer sur des périodes de temps beaucoup plus courtes par rapport à l’évolution standard. Il pourrait salaire par exemples d’une seule génération humaine. N’oublier pas que la pandémie de grippe espagnole des années 1917-18 et de la fièvre jaune des années 1950, provenait justement d’une grande forme de mutation génétique du virus de la grippe influenza (contrairement à ses variations annuelles qui sont de dimension plus faible). D’ailleurs le virus de la grippe influenza, semble être tout près de suffire à nouveau une telle forme de variation génétique, pouvant créer du même coût, une nouvelle pandémie mondiale, d’ampleur tout aussi comparable que celle des 1917-18.

Nous avons déjà passé en revu les différentes techniques qui sont utilisés en biotechnologie, pour effectuer le transfère de gène à l’intérieur des cellules, soit le transfert aléatoire. Ces mêmes gènes qui ont étés insérés de manière parfaitement aléatoire dans le génome d’une plante, peuvent également subires d’autre forme de réarrangement chromosomique durant leur vie, et qui cette fois intervienne de manière tout à fait naturel dans la nature. Comme par exemple des phénomènes de Transposons ou gènes sauteurs, qui consiste à un déplacement de certains morceaux dans sur les Chromosomes (découvert dans les années 1940-50). Il est possible qu’un gène inséré aléatoirement, sincère à l’intérieur d’une séquence transposable, pouvant modifier ou supprimer l’expression génétique d’un autre gène, ou du même gène. Ceci peut créer des nouvelles molécules allergènes, soi comme spores ou comme protéines membranaire de ces cellules mutantes, développant ainsi de nouvelle forme d’allergies, et pourquoi pas de nouvelles formes de pneumonie ou de fièvre hémorragique. Si le caractère est transmissible de génération en générations, et bien nous aurons à faire face à une nouvelle mécanique génétique. Car jamais la nature avait subit une telle réorganisation génétique à partir d’un gène étranger ingéré dans une plante, et qui implique d’autre organisme que les virus ou les bactéries. Un gène compatible pour l’homme, si ce dernier proviens de l’homme !

Mais ce n’est pas tout, les bactéries peuvent également acquérir ce nouveau type de gène par Transfère horizontaux, et qui découle de la capacité qu’ont les bactéries de s’échanger des petits morceaux dans ou de gènes entre elles, mais aussi avec les plantes. Les bactéries peuvent aussi transmettes cette caractéristique à d’autre organisme, et par ricochais contaminer tout un écosystème. D’autre mécanisme génétique peut également entrer en jeux, et modifier encore plus les gènes insérés par biotechnologie, et ainsi compliquer le tout de manière exponentielle. Il y a les Mutation/adaptation d'ordre naturel, lors d’exposition d’un organisme vivant à des agents mutagènes, comme les différentes formes de radiations, d’agents chimiques ou de virus, pouvant amplifier la dérive génétique d’une espèce (la plus par du temps cela est effectué sur le long terme dans un contexte environnemental naturel). Il s’agit de mutation de forme ponctuelle, délétères ou autre, qui peuvent engendrer de nouvelle forme de cancer par exemple si la mutation touche des oncogènes humain, comme c’est déjà le cas pour plusieurs type de cancer humain (cancer des poumons, de la prostate, du saint, etc…). Il y aussi les Erreurs (minime mais toujours existante à partir du système de réparation moléculaire de loin) lors de la transcription de loin-ADN (mitose/ADN polymérase utilisé lors la division cellulaire), de loin-ARN (par les ARN polymérase lors de la transcription des ARN messager qui vont servir par la suite à la production des protéines) et de locarn-ADN par l’enzyme « transcriptase inverse » qui est impliqué dans la reproduction de certains virus à ARN à l’intérieur de leur cellule hôte.

