FAQ Connexion
Rechercher Profil
Liste des Membres Groupes d'utilisateurs
Se connecter pour vérifier ses messages privés
S'enregistrer
Créationnisme de tout genre, ou Évolution
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Astroclick Index du Forum »  Débats scientifiques » Créationnisme de tout genre, ou Évolution
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 22 Oct 2007 5:28 pm    Sujet du message: Créationnisme de tout genre, ou Évolution
Répondre en citant

Salut

Il y a une énorme différence que les créationnisme ne comprenne pas encore, c'est que le tout qui est relié au désign intelligent, découle en fait de l'éssences des choses et non de leurs surface qui fait interagirent ces même choses et qui caractérise le monde matériel ! Les surfaces découle en fait de lois plus basique et plus spirituelle d'ou origine leurs essence et qui exprime la volonté de dieu, mais ce qui en découle par les interactions de la surface de ses éssences d'origine spirituelle et que nous interprétons par les champs d'excitation quantique d'énergie dans le monde physique et matériel, sont tout a fait à la compréhension de l'homme, et cela s'appel la science. La science, CAD celle qui cherche réellement et non celle qui extrapole et oriente à outrance vers des discours à prémisses réductionnisme, est l'outils donner à l'homme via son intellecte pour comprendre les volonté de ce dieu qui sa manifeste dans notre monde matériel !

La matière cependant découle seulement et uniquement de ses phénomènes interactionnels qui sont axées sur des excitation de champs d'énergie, et dieu désire que l'on cherche à mieu le connaitre et à mieu le comprendre, et c'est pour cela qu'il nous a doté de raison et de rationnalité crétique relié à l'esprit de dicernement et de synthèse annalytique que seul notre entendement (objets d'induction d'apriori et de subjectivité) peut aborder et appréhender, cela s'appelle la conscience face à son interogation d'elle-même et sur elle-même explicitement.

Donc la surface des choses est accessible via la science et est à la porté de l'homme !

Science et Dieu se complète, car le premier est notre interprétation sur ce qui nous semble objectif et le second est le fait que l'on puisse se posé la question et qui est d'origine relié plutot aux essence des choses (émergence par immanence ou encore transcendente) et non de la substance en elle-même, et ceic jusqu'à la preuve du contraire qui n'est pas praite de venir de si tot !

Autrefois la science était associé a la sagesse, mais ou est-elle cette sagesse de la science de nos jours, car les deux se sont séparer pour mieu s'affronté, mais affronté quoi au fait, et bien l'esprit d'orgueil de gouroutisme !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------


Dernière édition par glevesque le Jeu 05 Juin 2008 1:49 pm; édité 2 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 22 Oct 2007 5:29 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Madarion a écrit:
Tu oubli une chose.
La science a pus voir le jour a condition de neutraliser dieu de l'équation
Si ont veut les réunir il va falloir tuer la science
Ou alors créer un troisième élément

J’aime bien ta façon de séparer le dedans du dehors
En fait tu dis que les interactions extérieures sont à l'homme (liaisons moléculaire)
Et les interactions intérieures (liaisons atomique ) c'est à dieu

Ça me va !
Razz

_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 22 Oct 2007 5:30 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Madarion

Madarion a écrit:
Tu oubli une chose.
La science a pus voir le jour a condition de neutraliser dieu de l'équation
Si ont veut les réunir il va falloir tuer la science
Ou alors créer un troisième élément
Disont plutot une science mais une science avec une éthique réelle qui serait axcés sur les valeurs humaine et spirituelle et visant l'harmonie entre les homme et les hommes et son environnement, abolire tout simplement les priorité relié aux profit et les orienté vers une éthique réelle baser sur le partage et l'égalité de tous et chacun.

Dieu n'est pas la personnalification d'une individualité identitaire, mais bien la représentation d'un principe premier, il représente tout ce que la science n'a pas encore découverte et symbolise ainsi nos limite conceptuelle et interprétative. Dieu est l'univers du dehords et du dedant ! Dieu est le principe qui fait évoluer toute chose ! La science est donc l'outils pour connaitre et mieu comprendre les lois qui transite sous différentes forme, mais qui sont interprétable sur le plan matériel a partir de la connaissence évolutive de l'homme.

L'univers a toujours rester le même (en gros !!!) depuis (100 00 ans disont !) que l'homme est sur terre, et pourtant son image conceptuelle de l'univers et de la nature des choses à fortement évoluer depuis, partant d'une toiles de fond percé de trous d'épingle pour représenter la voutre célestre jusqu'aux étoiles/galaxies et planètes extrasolaire actuelle. La science fait donc évoluer notre subjectivité vers une réalité de plus en plus réelle et objective. Une sience remplit de sagesse n'est pas contradictoire avec une prémisse non personnalifier d'une Déité qui symbolise les limite conceptuelle de la réelle objectivité des choses sur le plan matérielle.

Citation:
J’aime bien ta façon de séparer le dedans du dehors
En fait tu dis que les interactions extérieures sont à l'homme (liaisons moléculaire)
Et les interactions intérieures (liaisons atomique ) c'est à dieu
Pas du tout, je dit tout simplement que tout ce qui découle d'interaction et ceci a travers les 4 interactions fondamentales actuelle de la physique (gravitationnelle, électromagnétique, nucléaire fort et faible), découle de processus d'excitation de champs quantique (les molécules ce trouve a un niveau d'organisation plus élever, mais elle intéragissent entre-elles via les champs électomagnétique), et ces excitations dévoilent la surface des choses sur le plan des substances matérielles. Mais concernant les essence (symbolisant dieu comme déité de l'inconnut a venir) il s'agit de ce qui compose les champs d'énergie quantique comme t'elle, soit : dans et à travers leurs nature propre, ou de la nature réelle de ce qu'est l'énergie situé tout juste sous la limite de Plancks. Le monde objectif découle des processus interactionnelle (excitation et grandeur de champs), mais a la base tout proviens de ce qui forme les essence des champs d'énergit (que nous interprétons par la composante ondulatoire en MQ) et dont les excitation (de champs situé a la périférie de ce en-soi de la chose objective) dévoile leurs coté matériel et particulaire (car la matière découle seulement de ces interaction, car endehords de ses processus interactionnel qui matérialise les composante matérielle en quelque sorte, n'est fait que d'onde à la De Broglie (onde de matière). Il y a un en soi pour chaque chose, et même le en-soi des choses objective exite de par leurs seul et unique présence (aspect relationnelle), les essences fait donc référence a la natrure même de ce en-soi des choses objective, mais aussi de l'essence de notre esprit, mais ce en-soi n'est pas ce qui intéragit mais bien de ce qui fait interagire les choses entre elles dans et a travers toute sorte de relation et d'inter-relation axée sur des mécanismes d'change d'énergie.

Mais au limite de Plancks et au-delà, le tout semble vouloir redevenir d'aspect de subjectivitation non d'ordre corpusculaire car faisant partie du monde des ondes (bosons). Les essence de cette substance qui est associé au en-soi des choses objective sur le plan matériel, est donc cette pseudo subjectivité de la chose qui est la nature même de ces champs d'énergie. Nos interprétation des lois physique découle en fait de cette limite, et de par cela nous ne pouvons pas percevoir les composante déterminisme relié a la causalité réelle des chose, et c'est pour cela que nous traduison le tout par le hasard et leurs composantes probabilistique qui deviennent décohérentes aux fure et a mesure que nous grimpons dans les niveaux d'organisation de la nature qui nous dévoile alors la surface des choses qui fait qu'elle interagissent entres elles, c'est a partir de ce processus que le monde matériel se manifeste et deviens palpable, mais cette palpabilité découle de l'interaction de la surface des choses qui se trouve à la périférie d'un champs quantique et dont une région est excité et fait intéragire !

