FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Les aventures de Curiosity et opportunity sur Mars......
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum » Les missions martiennes » Les aventures de Curiosity et opportunity sur Mars......
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 28 Sep 2012 12:24 am    Sujet du message: Curiosity a découvert les traces d'un ancien écoulement....
Répondre en citant

Curiosity a découvert les traces d'un ancien écoulement d'eau sur Mars

Salut à tous

Le robot américain Curiosity, sur Mars depuis le 6 août, a découvert des graviers provenant apparemment du lit d'un ancien ruisseau qui dans le passé coulait vigoureusement dans cette zone, ont annoncé jeudi des responsables de la mission scientifique.

Photo ; Nasa

D'autres indices de la présence passée de l'eau sur la planète rouge ont déjà été observés mais jamais de tels sédiments laissés par de l'eau, ont-ils précisé.

"C'est la première fois que nous voyons des graviers transportés par de l'eau sur Mars", a dit William Dietrich de l'Université de Californie, un des scientifiques de la mission.

"Ceci est une transition entre des hypothèses quant à la taille des matériaux transportés par un écoulement d'eau et une observation directe de ces derniers", a-t-il ajouté.

Les images transmises par Curiosity montrent des graviers cimentés dans une couche de roches conglomérées.

Les tailles et les formes de ces cailloux donnent une idée de la vitesse et de la distance de l'écoulement de ce ruisseau, selon ces scientifiques.

"A partir de la taille de ces graviers, on peut en déduire que l'eau s'écoulait à environ 0,91 mètre par seconde" et avec une profondeur d'un mètre environ, soit la distance de "la cheville à la hanche".

La forme arrondie de certains de ces cailloux indiquent qu'ils ont été transportés sur de longues distances depuis le haut du bassin où un "canal" appelé "Peace Vallis" rejoint l'écoulement alluvial.

"La forme de ces graviers révèle qu'ils ont été transportés et leur taille (plutôt importante, ndlr) confirme qu'ils n'ont pas été transportés par le vent mais par le flot de l'eau", a souligné Rebecca Williams du Planetary Science Institute à Tucson (Arizona), membre de l'équipe scientifique de Curiosity.

L'abondance de canaux dans ce bassin alluvial laisse penser que ces écoulements d'eau étaient continus ou répétés au cours d'une longue période, et non pas occasionnels ou même durant seulement quelques années, ont expliqué ces scientifiques.

La source ;

http://fr.news.yahoo.com/curiosity-découvert-traces-dun-ancien-écoulement-deau-mars-220911648.html

AMicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 28 Sep 2012 11:50 pm    Sujet du message: De l'eau sur Mars ? L'hypothèse se précise
Répondre en citant

Salut à tous

Curiosity a trouvé des graviers et des cailloux provenant d'un ancien ruisseau.

Une photo de la NASA d'un caillou découvert par le robot Curiosity. (AP/SIPA)

Le robot américain Curiosity, sur Mars depuis sept semaines, a découvert des graviers et cailloux provenant du lit d'un ancien ruisseau, confortant les hypothèses d'un passé humide de la planète rouge, ont annoncé jeudi 27 septembre des scientifiques de la mission.

D'autres indices de la présence passée d'eau sur Mars avaient déjà été observés mais jamais de tels sédiments laissés par l'écoulement d'eau, ont-ils précisé.

Des orbiteurs ont depuis longtemps pris des images de canaux à la surface de Mars dont on supposait qu'ils ont été creusés par l'écoulement d'eau dans le passé.

Mais "c'est la première fois que nous voyons des graviers transportés par de l'eau sur Mars", a dit William Dietrich de l'Université de Californie, un des scientifiques de la mission.

"Ceci est une transition entre des hypothèses quant à la taille des matériaux transportés par un écoulement d'eau et une observation directe de ces derniers", ajoute-t-il.

Les images transmises par Curiosity montrent des graviers, des cailloux et du sable cimentés dans une couche de roches conglomérées de 10 à 15 cm d'épaisseur datant probablement de "plusieurs milliards d'années", précise par ailleurs, lors d'une conférence de presse, William Dietrich.

Les ruisseaux pourraient avoir existé pendant "des milliers voire des millions d'années", ajoute-t-il.

La taille de ces cailloux - qui varie de celle d'un grain de sable à celle d'une balle de golfe - et leur forme donnent une idée de la vitesse et de la distance de l'écoulement de ce ruisseau.

"A partir de la taille de ces cailloux (dont certains se sont détachés de la roche, ndlr), on peut en déduire que l'eau s'écoulait à environ 0,91 mètre par seconde" et avec une profondeur d'un mètre environ, soit la distance de "la cheville à la hanche", a précisé William Dietrich.

Un réseau d'anciens ruisseaux

"La forme de ces graviers révèle qu'ils ont été transportés et leur taille confirme qu'ils n'ont pas été transportés par le vent mais par le flot de l'eau", souligne de son côté Rebecca Williams du Planetary Science Institute à Tucson (Arizona), membre de l'équipe scientifique de Curiosity.

La forme arrondie de certains de ces cailloux indique qu'ils ont été transportés sur de longues distances depuis le haut du bassin où un "canal" appelé "Peace Vallis" rejoint l'écoulement alluvial.

L'abondance de canaux dans ce bassin laisse penser que ces écoulements d'eau étaient continus ou répétés au cours d'une longue période, et non pas occasionnels ou même durant seulement quelques années, selon ces scientifiques.

Ces derniers pensent que Curiosity se trouve au milieu d'un réseau d'anciens ruisseaux et rivières.

Ces chercheurs pourraient utiliser les instruments de Curiosity pour déterminer la composition chimique de cette couche de roche conglomérée qui pourrait révéler davantage de caractéristiques de l'environnement humide dans lequel ces sédiments se sont formés.

Cette découverte a été faite sur un site situé au nord du cratère Gale sur l'équateur martien et au pied du mont Sharp, une montagne de 5.000 mètres d'altitude se trouvant à l'intérieur, destination finale de Curiosity.