Les gènes et les différentes structure génétique, qui sont impliqués dans les phénomènes de la Variations des transcrits d’épissage (intron de type 1 et 2 pour les procaryotes et de type nucléaire (spliceosome+ARNs) pour les eucaryotes) peuvent également être altéré lors de l’insertion aléatoire d’un gène étranger à l’intérieurs d’une de ces régions de loin qui en contrôle l’expression génétique (Eucaryote surtout). Ce qui peut modifier du même coût, l’expression et le contrôle de certains facteurs de transcription sur lissage de certain type warn pré-messager, et modifier la synthèse d’une protéine (pensée au prion de la vache folle), ce qui peut entraîner de drôle de répercussion dans une cellule. L’épissage alternatif est axées sur la maturation des ARN pré-messagers en ARM messager, qui sont les précurseurs des protéines, il orchestre et contrôle donc l’expression d’un gène en protéine, et est également responsable de l’aspect évolutif d’un gène codant pour plusieurs protéines, à partir de différents transcrits d’épissage. (les gènes de ces transcrits peuvent également subire des mutations ponctuelles, des transpositions par transposons ou des transfères horizontaux). A tout cela il faut également ajouter des facteurs environnementaux pouvant êtres reliés ou interférer avec l’expression de certain gène. Ces différents facteurs se présentent sous forme d’interrupteurs épigénétique, il s’agit de molécules ayant une certaine affinité avec des molécules d’ADN ou d’histone (protéines associées a l’ADN), et la capacité d’agire comme interrupteur ON/OFF pour l’expression d’un gène et pouvant-être transmissible sur quelque génération, (En Suisse, des plantes stressées ont légué leur expérience du stress, nature 6.8.06). Ils peuvent soit bloquer l’expression génétique d’un gène vers une protéine, ou soit la favorisé et l’amplifier. Tous ces différents mécanismes peuvent faire varier et dérivé la structure génétique des cellules, et ils ne peuvent pas être contrôlés d’ailleurs par différentes techniques dans un milieu ouvert, à ceci cause de leur complexité intrinsèque très grande que nous ne connaissons pas encore.

Tous ces différents mécanismes génétiques de l’évolution et de l’adaptation des organismes vivants, vont entrer en interaction un jour ou l’autre, à partir des mêmes mécanismes qui sont relié à la pressions sélectives et la sélection naturelle des espèces, et le tout afin de favoriser un nouvel état d'équilibres dynamique d’un écosystème quelconque. Le tout aura inévitablement de grande répercussion sur la biodiversités des espèces et des écosystèmes qui seront alors reliés aux cultures de ces PGMs défectueux. Voici une remarque qui vient d’un forum et que j’aime bien « Jamais un gène de scorpion n’a intégré à l’état naturel une tomate, ou un gène de poisson n’a intégré une fraise. Ces combinaisons résultent de la croyance réductrice que la vie n’est faite que de briques d’informations génétiques interchangeables les unes avec les autres indifféremment. C’est une position hautement dogmatique qui ne prend pas du tout en compte la complexité du vivant, et les processus naturels observables qui font des organismes ce qu’ils sont. On ne peut déduire d’informations génétiques fragmentaires, le développement d’un organisme dans un écosystème complexe, ainsi que ses interactions avec les multiples sous-systèmes composant cet écosystème »

En réalité l’alignement des séquences de bases nucléiques d’un exon (gène codant), est en fait la signature qui définit et délimite un gène, pour sa traduction en protéines (après épissage), Il ne s'agit pas d'un simple alignement bien banal de quatre bases nucléique (ATCG) sur l'ADN (pour l’ARN il faut remplacer le T par le U). Car en fait ces leurs positions bien spécifiques les unes par rapport aux autres (sous forme de codon composé de trois bases pour identifier chaque acide aminé d’une protéine), qui va déterminer le type de protéines ou d'enzymes qui sera produites par les ribosomes. Certaine de ces protéines vont migrer jusqu'à la membrane plasmique et si introduire, participant ainsi à l'identité même de la cellule (caractéristique qui les identifient à une espèce bien donnée). Ces protéines vont participer à la communication intra et extra-cellulaire, ou comme les cytochromes qui sont très proche entre les différentes espèces, vont être associé à respiration (transfère d’électron) cellulaire des mitochondries. Chaque espèce possède des protéines différentes, selon leur ancienneté ou leur appartenance à l’un des cinq groupes ou règne du vivant. Les gènes de ces protéines peuvent même varier par une seule base nucléique, et pour une espèce donnée. La phylogénétique se base d’ailleurs sur cela, pour établire l’arbre évolutif et de parenté entre les espèces. C'est ce qui fait qu’il existe une très grande différence entre l'homme et la souris, et ceci bien que nous partagions près de 90% de notre génome. Cela n'empêche pas que chacune de nos protéines respectives, ont des différences bien marquer pour la plupart d'entre elle, c'est pour cela que l'hormone de croissance de l'homme, son hémoglobuline et bien d'autre, sont très différentes de ceux de la souris. Et cela fait également partie de la barrière des espèces.