Si dieu est le représentant absolut des choses, cela veut dire qu'il n'est pas juste a la surface des choses qui forme le monde matériel, mais qu'il est et représente également ce qui se trouve a l'intérieur des essence des choses. Dieu est donc l'univers extérieur au comportement objectif et aussi a l'intérieur de ces en-soi de toutes choses, ce qui veut dire qu'il est également à l'intérieur de notre ame et fait partie du monde subjectif, d'ailleur le mure de Planck, représente cette subjectivité absolut que j'associe au monde spirituelle !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 22 Oct 2007 5:31 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Madarion a écrit:
et dis moi, tu est d'accord avec les modèles actuelles de la physique pour expliquer l'infiniment petit ?
Rolling Eyes

_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 22 Oct 2007 5:32 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Non ! (une simple représentation du monde et c'est tout)

Nous traduisons la réalité, mais cette réalité réelle nous est pas encore accessible en toute objectivité.

La science est une méthode, les interprétations que l'on fait en MQ (et RG) ne sont que des extrapolation déductive et conceptualiser de ce qui ressort des mesures et des annalyse baser sur les données fournis par la méthode scientifique, et rien de plus.

L'objectivité de la science actuelle va continuer d'évoluer et alors on verra ce qu'il arrivera de cette limite (voir le dilème des neutron en physique des particule actuelle, qui démontre que nos acquisition actuelle peuvent changé). Mais actuellement la limite de Planck est celle qui interface les champs d'ondes d'énergie du monde matériel, et représente notre limite conceptuelle. Comme si l'immaginaire retrouverait ses propre limites conceptuelle !

Donc en route vers une nouvelle physique !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 22 Oct 2007 5:33 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

ase a écrit:
Bonjour Glevesque,

L'homme est sur terre depuis un bon bout de temps en effet
(carte de l'évolution humaine http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:Human_evolution.jpg)

Jusqu'à l'échelle de Planck, je suis d'accord avec toi, a la différence près que je suis certain que la loi de quantification s'exprime a toutes les échelles (et non seulement en dessous d'une échelle dit du monde quantique). Mathématiquement on peut montrer que ce qu'on appelle "champ quantique" s'inscrit comme des relations pertinentes (distributions) dans un espace de Banach décrivant ainsi un champ scalaire associée à l'espace euclidien générant sa propre quantification. La causalité étant fonction de l'échelle d'espace-temps. Il est conceptuellement exact d'utiliser une formalisation probabiliste a partir d'une certaine échelle atoscopique, pour décrire des champs d'ondes scalaires, qu'elles soient elliptiques, hyperboliques, paraboliques. Cela ne viole pas le determinisme et la cohérence. Sur ce point je donne donc raison a l'intuition de nos physiciens quantistes. Par contre il est totalement non physique de décrire des bilans d'energie, ce via un choix irréflechi d'opérateurs imaginaires, car cela faisant ils se coupent de la description physique et de la géométrie de ce qu'ils étudient. On ne s'étonne donc pas des surprises qu'ils obtiennent, qui défient leurs équations, et qui les poussent a complexifier leur modèle !
Certains physiciens prétendent pour ne pas violer les principes de la science exacte, qu'au delà de l'échelle de Planck les relations mécaniques continuent d'exister. Le monde continuant d'être objectif et deterministe. Que les univers inscrits dans une géometrie fractale qu'il restera a nos futurs physiciens de découvrir sont a l'image de la loi de cohérence, et ce fonction d'une échelle de temps qu'il reste a traduire.

Ce en-soi dont tu parles si souvent Gilles, se découvre quand les habitudes de cet ego se sont terminées. Ego mourrant, le voile de la séparation entre ce qui est corps intérieur et corps extérieur est lui aussi dissous, laissant transcrire une réalité intérieure conforme a la réalité extérieure. La réalité dite extérieure du point de vue du soi étant certes une surface des choses, laisse alors entrevoir des surfaces intérieures liées a des échelles. De la même façon que l'échelle est liée a la pression d'onde associée (cf. voir le pourquoi de l'echelle de Planck dans une description ondulatoire), il en va de même pour la façon dont les incréments d'échelle sont traversés via l'attenuation de cette pression d'onde consideré a son échelle. Ainsi le mental (fluctuations qui t'empechent d'observer ce qui Est en te faisant surajouter quelque chose sur ce qui Est) s'efface et l'ego meurt (qui n'est pas le Je!) quand le flux de pression qui l'alimente a disparu.

C'est alors que Dieu se manifeste ainsi qu'il Est, dans ce royaume des cieux, dans cet éveil ! En dehors de la manifestation de l'univers (sa création) et en dedands (le Soi ou En-Soi). Dieu a un visage et ce visage est trinitaire (non au sens des églises). Il est Amour, Conscience, Etre.

_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 22 Oct 2007 5:34 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Ase

Citation:
Ce en-soi dont tu parles si souvent Gilles, se découvre quand les habitudes de cet ego se sont terminées. Ego mourrant, le voile de la séparation entre ce qui est corps intérieur et corps extérieur est lui aussi dissous, laissant transcrire une réalité intérieure conforme a la réalité extérieure. La réalité dite extérieure du point de vue du soi étant certes une surface des choses, laisse alors entrevoir des surfaces intérieures liées a des échelles. De la même façon que l'échelle est liée a la pression d'onde associée (cf. voir le pourquoi de l'echelle de Planck dans une description ondulatoire), il en va de même pour la façon dont les incréments d'échelle sont traversés via l'attenuation de cette pression d'onde consideré a son échelle. Ainsi le mental (fluctuations qui t'empechent d'observer ce qui Est en te faisant surajouter quelque chose sur ce qui Est) s'efface et l'ego meurt (qui n'est pas le Je!) quand le flux de pression qui l'alimente a disparu.
Razz

Je suis tout a fait d'accord que le monde matériel n'est qu'une sorte de retranscription ou un pale reflèt d'un monde a saveur plus spirituelle (sous forme vibratoire) dans le contexte énergie versus matière (ou ondes d'excitation d'ou origine les ondes de pression). Et c'est d'après moi le pourquoi que nous percevons le monde a partir des essence, mais qui doit passer par les capteur a prémisse matérielle (système nerveux) pour nous mêtre en états de relation physique et causale avec le monde matériel extérieur. et ceci le temps d'une incarnation (objet de mon apriori ici !). Une sorte de prise de contacte entre monde d'onde et monde matériel plus éthérique par rapport au coté des essence/substance (essence === esprit/spirituelle) !

Oui, dieu peut personnalifier des attribut Universelle comme l'amour et autre, c'est ce que je crois d'ailleurs !

Mais ce que la science observe, n'est en fait ce qui découle des mécanisme interactionnelle, c'est a partir de cela qui nous élaborons nos lois physique sur le plan des objectivation des choses, et qui contrairement au philosophie orientale nous interpose dans une forme de dualité substance/essence ou matière/esprit. Mais le sentiment de voir et d'appécier les forme, couleurs et autre ne viens pas des interaction eux-même mais de leurs traduction et interprétation du monde senssible relié au essence !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 22 Oct 2007 5:35 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

ase a écrit:
Bonjour Glevesque,

Oui, pour te complèter la science étudie ces mécanismes interactionnels, qui sont des familles d'interférences ondulatoires de champs de pressions d'ondes scalaires (un vecteur d'onde de temps ainsi qu'un covecteur d'onde de temps forme un scalaire, la propagation de ce covecteur est décrite par un hamiltonien, et l'équation polynomiale de dispersion appliquée a ce covecteur donne des solutions d'ondes planes : les covecteurs d'ondes de l'espace-temps sont donc des ondes planes!
La correspondance d'une fonction d'onde d'espace-temps a un opérateur linéaire et différentiel adéquat permet de retrouver l'équation de Klein-Gordon et de Dirac!)
La science définie comme exacte ne peut que mettre en lumière l'expression du divin dans la nature. Il n'y a pas de réelle opposition entre un occident à philosophie chrétienne et un orient a philosophie védantiste. Les lois que les scientifiques et philosophes ont observé dans la nature, ne sont que le reflet d'une et même loi, la loi de dualité qui se retrouve dans la description de l'espace temps et de ses intéractions d'ordre n.
L'opposition vient de deux mondes différents, celui de la croyance et celui de la science exacte, l'un est superstitieux, l'autre repose sur la certitude des lois. La Foi n'est pas une croyance comme défini dans les épitres Pauliniens (hébreu 11:1), mais une certitude de l'invisible, une certitude de ce qui Est.