Curiosity avait étudié son premier morceau de roche au début de la semaine, surtout pour tester son bras robotique, et a repris sa route pour se rendre à Glenelg, zone géologiquement intéressante toute proche située à l'intersection de trois types de terrains.

C'est là que la Nasa espère trouver des roches intéressantes à analyser et effectuer les premiers forages dans le sol martien.

La destination finale de Curiosity est le mont Sharp distant de huit kilomètres, un trajet qui prendra au moins trois mois à raison de cent mètres par jour, selon la Nasa.

La source ;

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120928.OBS3893/la-presence-d-eau-sur-mars-se-confirme.html

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
néo
Chroniqueur


Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 1796
Localisation: valleyfield

 Message Posté le: Sam 29 Sep 2012 11:17 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Merci pour la news Wink

Aurevoir
_________________
vivre et laisser vivre
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Jeu 11 Oct 2012 11:40 pm    Sujet du message: Opération Mars : soulagement pour la mission Curiosity
Répondre en citant

SAlut à tous


La pièce perdue par le robot explorateur est une protection en plastique qui n'est en rien vitale pour la poursuite de l'aventure.

Image ; Nasa

Au Jet Propulsion Laboratory de Pasadena en Californie, où se trouve la salle de commande du robot Curiosity, on a dû pousser un "ouf" de soulagement.

Car, d'après les dernières informations envoyées depuis Mars et analysées par les équipes, le rover demeure en parfait état de marche.

La découverte d'un objet brillant gisant sur le sol avait jeté une ombre sur un début d'exploration parfaitement réussi.

On redoutait que le robot à deux milliards d'euros ait pu perdre une pièce, sans savoir quelles en seraient les conséquences pour la mission.

La réponse est tombée jeudi. L'objet est une sorte de protection en plastique, comparable à un tube entourant un fil, qui n'est en aucun cas vitale pour le rover.

Ce cache se serait détaché lors de l'atterrissage de Curiosity sur la planète rouge, le 6 août dernier, et aurait fini par tomber sur le sol, lors du premier prélèvement de sable opéré en fin de semaine dernière.

Dès lors, le rover va pouvoir reprendre une activité normale...

Le sable resté depuis plusieurs jours en attente dans sa mini-pelle va enfin pouvoir être injecté dans le circuit de tuyaux qui conduisent à ses laboratoires internes miniatures.

Ce premier échantillon ainsi que le suivant seront ensuite rejetés sans être l'objet d'analyses poussées puisqu'il s'agit, avant tout, de le faire circuler partout à l'intérieur du rover afin de débarrasser celui-ci d'éventuelles molécules terriennes, susceptibles de contaminer les matériaux plus intéressants qu'il aura pour tâche d'étudier par la suite.

La source ;

http://fr.news.yahoo.com/opération-mars-soulagement-mission-curiosity-165000285.html

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
gab
Chroniqueur


Inscrit le: 10 Jan 2007
Messages: 1451
Localisation: montreal

 Message Posté le: Ven 12 Oct 2012 12:14 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Merçi pour la news Wink

Tchaos
_________________
Je hais les menteurs!
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 12 Oct 2012 11:45 pm    Sujet du message: Curiosity fait une troublante découverte sur Mars
Répondre en citant

SAlut à tous

Elle s'appelle Jake Matijevic et elle intrigue la Nasa.

Elle, c'est la pierre découverte par le robot Curiosity qui explore la planète Mars depuis le mois d'août, et ce qui intrigue les scientifiques, c'est sa composition inattendue.

La roche baptisée Jake Matijevic, découverte sur Mars par le robot Curiosity., NASA

La composition chimique de cette pierre est «inhabituelle», a commenté Edward Stolper de l'Institut de technologie de Californie à Pasadena tout en précisant qu'elle ressemblait fortement à celle d'«un rocher présent dans de nombreuses provinces volcaniques sur Terre».

Cristallisation du magma

Jake Matijevic (du nom d'un ingénieur ayant participé à la création du robot Curiosity, mort quelques jours après son atterrissage pour Mars) est la première pierre analysée par la mission martienne.

Sur notre planète, ce type de minéral se forme sous la croûte terrestre, par cristallisation du magma.

Les scientifiques vont désormais chercher à déterminer ce qu'il en est sur Mars.

«Avec une seule roche martienne de ce type, il est difficile de savoir si les mêmes processus sont impliqués, mais c'est une bonne occasion de commencer à réfléchir à son origine», a toutefois indiqué Edward Stolper.

Curiosity a encore deux ans pour percer ce mystère, et d'autres.

La source ;

http://fr.news.yahoo.com/troublante-découverte-curiosity-mars-113609656.html

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 19 Oct 2012 11:43 pm    Sujet du message: Curiosity : mystère autour de nouveaux objets brillants
Répondre en citant

Salut à tous

Le robot Curiosity aurait découvert des objets de couleurs vives.
La Nasa s'interroge sur leur provenance.

L'histoire de Curiosity sur Mars ne manque pas de péripéties. La dernière date d'il y a quelques jours quand la Nasa a remarqué des objets brillants sur le sol.

Photo par Atlantico.fr

Les experts ont dans un premier temps pensé qu'ils ont été façonnés par l'homme étant donné le fait que le robot avait déjà perdu un bout de plastique auparavant.

Mais la certitude n'en est plus une et des échantillons vont être prélevés.

« Nous avons commencé à voir des tâches brillantes à l'endroit où le robot avait aspiré », a expliqué un scientifique de l'équipe basée à Pasadena, en Californie avant d'avouer qu'un « fort consensus » est apparu entre scientifiques et ingénieurs pour avancer l'hypothèse d'une provenance de la planète rouge.

En effet, ce nouvel avis a vu le jour grâce au fait que ces objets ont été vus au fond de trous creusés par le rover et qu'ils sont ainsi placés sous la surface.

Le scientifique a ajouté qu'on « ne peut pas complètement exclure que ces objets ont été façonnés par l'homme mais nous pensons que ce n'est pas le cas ».

Si le mystère demeure autour de ces objets brillants, il n'en reste pas moins qu'il s'agit d'un pas important.

En effet, les experts vont pouvoir utiliser les instruments d'analyse chimique et minéralogique, que l'on appelle CheMin.