Donc dire que l’agencement des gènes ne sont pas des indicateurs identifiant les espèces entres-elles (identifiant leurs gènes), est tout simplement une hérésie en génétique. Et sais d’ailleurs à partir de cela qu’il existe une barrière entre les espèces plus ou moins éloignées les unes des autres. Une barrière reproductive et une barrière des caractéristiques biochimiques membranaire des cellules.


Dernière édition par glevesque le Dim 14 Jan 2007 3:05 pm; édité 1 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Sam 13 Jan 2007 8:56 am    Sujet du message:
Répondre en citant

En Conclusion :

Toute bonne science qui ferait face à une t'elle situation, dicterait tout simplement d'utiliser le principe de simple précaution et du bon sens. Une science sans éthique morale et sociale par rapport aux différentes pressions économique, orientés juste par des intérêts pour satisfaire les marchés internationaux. N'est tout simplement pas représentatif d'une véritable science, digne de portée ce nom et ces attributs. Une science digne de ce nom, s’obligerait par elle-même à faire des contre expertises, et ceci afin d'éliminer tout doute raisonnable sur les différentes possibilités d'une contamination éventuelle pouvant maître en danger toute la population du globe à plus ou moins longs termes. La seule et véritable science, qui peut se prétendre digne de porté ce nom, est celle qui est capable de prendre en charge ses propres responsabilité et ses propres conclusions d'investigations, et qui n'a pas peur de ce remettre en question ses propres protocoles de recherche, quand cela doit-être fait ! Une science sans éthique qui se met au service du profit de certain homme, n'est tout simplement pas une science véritable, car laissant transparaître au travers d'elle-même, des intérêts cachés ou douteux, mis au service du plus offrant. Et cette science aux dimensions réductionnisme est tout simplement représentative d’une science appliquée qui est devenu un fondement et une idéologie fondamentalisme.

Il y a trop d'intérêts Industriels et trop d'incertitude scientifique véritable pour pouvoir seulement répondre de manière objective à l'absence totale de tout danger ou risque potentiel pouvant nous menacer à plus ou moins longs termes. Et à cette question, il est encore trop tôt encore pour lever toutes les moratoires sur les PGM dans l'agriculture. L'industrie biotechnologique et pharmaceutique dans ce domaine sont trop sauvage à certain égard et les profits très allèchent. Je veux tout simplement être sur qu'il ni aura aucun risque de dérive génétique, ni aucun danger véritable et hors de tout doute raisonnable à long terme sur l'environnement et les différents écosystèmes de la planète, et ceci pour mes enfants, leurs enfants et pour les générations futures. Les industries pharmaceutiques et biotechnologiques, ne répondes pas véritablement aux différentes questions qui sont posées actuellement, mais les détournes toujours. Elles critiquent leur opposant en leurs rapprochant de ne pas posséder d’étude sérieuse, sur différents impacts ou aspects négatifs lors de l’utilisation de certains PGMs dans l’environnement ou sur la santé humaine. Mais qui subventionne en réalités de t’elles études et recherches sur les impactes possibles, et en plus l’industries pharmaceutiques et biotechnologiques possèdes déjà de t’elles travaux de recherches, résultant de leurs propres expérimentations et recherche sur leurs produits avant commercialisation, mais ne les mets tout simplement pas à la disposition du public et des autres chercheurs. Voilà le véritable dilemme et la source de tromperie dans toute cette histoire.