L'observation du monde intérieur (nos pensées, nos émotions, nos sensations, nos désirs, les facultés abstraites, nos sentiments, etc.) ne fait que montrer des mécanismes interactionnels du à la loi de dualité. Lorsqu'une tension se manifeste en nous (peut importe son intensité) cela n'est qu'une des composante de la dualité acceptation/refus.
Ces tensions passent certes par des "capteurs", des "zones localisées dans le cerveau", etc.
Ces capteurs ont seulement le role d'interface (clavier, écran) mais ne sont en rien la carte mère qui envoit les informations. On observe des formes intéreurement et extérieurement, et l'on observe du changement intérieurement et extérieurement. Chaque échelle a sa propre mécanique, qui est la même que celle que l'on observe par la science. L'intérprétation des ressentis, de notre sensibilité, etc. est encore du a cette fluctuance parlé plus-haut que les sages nomment le mental, et que Jésus appelait le Malin.

_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 22 Oct 2007 5:36 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Ase

Je suis toujours aussi heureux d'échanger des fonds de pensée et de science avec toi et j'aime bien ta réthorique !

ase a écrit:
Oui, pour te complèter la science étudie ces mécanismes interactionnels, qui sont des familles d'interférences ondulatoires de champs de pressions d'ondes scalaires (un vecteur d'onde de temps ainsi qu'un covecteur d'onde de temps forme un scalaire, la propagation de ce covecteur est décrite par un hamiltonien,
Jusque là tout va, mais qu'est-ce que ce qui suis :
Citation:
et l'équation polynomiale de dispersion appliquée a ce covecteur donne des solutions d'ondes planes
Et je traduit cecic : "qui sont des familles d'interférences ondulatoires de champs de pressions d'ondes scalaires" par excitation de grandeur de champs champs, relié aux différentiel de complémentarité d'affinité (niveau attraction/répulsion) sur le plan des énergie vibratoire (états des champs en constante changement = vibratoire) et de leurs diverse formes combinatoire (encapsuler par les interactions des différentes lois physique, les 4) !

Citation:
de Klein-Gordon et de Dirac!)
?, que veux-tu dire !

Citation:
La science définie comme exacte ne peut que mettre en lumière l'expression du divin dans la nature.
Complètement d'accord a cause de la question de la finalité (réductionnisme pure) qui est absurde !

Citation:
L'observation du monde intérieur (nos pensées, nos émotions, nos sensations, nos désirs, les facultés abstraites, nos sentiments, etc.) ne fait que montrer des mécanismes interactionnels du à la loi de dualité. Lorsqu'une tension se manifeste en nous (peut importe son intensité) cela n'est qu'une des composante de la dualité acceptation/refus.
Je suis d'accord (l'activateur intensionnelle et atensionnelle)

Citation:
Ces tensions passent certes par des "capteurs", des "zones localisées dans le cerveau", etc.
Ces capteurs ont seulement le role d'interface (clavier, écran) mais ne sont en rien la carte mère qui envoit les informations. On observe des formes intéreurement et extérieurement, et l'on observe du changement intérieurement et extérieurement. Chaque échelle a sa propre mécanique, qui est la même que celle que l'on observe par la science. L'intérprétation des ressentis, de notre sensibilité, etc. est encore du a cette fluctuance parlé plus-haut que les sages nomment le mental, et que Jésus appelait le Malin.
Sauf que tout mécanisme interactionnelle sur le plan informelle, qui semble être en émergence du coté de la conscience explicite et réflexisble sur la senssibilité propre de la conscience même de soi, ne peut s'explique via des mécanisme pure et simple (mécanisme de surface). Les différents réseaux fonctionnelle et d'embranchement traduise les schémas du travail conscient cérébrale (JP Changeux : Néocortex a synchronisme thalamique) parcourant des circuits dévoilant l'effectivité des différents états relié aux sentiments émotif (Damasio : Lobe Frontale-pariéto/temporel et cingulaire), mais ici l'effectivité traduit les effets d'après cout, et non le sentiment même de soi comme t'elle et dans son en-soi propre. En plus le tout découle du formalisme fonctionnelle et informelle (la conscience en propre), car le travail individuelle de chaques cellules nerveuse est isoler entre elles et seuls leurs contactes de jonction interactionnelle entre différents embranchement de réseaux et de sous réseaux d'embranchement maintient un semblant d'émergence informelle, mais isoler temporellement comme activité distribuer, l'esprit est donc ailleur de par son essence, mais les effets sont traduit dans la mécanique fonctionnelle et interactionnelle du circuit cérébrale soit en entrer et en sortie (comme une cohérence qui serait corrélé par intrication), l'esprit interviens entre les deux mais sur le plan informelle (de là la corrélation intrique sur les neuronne via onde (de l'esprit) et particule par imprégnation de l'activité cérébrale) ! La subjectivité ou le sentiment même de la subjectivité d'être, bien qu'appréhender par les sens qui véhicule l'information du monde extérieurs, n'est pas le fruit de la mécanique de la surface des choses, mais bien de ce qui la constitut en propre, et ici l'esprit n'est pas la résultant en substance et en essence des neuronnes, mais lui est connecté en quelque sorte. De là l'aspect distinct et informelle qui distingue et détache l'esprit du cerveau versus tout autre intégration interprétative de la mécanique de champs via la MQ sur l'intégrale de tissus cérébrale pouvant expliquer l'esprit, seul l'aspect informelle peut donner une images externe de l'esprit (un pseudo hamiltonien effectivement) ! En résumer l'esprit n'est pas une secrétion du cerveau, et l'esprit n'est pas le fruit de l'évolution de la matière (directement et dépendante), car l'esprit est situé au niveau informel qui imprime les activités traduisant l'expression d'une volonté et d'un libre arbitre (interaction entre l'informelle (essence) et l'interactionnel (substance/surface/matière)), l'esprit envoie ce promener le déterminisme pure car ayant la possiblité de rétroagire de manière non efficiante par boucle de rétroaction et de rétrocontrole de toute sorte, rendant le déterminisme nerveux indéterminisme par le biait de l'expression d'une volonté relié aux libre arbitre ! L'esprit s'exprime donc a travers une supperposition parfaite de se coté, et rejoint effectivement les prémisses même de la MQ en catégarisation multivectoriel de champs, mais ce qui diverge c'est que l'esprit s'exprime a travers le tissus cérébrale et percois le monde extérieurs par son intermédiaire, mais l'esprit n'est pas l'intégration des champs cohérent et en superposition du système nerveux, car ses champs exprime la mécanique d'excitabilité interactionnelle entre champs de matière qui compose les cellules nerveuses entre elles, et dont découle l'aspect émergant informelle, mais il ne l'est pas en même temps car la sensibilité des chose n'est pas en surface et l'esprit existe indépendament de la matière puice qu'il est sur le plan informelle et non interactionnelle ! (l'informelle étant une sorte d'écos de l'expression d'une volonté)

Enfin je crois !!!!

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 22 Oct 2007 5:37 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

La nature causale des choses nous met en inter-relation avec la nature, et puis-que celle-ci est compréhensible de part la compréhension de la manifestation de ses phénomènes, et bien c'est comme s'y a quelque part elle nous ensegnerait a mieu la comprendre ! Ils s'agit donc d'une relation directe de père a fils en quelque sorte sur le plan des interprétation subjectif ! La science est là pour démestifier les comportements du contenut, qui traduise sur le plan des lois comportementale et manifestationnelle l'écos d'une volonté transcandente qui est porté sur la nature même des choses sur le plan des essence et dont découlerait les causes primaires sur le plan de l'objectivation subjectif des choses en interprétation senssible, dont les substance traduise la manifestation comportementale d'une réalité plus objective qui est interpréter par nos sens et valeurs d'analyse déductive, mais dont la source senble-être subjective sur le plan spirituelle. L'objectivation découlant des interactions entre les choses sur le plan matériel, mais dont les lois causale d'origine nous serait encore inconnu et nous sont encore réellement inconnu.