« Cet instrument nous donne une méthode d'identification des minéraux plus efficace. Pouvoir identifier de manière certaine les minéraux est important parce qu'ils enregistrent les conditions et l'environnement dans lesquels ils se forment », s'est réjoui John Grotzinger, le chef de la mission.

La source ;

http://fr.news.yahoo.com/curiosity-mystère-autour-nouveaux-objets-brillants-160327233.html

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
néo
Chroniqueur


Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 1796
Localisation: valleyfield

 Message Posté le: Sam 20 Oct 2012 2:09 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Merci pour la news Wink

Aurevoir
_________________
vivre et laisser vivre
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Jeu 01 Nov 2012 10:32 pm    Sujet du message: Jake, le rocher analysé sur Mars par le Rover Curiosity, cré
Répondre en citant

Jake, le rocher analysé sur Mars par le Rover Curiosity, créé la surprise

Salut à tous

Le premier rocher analysé sur Mars par le rover Curiosity envoyé par la NASA présente une composition plus variée que ce qui était attendu au vu des précédentes missions.

Sa composition est également proche de celle de certaines roches de la croûte terrestre.

Jake, cible de Curiosity
Crédits : A l'aimable autorisation de NASA/JPL-Caltech

La composition des roches est riche d'informations sur l'environnement planétaire et les processus de sa formation.

Ce rocher, nommé Jake Matijevic en mémoire du chercheur ayant activement participé à la mission, a été le premier à être analysé par l'Alpha Particle X-ray Spectrometer (APXS) mis au point par l'équipe du Dr. Ralf Gellert de l'Université de Guelph, Ontario.

L'APXS est constitué de composants électroniques placés dans le corps de Curiosity, reliés à un capteur situé sur le bras du rover qui peut se déployer en direction des échantillons visés.

Lorsque le capteur est à moins de 2 cm de l'échantillon, il mesure le spectre d'émission des rayons-X pendant des durées allant de 15 minutes à 3 heures, lui permettant de déterminer l'abondance des éléments majoritaires mais également de détecter les éléments traces.

La corrélation entre les résultats obtenus par l'APXS et ceux obtenus par la ChemCam, autre instrument de mesure installé à bord du rover, indique que la composition chimique de Jake est proche de celle de roches magmatiques terrestres inhabituelles mais déjà bien connues pouvant être trouvées dans de nombreuses régions volcaniques.

Sur Terre, ces roches proviennent de la cristallisation sous des pressions élevées de magma relativement riche en eau au sein du manteau, sous la croûte terrestre.

D'après le Professeur Edward Stopler du California Institute of Technology à Pasadena en Californie,

il est difficile de savoir à partir d'une seule roche martienne de ce type si les mêmes processus que sur Terre sont impliqués, mais c'est un point de départ raisonnable pour commencer à réfléchir à son origine.

Les informations provenant des analyses par APXS et ChemCam ne sont que les prémices de ce que les laboratoires analytiques intégrés à Curiosity pourront déduire des échantillons de poudres prélevés sur les roches et le sol.

Durant cette mission de deux ans, les chercheurs se serviront des dix instruments installés à bord du rover pour déterminer si la zone étudiée a pu présenter un environnement favorable à la vie microbienne.

- Pour plus d'informations sur la mission visitez les sites officiels (en anglais) http://www.jpl.nasa.gov/msl, http://www.nasa.gov/msl ou http://mars.jpl.nasa.gov/msl

- Plus d'informations sur les instruments installés à bord du Rover (en anglais) sur http://msl-scicorner.jpl.nasa.gov/Instruments/

- Pour plus d'images de Mars prises par Curiosity (en anglais) : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/Dpdcy
Code brève
ADIT : 71339

Sources :

- Communiqué de presse de la NASA http://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?release=2012-318

- Détails sur l'APXS http://msl-scicorner.jpl.nasa.gov/Instruments/APXS/

Rédacteurs :
Madeleine Bouvier d'Yvoire - Attachée Scientifique à Toronto : att-scientifique@consulfrance-toronto.org

Origine :

BE Canada numéro 410 (2/11/2012) - Ambassade de France au Canada / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71339.htm

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Sam 03 Nov 2012 10:05 pm    Sujet du message: Curiosity prend la pose et se photographie en entier !
Répondre en citant

SAlut à tous

Près de 3 mois après son arrivée sur la Planète rouge, le rover Curiosity s’est photographié une fois de plus.

Mais cette image, composée d'un grand nombre de photos, nous montre le rover en entier et en très haute résolution.

Avec une masse de 900 kg, dont 80 de charge utile (10 instruments), Curiosity est de loin le rover le plus grand et le plus ambitieux de toutes les précédentes missions qui ont foulé Mars. Il est bien plus lourd que les 10,5 kg du Sojourner de Mars Pathfinder (1997) et les 170 kg des Spirit et Opportunity de la mission Mer (2004).

On le voit ici sur une image composite, résultant de l'assemblage de 55 prises de vue de la caméra Mahli. Le bras porteur de cet instrument ne figure pas sur l'image mais la caméra est visible dans le télescope de ChemCam, tout en haut. © Nasa/JPL-Caltech/Malin Space Science Systems

La suite ;

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/en-bref-curiosity-prend-la-pose-et-se-photographie-en-entier_42340/#xtor=RSS-8

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mer 07 Nov 2012 12:48 am    Sujet du message: Curiosity: Trois mois de découvertes sur la planète rouge
Répondre en citant

Salut à tous

Après huit mois de voyage, le robot explorateur de la Nasa baptisé Curiosity a touché le sol martien sans encombre le 6 août dernier.

Trois mois jour par jour après son atterrissage, que nous a-t-il appris sur la planète rouge? 20 Minutes fait le point.

Août: Le mois de la photographie

Quelques heures après son atterrissage, Curiosity envoie une première photographie en noir et blanc de l'horizon martien.

Un jour plus tard, il passe à la couleur, et fait découvrir un sol rouge sous un ciel orangé.