Mais de t'elle conclusion et investigation d'étude scientifique, sur les différents impactes possibles sur l’environnement et sur l’homme, sont tout simplement impossible à entreprendre pour l’instant. Car il faudrait attendre que l’agriculture des PGM soit généralisée à travers un contexte qui devinerait planétaire, et qui serait alors axé et développer sur une production de masse avec différent type de PGM. Et cela deviendrait tout simplement la norme si on laissait faire dès maintenant et sans prendre plus de précaution supplémentaire.

Tester et produire sur des petites échelles ou à l'intérieur de serre bien conçue à cet affect, bien encadré et bien surveiller, il serait toujours temps d'agire et de réagire de toute urgence, si un problème majeur survenait ou ce présentait comme ça et à tout hasard. Mais dans un contexte plus large et planétaire à même la nature et dans plusieurs écosystèmes différents, et bien cela ne serait plus possible et ne pourrait plus se faire avec efficacité, et c'est là et à ce niveau précis que l'utilisation des PGM pourraient devenirs réellement problématiques pour notre santé ou celle de l'environnement.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Sam 13 Jan 2007 8:57 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Références :

1 – Impropre aux Rats, impropre pour les hommes :
http://www.greenpeace.eu/downloads/gmo/Mon863June05FR.pdf

Lien pour voir les vidéos d’enquêtes :
Les OGM sont-ils dangereux pour la santé ? L'étude qui accuse
http://video.google.fr/videoplay?docid=-8996055986353195886&q=og
Les OGM s'imposent
http://www.dailymotion.com/Michel_G/science/video/x23kt_les-ogm-simposent
OGM - Le vrai danger
http://www.youtube.com/watch?v=RKXIwju6NDg&mode=related&search=
Le coton OGM tue (vidéo)
http://www.youtube.com

2 – Les différentes sources de contaminations :
http://terresacree.org/page3-2006.htm

Transgénèse :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Transgen%C3%A8se
Mutation génétique :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mutation_(g%C3%A9n%C3%A9tique)
Le point sur les OGM :
http://terresacree.org/lesogm.htm
Les OGM, une révolution génétique :
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/dossiers/OGM/OGM.html
OGM sur Wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisme_g%C3%A9n%C3%A9tiquement_modifi%C3%A9
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Dim 14 Jan 2007 1:27 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Formidable Gilles!!!

Sujet extrêmement d'actualité et important pour chacun des individus. Je vais tenter de tout assimiler et te revenir sur le sujet.

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gab
Chroniqueur


Inscrit le: 10 Jan 2007
Messages: 1451
Localisation: montreal

 Message Posté le: Dim 14 Jan 2007 2:56 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonjours

Aie, sujet vraiment top actualitées Wink

je vais suivre ca a la lettres Wink


chaos
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
vinety
Invité





 Message Posté le: Dim 14 Jan 2007 5:36 pm    Sujet du message: ogm
Répondre en citant

Salut Gilles

J’ai lu avec intérêt les posts associés aux OGM. Ils sont très intéressants et nous permettent de se sensibiliser sur les agissements de bio-scientifiques qui mettent en danger l’équilibre biologique sur terre.

Nous devrons compter sur les organisations versées en ce domaine pour alerter l’opinion publique et les états concernés. Le plus grave danger que nous courrons à court terme est la propagation des ces agents biologiques qui pollueront la terre plus vite que l’ont fait les émissions atmosphériques.

Les laboratoires qui permettent ce genre de pollution sont très riches et veulent engranger des profits le plus rapidement possible. En ce faisant, ils peuvent soudoyer les gouvernements et faire passer des lois qui protègent leur découvertes et qui maintiendront leur main mise sur les masses et leurs gouvernements.

Espérons que le Web qui permet un échange de plus en plus rapide d’informations, pourra alerter rapidement les différentes couches de la population pour stopper les agissements de ces corporations par des lois restreignant leurs actions.