Mais cette subjectivation de l'origine des causalité première peut très bien suivre l'écos d'une subjectivité transcendante qui se manifesterait par l'indéterminismes de la cohérence superposé du monde quantique (champs d'onde de matière en excitabilité relationnelle et toujours complémentaire a travers attraction/répulsion) ! Cette indéterminisme découlerait de notre méconnaissence des lois subjective de dimension divine sur le plan des essence spirituelle.

Nous sommes donc en relation directe sur le plan des essence (notre fort intérieur) et substance (notre monde extérieurs et matérielle) avec ce Dieu qui transcande les plan subjectif et dont découle notre objectivation des lois de la nature, nature qui serait en fait ce Dieu en essence et en substance encapsulant tout les principes premier de la causalité des choses !

La science est donc l'outils de l'appréhension de la connaissence vers une approche non mysthyfier découlant uniquement de l'interprétation humaine face aux prémises universelle en lois et subjectivité objectivante de dimension Divine ! Et seul sont évolution et l'évolution des choses sur le plan environnementale peut nous en faire comprendre les subtilité a travers leurs mécanismes relationnelle qui subjectivement suivre des prémisses spirituelle d'harmonie et d'équilibre dynamique causale !

Dieu est donc la nature en elle même, et a travers elle il nous parle et nous communique ses lois en toute relation de subjectivité interprétative sur le pourquoi et le comment des comportement des choses, mais dont seul notre ouverture d'esprit et de volonté de progrès peut dévoiler nos réelle état d'ouverture et de compréhension selon la volonté de notre libre arbitre !

Les deux mode interprétative, soit l'objectif et le subjectif ou encore la dualité esprit/matière se complète donc et son en évolution commune et parallèles d'une seul et unique réalité plus transcendentale qui nous reste encore a découvrir ! Tout dans la nature n'est qu'harmonie, mais cette harmonie est tributaire des principe de causalité, alors si l'homme détruit son environnement et bien il en subira les conséquence de ses propres actes ! Voilà ce que nous dit la science même !

Enfin je crois !!!!! Exclamation

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 22 Oct 2007 5:38 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

ase a écrit:
Bonjour Glevesque,

Je vais te répondre:

En substance, pour n'importe quelle équation d'ondes, il est possible de définir les différents modes d'ondes, dont chacune se caractérise par une relation de dispersion, c'est a dire une relation de dépendance, où la fréquence de l'onde est fonction de son vecteur d'onde. Dans la situation décrite ci-haut, et celle que je défent dans nos échanges, cette fonction d'onde est définie par un covecteur d'onde d'espace-temps, qui appliquée a la méthode ci-dessus nous donne une équation de dispersion polynomiale (pas exactement celle de Whitham).

L'espace-temps n'étant pas vide, et siège d'un milieu quantifié d'ondes de pression, il est interressant de chercher un Hamiltonien adéquat qui s'applique a la dynamique des fronts d'ondes composant ce milieu qui constitue un ether dynamique, muni d'un terme de compressibilité. Ce travail peut t'amener a la formalisation d'un Hamiltonien associé a un opérateur linéaire différentiel qui s'arrete au deuxième ordre en but d'y appliquer les résultats de la MQ. L'application d'une fonction d'onde d'espace temps (nos ondes scalaires) a cet opérateur nous donne des solutions d'ondes planes, d'amplitude donnée et qui se déplace a la vitesse de la lumière. Dans le cas d'une propagation anisotrope, la dispersion dépent de la position d'espace-temps (quadrivecteur de position), c'est a dire que la propagation du covecteur d'onde va prendre des caractéristiques mathématiques d'une équation aux dérivées partielles du premier ordre. Ceci définit un Hamiltonien qui décrit une géométrie d'ondes. Les trajectoires sont clairement décrits par un Lagrangien.
Si tu prends l'amplitude maximale de l'onde quasi-stationnaire a comportement relativiste (qu'on appele une particule relativiste) auquel est associée une impulsion, tu peut définir une relation entre cet hamiltonien et cette impulsion. Dans cette algèbre euclidienne, tu peut définir une energie associée a cet hamiltonien, qui laisse aparraitre un nouveau polynome. Annulant ce polynome tu retrouves l'équation de Klein Gordon dans un espace euclidien quantifié. Je pense qu'il est inutile de te rappeler l'importance de l'équation de Klein Gordon.


Pour la suite de ton post sur l'esprit, je te répondrait sur le post communications spirites.

_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 22 Oct 2007 5:39 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Ase

ase a écrit:
En substance, pour n'importe quelle équation d'ondes, il est possible de définir les différents modes d'ondes, dont chacune se caractérise par une relation de dispersion, c'est a dire une relation de dépendance, où la fréquence de l'onde est fonction de son vecteur d'onde. Dans la situation décrite ci-haut, et celle que je défent dans nos échanges, cette fonction d'onde est définie par un covecteur d'onde d'espace-temps, qui appliquée a la méthode ci-dessus nous donne une équation de dispersion polynomiale (pas exactement celle de Whitham).
Oui je suis d'acord, bien que je ne suis pas réellement un spécialiste des mathématiques relié au formalisme quantique. Mais je crois que tu veut dire qu'il serait possible de décrire un vecteur d'état plus généraliste (associer a l'aspect manifester de l'action de l'esprit conscient a travers l'activité cérébral) par la manipulation d'une sorte de matrice composé de plusieur dimension, qui elle-même serait composée de vecteur d'états (incluant permutation, rétroaction, parralèlisme etc...) que tu définit par "une relation de dispersion" qui engloberait les différents aspect possible des changements d'état évoluant dans le temps (propagation de l'influx nerveux et schéma d'intégration a différents niveau de synchronisation pouvant emplifier ou diminuer le signale par rétroaction) que tu définit par les "différents modes d'ondes" probable et possible qui serait alors indicé par une sorte de "covecteur d'onde d'espace-temps" reliant les vecteurs et leurs orientation (sorte de commutateur relié par indice vectoriel). Intéressant si on regarde l'aspect descriptif et variable qui serait alors relié aux différents états de l'activité cérébrale, et relié aux différentes parties distribué associé entre eux et activer selon leurs états d'embranchement et de causalité fonctionnelle (que pourrait alors encapsuler le langragiens) du cerveaux et effectué lors d'un travail conscient quelconque. Les processus de synchronisation ou de motivation attensionnel (conscient et inconscient) représenterait alors l'évolution de ce covecteur (comme une sorte de matrice de co-vecteur directionnelle, qui représenteraient les différents indices sur l'ensemble des variabilité possible d'un état conscient et ceci a travers une matrice plus globale qui engloberait toutes les différents processus qui sont relié a un travail conscient spécifique). Cette matrice de co-vecteur d'écrirait alors les différents processus du travail conscient via l'encadrement relationnelle des vecteurs (ou sous vecteurs) hamiltoniens (décrivant les facettes différentiels des vecteur d'énergie), ce dernier encapsulerait les langragiens qui encapsulerait en quelque sorte les différents parcours d'embranchement de réseaux et de sous réseaux cérébrale lors d'un même état de travail conscent (qui serait représenté par la matrice d'origine disont !). Les processus du travail conscient découperait en quelque sortes (sous forme vectoriel de co-vecteurs) un travail conscient plus globale (comme levé la main par exemple) ! Je crois que oui, cela pourrait-être appliquer pour décrire de manière quantique, le travail localiser de la conscience, sous forme de probabilité d'effectivité possible !