Auto-portrait du robot Curiosity, sur Mars depuis le 6 août 2012., Mandatory Credit: Photo by NASA/JPL-Caltech/MSSS / Rex Features

Peu après, c'est son premier autoportrait que le robot fait parvenir.

Mais le rover ne fait pas que des clichés, il commence aussi à travailler et analyse les roches qui l'environnent grâce à une caméra équipée d'un laser, de fabrication française.

Il profite aussi de son premier mois pour exercer ses autres outils, dont un bras télécommandé de plus de 2 m de long muni d'une autre caméra.

A la fin du mois, retour aux photos, avec l'envoi du premier cliché en haute résolution, nous présentant Mars comme nous ne l'avions jamais vue auparavant.

Septembre: La lune et l'eau

Mi-septembre, Curiosity régale nos yeux avec une série de clichés montrant une éclipse solaire.

En fait une éclipse de notre Soleil dissimulé derrière Phobos, une des deux lunes de Mars.

Plus scientifique que poète, le petit robot fait aussi une belle découverte à la fin du mois: des traces attestant d'un ancien écoulement d'eau.

En fait, des pierres arrondies, sédimentées dans de la roche, trop grosses pour avoir été transportées par le vent.

«C'est la première fois que nous voyons vraiment des graviers transportés par de

l'eau sur Mars.

C'est une transition entre spéculation et observation directe», commente alors William Dietrich, de l'université californienne de Berkeley.

Lire la suite sur 20minutes.fr ;

http://fr.news.yahoo.com/photos/curiosity-trois-mois-découvertes-planète-rouge-photo-183630761.html

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Bob
Chroniqueur


Inscrit le: 24 Déc 2008
Messages: 598
Localisation: Laval

 Message Posté le: Mar 13 Nov 2012 1:17 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Merci Wink
_________________
Robert St-gelais
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Sam 01 Déc 2012 12:39 am    Sujet du message: Curiosity et sa découverte sur Mars ? RAS selon la Nasa...
Répondre en citant

SAlut à tous

Concernant l’énigmatique trouvaille faite par Curiosity sur Mars, on ne devait en savoir plus que lors du prochain colloque, du 3 au 7 décembre 2012.

La Nasa vient d'annuler le suspens en démentant toute découverte « de nature à entrer dans les livres d’histoire ».

Les instruments de Curiosity fonctionnent juste exceptionnellement bien, ce qui enthousiasme les chercheurs.

Une partie du panorama obtenu avec les instruments de Curiosity sur Mars. © Nasa-JPL

La suite ;

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/curiosity-et-sa-decouverte-sur-mars-ras-selon-la-nasa_43113/#xtor=RSS-8

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mer 05 Déc 2012 12:45 am    Sujet du message: Ce que Curiosity a (vraiment) découvert dans le sol de Mars
Répondre en citant

SAlut à tous

Le robot explorateur aurait détecté un composé carboné élémentaire dans des échantillons de sable de la planète rouge. Explications.

C'est dans le sable du site de Rocknest que Curiosity a peut-être mis la main sur un élément intéressant.

Images ; JPL NASA

Rien de sensationnel, pas de martien, pas même l'ombre d'une trace de vie, mais un premier indice dans sa quête de molécules carbonées autres que le CO2 présent sur Mars,

qui ne constitue pas, à lui seul, le socle d'une chimie complexe pouvant conduire à l'apparition de la vie.

En analysant les dégagements gazeux obtenus en chauffant les échantillons de sol prélevés, l'outil SAM (Sample Analysis at Mars) a détecté du chlorométhane, qui, comme sa formule (CH3Cl) l'indique, contient bien du carbone.

"Ces résultats semblent confirmer ce que l'on soupçonnait déjà depuis la mission Phoenix en 2008 (voire depuis Viking en 1976), à savoir la présence de perchlorates qui,

en réagissant avec un composé carboné présent dans le sable, ont généré ce chlorométhane en faible quantité", explique Michel Cabane, coresponsable de l'instrument SAM. Reste à identifier le composé carboné en question.

Pour cela, les équipes de la mission Curiosity disposent d'une réplique des instruments du robot qui doivent leur permettre de tenter de reproduire les réactions chimiques en question sur Terre, afin de démasquer l'inconnue de cette équation.

Mais, quelle que soit cette mystérieuse molécule, son origine restera encore à déterminer...

Est-elle native de la planète rouge ? A-t-elle été amenée là par Curiosity en dépit des précautions prises pour éviter toute contamination ?

Ne provient-elle pas de l'espace par le biais de météorites ?

"Car on sait que 50 tonnes de matière organique tombent chaque année sur Mars", souligne Michel Cabane.

Et, s'il est finalement établi que cette matière organique est bien d'origine martienne, il faudra encore s'assurer que celle-ci résulte d'un(...)

Lire la suite sur LePoint.fr ;

http://us.lrd.yahoo.com/_ylt=AgTFPyPLcduwkGxpuZsCkjhrfsl_;_ylu=X3oDMTFqMDgxZXM0BG1pdANBcnRpY2xlIEJvZHkEcG9zAzEEc2VjA01lZGlhQXJ0aWNsZUJvZHlBc3NlbWJseQ--;_ylg=X3oDMTJyMDUwZWZuBGludGwDZnIEbGFuZwNmci1mcgRwc3RhaWQDNTdkZjQ5OTAtODA5Yy0zNTY4LWExMWMtYmFjMjcxMTFjMGEwBHBzdGNhdANzY2llbmNlcwRwdANzdG9yeXBhZ2U-;_ylv=0/SIG=1458boog6/EXP=1355884731/**http%3A//www.lepoint.fr/science/ce-que-curiosity-a-vraiment-decouvert-dans-le-sol-de-mars-04-12-2012-1539261_25.php

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 28 Déc 2012 3:11 am    Sujet du message: Curiosity passe Noël sur Mars à explorer "Yellowknife B
Répondre en citant

SAlut à tous

Toujours sur Mars, le rover Curiosity a passé ces derniers jours à explorer une nouvelle région de Mars appelée "Yellowknife Bay".

Le but : collecter des informations pour choisir une roche à forer.