Amicalement

Vinety
 Revenir en haut »
El Kabong
Chroniqueur


Inscrit le: 19 Avr 2007
Messages: 140
Localisation: Pointe St-Charles

 Message Posté le: Jeu 19 Avr 2007 6:14 pm    Sujet du message: Pesticides
Répondre en citant

Salut Gilles,

Il me semble qu'une des pires conséquences soit l'accumulation des pesticides dans la plante OGM, puisqu'elle est génétiquement modifiée pour résister à un ou plusieurs pesticides. Bouffer des pesticides n'est pas un menu santé! Le Principe de Précaution semble être dangereusement battu en brèche par les multinationales (genre Monsanto).

Bon appétit!
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Ven 20 Avr 2007 2:36 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Oui effectivement, il y a deux type de conséquence. Une a très court terme que tu site en plus de favorisé des épendage plus grand et s'accumulant et contaminant les courts d'eau et le reste de la faune biologique. Et il y a celle à long terme concernant les dérives génétique !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
El Kabong
Chroniqueur


Inscrit le: 19 Avr 2007
Messages: 140
Localisation: Pointe St-Charles

 Message Posté le: Lun 07 Mai 2007 6:08 pm    Sujet du message: Nouvelle conséquence...
Répondre en citant

Salut à tous,

Les OGMs auraient une incidence négative sur les abeilles.

Les OGMs ne font que peu de pollens, ce qui affame les abeilles.
Ou les insecticides amis des OGMs exterminent les abeilles.
Sans les abeilles, pas de fécondation, pas de fruit.

À suivre.

Santé.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Ven 27 Juil 2007 12:41 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Citation:
d'OGM vers les abeilles

L'équipe allemande de Hans Heinrich Kaatz de l'institut de recherche sur les abeilles, a démontré que le gène de résistance au pesticide porté par le colza transgénique peut se transférer aux bactéries par l'intermédiaire des abeilles. Cette expérience semblerait confirmer la possibilité de transfert de gènes des plantes vers les bactéries appartenant à la flore intestinale des abeilles. L'étude a été divulguée sans l'autorisation de l'équipe de recherche.

Danièle Rivaud/CETIOMWEB/FR


Source : http://www.ogm.cetiom.fr/OGM/OGMSite.nsf/0/dee95caf4f25036b80256905004d3dbd?OpenDocu

L'implatation des PGM comme moyens de production en masse, sera synanyme de perte de la biodiversité, et il ne sera plus possible de faire marche arrière ! Et seul l'industrie agroalimentaire sera satisfaite car tous dépenderons d'elle et de leurs semances !

Maintenent immaginer une pandémie sur l'une de ces culture de masse rendut uniforme de tout par tout sur le globe ! Que ferons-nous face a cette famine anoncée sur la surface entière de la planète ! Famine et soif ferons la paire d'ici peut et vous le savez ce qui en suivera, épidémie, mort et guerre !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Dim 09 Sep 2007 2:27 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Juste pour être plus précis !
D@rkstone a écrit:
Citation:
une très grande différence entre les transfères horizontaux


pas si différentes que sa en fait, puisque le resultats est le même, une bacterie est capable de transferer un morceau de son ADN à une autre espèces, pour ainsi en creer une nouvelle.
C'est un element crucial de la biodoversité, après bien sur vouloir le realiser à des fins commerciales n'est peut-etre pas justifiable, mais si ça peut sauver des vies ...
Sauf que dans le milieu naturel, les organiques qui font des échanges génétique horizontaux (OGM naturelle), vivent dans des écosystèmes ou il sont très près les uns des autres, il se courtois régulièrement et ont établit des relations bepuis bien longtemps. Cette dynamique implique déjà une forme de synergie selective sur les comportement de proximité !

Avec les OGM artificiel (la transgenège aléatoire et interspécifique d'une série de gènes tous différents) des biotechnologie, il en va autrement, les organismes peuvent-êtres très éloigner les uns des autres face a leurs biotopes ou écosystème respectif. Prend l'exemple d'un gènes de poissons de la faune abyssale, que l'on veut implanter dans une plante des zones désertique par exemple ! (voir les exemple plus haut pour être plus précis) Ici en plus de franchire la barrière sélective des espèces (de reproduction et d'identité bio-membranaire), on franchie la barrière synertiels entre les biotopes qui son sans relation directe sur le plan de la pression sélective des espèces ! Des biotopes qui n'on jamais eu de relation directes durant toute l'histoire évolutive des organismes vivants sur terre, son tout d'un coût mis en relation de manière partielle. On fait de la ponctuation (SJ Gould) génétique partielle (transfère aléatoire) en poussant les choses a s'uniformiser ainsi, et cela s'appelle perte de la biodiversité par processus artificiel ou d'ésiquilibre nature !