Citation:
L'espace-temps n'étant pas vide, et siège d'un milieu quantifié d'ondes de pression, il est interressant de chercher un Hamiltonien adéquat qui s'applique a la dynamique des fronts d'ondes composant ce milieu qui constitue un ether dynamique, muni d'un terme de compressibilité.
Quantifier l'énergie en fonction d'un volume donner et selon une concentration donner d'une certaines populations de cellules donners et toutes leurs propriété physique et électromagnétique. OUFFF, mais je crois qu'il faudra passer par cette tentative de quantification des réseaux biologique et cellulaire pour être extrapoler à la conscience (ou plutot a l'activité cérébrale effective, car le coté réflexible (ici associé au essence) va ce réfléter sur le coté effective associé a la substance physique) et sur l'activité cérébrale, et ceci a cause des facteurs environnementale qui interviennent dans tout ça (comme les capteur sensoriel par exemple, mais aussi des apports des cellules gliales et leurs relation et participation (pouvant influer localement sur le traitement et donc sur la diffusion d'un réseaux neurale vers un autres) avec les cellules nerveuses et autre....) !!!!!

Citation:
Ce travail peut t'amener a la formalisation d'un Hamiltonien associé a un opérateur linéaire différentiel qui s'arrete au deuxième ordre en but d'y appliquer les résultats de la MQ. L'application d'une fonction d'onde d'espace temps (nos ondes scalaires) a cet opérateur nous donne des solutions d'ondes planes, d'amplitude donnée et qui se déplace a la vitesse de la lumière. Dans le cas d'une propagation anisotrope, la dispersion dépent de la position d'espace-temps (quadrivecteur de position), c'est a dire que la propagation du covecteur d'onde va prendre des caractéristiques mathématiques d'une équation aux dérivées partielles du premier ordre. Ceci définit un Hamiltonien qui décrit une géométrie d'ondes. Les trajectoires sont clairement décrits par un Lagrangien.
Si tu prends l'amplitude maximale de l'onde quasi-stationnaire a comportement relativiste (qu'on appele une particule relativiste) auquel est associée une impulsion, tu peut définir une relation entre cet hamiltonien et cette impulsion.
Très belle annalyse ici, bien que je ne puisse pas trop bien comprendre la finesse du formalisme que tu présente, je pense en avoir tout de même compris la démarche et la porté. Je crois que tu fait allusion a une sorte de relation qui emboite et dessine les schéma de l'activité des différentes partie (vecteur et co-vecteur) des processus relié a un travail conscient par exemple. Le bilan finale d'énergie, encapsulerait les différents type de schémas relié a l'activité cérébrale par des liens sous-vectoriel (a partir d'une matrice de vecteur (a cause du parralèlisme de l'activité cérébrale) relié aux différents états possible a chaque processus conscient) aux différents lagragiens (descriptif des réseaux et sous réseaux) et dont les co-vecteur serait les indice d'embranchements !

Citation:
Dans cette algèbre euclidienne, tu peut définir une energie associée a cet hamiltonien, qui laisse aparraitre un nouveau polynome. Annulant ce polynome tu retrouves l'équation de Klein Gordon dans un espace euclidien quantifié. Je pense qu'il est inutile de te rappeler l'importance de l'équation de Klein Gordon.
Je ne le métrise pas encore dans sa porté, je vais donc ésseiller de m'informer plus sur Klein Gordon.

Mais je doit préciser que ce schéma d'annalyse mathématique et quantique, ne pourrait décrir que l'activité cérébrale locale (mais pouvant-être relié entre eux par la suite) de manière généraliste, ce que ce formalisme ne pourra pas faire, c'est de lui intégrer les paramêtre relié aux personnalité (a l'individualité), de là le coté d'annalyse et d'interprétation effective seulement de l'activité neurale et découlant du travail des différents processus conscient relié entre eux (ou descriptif des différents schéma comportementale et émotionnelle, ou encore agire comme descriptif de l'espace du travail conscient de JP Changeux), mais cela va peut-être mieux décrire l'aspect fonctionnelle et informelle effectivement, mais pas le coté explicite (seulement le fruit de son activité a travers l'activation des différents processus conscient) !

Comme tu le voie, on est toujours du coté déductive de la surface des chose et non dans dans le coté des essence en propre (descriptif du sentiment d'être d'une individualité). Mais l'aspect effectif de la conscience est toute a fait abordable par des approches de la science, qui interprète alors les conséquence d'une cause plus subtile que se manifeste, car l'esprit se manifeste par l'intermédière du corps et de son cerveau, mais cela est une autre histoire.

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 22 Oct 2007 5:40 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

ase a écrit:
Bonjour Glevesque,

Ton observation dans ce dernier paragraphe est la bienvenue.
Ce schéma d'analyse mathématique a seulement pour but de te donner un cadre de reflexion, et de direction.
Je n'ai fait que parler de l'espace-temps dans le cadre d'une physique rigoureuse. L'appliquer a l'esprit est prématuré. Ceci dit ton analyse se rapproche de la mienne de plus en plus. Tu penses que celle-ci s'applique a l'activité cérébrale locale, et bien non. Car tu as oublié d'analyser ce qu'est un covecteur, et surtout dans quel espace celui-ci s'applique. De plus je ne t'es pas encore parlé de la fractalisation de cet espace-temps euclidien en intégrant ue paramère d'incrément d'échelle. Relis quelques-uns de mes posts ou j'évoque l'existence d'un espace tangeant a 90° du notre, et que tu nommes espace intérieur. Le "coté explicite" n'est que le produit d'une polarisation des vecteurs de cet espace modulée par une onde porteuse. Il faut comprendre avant tout comment ce qu'on appelle "inconscient" devient "conscient". Oublie Changeux, si tu veut comprendre la dynamique de ton esprit et l'interface monde intérieur/monde extérieur, renseignes-toi sur les "vasanas" (pensées latentes) qui est un terme plus juste que notre terme d'inconscient, et sur ce qu'est un monoatome (et plus précisément les élèments Ormus dans l'eau).
Le sentiment d'Etre et la Conscience (Unité entre Soi/Moi) n'est pas objet de science. Observes tes sentiments (a différencier des émotions!), ce sont des poussées du coeur, donc des impulsions. La cause de ces impulsions n'est pas objet de science!
Il est vrai que je ne t'es pas encore parlé d'esprit, j'attends un petit peu. Mais néanmoins retiens que l'esprit décrit par le flux d'un fluide se manifeste a travers toutes ces densités d'échelle d'espace-temps. Et qu'il est présent dans tout le corps grâçe a l'eau de ton corps.

_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Lun 22 Oct 2007 5:41 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Ase