(crédits : NASA/JPL-Caltech)

Si toute la planète est actuellement en train de célébrer la fin de l'année, Curiosity lui poursuit son aventure martienne.

Malgré la pause des vacances de Noël, le rover est ainsi loin de chômer, il explore même depuis mi-décembre, un tout nouveau site de Mars baptisé "Yellowknife Bay".

Ce terrain est différent de tout ce qu'a rencontré Curiosity depuis son arrivée en août et constitue l'un des trois types présents dans la région de Glenelg choisie par les équipes deux semaines après l'atterrissage.

Le 11 décembre dernier, le rover a ainsi quitté le site qu'il explorait pour effectuer une descente d'environ un demi mètre et un déplacement de 14 mètres en direction de Yellowknife Bay.

Puis le jour suivant, un déplacement de 26 mètres à amener le robot roulant en plein milieu du bassin.

C'est là que les équipes ont déployé la MastCam et la ChemCam pour étudier les roches aux alentours.

Quelques jours plus tard, Curiosity s'est ainsi approché de deux roches d'intérêt baptisée "Costello" et "Flaherty" afin qu'il puisse les examiner avec ses autres instruments : l'Alpha Particle X-Ray Spectrometer (APXS) et le Mars Hand Lens Imager (MAHLI).

Après avoir fini ces analyses, le rover s'est une nouvelle fois déplacé de 5,6 mètres pour s'enfoncer encore plus dans Yellowknife Bay.

Une mini-promenade qui a porté à 677 mètres la distance parcourue par Curiosity depuis son arrivée.

Si un autre déplacement était prévu au cours des derniers jours, l'explorateur martien ne bouge plus désormais : les équipes de la mission font une pause de Noël !

Celui-ci se contente donc d'étudier l'environnement martien dans la position où il se trouve actuellement et dans laquelle il restera jusqu'à la fin de l'année.

Ce n'est qu'en 2013 que les choses sérieuses recommenceront quand les ingénieurs choisiront enfin la roche où Curiosity utilisera pour la toute première fois sa perceuse.

L'outil servira à récupérer de la poudre au plus profond de la roche et ainsi d'en savoir plus sur la composition de cette dernière.

La source;

http://www.maxisciences.com/rover-curiosity/curiosity-passe-noel-sur-mars-a-explorer-yellowknife-bay_art28108.html

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Lun 31 Déc 2012 1:25 am    Sujet du message: ExoMars, le robot européen pour explorer Mars
Répondre en citant

SAlut à tous

Lancé en 2018, le rover sera équipé d'une foreuse pour rechercher des traces de vie jusqu'à 2 mètres de profondeur.

Vue d'artiste du futur robot ExoMars, qui pourra forer le sol de la planète rouge.

«La mission ExoMars est sur les rails», a déclaré récemment le directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA) lors d'un déplacement à Rome.

Même optimisme de la part de Thales Alenia Space (TAS), le maître d'œuvre industriel de cette ambitieuse mission d'exploration martienne.

Pour l'entreprise franco-italienne, «l'aventure continue» en dépit des multiples retards et rebondissements qu'a connus ce projet, officiellement acté à Berlin il y a sept ans et qui aurait dû décoller… en 2011.

«Le Graal de tous les physiciens, c'est d'explorer Mars. Politiquement, l'Europe ne peut pas ne pas y aller.

En outre, d'un point de vue scientifique, ExoMars est l'une des meilleures missions qui aient été envisagées jusqu'à présent»,explique auFigaro,Joël Chenet, directeur de la stratégie chez TAS.

Bien que quatre fois plus petit que Curiosity, le futur robot mobile européen sera en effet équipé de huit instruments scientifiques dont une foreuse capable d'aller prélever des échantillons de roche jusqu'à 2 mètres de profondeur, soit bien à l'abri des rayons cosmiques, là où subsistent peut-être d'éventuelles traces de vie.

En cas de succès, le prestige pour l'Europe serait assurément considérable.

Mais tout cela a un coût. Initialement fixé à 650 millions d'euros, le budget de la mission devrait finalement s'élever à un peu plus de 1,2 milliard d'euros, soit près du double.

Pour tenter de joindre les deux bouts, l'ESA se tourne vers la coopération internationale et conclut, en 2010, un accord avec la Nasa.

ExoMars sera scindée en deux avec un premier lancement en 2016 suivi d'un second en 2018 comprenant le fameux rover. Jean-Jacques Dordain pense que ce projet, qui lui tient particulièrement à cœur, est enfin «sécurisé».

Mais en février 2012, c'est la douche froide.

Arguant de difficultés budgétaires, les États-Unis se retirent de la course, avant d'annoncer, tout récemment, leur intention de lancer… une nouvelle mission Curiosity 2 en 2020, moyennant un budget de 1,5 milliard de dollars.

Soit à peu de chose près le montant de leur contribution à ExoMars.

«Les Américains aiment bien la coopération internationale à condition d'en être les leaders.

Avec ExoMars, ils auraient été des partenaires minoritaires», décrypte un spécialiste.

Deux missions séparées

L'ESA parvient néanmoins à sauver sa mission grâce à la Russie.

Le 19 novembre dernier, soit à la veille de la dernière conférence ministérielle de Naples, un accord à parts égales est signé avec l'agence spatiale russe Roskosmos.

Le principe des deux missions séparées est maintenu.

Celle de 2016 «étudiera l'atmosphère de Mars et démontrera la faisabilité de plusieurs technologies critiques pour les phases d'entrée dans l'atmosphère, de descente et d'atterrissage, dont la maîtrise sera vitale pour la future exploration humaine de Mars, détaille TAS dans un communiqué.

Elle fournira également un relais de télécommunications pour la transmission de données entre la Terre et les rovers martiens des missions suivantes».

La seconde, en 2018, sera toujours consacrée au lancement du rover qui devrait arpenter la surface de Mars pendant au moins un an.

Et plus si tout fonctionne bien.

Outre deux fusées Proton, Roskosmos fournira le système d'entrée, de descente et d'atterrissage (EDL) du rover ainsi que plusieurs instruments scientifiques.