Alors immagine ce qui peut en advenir maintenent ?

L'homme en agissant de la sorte a été frapper par la virulance des fièvres hémorragiques, losqu'il a envahit des biotopes qui n'était pas le siens par le passer, et ceci en attrapant toutes sortes de virus par lequelle il n'avait pas de défance immunitaire et qu'il n'avait jamais rencontrer au par avant ! Immagine maintenent une situation semblable sur le plan génétique, mais infectant certains gènes de développement, ou autre comme les gène de cancer (oncogène) !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Dim 09 Sep 2007 10:52 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Personne ne veut plus commenter l'artique !!!!

Ou sont les technocrate des biotechs à la monsanto qui sont a la solde de l'industrie agro et qui forme les pilier de cette Olygarchie moderne (ou la pègre Aristocratique ) !

Vener défandre votre point de vue et vos maitre économique pour laquelle vous travailler si bien corps et ame !!!! Et cela en contradiction même avec l'esprit scientifique sur le plan de l'évolution naturelle !

PS : Vous jouer dans le dot de Darwin et de Gould !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Mer 24 Oct 2007 11:04 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Voyez par vous-même la fraude intellectuelle incapable d'argumenter, défandre l'industrie agroalimentaire a tout pris !

http://www.techno-science.net/forum/viewtopic.php?t=10356&highlight=

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------


Dernière édition par glevesque le Jeu 25 Oct 2007 1:04 am; édité 2 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
El Kabong
Chroniqueur


Inscrit le: 19 Avr 2007
Messages: 140
Localisation: Pointe St-Charles

 Message Posté le: Mer 24 Oct 2007 1:31 pm    Sujet du message: Patience!
Répondre en citant

Salut Gilles,

Ne désespères pas Gilles!

Il ne faut pas oublier qu'une formation scientifique, aussi pointue soit-elle, n'est absolument pas une garantie de probité ou d'intégrité personnelle.

Souvent, ceux que l'on croît être des ''innovateurs scientifiques" sont majoritairement des "criminels de la science".

La formation scientifique est une chose, la formation du "moi" en est une autre. L'une est limitée à la spécialisation (enfermement), l'autre est générale.

Par générale: Je souhaites et j'entends...

-Formation minimale en éthique (du savoir-vivre, quoi!).
-Formation forte en histoire, sinon ta conscience n'est qu'un bouchon flottant à la surface des courants idélogiques destructeurs...
-Formation scientifique ouverte et diversifiée.
-Formation minimale en économie (sinon Vincent Lacroix va te baiser jusqu'à la retraite).

Tout ça, ce ne sont que des outils! La qualité principale est la curiosité. Une faim insatiable de nouvelles connaissances. Par exemple, j'apprends plus ici que sur le Forum des Sceptiques (pourtant plein de scientifiques...).

La raison en est que les spécialistes sont souvent des "arrogants" stériles pratiquant l'auto-satisfaction. Ils ont la bêtise de croire que leurs réussites personnelles est due à leur capacités et leurs travail. De ce fait, ils s'engagent sur la route du mépris des autres...

Leurs réussites, la plupart du temps, ne vient que de leurs positions sociales...
Et de leur immense capacité à croire que leur classe dirige le monde, et que ce pouvoir est justifié par des qualités prédestinées.


Citation:
Que vaut ta propre réussite si ta société est un échec, voire une faillite?


Quand j'ai compris ça! J'ai compris que le plus grand obstacle à l'eveil personnel était l'orgeuil !!!

Rester humble et persévérer! Pas facile, je sais!
Continue ton travail de recherche, il est très valable!

Merci à tous pour vos lumières!