ase a écrit:
Je n'ai fait que parler de l'espace-temps dans le cadre d'une physique rigoureuse. L'appliquer a l'esprit est prématuré.
Tout a fait d'accord ! Dans mon texte précédant je faisais allusion à la mécanique qui découle de l'activité cérébrale, mais je suis conscient que cette mécanique n'est pas la cause, mais l'effet seulement de la manifestation de l'être (d'une volonté). C'est la partie de mon texte la plus difficile à bien explicité et clarifier, disont que l'esprit est le principe et la cause qui dicte à la matière de se comporter d'une t'elle ou t'elle autre manière pour ce manifesté (principe qui orient) dans le monde matériel. Le cerveau deviens ici qu'un instrument qui dévoile les effects (la mécanique) qui réflete la cause (disont qui est d'ordre transcendentale), la cause nous est innaccessible dans son fort intérieur (porté sur les essence de l'être non matériel), mais les effets qui en découle et qui imprime le tissus nerveux son la résultante, ici si la cause est associé en MQ a l'espace de hilbert, et bien les effets qui en découle (cause et effet étant s'éparé, mais la cause pouvant dicter et orienter les effets via l'esprit) décrive en quelque sorte, un tableau vectoriel (Tv) qui dérive de toute les réductions des paquet d'onde, qui dévoile a son tour (via le patern d'interaction d'un temps donné !) la mécanique de l'effectivité cérébrale, mais qui n'est toujours pas l'esprit en lui-même, ce dernier serait ici associer et représenté à la non réduction des vecteur d'États de Tv initial (mais pour un type de comportement a la fois). Mais vut que l'effectivité de la manifestation comportemental n'est pas l'immage réelle de la cause qui le trenscende (l'esprit), car étant tout simplement un schéma de description. Et bien je crois que nous pouvons associer le lien entre cause (esprit en essence) et effets (interaction par réduction des paquet d'onde) par une sorte de phénomène pouvant être associer aux intrications, mais dont le tout serait corrélé (par le déterminisme relié a l'expression de la volonté) à la manifestation d'une volonté d'un esprit en essence (innacéssible). De manière matématique le tout serait encadré par une sorte d'émergence par imanence (Aristotélicienne), car relié a l'effectivité seulement du monde matériel (donc processus interactif seulement), mais en réalité le tout découlerais de ces causes innitial par un phénomène de transcendence qui engloberait un schéma encore plus grand ! Cette transcendence ne peut-être accéssible via les math, et sur le plan matériel elle représenterait la cohérence quantique face a leur propre supperposition d'état. Le déterminisme de la réduction d'onde serait alors relié a cette corrélation (par les intrications corrélé a partir de l'espace de hilbert, mais diriger et orienter par des agent du déterminisme de la volonté d'un être, qui symboliserait des feelback et refeelback sur les états de supperposition quantique, et agissant comme une sorte d'agent coordinateur d'un paterne de réduction d'onde) en fonction de l'activité de la volonté d'un esprit qui serait la cause qui déterminerait la les réduction diriger et donc rendut déterminisme entre émergence et transcendence ! Bon, je pense avoir été trop loins dans ma description et je commance un peut a me perde a travers celle-ci !

L'esprit est ailleurs, mais sa manifestation peut-être annalyser et interpréter, mais l'objet qui est ici interpréter n'est pas l'esprit, mais bien seulement et uniquement l'activité cérébrale (qui recoit et imprime l'effectivité de l'esprit) !

Il faut pas oublier, que même si nous encapsulons le comportement des ondes en MQ, et bien nous ne savons toujours pas de quoi il s'agit, de comment il se déplace dans l'espace, car le tout exprime seulement une description déductive de dimension probabilistique et statistique

Citation:
Ceci dit ton analyse se rapproche de la mienne de plus en plus. Tu penses que celle-ci s'applique a l'activité cérébrale locale, et bien non.
Et je suis tout a fait d'accord, car l'action de l'esprit englobe la substance cérébrale effectivement !

Citation:
Le "coté explicite" n'est que le produit d'une polarisation des vecteurs de cet espace modulée par une onde porteuse.
Le produit qui traduit les effets et non la cause, mais qui en découle !

Citation:
Le sentiment d'Etre et la Conscience (Unité entre Soi/Moi) n'est pas objet de science.
Effectivement !

Citation:
Observes tes sentiments (a différencier des émotions!), ce sont des poussées du coeur, donc des impulsions. La cause de ces impulsions n'est pas objet de science!
C'est ce que je cherche a exprimer à travers mon histoire d'essence et de substance, je cherche a montrer que l'objet de science ne peut qu'interpréter les effets qui découle de la manifestation de la volonté d'un esprit, et que la science ne peut pas étudier cette cause qui d'ordre d'après moi de transcendence, par contre les effets sont eux d'ordre d'interprétation d'émergence ! Il y a donc union de complémentarité entre les objets de science (non dogmatiser) et les objets de l'esprit (le monde sensible relié au sentiement et à l'appréhension d'être), les deux se complète a merveille pour interpréter et mieu comprendre et décrire les lois qui régisses ce monde, mais un monde établit a différents niveau d'interprétation, soit spirituelle et matériel ! Et cela devrait être inclut en toute science, science incluant la sagesse et non en l'excluant ! La sagesse s'exprimant ainsi a travers les comportement harmonieux de la nature, et pouvant-être décritent par les lois interactionnelle !

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Mer 24 Oct 2007 4:45 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Créationnisme de tout genre, ou Évolution

En fait, il s'agit des 2 et complémentaire l'une de l'autre !
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Jeu 01 Nov 2007 1:36 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

ase a écrit:
Bonjour Glevesque,

Je vais être court, mais je profite de mon passage pour te fournir quelques élements.
Pour commencer l'esprit peut-être vu comme un Hamiltonien H, dans un espace de Banach muni de son dual (on forme ainsi un tableau scalaire et non vectoriel, sinon ca ne marche pas, cf-mon post plus-haut). Ce même Hamiltonien est un flux d'énérgie s'exprimant sur des surfaces liés a des paramètres d'échelles. Je ne vais pas m'étendre sur l'importance de ces échelles, pour le moment car se serait trop long, je n'en dirait qu'un mot pour te donner l'idée: les différents corps vont agir dans des zones localisés et transcrits par la Tradition par ce que l'on appelle les chakras. Par exemple le corps de désir va surtout agir sur une zone en dessous du nombril, et par gradient des corps, le corps des pensées va agir sur des zones localisés de la substance cérébrale. Tout les corps qui te composent et auquel l'être humain s'identifie, sont a des échelles différentes.
Soit une fonction d'onde Phi, a laquelle est associée un opérateur H, tel que H*Phi =E*Phi, tu reconnais la l'équation fondamentale de la MQ. E est la valeur propre représentant l'energie et associée au vecteur propre qui reprèsente notre vecteur/fonction d'onde. C'est la manifestation de ce terme E, qui en chaque être sentant et pensant, donne lieu à la vie mentale consciente, qu'elle soit égocentrée (introspection et proprioception volontaires, d'où provient la conscience de l'existence d'un soi) ou allocentrée (extéroception et interoception, d'où provient la conscience de l'existence d'un monde). De même c'est ce terme E qui décrit la tendance à la déperdition-égalisation énergétique et à la désorganisation structurelle (la matière est la "cristallisation" objective d'un ensemble de mouvements allant dans le sens de l'entropie).
Si tu définis un espace équivalent a celui de Fock, c'est a dire un espace qui est le produit tensoriel des espaces de chaque état quantique de n objets (pensées, désirs, émotions, etc.) et ainsi avoir une base adéquate de vecteurs d'ondes |p1,p2,...,pn>. Tu peut définir des opérateurs de destruction et de création pour passer d'un état n a un autre n+1 et ainsi démontrer l'émergence du Je a partir de l'état fondamental: la Conscience (Moi/Soi), l'apparition des états secondaires, tertiaires, etc.. (l'abstrait, les pensées, les émotions, etc...). Tu peut y voir ainsi ta notion d'emergence par immanence.
Pour respecter la loi de conservation de l'énergie (ce qui rejoint notre discution sur l'Action et le principe de Moindre-Action de l'Esprit qui est une généralisation de la pensée d'Eccles et Schwartz), tu peut concevoir une densité de courant d'energie qui va permettre d'expliquer la diffusion de l'esprit sur l'ensemble des dispositifs neuronaux à une certaine échelle fonctionnelle, et cela se joue sur différents plans de réalité et grâce à des "zones" de recoupement intermédiaires (comme par exemple les "schèmes sensori-moteurs" de Bergson, assurant la jonction entre les souvenirs de la mémoire pure et les actes moteurs de l'organisme vivant, etc.). Je parlerait de l'esprit "saint" évoqués par les esprits médiumniques une autre fois sur le post communications spirites.

_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Jeu 01 Nov 2007 1:36 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut Ase

Très intéressent ton développement ici.