«Le premier lancement est prévu en janvier 2016, ce qui signifie que nous avons trois ans devant nous, précise Jean-Jacques Juillet, responsable du projet chez TAS.

Tout le consortium industriel est en place. Le mât du satellite est déjà prêt et nous prévoyons d'assembler les éléments de vol, comme le système de propulsion, à l'automne.

» Quant à la mission 2018, la phase d'étude doit démarrer l'an prochain.

Côté financement, les 900 millions d'euros réunis à ce jour «sont largement suffisants pour terminer la mission 2016 et démarrer celle de 2018 en attendant la prochaine réunion ministérielle qui doit se tenir dans deux ans», assure Joël Chenet.

Les pays membres de l'ESA, à commencer par la France jusque-là peu disposée à s'impliquer d'avantage dans ce projet prestigieux, voudront-ils remettre la main à la poche?

Il ne reste qu'à croiser les doigts.

En 2013, le grand défi de Curiosity

2013 sera l'année de vérité pour Curiosity.

Après son arrivée triomphale sur Mars, début août, le robot mobile de la Nasa entamera en effet, à partir de la mi-février, l'ascension du mont Sharp,

haut d'un peu plus de 4 800 m (l'équivalent du mont Blanc!), sur les pentes duquel les scientifiques espèrent trouver d'éventuelles preuves que la planète rouge a abrité des formes de vie primitive dans un très lointain passé.

Bien qu'elle ne soit plus aujourd'hui qu'un immense désert, on sait en effet que l'eau a coulé sur Mars, il y a fort longtemps.

Curiosity a même trouvé, fin septembre, non loin de son site d'atterrissage, le lit d'un ancien petit cours d'eau.

Mais pour avoir la certitude que des microbes ont bel et bien prospéré sur la planète rouge, il reste à mettre la main sur ce que les scientifiques appellent des «briques» de la vie.

Autrement dit, des molécules carbonées (comme des acides aminés) typiques des systèmes biologiques.

La découverte de ces fameuses briques est l'objectif numéro un de la mission de Curiosity.

Elle justifie à elle seule les 2,5 milliards de dollars que la Nasa a investis dans ce rover à six roues, gros comme une petite voiture, bardé de caméras et d'instruments scientifiques (dont deux ont été conçus et fabriqués en France).

Or, les satellites ont détecté sur les versants du mont Sharp des structures géologiques qui pourraient receler les trésors convoités…

Si tout va bien, Curiosity devrait arriver à destination dans environ six mois.

Mais les scientifiques ne sont pas pressés.

Et comptent bien arrêter le rover en chemin pour lui faire analyser le moindre caillou qu'ils jugeraient digne d'intérêt.

«Nous avons promis que nous irons doucement» a assuré John Grotzinger, le responsable scientifique de la mission.

Le trajet devrait donc prendre environ trois mois supplémentaires. Rendez-vous à l'automne.

La source ;

http://www.lefigaro.fr/sciences/2012/12/30/01008-20121230ARTFIG00115-exomars-le-robot-europeen-pour-explorer-mars.php

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
mike
Chroniqueur


Inscrit le: 21 Oct 2008
Messages: 529
Localisation: chambly

 Message Posté le: Jeu 03 Jan 2013 2:57 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Que l'europe commence par s'y rendre Rolling Eyes
_________________
Merçi pour votre temps
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Jeu 17 Jan 2013 12:48 am    Sujet du message: Curiosity a choisi une roche pour tester sa foreuse
Répondre en citant

SAlut à tous

Le robot devrait bientôt prélever des échantillons au coeur d'une intriguante pierre repérée sur le site de Yellowknife Bay sur Mars. Explications.

Image ; Nasa

C'est une étape cruciale dans le déroulement de la mission Curiosity sur Mars qui se prépare...

Le robot explorateur devrait bientôt utiliser sa foreuse pour recueillir des échantillons plus préservés au coeur d'une roche martienne.

L'heureuse élue a même déjà été choisie.

Baptisée du nom de "John Klein", afin d'honorer la mémoire de l'ancien directeur adjoint de la mission décédé en 2011 sans même avoir pu se réjouir de l'atterrissage du rover, la pierre sélectionnée appartient à un socle rocheux situé dans une dépression peu profonde appelée Yellowknife Bay.

Une zone que Curiosity a explorée durant la période des fêtes et qui a finalement été choisie comme site de premier forage en raison de caractéristiques atypiques jugées particulièrement intéressantes.

La présence d'un veinage clair dans la roche, qui, d'après les analyses menées grâce à l'instrument ChemCam de Curiosity, serait particulièrement riche en calcium, en soufre ainsi qu'en hydrogène, intrigue notamment beaucoup les scientifiques.

"Sur Terre, la formation d'un tel veinage résulte de la circulation d'eau liquide dans les anfractuosités des roches", explique le géologue Nicolas Mangold, spécialiste de Mars et membre de l'équipe française qui commande l'outil ChemCam.

Sur ce cliché, on distingue très bien les veines claires de la roche :

Crédit : NASA/JPL-Caltech/MSSS

Par ailleurs, grâce à sa caméra MAHLI (Mars Hand Lens Imager), le robot a également observé sur place des roches sédimentaires, notamment des siltites poudreuses et des grès comportant des inclusions de la taille de grains de poivre.

L'une de ces petites formations, particulièrement brillante, a d'ailleurs abusivement été qualifiée de "fleur martienne" sur le Net durant ces dernières semaines.

La suite sur LePoint.fr ;

http://www.lepoint.fr/science/curiosity-a-choisi-une-roche-pour-tester-sa-foreuse-16-01-2013-1615737_25.php

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Sam 19 Jan 2013 12:12 am    Sujet du message: Du gypse identifié sur Mars par ChemCam, une zone à forer po
Répondre en citant

Du gypse identifié sur Mars par ChemCam, une zone à forer pour le rover Curiosity

Salut à tous

Grâce aux récentes analyses de l'instrument franco-américain ChemCam, réalisées avec la participation des laboratoires de planétologie de Toulouse et Nantes notamment,

le rover Curiosity arpente en ce moment une zone faite de sédiments et traversées par des filons clairs épais de quelques millimètres pour procéder aux premiers forages.

