FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
SOHO a-t-il réussi à trouver le pouls du Soleil ?
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum »  Actualités des sondes, des satellites et des téléscopes spatiaux » SOHO a-t-il réussi à trouver le pouls du Soleil ?
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 04 Mai 2007 11:25 am    Sujet du message: SOHO a-t-il réussi à trouver le pouls du Soleil ?
Répondre en citant

SAlut a tous

Le satellite SOHO (Solar and Heliospheric Observatory), exploité conjointement par l'ESA et la NASA, pourrait avoir entrevu des modes d’oscillations à la surface du Soleil qui étaient recherchés depuis longtemps par les scientifiques.

Ces modes d’oscillations révéleront des détails sur le noyau même de notre étoile et fourniront des indices sur la formation du Soleil, voici 4,6 milliards d'années. Arrow



Il s’agit de variations subtiles qui se manifestent comme une infime ondulation au sein du mouvement général à la surface du Soleil.

Les astronomes ont été à la recherche d'ondulations de ce type depuis les années 1970, lorsqu'ils ont détecté pour la première fois que la surface du Soleil pulsait de l’intérieur vers l’extérieur.

Ces oscillations sont dites « modes de gravité » car elles lui sont liées. Elles fournissent des informations sur les régions situées au plus profond du cœur du Soleil.

On pense qu'elles sont produites quand le gaz en mouvement sous la surface solaire plonge encore plus profondément au sein de notre étoile et rencontre des matériaux plus denses, ce qui envoie des oscillations qui se propagent à l'intérieur du Soleil et jusqu'à la surface.

Le phénomène s'apparente un peu à ce qui se produit lorsque l'on jette un caillou dans une mare.

Malheureusement pour les observateurs, ces ondes subissent une importante dégradation au cours de leur traversée jusqu'à la surface. Lorsque les « modes de gravité » parviennent à l'extérieur, elles ne forment plus que des vaguelettes de quelques mètres de haut.

Pour rendre les choses encore plus difficiles, la fréquence est extrêmement basse et il faut entre deux et sept heures aux « modes de gravité » pour effectuer une seule pulsation. Les astronomes devaient donc relever le défi de détecter une houle à la surface qui monte d'un mètre ou deux en plusieurs heures.

Maintenant, toutefois, les astronomes utilisant l'instrument GOLF (Global Oscillation at Low Frequency) sur le satellite SOHO pensent avoir peut-être capté des signes de ce phénomène. Au lieu d'essayer de détecter un seul mouvement, ils ont cherché à repérer la trace de l'effet cumulatif d'un grand nombre de ces oscillations.


Pour prendre une analogie musicale, imaginons que le Soleil soit un énorme piano qui jouerait toutes les notes simultanément. Plutôt que de rechercher une note particulière (un do médium par exemple), il serait plus facile de rechercher tous les do de tous les octaves simultanément.

Sur un piano, leurs fréquences sont liées et sur le Soleil, une même classe de « modes de gravité » est séparée par un intervalle de 24 minutes.

« Alors c'est ce que nous avons recherché, l'effet cumulatif de plusieurs modes de gravité » explique Rafael A. Garcia, du Service d’astrophysique du Département d'astrophysique, de physique des particules, de physique nucléaire et de l'instrumentation associée, de la Direction des sciences de la matière (DSM/DAPNIA/SAp) au sein du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) à Saclay.

En combinant 10 années de données recueillies par GOLF, il a été possible de rechercher des traces du signal à 24 minutes... et de le trouver. « Nous devons être prudents, mais si cette détection est confirmée, cela ouvrira la voie à une toute nouvelle façon d'étudier le noyau du Soleil », déclare Rafael A. Garcia.


Jusqu'à présent, la vitesse de rotation du noyau du Soleil était restée incertaine. Si la détection des « modes de gravité » par l’instrument GOLF se confirme, cela montrera que le noyau de l’étoile tourne réellement plus vite que sa surface.

La vitesse de rotation du noyau solaire est d’une grande importance pour les travaux sur la formation de l’ensemble du Système Solaire, car il s’agit du véritable moyeu autour duquel tournait le nuage de poussières interstellaires qui a fini par former le Soleil et tous les corps qui orbitent autour de lui.