Car la conscience peut effectivement être formaliser et modèliser sur le plan effectif (coté matériel et informel), représentant alors les différentes modularité des schémas de pensée en activité et se réfletant sur l'activité neurale en fonctionnalité parralèle (sorte de corrélère par intrication entre spirituelle (onde) et matériel (activité neurale)) ! L'esprit représentant alors un ensemble de toutes les probabilités d'onde (Fock dans ton texte je crois), et la jonction causale dont découlerait la sélectivité d'un comportement, réfletrait la prise de décision (l'expression de la volonté du libre arbitre) sur l'ensemble des probabilités qui représenteraient alors les mécanismes de réduction d'ondes, ou de l'action de l'esprit sur la matière. Ici il y aurait donc une sorte de modèlisation possible sur la manifestation de l'esprit a travers la matière (tissus nerveux) et la conscience, les champs d'énergie symbolisant le bilan informelle (onde électromagnétique et autre) et les schémas de pensée découlant de l'activation modulaire, fonctionnant en parralèlle a travers toutes sortes de réseaux de synchronisation, représenterait la manifestation des différents états de conscience de manière effective (esprit (cause informelle) ayant imprimer le cerveau (manifestation effective d'après cout et seul objet d'interprétation via la science))

Ainsi il pourrait y avoir une sorte d'association entre sujet et objet relié à la conscience, mais ne décrivant que les relations possible et effective (découlant d'états probable émotif relié aux sentiments) entre ces deux termes !

Cette modulation représenterait l'action de l'esprit sur la matière (combinant la transcendence des spiritualismes (et autres comme religions) et imanence par émergence des réductionnisme matérialisme). Le sujet serait réduit a un ensemble de comportement possible pouvant reflèter des schémas de sensibilisation possible via un ensemble de possiblité prédéfinit mais entrecroisé, pour faire resortir un sentiment type !

Il y aurait donc ici une sorte de corrélère entre l'être-sujet (l'esprit) et sa manifestation (objet-tissus cérébrale), pouvant soit décrire une mécanisme d'imprégnation pouvant décrire une forme d'émergence. Combinaison des deux schémas en quelque sorte (matériel et spirituelle).

Je doit analyser plus avant la formulation de ton dernier poste, domage que je ne soit pas vraiment mathématiciens !

Mais cela donne une bonne idée je crois, des difficulté d'unir sujet et objet dans une vision d'ensemble plus globale pouvant réflèter mieu la réalité, que de juste se préoccuper de la partie matériel par défault, en laissant de coté la partie relié au sujet même !

C'est pour cela, que la MQ avec ses conceptes de champs abstrait (pouvant représenter un esprit connexter a la matière, ou en émergant) est intéressant ! Bien que la MQ ne fait que symboliser l'esprit par les conceptes de champs, et non le décrire de manière absolut !

Ton poste est très intéressant a cette égard !

PS : Pour ceux qui métrise bien les maths, est-il possible de pensée que cela peut-être mis en équation ?

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Jeu 01 Nov 2007 2:05 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

PS : J'ai trouvé ça, qui peut nous aider.

Psyché Quantique (Supert intéressent tu verras !)
Théorie Quantique du Champs Psychique
Belal E. Baaquie & Francois Martin
Universités Paris Novembre 2003
http://www.physics.nus.edu.sg/~phybeb/Psyche26.pdf

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Jeu 01 Nov 2007 4:47 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Pour clarifier le débat sur le Darwinisme :
http://abcd.vosforums.com/sutra7997.php#7997

Gilles
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
glevesque
Chroniqueur


Inscrit le: 13 Jan 2007
Messages: 2242
Localisation: Longueuil, Québec

 Message Posté le: Sam 03 Nov 2007 12:37 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Salut

Ici je donne un exemple de ce que j'appelle essence et substance dans le cas de la conscience et de l'esprit !

Prenom l'exemple de la vision consciente des couleurs que je résume ici !
Perception Subjective Des Couleurs

Et bien pour la mécanique neurale du cerveau, que je symbolise par son effectivité (partie réductionnisme des neuroscience relié aux fonctionnement matériel), la couleur (mais ces aussi la même chose pour les formes et tout le reste) n'est juste que la représentation des différents circuits de communication entre neuronnes. La propagation de l'influx nerveux se propage de neuronne en neurones et finit par tracer un ensemble de réseaux très complexe distribué sur tout le cerveau. Le signale d'entrer (rétine et nerf optique) est distribué de manière parallèles dans plusieurs régions du cerveau pour y être analyser (sur l'effectivité cela est associé a la commutation seulement, car ce n'est pas encore de la conscience) et associé a plusieur contexte et représentation. Ici ce n'est pas la reconstruction du monde, mais une représentation électro-chimique du monde en cours de reconstruction.

Mais au finale, il s'agit toujours de communication entre neuronne, dont le parcours de l'influx nerveux trace différents circuits de branchement entre différents groupes de population de neuronnes. Ils s'agit de différents réseaux de neuronnes qui sont très largement distribué a travers le cerveau, et qui dessine une sorte de circuits ou plan d'ensemble (schéma neural reflétant les processus de la pensée) par la jonctions qu'entretiennent entre eux différents réseaux de réseaux de neuronnes. Ces différents réseaux de réseaux de neurones, s'influences mutuellement et établient toutes sortes de relations fonctionnelle, emplifiant ou inibant certains signale, établissement de boucle rétroactive de toutes sortes.

Ici et selon les neuroscience, prenderait naissance l'aspect sensible (partit réflexible et explicite) de la conscience par un pure phénomène d'imanence qui serait relié à l'activité cérébrale, et dont la conscience en serait l'émergence qui intègrait le tout par imprégnation qui reconstruirait en permanence une sorte de représentation du monde. Mais cette émergence serait associé au plan informelle qui se dégagerait de toutes cette activité cérébrale (relié a la propagation de l'influx nerveux par rapport aux champs électromagnétique qui en émergeraient), et dont le tissus nerveux dessinerait et reproduirait sous forme d'encartage, tout les processus de la pensée. Mais il y a un hic, car en fait cela n'explique toujours pas le sujet sensible capable de ressentire, d'apprécier, de ce représenter et finalement d'appréhender la sensasion (qualias) même du monde et du soi qu'il percoit et ressent tout au fond de lui même !

L'entendement de l'être sur son propre sentiment d'être vivant face a lui-même et face a son environnement, ne peut pas être expliquer juste par cette facette fonctionnelle et informelle du tissus nerveux. Il manque réellement quelque chose pour expliquer et intégrer le tout a la conscience, il manque une étape (entre les étapes 2 et 3 du liens plus haut) qui pourrait relié perception, intégration et conscience. La conscience est avant tout l'appréhension intuitive de notre entendement qui est porté sur notre existance même, nous sommes avant tout des êtres sensible doté de sentiments et de sentiment même de soi par rapport a notre conscientisation de se soi et moi. La conscience est ce qui cherche a nous interpréter comme objet senssible et via des sentiments qui le réprésente en soide manière explicite et réflexible, capable de s'auto-déterminé, de s'auto-interpréter et de s'auto-représenter. La conscience n'est pas une reconstruction du monde, mais bien la sensasion même de cette reconstruction.

La conscience n'est pas l'objets, mais belle et bien le sujet qui appréhende et ressent le monde en lui-même. La conscience est donc un intermédiaire, unissant l'activité cérébral a une être plus abstrait sur le plan sensible, qui lui serait relié. C'est le sujet, qui en fait s'impregnerait via l'informelle cérébrale de cette sensation du monde et qui l'interprèterait de par sa propre capacité de réprésentation. Il ni aurait donc pas reconstruction du monde, mais un représentation de ce qui est percus et interprété ! Le sujet serait en fait l'esprit, ou l'essence (spirituelle) même de l'être qui serait relié au corps, cette liaison ou cette relation entre corps, cerveau et l'esprit, serait la conscience comme t'elle ou l'ame et non l'esprit qui lui serait une autre chose. L'esprit explique très bien les paramètre sensible, mais pas le monde matériel qui peut le percevoir via les organes et les capteurs de sens du corps, mais qui ne peut se les représenter de manière sensible et d'avoir en même temps un entendement basé sur le sentiment même d'être soi et moi de manière distincte et conceptualisé le tout de manière resentit et réflexible (conscience explicite des neuroscience).

La matière ne fait que d'établir des relations entre les chose, et non de les resentires, il s'agit de mécanismes et de réflexes, et non de résonnement sur l'amoure basé sur l'empathie même de l'autre.