ChemCam focalise un laser sur la roche ce qui la volatilise et permet d'analyser sa composition chimique élémentaire.

En parallèle, une caméra prend une image pour déterminer le point de contact du laser.

Les spectres obtenus par ChemCam sur les filons sont très différents des compositions martiennes habituelles (basaltiques) et montrent une composition de sulfates de calcium, dont le minéral le plus typique est le gypse.

Or sur Terre le gypse est fréquent sous la forme de veines et se forme par circulation de fluides et précipitation dans les fractures du sous-sol.

Cette découverte de ChemCam serait la première preuve minéralogique de la présence d'eau trouvée par le rover sur le site de Gale crater.

En l'occurrence il s'agit d'eau dans le sous-sol lors d'épisodes aqueux passés.

Cette découverte a fortement influencé la décision du projet de procéder au premier forage dans cette unité parcourue de veines de gypse.

Cette série d'images montre la similitude des veines riches en sulfate vues sur Mars par le rover Curiosity et celles présentes sur Terre.

Crédit image: NASA / JPL-Caltech / LANL / CNES / IRAP / LPGNantes / CNRS / LGLyon / Planet-Terre

Note(s) :

Les laboratoires français participant au projet CHEMCAM (Mars Curiosity) :

- Commissariat à l'Energie Atomique et aux Énergies Alternatives (CEA)

- Géoressources (CNRS/Université de Lorraine, Nancy),

- Géosciences Environnement Toulouse (CNRS/Université de Toulouse)

- Laboratoire d'Astrophysique de Bordeaux (CNRS/Observatoire Aquitain des Sciences de l'Univers/Université Bordeaux 1)

- Laboratoire de Géologie de Lyon, Terre, Planètes, Environnement (CNRS/Université Claude Bernard, ENS Lyon),

- Laboratoire de Minéralogie et Cosmochimie du Muséum (CNRS, Muséum National d'Histoire Naturelle),

- Laboratoire de Planétologie et de Géodynamique de Nantes (CNRS/Université de Nantes/Université d'Angers/Université du Maine/CNES/Université de la Rochelle),

- Institut d'Astrophysique Spatiale (CNRS/Université Paris Sud, Orsay),

- Institut de Physique du Globe de Paris (CNRS/Université Paris Diderot/Sorbonne Paris Cité/Université de la Réunion)

- Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (CNRS/Université de Toulouse; UPS-OMP), - Institut des Sciences de la Terre (CNRS/Universités de Savoie/Université Joseph Fourier, Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l'Aménagement et des Réseaux, Grenoble)

Pour en savoir plus :

L'instrument ChemCam effectue ses premiers tirs lasers, communiqué de presse du CNRS, 24 août 2012

http://www.msl-chemcam.com/index.php
http://marsprogram.jpl.nasa.gov/msl/
http://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?release=2013-020#6

La source : INSU/CNRS http://www.insu.cnrs.fr/node/4115

Gilbert Javaux - PGJ-Astronomie

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
gab
Chroniqueur


Inscrit le: 10 Jan 2007
Messages: 1451
Localisation: montreal

 Message Posté le: Mer 23 Jan 2013 1:19 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

^ca s'en vient intéressant pour le rover Wink

Tchaos
_________________
Je hais les menteurs!
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Ven 08 Fév 2013 11:45 pm    Sujet du message: Curiosity a commencé à forer le sol de la planète Mars
Répondre en citant

Salut à tous

Le rover de la Nasa a démarré vendredi matin une étape clef de sa mission en forant une roche très prometteuse jusqu'à une profondeur inédite de 20 centimètres.

L'opération doit durer tout le week-end.

Curiosity vient de rentrer dans le vif du sujet.

Au sens propre comme au sens figuré.

Curiosity a creusé un premier trou - modeste - en guise de test.Crédits photo : NASA/AP

Depuis vendredi matin, le robot mobile de la Nasa, en mission sur la planète rouge depuis août dernier, a commencé à creuser la roche martienne au moyen de la foreuse située à l'extrémité de son bras articulé.

Pour l'instant, le trou réalisé mercredi, lors d'un test préalable est de taille modeste (1,6 cm de diamètre pour 2 cm de profondeur) mais il prend d'ores et déjà une dimension historique.

Au terme des opérations qui vont se dérouler pendant tout le week-end, Curiosity aura foré une carotte de 20 cm, soit une profondeur encore jamais atteinte dans aucune autre mission spatiale.

Jusqu'à présent, les sondes comme Phœnix en 2008, avait juste effectué des prélèvements superficiels au moyen de mini-pelles.

«Enorme avancée»

«Il s'agit d'une énorme avancée, s'enthousiasme un membre de l'équipe scientifique joint par le Figaro.

Non seulement les instruments ont parfaitement fonctionné, mais c'est la première fois que des hommes s'apprêtent à creuser le sol d'une autre planète que la Terre.»

Particulièrement prometteuse, la roche dans laquelle Curiosity prélève son premier échantillon souterrain a été baptisée John Klein par les ingénieurs de la Nasa, du nom d'un ancien responsable de la mission décédé en 2011.

Sélectionnée par le laser de conception française ChemCam, elle est composée de motifs géologiques inattendus, en particulier de galets incrustés dans des grès.

Une fois prélevés, la roche pulvérisée sera analysée par les instruments scientifiques embarqués à bord du rover afin de déterminer si elle contient des molécules organiques, témoins d'une vie passée.

Les résultats des tests seront connus dans une dizaine de jours.

La source ;

http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/02/08/01008-20130208ARTFIG00648-curiosity-a-commence-a-forer-le-sol-de-la-planete-mars.php

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Adrien
Chroniqueur


Inscrit le: 18 Déc 2007
Messages: 388
Localisation: laval

 Message Posté le: Sam 09 Fév 2013 12:59 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Enfin un peu d'action sur cette planete sans vie Wink
_________________
Adrien......honnetre sans reproche
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mer 13 Mar 2013 11:46 pm    Sujet du message: Curiosity découvre un milieu propice à la vie sur Mars
Répondre en citant

Salut à tous

Le robot d'exploration de la Nasa sur Mars a mis en évidence pour la première fois un environnement favorable à l'existence d'éventuels micro-organismes.

