FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Les géocroiseurs en ligne de mire
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » Les géocroiseurs en ligne de mire
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Jeu 21 Jan 2010 11:04 pm    Sujet du message: Les géocroiseurs en ligne de mire
Répondre en citant

SAlut à tous

En général, la surface des petits corps sans atmosphère du système solaire est vieillie par les impacts de micrométéorites, le vent solaire et les rayons cosmiques.

Les astéroïdes qui croisent l'orbite de la Terre par contre, nous apparaissent avec une surface rajeunie, différente de ceux de la ceinture principale.

Une équipe franco-américaine, dont des chercheurs de l'Observatoire de Paris, émettent l'hypothèse que les ondes sismiques induites par le passage proche de la Terre sont capables de réarranger les roches et ainsi rajeunir la surface de l'astéroïde. Arrow

Crédit : Observatoire de Paris

Au sein du système solaire, les surfaces des corps dénués d'atmosphère sont fortement influencées par des facteurs souvent associés au syntagme « météorologie spatiale »(*).

Des preuves scientifiques récentes ont montré que le processus de vieillissement des surfaces dû à la météorologie spatiale a une dynamique très forte (de l'ordre d'un million d'années) par rapport à l'âge du système solaire (environ 4,5 milliards d'années).

Dans le cas des petits corps, on constate une dichotomie entre les astéroïdes qui croisent l'orbite de la Terre et ceux de la ceinture principale.

La réponse spectrale des surfaces d'une catégorie d'astéroïdes géocroiseurs (la classe taxonomique Q) montre des minéraux dont les propriétés physiques sont moins altérées par la météorologie spatiale(**).

Des mécanismes tels que le rapprochement avec la Terre, Mars ou Vénus, ou les collisions avec d'autres astéroïdes s'imposent, visant à produire un re-surfaçage d'astéroïdes géocroiseurs.

L'équipe franco-américaine s'est penchée sur la question de la proximité entre les géocroiseurs et les planètes telluriques.

Les spectres d'un échantillon de cent astéroïdes ont été analysés et les résultats ont été corroborés avec leur dynamique orbitale.

La conclusion de cette recherche est que la Terre peut produire une influence importante pour que le re-surfaçage soit possible, si l'astéroïde passe au moins à une distance de 16 rayons terrestres de la planète.

Cette distance correspond a environ un quart de la distance Terre-Lune.

Les ondes sismiques induites par le passage proche sont capables de « secouer » la surface de l'objet afin que les roches et les régolites se réorganisent.

Cette réorganisation de la surface de l'astéroïde est révélée par les mesures spectrales. Ayant subi une exposition moindre à la météorologie spatiale, les minéraux qui résultent du re-surfaçage vont montrer des spectres qui sont en meilleure concordance avec les spectres de laboratoires des météorites chondrites ordinaires.

En 2029, l'astéroïde 99942 Apophis, dont le diamètre est estimé à environ 270 mètres, passera à proximité de la Terre.

Ce passage qui s'effectuera à une distance d'environ 42 000 km sera sans influence pour notre planète.

Cependant, au cours de ce passage, l'astéroïde se trouvera à l'intérieur du périmètre-limite théorique évoqué plus haut : il subira ainsi des vibrations suffisamment fortes pour qu'en résulte son re-surfaçage.

Les observations spectroscopiques de ce passage proche de 99942 Apophis rendront alors possible, en 2029, la confirmation de ces hypothèses et la validation de ces résultats.

Voir aussi site de l'IMCCE

(*) Ensemble des facteurs tels que le vent solaire, le rayonnement cosmique, les impacts avec les micrométéoroïdes.

(**) Le spectre d'astéroïdes de type Q est le meilleur analogue pour la plupart des météorites qui existent en collections (les météorites chondrites ordinaires)

Référence :

R. Binzel, A. Morbidelli, S. Merouane, F. DeMeo, M. Birlan, P. Vernazza, C. Thomas, A. Rivkin, S. Bus and A. Tokunaga
Earth encounters as the origin of fresh asteroid surfaces, Nature du 21 janvier 2010

la source;

Observatoire de Paris http://www.obspm.fr/actual/nouvelle/jan10/nea.fr.shtml
http://pagesperso-orange.fr/pgj-new/0110-nouvelles.htm#geocroiseurs

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
marcel robert
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Avr 2008
Messages: 194
Localisation: mtl

 Message Posté le: Ven 22 Jan 2010 2:18 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Ils sortent toujours une nouvelle pour nous foutre la trouille Shocked

marcel
_________________
Marcel veut savoir......
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » le systeme solaire » Les géocroiseurs en ligne de mire
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2019 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003