Pour l’équipe, la prochaine étape est maintenant de préciser les données afin de confirmer la détection. Pour cela, ils prévoient d’utiliser les données avec celles d’autres instruments, aussi bien sur SOHO que dans des observatoires au sol.

« En combinant les données spatiales des instruments VIRGO et MIDI sur SOHO avec celle des instruments GONG et BiSON sur Terre, nous espérons améliorer cette détection et ajouter une nouvelle branche aux sciences solaires », conclut Rafael A. Garcia.


Note aux rédactions :

Ces résultats sont publiés dans l’édition du 4 mai du magazine Science, dans l’article « Tracking solar gravity modes: the dynamics of the solar core », signé par Rafael A. García, Sylvaine Turck-Chièze, Sebastian J. Jiménez-Reyes, Jérôme Ballot, Pere L. Pallé, Antonio Eff-Darwich, Savita Mathur, Janine Provost.

source;

http://www.esa.int/esaCP/SEMQLRU681F_France_0.html

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Sam 05 Mai 2007 10:56 pm    Sujet du message: SoHO observe un signal due à la dynamique du c½ur du Soleil
Répondre en citant

Salut a tous

Une équipe d'astrophysiciens européen, comprenant des chercheurs du CEA et du CNRS, a détecté un signal qui, associé à la connaissance théorique de notre étoile, révèle un c½ur nucléaire tournant plus rapidement que le reste de l’étoile.

La mise en évidence de cette dynamique devrait avoir un fort impact sur notre compréhension de la formation du système solaire, de la relation magnétique Soleil-Terre et des processus dynamiques au sein des étoiles.

Ce résultat, qui a été obtenu à partir des mesures représentant dix ans d’observation continue du Soleil par l’instrument GOLF(1), est publié dans Science Express du 3 mai 2007. Arrow



Dessin d'artiste représentant SoHO et © SMM (IAC).

Les modes de gravité du Soleil - des ondes provenant probablement de l’interface turbulente entre la zone convective et la zone radiative de l’astre - représentent une donnée unique pour décrire la dynamique du c½ur nucléaire solaire.

Aujourd’hui, un signal attribué à une des propriétés de ces modes a été mise en évidence grâce aux observations de l’instrument GOLF à bord du satellite SoHO. Cet instrument étudie les modes pénétrant jusqu’au c½ur du Soleil, ce qui permet de reconstruire les propriétés microscopiques et dynamiques du plasma solaire.

Le résultat publié le 3 mai dans Science express découle d’une analyse qui utilise une propriété particulière des modes de gravité : pour des périodes supérieures à 6 heures, les harmoniques de ces modes sont équidistantes en temps.

Aussi, en combinant la puissance venant d’une vingtaine d’entre elles, et malgré la faible amplitude individuelle des modes, le signal obtenu apparaît clairement en cumulant 10 années d’observation. Grâce à notre connaissance du Soleil, il est possible, pour la première fois, de l’attribuer à des modes de gravité labélisés.



Mouvements périodiques détectés par l'instrument GOLF.
En savoir plus
© SAp.

Ce signal contient une information importante, celle de la rotation des couches les plus profondes du Soleil, qui permet de progresser dans la description des phénomènes dynamiques au c½ur des étoiles. L’article de Science montre que l’observation d’un tel signal est compatible avec un coeur nucléaire tournant plus rapidement que le reste de l’étoile.

Cette information devrait contribuer à :

une meilleure estimation du champ magnétique solaire interne interagissant avec son environnement proche et, en particulier, avec le champ magnétique de la Terre ;

une meilleure connaissance de la formation du système solaire et des étoiles dotées de systèmes planétaires car la rotation rapide du c½ur solaire est un vestige de l’époque de la formation de notre étoile.


source;

http://www.insu.cnrs.fr/web/article/art.php?art=2167

amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum »  Actualités des sondes, des satellites et des téléscopes spatiaux » SOHO a-t-il réussi à trouver le pouls du Soleil ?
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2019 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003