Santé, sécurité et bien-être spatial!


_________________
Le mystère de la conscience?
Données erronnées.
Résultats significatifs.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Mer 24 Oct 2007 3:52 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Citation:
Quand j'ai compris ça! J'ai compris que le plus grand obstacle à l'eveil personnel était l'orgeuil !!!
Effectivement, ce que j'appelle l'aveuglement volontaire sur l'interdisiplinarité ! L'interdisiplinarité est l'éveille non carrièrisme de l'inter relation qu'il peut y exister entre les différentes choses face a leurs interprétation objective, et non à l'éveille d'une seul et unique chose pour une question de carrièrisme ! Voilà le fruit de l'orgueil qui veut démolire celui qui concois, de celui qui ne peut concevoir la plurialité relationnelle de l'objectivité des choses et surtout de leurs inter-relation. Question de gros sous je crois et de prévillège voulant les prévilègier eux seul et uniquement eux-seuls !

Moi, je reste ouvert et surtout pas pour une question de gros sous $, mais peut-être pour des petit sous $, on le sait jamais !

Gilles qui signe !
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Rock
MODERATEUR


Inscrit le: 28 Juin 2007
Messages: 373
Localisation: Chez moi

 Message Posté le: Mer 24 Oct 2007 10:10 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bravo a toi Gilles,

J'avais tenté plusieurs fois d'amener ce sujet sur le forum des sectiques du Québec mais ils sont plus désireux de s'attaquer aux fées et aux éléphants roses. Comme on dit a chacun son dada.

Pour tomber dans le coeur du sujet,prévenons que les cartels pharmaceutiques et chimiques sont derrière l'OMS et la FOA dans le but de les guider vers la marche a suivre.

CODEX ALIMENTARIUS

Nul besoin de grandes études pour comprendre que ces cartels mentionnés ci-haut a savoir qu'ils vont controler tous ce qui entre dans notre corps, soit : l'alimentaire et les médicaments.
Bref ils vont etre en mesure de crée des maladies pour ensuites avoir le privilège de les soigner.

Tous ceci en conformité de l'idolatrerie de leur DIE$$$$$

EFFARANT

Rock
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Mer 24 Oct 2007 11:27 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

En réalité même les politiques de l'ONU du FMI et la banque mondiale sont lobéingiser et complètement à la solde et responssable de l'influance de cette politique sur le plan du développement économique internationnal !

L'obtention des prèts au pays pauvre est toujours titulaire de réforme commerciale et économique fait au dépand de la population locale (changement de culture innadapter aux type de sol, intérets époustouflant et etc... ), afin uniformiser les économie sur le plan internationnal ! (Voir Jean Ziegler a cette effet et qui dénonce de telle politique impérialisme trompeuse). Au lieu de favoriser des projets de développement régionnale d'entraide agraire de toutes sortes, et adapter a leurs milieu et faune.

Ce que veulent l'industrie agroalimentaire et pharmaceutique, ces de soumètes et d'obliger la population mondiale a leurs produit, nous rendre esclave et par ricochait nous dominer entièrement par la dépendance (rendre dépendant = pouvoir sur l'autre) ! Immaginer maintenent cultuver tout partout des culture incapable de se reproduire seule, car rendut stérile par génie génétique ou autre (par dépot de brevet), que ferions-nous s'il arrive une catastrophes planétaire (réchauffement climatique par exemple), ou tout simplement d'une guerre ou d'attentat sur les lieux différent de production de ses PGM incapable de se reproduire seul.