Détail de l'affleurement rocheux analysé par le laboratoire interne de Curiosity.Crédits photo : NASA/Reuters

«C'est la première fois qu'on découvre un environnement qui a été aussi favorable à la vie en dehors de la Terre», s'est enthousiasmé lors d'une conférence de presse David Blake, l'un des responsables scientifiques de la mission Curiosity au centre Ames de la Nasa en Californie.

La découverte d'argiles formées en présence d'eau douce est un succès considérable pour la mission de la Nasa, mais les chercheurs restent très prudent sur leurs chances d'y découvrir avec Curiosity d'éventuelles traces de formes de vie microbienne.

Cette découverte a été réalisée grâce à la foreuse du gros robot de la Nasa qui a permis de prélever puis d'analyser quelques pincées de poussière au cœur d'un affleurement de roche

Un endroit très intéressant, identifié l'année dernière par la Nasa comme étant le lit d'un ancien lit de rivière.

Le forage était crucial car l'environnement actuel de Mars est très oxydant et altère considérablement la surface des roches, transformant leur composition, et leur donnant leur actuelle couleur rougeâtre.

«Nous savions que nous avions trouvé un «nouveau Mars» dès que nous avons vu la couleur, entre le gris et le bleu, de la roche qui avait été forée,» précise John Grotzinger, responsable scientifique de Curiosity au California Institute of Technology.


La poussière d'argile forée par Curiosity n'a pas la même couleur que la surface de Mars.Crédits photo :

«De l'eau telle qu'on pourrait la boire»

La pincée de poussière de roche a été chauffée à plus de 1000 degrés puis analysée par les deux laboratoires SAM et CheMin intégrés à l'intérieur du rover.

Leurs résultats montrent que la roche contient plus de 20 % d'argiles, ces phyllosilicates qui étaient l'objectif principal de la mission américaine.

Ces argiles, âgées d'au moins trois milliards d'années, sont particulièrement intéressantes car elles se forment en présence de grandes quantités d'eau, l'élément de base indispensable à l'apparition et l'existence de la vie.

D'autre part, la présence d'autres minéraux dans la roche, des sulfates de calcium (probablement du gypse), montre que le sol devait être neutre ou avoir un pH légèrement basique.

«L'eau y existait dans des conditions tellement bénignes qu'on aurait pu la boire si on avait été sur place», s'amuse John Grotzinger.

Les autres roches sédimentaires martiennes découvertes par le précédent rover Opportunity s'étaient elles formées dans des milieux bien plus acides, et donc moins propices à la vie.

Enfin, le dernier élément qui fait dire aux scientifiques que cette argile est la trace d'un ancien milieu habitable est le fait qu'elle contient des minéraux dont l'oxydation est variable, une source d'énergie chimique facilement exploitable par d'éventuels micro-organismes.

En attendant de résoudre le problème informatique qui affecte l'un des deux ordinateurs de bord de Curiosity, les scientifiques ont décidé de passer plusieurs semaines sur le site actuel, où ils feront au moins un deuxième forage pour des analyses chimiques plus poussées.

La source ;

http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/03/12/01008-20130312ARTFIG00625-curiosity-decouvre-un-milieu-propice-a-la-vie-sur-mars.php

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11024
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Mer 20 Mar 2013 10:52 pm    Sujet du message: Mars: Le robot Curiosity prêt à repartir
Répondre en citant

SAlut à tous

L'engin de la Nasa a été victime d’un bug informatique il y a quelques jours...

Le robot sur Mars de nouveau d'attaque.

20minutes.fr/20minutes.fr - Auto-portrait du robot Curiosity, sur Mars depuis le 6 août 2012., Mandatory Credit: Photo by NASA/JPL-Caltech/MSSS / Rex Features

Après deux jours en mode veille en raison d'un nouveau bug, Curiosity a annoncé mardi soir sur son compte Twitter qu'il était prêt à reprendre du service.

«J'ai été sorti du mode veille et je suis prêt à poursuivre les expériences scientifiques», a-t-il indiqué à ses followers.

Don't call it a comeback: I'm out of safe mode & ready to resume science operations [mission status] go.nasa.gov/YmVyer

— Curiosity Rover (@MarsCuriosity) 19 mars 2013

Dans la pratique, le robot de la Nasa devra toutefois attendre encore quelques jours avant de reprendre sa «marche» en avant.

«Nous comptons reprendre les analyses des échantillons de roche d'ici à la fin de la semaine», a ainsi précisé Jennifer Trosper, une des responsables de la mission au Jet Propulsion Laboratory de l'agence aérospatiale américaine à Pasadena, en Californie.

Curiosity coupé du monde en avril

Entre-temps, les ingénieurs devront notamment s'assurer que la panne de serveurs informatiques dont a été victime Curiosity n'a pas endommagé ses fonctionnalités et sa capacité à mouvoir son bras mécanique.

Ils devraient également en profiter pour préparer le robot, qui se trouve actuellement dans une zone nommée Yellowknife Bay, au mois d'avril compliqué qui l'attend.

Pour cause d'alignement entre le Soleil, Mars et la Terre, les communications entre Curiosity et le monde civilisé seront alors coupées, afin d'épargner au robot les conséquences d'éventuelles interférences solaires.

Il s'agit donc, pour la Nasa, de mettre en œuvre des procédures spéciales permettant à l'engin d'évoluer seul durant quelques semaines. Une opération cruciale, censée prévenir le robot d'un énième bug.

La source ;

http://fr.news.yahoo.com/mars-robot-curiosity-prêt-à-repartir-143406962.html

Amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
gab
Chroniqueur


Inscrit le: 10 Jan 2007
Messages: 1451
Localisation: montreal

 Message Posté le: Jeu 28 Mar 2013 12:24 am    Sujet du message:
Répondre en citant

Bonsoir

Merci pour la news Wink

Tchaos
_________________
Je hais les menteurs!
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum » Les missions martiennes » Les aventures de Curiosity et opportunity sur Mars......
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2019 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003