Il y a donc les substance (la matière basé sur les interaction ou l'effectivité des choses) et les essence (l'esprit ou la cause principale des choses) qui vivre de manière parallèles, étant lier l'un a l'autre pour une question de vie. La matière meurs, mais pas l'esprit qui est éternelle et qui selon les objets de croyance, aurait le pouvoir de s'incarner de nouveau ! Mais l'esprit est brancher au corps et lui est tributaire pour sa percepttion du monde ! La MQ, ne peut qu'interpréter l'effectivité via la mécanique des champs, son champs d'interprétation probabilistique chercherait donc de manière virtuelle et statistique, à mieu cerner l'expression de la volonté du libre arbitre, mais seulement à travers l'effectivité des choses qui découle de la manifestation de l'effet d'une cause, et non de la cause à travers son éssence propre !

Et pourquoi pas !
_________________
Croire c'est bien, mais comprendre c'est encore mieux !
------> Les Panoramiques Martiens <------
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3123
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Lun 10 Déc 2007 9:17 pm    Sujet du message: Creationisme de tout genre ou evolution
Répondre en citant

glevesque a écrit:

PS : Pour ceux qui métrise bien les maths, est-il possible de pensée que cela peut-être mis en équation ?

Salut , la societee actuelle (au moin au Canada) evalue beaucoup les qualitees d'esprits des gens ,on peu donner l'exemple des
tests de toute sorte fait dans les ecoles ,mais on peut aussi donner
l'exemple des votes electorales;
les electeurs evaluent chaque candidat et certain fervant electeur vont
evaluer beaucoup d'aspects et qualitees des candidats,comme la pertinence des programmes des parties et beaucoup aussi la personnalitee du candidat comme aussi pour leur chef(si le candidat n'est
pas independant),il peu considerer beaucoup de qualitee humaine,comme
le charisme,le charme,la courtoisie,la sympathie,l'humour etc.,
la perception des electeurs peu fluctuer beaucoup ,comme le montre les sondages.
La repartition des votes ou des appuis sont une facon d'evaluer les qualitees humaine des candidats et plusieurs songent a ameliorer ce
mode d'evaluation(ce mode electorale) en instaurant une election proportionel au suffrage exprimees par chaque partis politiques et d'autre suggestion pourrait eventuellement venir pour ameliorer ce mode d'evaluation.
Pour en revenir a la perception des gens ,si on considere une perception quelconque comme etant une facultee psychologique ,alors on peut etablir au moin un lien minimum entre la psychologie(par l'intermediaire de la perception) et la physique ,par consequent on peu etablir un lien minimum entre les sciences humaines et les sciences pures;
le lien que je suggere ici est la perception visuelle de l'oeil humain a
differente longueur d'onde:
l'oeuil humain voit en general beaucoup mieux avec la lumiere jaune,comparer a d'autre couleur de lumiere,il existe meme un graphique
en forme de cloche qui evalue la sensibilitee de l'oeuil humain a differente
longueure d'onde du spectre visible ,(la sensibilitee de l'oeuil en ordonnee
et la longueure d'onde en absisce) le jaune se trouvant au centre de
l'absisce(ecrivons axe des x),c'est la hauteure maximum de la cloche en ordonnee(ecrivons axe des y) , le rouge et le bleu etant au extrimitee
de la cloche sur l'axe des x ,la ou la cloche est la plus basse.
Il faut cependant noter que l'intensitee lumineuse est la meme pour chaque couleure (la meme pour le jaune,ainsi que pour le rouge et le bleu) ,par contre si cette intensitee lumineuse n'est pas la meme pour chaque couleure ,alors le graphique de notre cloche est modifiee ,ce qui signifie que nos yeux peuvent voir aussi bien dans le rouge et le bleu que
dans le jaune si l'intensitee des lumieres bleu et rouges sont suffisantes.
On a donc un exemple de perception relative dependante de certaine condition.
Il a peut etre d'autre exemples du genre qui font certaine liaison entre science humaine et science pure ,en tout cas j'ai suggerer un debut Smile .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
André
administrateur


Inscrit le: 07 Jan 2007
Messages: 11028
Localisation: Montreal 45.500°N, 73.580°W

 Message Posté le: Lun 24 Déc 2007 5:14 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

SAlut a tous


???????????????


amicalement
_________________
Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l' atome que de vaincre un préjugé.

Einstein, Albert,
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3123
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Lun 24 Déc 2007 7:45 pm    Sujet du message: Créationisme de tout genre ou évolution
Répondre en citant

albert einstein a écrit:
SAlut a tous


???????????????


amicalement

Salut ,je suis certain que les humains peuvent voir dans l'infra-rouge
proche du rouge si l'intensitée de ce rayonnement est suffisant.
J'ai donné cette exemple pour montrer la relativitée des perceptions
des gens selon les conditions et on peut faire l'analogie avec la publicitée
électoral ,il suffit la aussi d'augmenter l'intensitée ou les fréquences a ces publicitées pour rendre favorable la perception des gens,sans toutefois
exagérer(mais il faut quand meme etre visible).
Tout ce qui est lié a la perception des gens peu etre considérer comme faisant partis du domaine de la psychologie.
J'espere que maintenant il aura moin d'interrogation sur mon commentaire Surprised .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Elie l'Artiste
Animateur-moderateur


Inscrit le: 12 Jan 2007
Messages: 2914

 Message Posté le: Mar 25 Déc 2007 3:12 pm    Sujet du message:
Répondre en citant

Citation:
Tout ce qui est lié a la perception des gens peu etre considérer comme faisant partis du domaine de la psychologie.


C'est tout à fait évident. Mais l'intensité ne peut pas influencer la qualité psychique qui ferait augmenter la qualité du résultat de cette perception.

Par exemple, le systèeme démocratique donne le résultat moyen de la perception des électeurs; et selon les résultats que nous constatons actuellement, on peut dire que la démocratie remets le pouvoir dans les mains des représentants de l'imbécilité moyenne de la population. Et cela est tout à fait en parallèle et en accord avec notre "culture" québécoise qui prône les "Bob Gratton" et les membres extrêmement cultivés de "Juste pour rire"; sans oublier la plupart de nos "monologuistes".

Amicalement

André Lefebvre
_________________
Selon Einstein, il n'existe que deux choses dans l'univers: 1) l'énergie cinétique et 2) l'énergie de masse. Selon moi, une seule chose le mouvement qui les produit.
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
b1a2s3a4l5t6e7
Moderateur en chef


Inscrit le: 22 Jan 2007
Messages: 3123
Localisation: Québec,(Québec),Canada

 Message Posté le: Mar 25 Déc 2007 3:31 pm    Sujet du message: Créationiste de tout genre ou Évolution
Répondre en citant

Elie l'Artiste a écrit:

Mais l'intensité ne peut pas influencer la qualité psychique qui ferait augmenter la qualité du résultat de cette perception.

Salut , avec un jugement critique rigoureux ,c'est vrai.
Élie L'Artiste a écrit:

Par exemple, le systèeme démocratique donne le résultat moyen de la perception des électeurs

Sans que la plupart de ceux-ci aient eu le temps de faire un jugement critique,malheureusement ,mais les gens ont l'impression que leur volontée sont respectée et les élu ont leur élection crédibilisé par la majoritée de la population participante a l'électorat.
Élie L'Artiste a écrit:

; et selon les résultats que nous constatons actuellement, on peut dire que la démocratie remets le pouvoir dans les mains des représentants de l'imbécilité moyenne de la population.

si celle-ci a été dupé,c'est une question de point de vue Question .
_________________
Merci de votre attention et de votre intérêt
Pierre Jones-Savard


Dernière édition par b1a2s3a4l5t6e7 le Mar 25 Déc 2007 3:37 pm; édité 1 fois
 Revenir en haut »
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Astroclick Index du Forum »  Débats scientifiques » Créationnisme de tout genre, ou Évolution
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Toutes les heures sont au format GMT - 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2022 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
| Solaris phpBB theme/template by Jakob Persson | Copyright © Jakob Persson 2003