Le pouvoir et l'attrait du cash $$$$$$ au dépand de la civilisation entière, voilà les véritables enjeux ici à long therme, sans compter la perte de la biodiversité qui en suivra immédiatement dut par l'unifomisation des cultures planétaires (et donc perte de leurs diversification = perte de la biodiversité) !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Jeu 25 Oct 2007 12:44 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Sur d'autre forum (a saveur moins démocratique sur l'essence même de la science, et donc d'ordre plus fondamentalisme et d'imposition de conceptualisation du monde) on m'accuse de plagiat, mais vérifié le style et l'orthographe et vous aurai votre réponce ! Il s'agit d'une annalyse et une synthèse selon les réelles implications de la dynamique synergétique (boucle rétroaction croisé) des gènes et de leurs contexte adaptatif sur le plan environnementale (relation croisé selon plusieurs facteur que l'on ne m'étrise et connais a peine). Les véritable chercheurs reconnaissent cela, mais pas nos petit technocrates qui travail et ne font qu'utiliser les données de la recherche fondamentale dans ce domaine en appliquent la technique de manière plus large tout simplement, et c'est tout, c'est gens non pas l'éthique ni les capacités de réelle chercheurs scientifique sur le plan fondamentale et éthique, et qui sont à la solde de leurs patrons biotech. Le discours n'est que tromperies voulant créer des doutes pour des doutes tout simplement (trompé la végilance de la population) et sans véritable argumentation scientifique qu'il font dévier a leurs propre comptes pour l'approbation de leurs trafique sur l'esclavage de l'homme (et je pèse mes mot, car les réelles intensions sont de la sortes et non autre chose)

L'intégration des phénomène épigénétique (incluant les variabilités intégrales et divergentes des phénomènes d'épissage), variablité dut par la synergie des transposition, distinction de la barrière d'espèce et bien d'autre, viennent éssentiellement de moi (hypothèse de travail ayant déjà trouver écos sur plusieurs point) et de mes recherches en exobiologie !

Et ceux qui en doute (ceux des autres forum qui vienne jeter un petit cout d'oeil ici, depui mon référencement dut par par exclusion de certain forum). Vener donc discuter ici du sujet, mais de manière scientifique et sur des point précis a laquelle vous n'êtes pas d'accord, mon but est d'échanger, mais d'échanger dans l'honnèteté intellectuelle et non dans une campagne d'adolessent sur la forme ou de divagation de toute sortes !!!!

Vener défandre vos point de manière scientifique et discution du contenut fondamentale sur les différentes implication d'adaptabilité de ce merveilleux monde des manipulation génétique !

Mon but est la recherche de la vérité et non de l'imposition de cette dernière !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Rock
MODERATEUR


Inscrit le: 28 Juin 2007
Messages: 373
Localisation: Chez moi

 Message Posté le: Jeu 25 Oct 2007 2:52 am    Sujet du message:
Répondre en citant

glevesque a écrit:
Il s'agit d'une annalyse et une synthèse selon les réelles implications de la dynamique synergétique (boucle rétroaction croisé) des gènes et de leurs contexte adaptatif sur le plan environnementale (relation croisé selon plusieurs facteur que l'on ne m'étrise et connais a peine). Gilles


Oui,on nomme ceci Un chien dans un jeu de quilles Mad

Gilles, j'ai lu quelque part les PGM ne se reproduisait pas,a tu des liens serieux sur ce?

En plus sur le lien que j'ai donné, ces cartels veulent s'approprier le bio pour mieux le controler car non breuvetable donc beaucoup moins de $$$$$$.
On s'appeçoit donc que le veau d'or controle de plus en plus les esprits.

Va t'on etre dans l'obligation de sauver les semences indigènes et de recrée le bon vieux jardin et basse cours sur nos terrain pour faire obstacle a ces T-Rex. Rolling Eyes

Rock
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Jeu 25 Oct 2007 5:13 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Citation:
Gilles, j'ai lu quelque part les PGM ne se reproduisait pas,a tu des liens serieux sur ce?
Il faudrait vérifier, mais il sont manipuler pour ne pas pouvoir se reproduire entre eux (sans pour autent être rendu stérile).

Mais je sais qu'il y avait eut des tentatives pour les rendre stériles (Terminator), mais je me souvient plus des détailles !

Si je retrouve les info, je les posteraient ici !

PS : Pour l'instant ses leurs brevets qui les protèges, n'ayant pas le droit d'utilisation de leurs propre semances qu'il faut acheter des biotechagro, dépendance !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------


Dernière édition par glevesque le Jeu 25 Oct 2007 3:40 pm; édité 1 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Actualites » Les Dangers Potentiels Reliés Aux PGMs
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2020 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003